Contraception et droit à l’IVG dans le monde

Contraception et droit à l'IVG dans le monde_explicatifs_wp

Nous sommes à l’aube du 21e siècle avec son lot de technologies qui évoluent sans cesse, des techniques scientifiques innovatrices dans tous les domaines au développement de l’intelligence artificielle, mais où en sont les droits fondamentaux humains de la femme en matière de contraception et d’avortement dans le monde ?

Des chercheurs du Guttmacher Institute à New York aux États-Unis ont réalisé une étude coordonnée sur l’avortement qui a été notamment publiée dans The Lancet en 2016. The Guttmacher Institute (anciennement The Alan Guttmacher Institute) est un institut de recherche qui apporte des statistiques sur le contrôle des naissances et l’avortement aux États-Unis ainsi que dans le monde. Les recherches statistiques qu’il a accomplies durant près de 50 ans sont considérées dans le milieu scientifique. Son action a montré que les données scientifiques, si elles sont obtenues, analysées avec fiabilité, présentées de façon compréhensible et diffusées en temps réel, peuvent avoir une influence sur les politiques de la santé publique, les programmes électoraux et les pratiques médicales.

Contraception et droit à l'IVG dans le monde_Guttmacher-Institute_wp

CONTRACEPTION

« Plus de 80 % des grossesses non désirées se produisent chez des femmes qui n’ont pas accès aux méthodes modernes de contraception, et bon nombre d’entre elles se terminent par des avortements », a expliqué Gilda Sedgh du Guttmacher Institute, coordinatrice de l’étude. Elle a de même précisé que les taux d’avortements les plus élevés s’observaient dans les zones où ils étaient interdits. Cela amène ces femmes à risquer leur vie, comme l’a souligné Diana Greene Foster de l’Université de Californie : « On n’empêche pas les avortements en les criminalisant, mais on conduit les femmes à recourir à des services ou à des méthodes illégales ».

Il a été aussi constaté que l’Europe est la région où le recours à l’IVG a le plus baissé. Il a été divisé par 2 entre 1990-1994 et 2010-2014. En revanche, il a peu évolué en Afrique et en Asie entre ces deux périodes.

Quant aux femmes des pays à la législation très restrictive, elles se tournent vers des nouvelles méthodes. L’ONG Women on Waves, d’ailleurs, propose de leur délivrer une téléconsultation médicale, puis leur adresser par envoi postal le médicament Misoprostol permettant l’avortement jusqu’à 12 semaines.

Contraception et droit à l'IVG dans le monde_ined_wp

IVG

En France, la situation évolue doucement. De plus en plus de femmes en âge de procréer font appel à d’autres moyens contraceptifs au détriment de la pilule, grâce à la loi Veil de 1974 qui a légalisé l’IVG.

Un meilleur accès à la contraception a eu également pour résultat une baisse du nombre d’avortements pratiqués dans les pays développés, tel que l’a révélé une étude de l’INED.

Selon l’étude du Guttmacher Institute, en moyenne 1 grossesse sur 4 dans le monde a abouti à une interruption volontaire de grossesse entre 2010 et 2014. Outre la fracture nord-sud des pays en développement, le taux le plus élevé est en Amérique Latine, alors que les législations sur l’avortement y sont pourtant très restrictives.

Dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne, sauf Malte, ce droit à l’avortement, de manière plus ou moins restrictive, est autorisé.

Mais, alors que l’Irlande autorisait en 2013 le droit à l’IVG, l’avortement fera cependant l’objet d’un référendum fin mai de cette année, ainsi que l’a annoncé le Gouvernement le 29 janvier. Il est toutefois à rappeler que le droit à l’avortement en Irlande est accordé seulement si la poursuite de la grossesse est un « risque réel et substantiel » pour la vie de la femme. Le viol, l’inceste ou encore la malformation du fœtus ne constituent pas des raisons légales d’avorter. Par conséquent, dans ces cas, cette intervention, donc illégale, est passible d’une peine d’emprisonnement de 14 ans.

Contraception et droit à l'IVG dans le monde_carte_wp

Publicités

1 like reçu = 1 coup donné

1 like reçu_1 coup donné_like_wp

Ce monstrueux fait divers remonte au mois de novembre dernier et a été rapporté par le Daily Mail.

