De porc en port

de-porc-en-port_lait-soja_wp

Comment élaborer un plat original avec une viande qui… bof ?

Car, je ne sais pas trop vous ? Mais moi, ce n’est franchement pas une viande qui me transcende plus que ça !

Hormis les préparations asiatiques à base de porc grâce auxquelles je me réconcilie avec cette viande, les autres recettes dites classiques, ça ne me fait pas trop décoller du sol !

Assez de la côte de porc souvent un peu grasse avec ses traditionnelles pommes de terre cuites au four ? Ras-le-bol du rôti de porc un peu trop sec avec ses éternels flageolets ou haricots verts ?

Alors peut-être que cette recette vous aidera à apprécier cette viande.

Plat tiède pour 1 personne.

de-porc-en-port_porc_wp

Porc mariné aux légumes marinés

(413,3 kcal et moins de 10 €)

De porc en port_wp

– 150 g de céleri branche coupé en rondelles moyennes (24 kcal)
– 125 g de carotte coupée en lamelles ou râpée (52,5 kcal)
– 100 g de filet de porc maigre coupé en fines lamelles (147 kcal)
– 10 cl de lait de coco (100 kcal)
– 10 cl de lait de soja nature (41 kcal)
– 1 c. à soupe de sauce nuoc-mâm (environ 12,15 kcal)
– 1 c. à soupe de jus de citron vert (environ 3,75 kcal)
– 1 c. à café de curcuma en poudre (environ 17,7 kcal)
– 1 c. à café de poivre noir en poudre (environ 15,2 kcal)

Dans 2 bols séparés, mélangez 5 cl de lait de coco, 5 cl de lait de soja, 1/2 c. à soupe de sauce nuoc-mâm, 1/2 c. à soupe de jus de citron, 1/2 c. à soupe de curcuma et 1/2 c. à soupe de poivre.

Dans l’un des bols, ajoutez vos lamelles de porc et mélangez-les bien avec la préparation de sorte que la viande soit bien imbibée de celle-ci. Dans le second bol, répétez l’opération avec les légumes.

Coupez deux grandes bandes de film alimentaires. Sur l’une, versez le bol correspond à la viande, étalez-bien et fermez bien hermétiquement le film alimentaire autour. Faites de même avec les légumes et la seconde bande.

Réservez la préparation au porc dans un endroit frais et celle aux légumes au réfrigérateur durant 1 heure.

Récupérez ensuite la préparation aux légumes, déballez-là et mettez-la dans un saladier. Mélangez délicatement quelques secondes. Réservez au frais.

Reprenez votre préparation au porc, déballez-la et faites-la cuire dans une casserole à feu doux sans cesse de remuer pendant 7 à 10 minutes selon votre goût de cuisson.

Ajoutez alors la préparation cuite à la préparation aux légumes. Mélangez l’ensemble.

Et c’est prêt !

de-porc-en-port_carottes_wp

  • Note

– Vous pouvez ajouter 1 cuillère à café de vinaigre balsamique au moment de déguster si vous souhaitez apporter une légère touche sucrée à votre plat.

de-porc-en-port_celeri_wp

À lundi prochain avec une recette tout aussi facile à réaliser mais qui mettra peut-être votre patience à rude épreuve…

Bon appétit !

Publicités

Elsya rhodini ?

Elsya rhodini_wp

Une nouvelle espèce de tortue d’eau douce, baptisée ainsi « Elsya rhodini »,  a été découverte en Papouasie-Nouvelle-Guinée (la Nouvelle-Guinée est la troisième île la plus grande au monde, après l’Australie et le Groenland), découverte qui a été annoncée après la mi-février à l’AFP par le professeur Arthur Georges de l’Université de Canberra, capitale de l’Australie.

La Nouvelle-Guinée située au nord de l’Australie et à l’est de l’île de Bornéo dans la partie de l’océan pacifique, appelée Mélanésie, et divisée entre l’Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, est un territoire extrêmement riche en biodiversité, mais relativement peu exploré en raison de sa végétation particulière et de son relief accidenté.

Cette nouvelle espèce de tortue appartient au genre Elsya, dont trois espèces vivent depuis des millions d’années sur cette île. Et selon la déclaration du professeur Arthur George, responsable d’une équipe de chercheurs qui a publié récemment cette découverte dans le journal Zootaxa, : « Les trois espèces ont évolué d’un ancêtre commun il y a entre 17 et 19 millions d’années. »

Une belle découverte qui nous donne de l’espoir pour nos amies les bêtes. Malgré que de nombreuses espèces soient en voie d’extinctions ou même aient complètement disparues, la Nature n’a pas fini de nous surprendre en démontrant que l’Homme est encore loin de connaître tous ses secrets…

« L’homme qui répare les femmes – La colère d’Hippocrate »

L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate1_wp

À nouveau un article au sujet du gynécologue congolais le Docteur Denis Mukwege, car je ne pouvais pas passer à côté de cet hommage qui lui fut enfin rendu à travers un film documentaire mettant plus en lumière son formidable combat.

Depuis plus de 15 ans, à l’hôpital de Panzi, situé à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), qu’il a fondé en 1998, le Docteur Mukwege soigne gratuitement les femmes, les filles et les enfants, victimes de barbaries sexuelles tant sur le plan physique que psychique et leur offre une entière prise en charge autant sur le plan économique que juridique.

D’abord interdit au Congo et finalement autorisé en janvier dernier, ce film « L’homme qui répare les femmes – La colère d’Hippocrate » réalisé par Thierry Michel et la journaliste Colette Braeckman est arrivé dans les salles de cinéma françaises le mercredi 17 février.

Ce documentaire retrace ainsi le long combat du Dr Denis Mukwege qui sauve ces femmes, ces filles et ces enfants victimes de violences sexuelles, dont la destruction volontaire et planifiée de leurs organes génitaux, mais aussi l’histoire de cette partie du pays troublée et instable.

C’est après sa thèse en pédiatrie à l’université du Burundi qu’il fut touché par ces femmes meurtries qui avaient besoin de soins qu’elles ne pouvaient recevoir à cause du manque d’obstétriciens et qu’il décida de devenir gynécologue. Parti étudier à Angers, il commença à exercer en France.

L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate2_wp

En 1989, malgré son travail bien rémunéré, il retourna au Congo à l’hôpital de Lemera où il devint le médecin directeur. En 1996, au cours de la Première Guerre du Congo, l’hôpital fut la cible de massacres sans précédent, des malades furent exécutés dans leur lit, des infirmiers sauvagement assassinés et le Docteur Mukwege s’en sortit de justesse. Il se réfugia à Nairobi. Bien que certains se laissent à penser que cette tragédie qui reste encore gravée dans l’esprit du médecin fut l’élément déclencheur de son combat, il en est un autre ; lorsqu’il réalisa qu’il commençait à soigner les enfants nés du viol, eux-mêmes victimes de viol. Il se mit alors peu à peu à en parler. En 1998, il fonda ainsi l’hôpital de Panzi qui recueillit plus de 50 000 victimes de violences sexuelles.

En 2008, alors qu’il recevait le prix des droits de l’Homme des Nations Unies, il prononça un discours fort devant les sièges vides des représentants de la République Démocratique du Congo. En 2012, de nouveau convié à l’ONU, il dut se taire face aux menaces du ministre congolais de la Santé. À son retour, le 25 octobre, tandis qu’il se dirigeait vers sa maison en plein centre de Bukavu, le gardien de sa maison et ami fut abattu à bout portant après l’avoir alerté d’un danger. Sa voiture fut incendiée et il fut ensuite ligoté. Grâce à l’aide des gens du quartier, il fut sauvé. Il partit alors en exil en Belgique avec sa famille afin de la protéger. Quelques mois plus tard, il revint au Congo.

En octobre 2014, lors d’un interview donné à un magazine hebdomadaire avant de recevoir son prix Sakharov, il rappela que le viol est utilisé comme arme de guerre depuis plus de 20 ans dans son pays.