Alors que quelques mois auparavant un cas de viol aux États-Unis avait été diffusé puis regardé en direct sur Facebook sans que quiconque ne réagisse, en novembre le réseau social s’est encore retrouvé le théâtre d’une abominable histoire.

Pedro Heriberto Galeano, jaloux du succès des photos que sa compagne Adolfina Camelli Ortigoza postait sur son compte Facebook, a forcé celle-ci à lui fournir ses identifiants, l’a ensuite séquestrée et l’a frappé à chaque like reçu pour une photo qu’il postait lui-même.

La jeune femme de 21 ans a été impuissante. Elle n’a pu ni lui échapper, ni le raisonner. Ce passage à tabac a duré plusieurs semaines. Et c’est le père de l’homme qui a mis fin à son calvaire. Sentant quelque chose d’inhabituel, il a alors alerté la police pour dénoncer son fils. L’homme arrêté n’a pas nié les faits.

Transportée aux urgences, la jeune femme a eu le nez cassé plusieurs fois, son corps était meurtri et son visage si tuméfié qu’il en était devenu méconnaissable. Elle a dû d’ailleurs subir plusieurs opérations de reconstruction faciale et devra en endurer d’autres.

Quant à son compagnon, il a été accusé d’enlèvement et tentative de meurtre. Il encourt une peine maximale de 30 ans de prison.

1 like reçu_1 coup donné_poing_wp

Les « roast »

Les_roast_lamb_wp

Dans l’article Yorkshire pudding, début août dernier, j’avais évoqué le roast beef, le rôti de bœuf traditionnel du dimanche en Angleterre.

Mais il existe deux autres plats typiques anglais pouvant être proposés le dimanche, lors d’une occasion particulière, anniversaire, mariage, etc. ou comme simple mets.

Ceux-ci sont dans la catégorie des « roast » qui, malgré une culture culinaire plus présente des viandes bouillies (ragoûts), tiennent une place importante dans la cuisine anglaise.

Cette méthode de rôtissage (cuisson par concentration consistant à exposer la nourriture à une forte source de chaleur sèche, à l’air libre ou dans un four, dont le résultat obtenu, selon les recettes et les régions, est par conséquent appelé un rôti ou une rôtie) est ainsi très usitée au Royaume-Uni.

Les_roast_lamb-with-mint-sauce_wp

Roast lamb with mint sauce

L’agneau rôti, plus précisément le gigot d’agneau, avec sa sauce à la menthe est un autre plat classique de la cuisine anglaise.

La sauce à la menthe est réalisée à partir de fines feuilles de menthe fraîche hachées et trempées dans du vinaigre avec un peu de sucre. Un jus de citron vert pressé est parfois ajouté pour un apport salé. Cette sauce est alors l’accompagnement traditionnel du gigot d’agneau en Grande-Bretagne et en Irlande. Une sauce à la menthe prête à l’emploi, que vous trouvez dans n’importe quel magasin alimentaire, sert de même en remplacement de la menthe fraîche.

La menthe est tout autant utilisée dans des sauces plus classiques à base de fond de veau (en France) ou encore au Grand Marnier. Cet alcool très prisé par les Anglais en raison de sa saveur sucrée se retrouve dans de nombreuses recettes anglaises préparées le plus souvent pour de grands évènements, et surtout au vu de son prix élevé, dans des familles aisées. Il est également servi en digestif auquel s’ajoutent donc quelques petites feuilles de menthe fraîche avec des glaçons.

Les_roast_gammon-with-yorshire-pudding_wp

Roast gammon

Il s’agit d’un rôti de jambon fumé présenté froid ou chaud qui se trouve partout. Il entre dans la composition des mets d’un buffet froid lors de cérémonies, mariage, baptême, etc., dans les menus des pubs, des restaurants spécialisés en grillades en passant par les tavernes jusqu’aux restaurants plus « gastronomiques ».

Ce jambon rôti et fumé, accompagné généralement de carottes, haricots verts, chou-fleur, petits pois, pommes de terre rissolées ou sautées ou encore de purée, est servi en 2 ou 3 grosses tranches épaisses chaud ou froid. Il est aussi l’un des plats incontournables des cantines d’entreprise.