Parce que les conflits ethniques qui ont fait rage au début des années 90 au Rwanda ont traversé les frontières en amenant avec eux leur lot d’horreur. Plus d’un million de Hutus ayant fui le Rwanda pour se réfugier dans l’Est du Congo ont continué à être pourchassés par les Tutsis jusqu’ici. Les conflits ethniques ont alors perduré en entraînant l’ex-Zaïre dans une véritable guerre civile. Entre les groupes armés qui prolifèrent et les milices qui sèment la terreur, les femmes ont été et sont encore les premières cibles, puisqu’elles représentent la perpétuation de l’ethnie. Les violences sexuelles à l’encontre de ces femmes et ces filles, très jeunes, n’étant même parfois que des bébés, sont devenues une « stratégie de terreur » afin d’annihiler toute une communauté.

L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate3_wp

En outre, la corruption qui sévit et l’inaction du pouvoir en place sont aussi des freins pour mettre un terme à la situation du pays tant au niveau de ces conflits ethniques dont les femmes demeurent les victimes qu’au niveau économique. Tout en poursuivant son travail auprès de ces femmes, il tente aujourd’hui de faire entendre davantage sa voix pour que d’une part la justice soit rendue à ces femmes et d’autre part que des solutions concrètes soient trouvées aux nombreux problèmes que connaît le pays, non seulement afin que le pays cesse d’être dévalisé de ses richesses minières, mais aussi afin que les hommes se sentent plus concernés et prennent enfin part à ce combat.

Enfin, ce documentaire montre au travers des témoignages bouleversants de ces femmes meurtries physiquement et moralement, exclues après ce drame, qu’elles reprennent goût à la vie grâce au travail admirable de l’équipe de l’hôpital.

Diffusé aux Nations Unies, au Parlement européen, au Congrès américain, « L’homme qui répare les femmes » pourrait amorcer un changement et amener davantage d’implication, comme le conclut Thierry Michel : « De plus en plus de chirurgiens, d’infirmières, de psychologues, de juristes se rendent en RDC pour contribuer à l’initiative du docteur Mukwege. […] Même parmi les femmes agressées, l’action du médecin a fait son chemin. […] Le cas d’Alphonsine est merveilleux. Elle a appris à lire et à écrire à l’hôpital et veut maintenant devenir médecin. »

Il ne nous reste plus donc qu’à espérer que ce documentaire bouscule les mentalités, voire peut-être même dérange afin que la terrible situation de ces femmes congolaises trouve définitivement son happy end…

La Pologne scandaleuse !

La Pologne scandaleuse1_wp

La Une du dernier numéro de la revue polonaise wSieci a fait récemment un véritable scandale.

Et pour cause !

Autant que le suggère très explicitement cette photo en couverture du magazine, sur laquelle une femme blonde vêtue du drapeau européen se fait agresser par des mains masculines à la peau bronzée, la référence aux agressions sexuelles rapportées de la nuit de la Saint-Sylvestre qui ont eu lieu à Cologne et dans d’autres villes d’Allemagne est sans équivoque, les 470 plaintes qui furent déposées avaient conduit à 73 inculpations d’hommes en grande partie immigrés, demandeurs d’asile syriens et irakiens ainsi qu’un effectif important de ressortissants algériens et marocains.

Et histoire de surtout bien faire passer le message, sous couvert de remettre soi-disant en cause la politique d’accueil des réfugiés, d’une incitation maladroite et loin d’être discrète au racisme religieux, au cas où nous ne l’aurions pas assez bien compris, le gros titre, que même un non-voyant pourrait voir, vient l’appuyer : « Le viol islamique de l’Europe »

Or, le magazine réputé d’extrême droite et populaire va encore plus loin dans sa démarche en proposant en lecture une série d’articles, plus affligeants les uns que les autres, qui décrit un scénario apocalyptique du futur.