Lorsque vous allez « luncher » ou dîner dans un pub ou autre, il est l’un des trois aliments du mixed grill avec le steak grillé et le blanc de poulet rôti. Dans ce plat, le morceau de bœuf comme le blanc de poulet ne sont d’ordinairement pas salés, le jambon l’est pour trois. Le roast gammon est du reste extrêmement salé.

Les_roast_gammon_wp

Ces deux plats font donc partie de la culture culinaire anglaise et remportent un franc succès dans mon coin. Ce qui n’est guère surprenant pour l’agneau, puisque mon lieu de résidence est à proximité de l’Écosse, le pays du mouton.

Enfin, vous pouvez facilement trouver des recettes de cuisine diverses et variées de ces deux plats sur Internet. Il n’existe pas vraiment de recette originelle. Ces mets seraient de l’ordre de la cuisine familiale. Chacun y a apporté par logique sa touche personnelle.

Je vous retrouve lundi prochain avec une autre spécialité anglaise assez surprenante…

Bon appétit !

D’étranges insectes

D'étranges insectes_papillon Creatonotos gangis_wp

Pause nature, plus précisément animalière, en ce dernier dimanche de janvier.

De nombreux internautes s’intéresseraient aux particularités que nous offrent la nature. Des vidéos ou des photos apparaissent de plus en plus sur les réseaux sociaux au sujet notamment des insectes aux allures atypiques. Ils sont aimés ou détestés, au point même parfois de susciter une profonde aversion ou au contraire une adulation.

Ce fut le cas du Creatonotos gangis (photo ci-dessus), qui a provoqué un véritable dégoût chez la plupart des internautes, alors qu’à l’opposé la chenille-chat (photo ci-dessous) a connu son moment de gloire.

D'étranges insectes_papillon chenille-chat_wp

Afin d’en connaître davantage sur ces étranges insectes, je vous invite à découvrir deux articles intéressants respectivement consacrés à ces derniers qui ont été publiés sur le site du magazine Sciences et Avenir :

« Ce drôle d’insecte est en réalité un papillon » et « Une chenille-chat nouvelle star du web », écrits par Anne-Sophie Tassart.

Bon dimanche !

H&M = Horreur&Médisance

H&M_Horreur&Médisance_wp

Le 8 janvier dernier, la marque suédoise H&M s’est excusée suite à la publication sur son site marchand britannique d’une photo d’un petit garçon noir portant un sweat-shirt vert sur lequel est inscrit « Coolest Monkey in the Jungle », « Le singe le plus cool de la jungle ».

Cette photo a évidemment suscité de vives réactions de la part de nombreux internautes qui l’ont jugée, à juste titre, raciste.

C’est Stephanie Yeboah, jeune blogueuse et influenceuse londonienne, qui l’a signalée en premier sur son compte Twitter : « Qui a eu l’idée chez H&M de faire porter à un adorable petit garçon noir un sweat qui dit « Le singe  le pus cool de la jungle » ? » Publié le 7 janvier, son post a été retweeté plus de 20 000 fois et reçu près de 28 000 like.

H&M_Horreur&Médisance_vert_wp

Bien que la jeune femme ait dû essuyer des insultes d’internautes l’accusant de voir du racisme là où il n’y en avait pas, elle a surtout été davantage soutenue en contrepartie. Beaucoup ont critiqué la marque en estimant que celle-ci avait volontairement publié ce cliché raciste afin de provoquer un « bad buzz » et attirer l’attention.

Ce phénomène a pris une telle ampleur qu’il a plus ou moins contraint H&M à retirer la photo du site britannique et de ses divers supports de communication. Seul le sweat-shirt non porté reste désormais. La marque a aussi exprimé ses regrets : « Nous présentons nos excuses à quiconque ait pu être offensé ».