La Pologne scandaleuse2_wp

Dans ces articles, dont deux intitulés « l’Enfer de l’Europe » et « l’Europe veut-elle se suicider ? », la journaliste, dont je n’ai même pas envie de citer le nom, dépeint une Europe en guerre avec l’Islam « depuis quatorze siècles » en épiloguant, déclarant que le monde d’aujourd’hui est dès lors témoin d’un « choc de deux civilisations dans les pays de la vieille Europe. »

Et la chancelière Angela Merkel y passe également sur le gril en étant accusée d’obéir aux lobbys allemands favorables à l’arrivée de mains-d’œuvre à bon marché. En autorisant l’ouverture de ses frontières, écrit un autre journaliste, elle aurait ouvert « la boîte de Pandore », rien que ça !

Toutefois, bien que la revue dans son ensemble ait de quoi nous écœurer, c’est avant tout sa couverture qui a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, sur lesquels de nombreux internautes, dont des journalistes, n’ont pas tardé à faire part de leur vive réaction, notamment sur Twitter.

Ainsi, parmi ces messages, comme le rappelle le journaliste irlandais Ronan Burtenshaw, la photo en couverture n’est malheureusement pas sans nous rappeler ces affiches de propagande qui circulaient durant la seconde guerre mondiale, telle cette affiche italienne propagandiste, « défends-là » de 1944 contre les soldats américains, qu’il a postée juxtaposée à celle de la revue et en l’accompagnant de ce commentaire : « Il s’agit d’un spectacle bien commun de conservateurs qui n’ont habituellement que faire des droits des femmes mais qui s’y intéressent dès lors que des musulmans s’y attaquent. »

La pologne scandaleuse3_wp

Une autre journaliste spécialisée dans les pays touchés par la guerre poste ce commentaire : « « Le viol islamique de l’Europe »… remplacez « islamique » par « juif » et vous retournez dans la Pologne des années 30. »

S’ensuivent ces tweets :

« Le viol islamique n’existe pas. Ce sont les violeurs qui violent, pas les musulmans, les catholiques ou les juifs. Un écho très inquiétant du passé »

« Cette couverture est absolument écœurante. Comment diaboliser les réfugiés, extrait directement des règles du jeu des nazis »

« Honte à vous d’avoir fait ça. C’est du racisme pur. Êtes-vous nostalgique du 3ème Reich ? »

Il est toutefois utile de rappeler aussi que ce magazine avait apporté son soutien aux ultra-conservateurs, de retour au pouvoir en Pologne en octobre 2015, notamment grâce à une campagne axée sur la peur des réfugiés, et que le 6 février de cette année, le mouvement islamophobe Pegida avait rassemblé plusieurs milliers de manifestants nationalistes dans les rues de la capitale.

« Ocumetics Bionic Lens »

Ocumetics Bionic Lens_wp

L’entreprise Ocumetics Technology Corp, dirigée par l’optométriste Dareth Webb et localisée en Colombie-Britannique (province du Canada située sur la côte Ouest, bordée à l’est par la province de l’Alberta, au nord par le territoire du Yukon et les Territoires du Nord-Ouest et qui partage également une frontière avec les États de l’Alaska, Washington, l’Idaho et du Montana aux États-Unis), a développé des lentilles de contact bioniques, « Ocumetics Bionic Lens », afin de corriger les troubles de la vue, et plus, rendre la vision plus performante.

L’innovation de ce produit est le résultat de huit années de recherches menées au sein du laboratoire de l’entreprise. Au courant du printemps 2015, la version la plus aboutie de ces lentilles a été montrée aux public et professionnels de santé.

Ces lentilles brevetées se présentent sous forme de deux petits boutons transparents qui sont destinés à être introduits à l’intérieur de chaque œil. L’opération relative à celle de la cataracte est rapide et complètement indolore. En moins de huit minutes, sans anesthésie générale, cette intervention consiste à remplacer le cristallin détérioré par l’une de ces petites prothèses ; la lentille est roulée sur elle-même puis injectée dans l’œil à l’aide d’une seringue remplie de sérum physiologique. Seule condition requise pour accéder à cette opération est d’être âgé de 25 ans minimum, âge auquel la structure de l’œil est censée être totalement formée.

Ocumetics Bionic Lens_lentille_wp

Ces lentilles permettent en un court instant de retrouver entièrement la vue, qu’importe le trouble initial. Mais pas seulement, car Dareth Webb promet plus qu’une vue nettement améliorée, une vue plus que parfaite : « Si vous pouvez lire l’heure sur une pendule à une distance de trois mètres, vous pourrez voir jusqu’à neuf mètres avec la lentille bionique », a-t-il affirmé à Canadian Press.

Bien que le fonctionnement des lentilles n’ait pas été encore détaillé, l’entreprise garantit leur fiabilité et la sécurité qu’aucun risque ne vienne perturber la structure même de l’œil. Pour le moment, l’équipe de développement mène une série d’essais cliniques nécessaires avant leur mise en vente. Et si les tests se montrent concluants, les « Ocumetics Bionic Lens »  devraient être disponibles dès 2017 au Canada.

Les « coupe-faim » naturels

U14900843

De l’ennui ? Un stress momentané ? Un passage à vide ? Une terrible envie de craquer et de se jeter sur le premier paquet de biscuits ou de chips hyper calorique que nous aurions sous la main ?

Comment éviter ces fringales psychologiques mais pourtant bien réelles qui provoquent le phénomène du grignotage ?

Voici quelques aliments dits « coupe-faim » naturels qui restreignent cet effet :

omelette blanche_wp

L’omelette blanche

Très bonne recette pour l’apport en protéines animales ! De plus, elle permet non seulement de réduire le niveau lipidique, puisqu’elle ne se compose que de blancs d’œufs, mais elle s’avère aussi être un remarquable coupe-faim. Préparez une omelette blanche avec des herbes, quelques champignons et des tomates, et le tour est joué ! Vous obtenez un plat succulent sans exploser le plafond des calories !

banane_wp

La banane

Source de potassium et de magnésium, elle ne se consomme pas trop mûre afin d’augmenter la sensation de satiété et surtout diminuer l’apport en sucre. Écrasée sur un toast de pain complet en remplacement du beurre au petit déjeuner, elle constitue un bon repas pour démarrer la journée en pleine forme !

menthe fraîche_wp

La menthe fraîche

Riche en fibre et très parfumée, elle est très peu calorique. Faites-vous une infusion bien chaude avec quelques feuilles de menthe, un peu de citron vert dans du thé vert et vous aurez une vraie mine d’or en tant que coupe-faim ! Ou vous pouvez de même adopter la version froide en remplaçant le thé par l’eau minérale plate. Et bien sûr, tout ceci sans sucre !

noix_wp

La noix

Elle apporte des lipides d’une grande qualité que l’organisme ne stocke, mais brûle, et de manière plus efficace au cours d’une activité physique, ainsi que des antioxydants, du magnésium, idéal contre la fatigue, et des protéines végétales. Des cerneaux de noix dans un yaourt avec quelques morceaux de fruits frais et vous obtenez un bon complément pour le petit déjeuner ou une petite pause dans l’après-midi, histoire de vous redonner un petit coup de booste et de vous caler jusqu’au soir !

pastèque_wp

La pastèque

Ce n’est plus un secret ! Nous savons que tous les fruits gorgés d’eau ont ce pouvoir de rassasiement ! L’eau contenue dans le fruit fait gonfler l’estomac et va ainsi agir comme un coupe-faim naturel. Riche en fibres et peu calorique, la pastèque est un bon aliment pour satisfaire les petits comme les gros appétits. De surcroît, elle est rafraîchissante et évite la déshydratation en cas d’étés chauds !

patate douce_wp

La patate douce

Riche en vitamines A et C ainsi qu’en fibres, elle contient en supplément un amidon qui favorise une digestion lente, d’où l’effet de satiété. Cuite à l’eau ou au four, elle est un bon complément alimentaire. De plus ses jeunes feuilles et tiges au goût intermédiaire entre la pomme de terre et la châtaigne se consomment aussi.