H&M_Horreur&Médisance_orange_wp

Mais, cela n’a pas suffi puisque des internautes ont montré une autre photo d’un sweat-shirt de la collection. Celui-ci de couleur orange, porté par un petit garçon blanc, contient l’inscription : « Official Survival Expert », « L’expert officiel de la survie ». Une internaute a même posté les deux photos en parallèle avec le commentaire : « Le singe le plus cool » et « l’expert en survie » je vous laisse deviner qui incarne l’animal et qui incarne l’explorateur chez H&M… »

Quoi qu’il en soit, plus qu’une maladresse de la marque, c’est avant tout le triste constat de voir les préjugés, au demeurant bien ancrés, qui sont encore loin d’être déracinés. Et il semblerait que dans l’univers de la mode, la bêtise, elle en tout cas, n’a pas de frontière…

« Black Nutella’s Day »

Black Nutella's Day_pot-femme-dans_wp

Qui n’a pu échapper à cette information qui a été relayée dans la Presse, sur les réseaux sociaux et même par certains blogs ?

Le groupe Intermarché a lancé une promotion exceptionnelle, à compter du 25 jusqu’au 27 janvier, sur le pot de Nutella de 950 g proposé à 1,41 € au lieu de 4,50 € (prix variants en fonction des journaux), soit 70 % de réduction.

Alors que l’enseigne pouvait ambitionner par cet extraordinaire coup de pub de créer un engouement chez sa clientèle, plusieurs de ses magasins se sont trouvés face à un vent de fureur hier. Certaines scènes ont été décrites à l’image d’un pays en pénurie alimentaire ou pire, à tel point que les forces de l’ordre ont dû parfois intervenir.

Selon un sondage, la France serait le plus grand consommateur mondial de cette célèbre pâte à tartiner. Mais, les évènements inimaginables qui se sont déroulés jeudi 25 janvier ont dépassé l’entendement. La « folie du Nutella » a eu sa raison d’être.

Black Nutella's Day_pot-femme-écureuil_wp

Dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Loire ou encore le sud de la France, des immenses files d’attente s’étaient rapidement formées au matin devant les portes avant l’ouverture des magasins pour obtenir le fameux trésor. Les consommateurs se sont littéralement rués sur la bonne affaire et la promotion a viré à la foire d’empoigne. Des émeutes ont même eu lieu. Résultat, l’initiative s’est davantage apparentée à un « Black Friday » plus qu’à une opération promotionnelle.

D’après le quotidien régional Le Progrès, des véritables scènes de chaos se sont produites dans certains Intermarché. « Ça se battait. On a vendu ce qu’on vend en trois mois. Sur les tapis des caisses, il n’y avait que du Nutella », a ainsi déclaré l’une des employés auprès du journal. « Ils se sont acharnés comme des animaux. Une femme s’est fait tirer les cheveux, une dame âgée a pris un carton sur la tête, une autre avait la main en sang. C’était horrible », a ajouté une cliente qui a assisté à la bousculade à Rive-de-Gier (Loire). Afin de tenter de maîtriser cette frénésie, certains magasins ont été obligés d’imposer un nombre limité de pots par personne.

Black Nutella's Day_pot-femme-bave_wp

Une salariée d’un Intermarché à Forbach (Moselle), préférant garder l’anonymat, a aussi apporté son témoignage à l’AFP : « Les gens se sont rués dessus, ils ont tout bousculé, ils en ont cassé. C’était l’orgie ! On était à deux doigts d’appeler la police ».

Ce que certains magasins ont dû s’y employer, où à Ostricourt (Nord), la gendarmerie est intervenue après que des coups avaient été échangés entre des clients.

Sur les réseaux sociaux, des clients ont publié des témoignages et vidéos d’échauffourées, de bousculades et autres mouvements de foule provoqués par la promotion. Ceux-ci ont évoqué des scènes similaires à Roubaix (Nord), à Wingles (Pas-de-Calais) ou encore à Marles-les-Mines (Pas-de-Calais) où la police est intervenue là également selon la presse locale.

Black Nutella's Day_pot-femme-coeur_wp

Il semblerait que la source de cette « épidémie » à la limite « meurtrière », provienne d’un simple tweet. Une jeune rouennaise a posté lundi 22 un tweet annonçant la promo. En l’espace de quelques instants, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Le tweet a été partagé plus de 16 000 fois, a relaté le journal Le Parisien-Aujourd’hui en France, entre autres. La salariée de l’Intermarché mosellan a d’ailleurs confirmé : « Depuis lundi, on est harcelé au téléphone ». Quant à la jeune femme rouennaise, elle a expliqué au journal : « C’était pour rigoler, je pensais que ça passerait inaperçu, mais 16 000 personnes l’ont retweeté ».