pomme_wp

La pomme

Encore elle ! Bah oui ! Car la pectine qu’elle contient est son super élément coupe-faim ! Consommez-la le plus naturellement possible et avec la peau afin de bénéficier au maximum de sa vertu ainsi que de ses vitamines !

café_wp

Le café

Boisson énergisante de par sa caféine, le café est ainsi un bon stimulant pour l’organisme et a de même la qualité de réduire l’appétit. Une tasse au petit déjeuner et une autre après le repas du midi sont les quantités idéales si vous ne voulez pas ressembler à une centrale électrique ! Mais, vous pouvez boire une tasse de café le soir après le repas et quelques heures avant le coucher, à condition que votre café ne s’apparente pas à du goudron !

chocolat noir_wp

Le chocolat noir

Hé oui ! Qui l’aurait cru  ! Le chocolat noir à 70% de cacao minimum, nature, se révèle être un bon coupe-faim ! Moins le chocolat est sucré, plus sa saveur est intense et son goût amer va envoyer un signal au système digestif qui va restreindre l’appétit. De plus, l’acide stérique qu’il contient va contribuer aussi à augmenter la sensation de satiété. Enfin, c’est bien connu, plus le taux de cacao est élevé, moins le chocolat est calorique. Dégustez-en donc un carré avec un bon café bien chaud, par exemple !

A bowl of lemon juice and fresh lemons

Le citron

Non seulement il veille à l’équilibre de l’acidité basique de l’organisme durant la digestion, mais l’acidité qu’il contient a aussi une propriété de rassasiement. Un jus de citron chaud ou froid, pur pour les plus courageux ou coupé à l’eau et bien évidemment non sucré, est excellent pour stopper une envie de grignotage et contrôler son niveau calorique !

concombre_wp

Le concombre

Encore un qui fait le super plein en eau en n’affichant que 16 kcal pour 100 g au compteur ! Sa teneur en fibres en fait en outre un magnifique allié anticellulite ! Et afin d’éviter de trop gonfler durant sa digestion, enlevez les pépins. Il est évidemment à consommer nature ou en smoothie avec une pointe de ciboulette pour accentuer sa fraîcheur.

cornichon_wp

Le cornichon

De la même famille que le concombre, il est cependant le moins calorique. Sa teneur en acidité est un excellent moyen de dompter son appétit et il peut être également un très bon aliment de grignotage pour ceux qui ne pourraient vraiment pas résister à la tentation. Mangez une petite dizaine de petits cornichons fins, effet coupe-faim garanti !

fromage blanc_wp

Le fromage blanc

Contenant beaucoup d’eau, il  est ainsi un coupe-faim intéressant. Choisissez-le de préférence maigre, c’est-à-dire à 0% de matière grasse. Le fromage blanc s’utilise à merveille dans diverses préparations culinaires, vinaigrette, sauce, etc. Il peut aussi remplacer un fromage traditionnel ou servir comme base de dessert. Pour les becs sucrés, optez plutôt pour le miel de votre choix que le sucre classique ou pour le sirop d’agave ou autres substituts.

jus tomate_wp

Le jus de tomate

C’est l’une des boissons la moins calorique qui apporte en plus des vitamines ! Le jus de tomate de par sa consistance produit un très bon effet de satiété. Il se révèle être une bonne boisson à l’apéritif et sous sa forme gaspacho, il procure fraîcheur et saveur, un véritable délice pour les papilles !

kiwi_wp

Le kiwi

Il possède une forte teneur en vitamine C, bien même supérieure à celle de l’orange, et en vitamine E. Il est également riche en fibres, lesquelles sont bien connues pour aider le système digestif et le contrôle du taux de sucre dans le sang ainsi que pour maîtriser l’appétit. De plus, peu calorique, il est un bon atout dans un programme minceur. Si toutefois son âpreté peut être dérangeante, vous pouvez consommer sa version jaune ou mini, le nergi, petit kiwi lisse. Vous pouvez aussi le mixer avec des fruits plus sucrés afin d’obtenir un cocktail énergisant et savoureux !