Il est clair en tout cas que la pauvre fille n’est en rien responsable des comportements démentiels qui ont suivi des gens.

Black Nutella's Day_pot-femme-love_wp

Enfin, au-delà des analyses apportées sur ces évènements, cauchemardesques parfois, où chacun donne son avis, il apparaît une certaine évidence que de telles scènes reflètent dans un sens un réel problème social et même humain. Peut-être aussi que les récentes études scientifiques sur l’appauvrissement intellectuel que notre société subit-elle depuis de nombreuses années en font-elles foi ici ? Car même si celles-ci sont controversées par certaines personnes qui estiment que ces chercheurs déraillent, on peut tout de même être en droit de convenir à cette baisse de l’intelligence au regard de ces comportements.

Et en parallèle, l’ironie dans l’histoire est d’entendre des adultes dire à leur progéniture de ne pas se battre pour un jouet, un bonbon, tout autre ou un pot de Nutella…

Black Nutella's Day_pot-homme-rechute_wp

« Lune bleue de sang »

Lune bleue de sang_lune-nuages_wp

Dans le ciel nocturne du 31 janvier prochain, une « super Lune », une « Lune Bleue » et une éclipse lunaire s’accoupleront. Ces 3 phénomènes astronomiques qui donneront un éclat particulier à la Lune ne s’étaient pas produit depuis plus de 150 ans, soit le 31 mars 1866. Ils pourront s’observer depuis certains endroits de la planète.

Lune bleue de sang_lune-super_wp

La « super Lune »

Elle se manifeste de 4 à 6 fois par an. La pleine lune coïncide avec le moment où la Lune se situe à plus de 90 % de son périgée (un point de l’orbite elliptique d’une planète où elle est le plus proche du centre de l’astre attracteur), c’est-à-dire que ce point orbital est au plus près de la Terre. La distance Terre-Lune sera de 359 000 km, 50 000 km environ de moins que la distance maximale, dite « apogée ». Cette lune semblera 14 % plus grosse et 30 % plus brillante qu’à la normale.

Lune bleue de sang_lune-éclipse_wp

La « Lune bleue »

13 pleines lunes cette année. Ce sera la deuxième fois qu’une pleine lune apparaîtra au cours du mois calendaire, puisque la première a eu lieu dans la nuit du 1er au 2 janvier de cette année. Dénommée parfois « Lune bleue », bien qu’aucun lien réel n’existe avec la couleur, cette 13è pleine lune ne se réalise que tous les 2,7 années environ.

Lune bleue de sang_lune-sang_wp

L’éclipse lunaire

Elle se déroulera également cette même nuit. La Terre s’interposera entre le Soleil et la Lune, provoquant donc une éclipse lunaire totale. Elle s’effectue en moyenne deux fois par an. La Lune perdra sa brillance pour prendre des teintes cuivrées allant de l’orange au rouge sombre, d’où l’appellation de « Lune de sang ». Or, cela ne sera malheureusement pas visible en France métropolitaine ni en Europe, étant donné que la zone d’observation se trouvera de l’Inde à l’ouest de l’Amérique du Nord, en passant par l’Asie, l’Australie et l’Océan Pacifique. Cette éclipse totale pourra être admirée depuis la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie. Quant à une éclipse partielle, elle pourra être vue depuis l’Île de la Réunion lors du lever de la Lune.

Le vin rouge en cosmétologie

Le vin rouge en cosmétologie_vin-rouge_wp

Les opposants aux boissons alcoolisées diront que le vin rouge est mauvais pour la santé, même si scientifiquement il a été prouvé que le resvératrol, substance contenue dans le vin rouge, plus précisément une molécule naturelle présente dans le raisin rouge, aide à prévenir des pertes de mémoires chez les seniors.

Hé bien la cosmétologie commence à ouvrir ses portes au vin rouge, dont elle reconnaît ses bienfaits !

Ainsi parmi les autres produits les plus originaux employés dans ce domaine, de la bave de crapaud, à celle de l’escargot, en passant par le caviar jusqu’aux œufs de fourmi, le vin rouge vient d’entrer dans le groupe et s’invite dès lors dans les produits de beauté.

Le vin rouge en cosmétologie_marque-Hask_wp

La marque Hask, spécialisée dans le soin des cheveux, a lancé récemment Unwined, une gamme de produits capillaires à base de vin rouge utilisant les pouvoirs antioxydants du raisin. Vous pouvez trouver, entre autres :

  • « Pinot Noir Deep Conditionner » contre les frisottis à 3,99 $, soit moins de 3,50 € ;
  • « Cabernet Sauvignon Deep Conditionner » pour réparer les pointes, proposé au même prix ;
  • « Red Wine 10-in-1 Leave In Spray » qui démêle, nourrit et adoucit les cheveux à 8,99 $, soit 7,50 € environ.

Le vin rouge en cosmétologie_marque-Caudalie_wp

Et d’autres marques s’y mettent. Une série de produits à base de vin est d’ailleurs mise à disposition sur le site Ulta Beauty. C’est aussi le cas de la marque Caudalie qui affectionne la vinothérapie et a créé divers produits, dont le principal élément constitutif est le vin rouge, notamment avec son « Gommage Crushed Cabernet » pour exfolier, affiner le grain de la peau et combattre la cellulite. Ainsi que la marque Neogen qui a commercialisé des cotons exfoliants « Bio-Peel+ Gauze Peeling Wine » qui débarrassent la peau des impuretés et des cellules mortes en laissant un doux parfum de vin sur leur passage.

Alors pour les récalcitrants à l’alcool, vous sentez-vous prêts à vous imbiber de vin rouge à l’extérieur ?

Le vin rouge en cosmétologie_marque-Neogen_wp

USA : la maison maudite

USA_la maison maudite_Californie-carte_wp

Le 14 janvier, 13 frères et sœurs âgés de 2 à 29 ans ont été retrouvés séquestrés dans une maison à Perris, une municipalité du comté de Riverside en Californie aux États-Unis.

C’est l’une des sœurs, âgée de 17 ans, qui a alerté les autorités en parvenant à trouver un téléphone portable dans la maison. Elle a aussitôt appelé le 911, ainsi ce dimanche 14.

La police a retrouvé la fratrie sale et affamée dans une pièce à l’odeur pestilentielle, dont certains enfants étaient enchaînés à leur lit dans le noir.

Les parents, David Turpin, 57 ans, et son épouse Louise Turpin, 49 ans, ont été incarcérés et inculpés de plusieurs chefs d’accusation pour torture et maltraitance.

D’après les premiers éléments de l’enquête, David Turpin « est présenté comme directeur d’une école privée à Perris, la Sandcastle Day School, ouverte en 2011, selon un site Internet du département de l’Éducation », a rapporté le journal Le Monde.

Dans un communiqué, la police du comté de Riverside a annoncé qu’une caution de 9 millions $ pour chacun a été fixée pour une éventuelle remise en liberté.

Les autorités ont interrogé en premier lieu la sœur de 17 ans qu’elles ont décrite comme « un peu maigre » à l’apparence d’une enfant de 10 ans et que « les victimes semblaient sous-alimentées et très sales ».

Les services de la protection de l’enfance ont aussi ouvert une enquête.

USA_la maison maudite_Californie-sceau_wp

Selon certains témoignages, le couple paraissait tout à fait « normal » et les membres de la famille étaient perçus en « bons chrétiens ». Ce qui a été relaté dans le journal Los Angeles Time présentant le couple comme profondément habité par la religion. Interviewés par le réseau de télévision ABC News, les parents de David Turpin, James et Betty, ont raconté que c’est Dieu qui souhaitait qu’ils aient une famille nombreuse et que les 13 enfants ont reçu « une éducation très stricte à domicile ». Ils apprenaient « de longs passages de la Bible que certains pouvaient apparemment réciter de A à Z ».

Lors du premier point presse officiel, le Docteur Sophia s’est exprimée : « les enfants vont requérir une prise en charge psychologique et psychiatrique sur le long terme, en raison des épisodes prolongés de mauvais traitements et de famine auxquels ils ont été soumis ».