Elephant yam, Stanley s water-tub, Konjac

Le konjac

Plante vivace poussant à partir d’un rhizome de grande taille, originaire de l’Asie du Sud-Est, elle se trouve à l’état naturel au Vietnam, en Chine, en Indonésie, en Corée du Sud ou encore au Japon. Surtout plus connu pour les produits alimentaires extraits de son bulbe, notamment une gelée pâteuse, noire ou blanche, le konjac est consommé et cuisiné plus particulièrement au Japon. Chez nous, il est couramment utilisé comme additif naturel pour ses propriétés épaississantes donnant une fausse consistance à certains plats « minceur » industriels, sous le terme de E425. Or, le konjac tend de plus en plus à se développer sous ses différentes formes et à apparaître dans les rayons diététiques des supermarchés ou même des parapharmacies ; il se trouve sous forme de nouilles, de gélules, en pâte ou en poudre. Ne comptant de plus que 3 kcal pour 100 g, il a un pouvoir d’absorption de 70 fois supérieur à celui du son d’avoine. Il remplit ainsi l’estomac tout en prenant soin de votre ligne ! Vous pouvez le cuisiner avec des saveurs fortes, car son goût est assez fade.

Les_coupe-faim_naturels_poivre_wp

Le poivre

Comme de nombreuses épices, surtout fortes en goût, le poivre aide à contenir l’appétit. Sa teneur en capsaïcine notamment accélère le métabolisme et agit sur les calories brûlées.

potage_wp

Le potage

Ah ! Le potage ! Ou la traditionnelle soupe de mamy ! Ce bon potage qui nous réchauffait nos petits estomacs d’enfants pendant l’hiver. Et bien n’hésitez pas à vous remémorer ces bons souvenirs en vous concoctant un bon potage aux légumes, de préférence les légumes en morceaux que vous mâcherez et ainsi accentuerez la sensation de satiété. En plus, sa quantité de bouillon, l’eau, dans lequel ont cuit les légumes, les fibres, vous assure un repas peu calorique et surtout bien nourrissant !

tofu_wp

Le tofu

Et oui ! De même que pour sa copine la pomme, il est fidèle au rendez-vous ! Et pour cause ! Source de protéines végétales, il possède un polyphénol qui restreint l’appétit.

céréales complètes_wp

Les céréales complètes

L’excellence en fibres et sucres lents ! Riz, pain, etc., choisissez la version complète des céréales qu’ils peuvent contenir ! Les céréales complètes font partie des meilleurs aliments pour l’effet de satiété, l’apport en énergie dont l’organisme a besoin, le transit intestinal et fournissent de nombreux autres bienfaits pour la santé du corps. Alors foncez vers les céréales complètes ! Et si vous n’êtes pas adepte du complet petit déjeuner à l’anglaise, optez pour un simple bol de céréales contenant des raisins secs dans du lait accompagné d’un verre de jus d’orange, de quelques fruits et même d’un petit carré de chocolat noir à 70% minimum de cacao, par exemple. Pour les amateurs de chocolat noir, testez celui à 90% de cacao. Ou si vous préférez le petit déjeuner typique à la française, prenez une bonne tartine de pain complet avec du beurre allégé en matière grasse et de la confiture allégée en sucre.

champignons comestibles_wp

Les champignons comestibles

Ils sont dans les meilleurs coupe-faim avec une teneur en eau de 90% et les aliments les moins caloriques, seulement 15 kcal pour 100 g ! Très pauvres en matière grasse, ils sont très riches en fibres et apportent de nombreux minéraux, notamment le potassium, et des vitamines, dont la vitamine B. Cependant, certains d’entre eux ont une certaine porosité, tel le champignon de Paris par exemple, et sont de véritables buvards à graisse. Il faut donc veiller à ne pas les cuisiner avec trop de gras afin de limiter l’apport en calories. Ils contiennent aussi un peu de protéines et améliorent le transit intestinal, bien que certains puissent être indigestes, cas de la morille qui se consomme uniquement cuite et surtout pas crue, car en plus d’être indigeste, elle est toxique. Attention à ne jamais consommer des champignons que vous ne connaissez pas ! Il est très important de le rappeler que certains sont mortels !