Mis en examen le 18 janvier pour torture et maltraitance envers 12 de leurs 13 enfants, le plus jeune étant âgé de 2 ans n’a pas subi le même supplice que ses frères et sœurs, les parents ont plaidé « non coupable » face au juge.

Les actes remonteraient à 2010 et le couple est « visé par 12 chefs d’accusations de torture, 7 de maltraitance d’un adulte à charge, 6 de maltraitance ou négligence d’un enfant et 12 de séquestration ». Quant à David Turpin, il est poursuivi pour acte obscène envers l’une de ses filles de 14 ans en raison de la manière dont il l’a ligoté.

À mesure que l’enquête avance, les détails sordides sur les conditions de détention des enfants ainsi que leur état se dévoilent.

USA_la maison maudite_Californie-drapeau_wp

Mike Hestrin, le procureur du comté de Riverside, a indiqué que la fratrie projetait de s’échapper depuis 2 ans et a supposé que les maltraitances aient dû commencer « comme une punition qui a empiré avec le temps ».

Les enfants étaient au départ retenus par des cordes et les parents ont ensuite utilisé des chaînes et cadenas, car l’un d’entre eux avait réussi à enlever ses cordes. Le procureur a précisé : « Souvent ils n’étaient pas libérés de leurs chaînes pour aller aux toilettes ». D’où l’odeur nauséabonde évoquée par les policiers qui ont trouvé les enfants dans la maison. Ils étaient également « très peu nourris et en fonction d’un planning ». Ils pouvaient prendre une douche par an. Durant « au moins 4 ans », aucun d’entre eux n’a reçu de soin, ni n’est allé chez le médecin ou le dentiste. Ce qui expliquerait les carences et l’aspect plus jeune que leur âge. D’ailleurs, l’enfant âgé de 12 ans a le poids d’un enfant de 7 ans. En outre, certains souffrent « de déficiences cognitives et de lésions nerveuses dues à la malnutrition. Ils présentent des lacunes dans les connaissances de base et ignorent par exemple ce qu’est un policier ou ce que sont des médicaments ».

Mike Hestrin a conclu que les enfants pouvaient tenir un journal intime. Une centaine de carnets ont été ainsi récupérés.

La prochaine comparution des parents est prévue le 23 février.

S’ils sont reconnus coupables, ils encourent entre 94 ans de réclusion à la perpétuité.

Affaire à suivre…

Fish cake

Fish cake_wp

Vers la fin août de l’année dernière, je vous avais présenté le Fish & Chips, un classique de la cuisine anglaise.

Il existe aussi un autre plat typique anglais à base de poisson, le fish cake, un mélange de poisson et de pomme de terre, recouvert de chapelure et cuit dans l’huile. Il se présente généralement sous la forme de boulette, mais en Angleterre, il prend souvent la forme d’un palet.

Fish cake_palets_wp

Il est en fait un gâteau de poisson (plat salé) originaire d’Asie, plus précisément de Chine, dont selon ses contes populaires, il aurait plus de 4 000 d’histoire.

Traditionnellement, cet aliment est constitué de poisson en filets ou autres fruits de mer et de galette de pommes de terre, parfois enrobé de chapelure ou de pâte et frit.

Fish cake_thaï_wp

En Angleterre, il est composé de poisson haché, souvent du haddock ou saumon, mélangé avec de la pomme de terre, des œufs, de la farine, des oignons, des poivrons et parfois des herbes. Au 19e siècle, selon certaines recettes de cuisine retrouvées, il était un plat de « restes » ainsi formé de restes de poisson et de pommes de terre froides. Il s’est modernisé par la suite pour devenir un mets auquel se sont ajoutés des légumes et les restes de poisson ont été remplacés par des poissons dits plus nobles, comme le saumon.

Fish cake_saumon_wp

De nombreuses variantes du fish cake se sont tant développées au fur et à mesure dans tout le Royaume-Uni qu’aujourd’hui la recette d’origine demeure même incertaine.

Vous trouverez des recettes diverses et variées sur le web correspondant à vos goûts.

Je vous retrouve lundi prochain avec une autre spécialité culinaire anglaise…

Bon appétit !