galettes riz_wp

Les galettes de riz

Ces galettes de riz soufflé comblent la faim à la perfection sans sensation de trop plein. Veillez toutefois à leur teneur élevée en glucose. Ces galettes sont recommandées dans le cadre d’un régime et surtout pour les personnes allergiques au gluten car elles n’en possèdent pas ! Elles ont donc la spécificité de pouvoir être consommées par tout le monde !

légumes crus_wp

Les légumes crus

Le top coupe-faim ! Surtout, la meilleure recette pour la santé des grignoteurs chroniques ! Les légumes crus à croquer, à la mode aujourd’hui, permettent d’absorber fibres et vitamines. Ils peuvent non seulement caler les petits creux de la journée mais peuvent être aussi d’excellents remplaçants des biscuits apéritifs ! Bien sûr, il est inutile de préciser qu’ils ne doivent surtout pas crouler sous une tonne de mayonnaise ! Préférez préparer votre propre sauce maison en accompagnement, du fromage blanc à 0% assaisonné d’épices, par exemple.

protéines_wp

Les protéines

L’erreur souvent commise lorsque nous voulons prendre soin de sa ligne est de faire l’impasse sur les poissons gras, les viandes, les œufs, etc., en bref, les protéines ! Or, ce sont elles qui comblent nos besoins énergétiques essentiels à notre organisme et ont ce pouvoir rassasiant qui évite justement cette envie de grignotage. Il est ainsi conseillé de consommer des protéines de préférence au petit déjeuner pour tenir la matinée ; principe du petit déjeuner anglais.

Les_coupe-faim_naturels_konjac-pâtes_wp

Vous avez donc une bonne liste d’aliments permettant d’associer besoin et plaisir en vous évitant le syndrome du grignotage ! Et de nombreux autres aliments peuvent être ajoutés à celle-ci, comme l’ananas, l’avocat, les amandes ou encore les épices, le curry, le curcuma, le gingembre, la cannelle, etc.

Enfin, une dernière petite astuce : Évitez de manger sucré le soir !

Aux Émirats arabes unis, les femmes prennent-elles du pouvoir ?

Aux Émirats arabes unis, les femmes prennent-elles du pouvoir_Ohoud Al-Roumi_wp
Ohoud Al-Roumi

Relatif à un article du Gorafi, dans le cadre d’un remaniement ministériel de grande ampleur dans le gouvernement des Émirats arabes unis, un ministère du bonheur chargé de veiller au bien-être social et à la satisfaction des citoyens a été créé mercredi 10 février, sur la lignée de l’idée de « Bonheur National Brut » déjà établi par le Bhoutan.

Et c’est une femme, Ouhoud Al-Roumi, aussi directrice générale de la présidence du conseil des ministres, qui a été nommée pour ce poste, cumulant dès lors les deux fonctions, comme l’a déclaré le Premier ministre et souverain de Dubaï, Cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, sur son compte Twitter : « Le bonheur n’est pas seulement un vœu pieux dans notre pays. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs. Cela fera partie du travail de tous les ministères. »

Aux Émirats arabes unis, les femmes prennent-elles du pouvoir_Lubna Khalid Al Qasimi_wp
Lubna Khalid Al Qasimi

À cela vient s’ajouter une liste de 5 autres femmes ayant été désignées à rejoindre le gouvernement sur 8 nouveaux ministres qualifiés de cette fédération pétrolière du Golfe pourtant régie par les lois de la charia, où notamment les victimes de viol peuvent être condamnées à la prison.

Parmi ces femmes, se remarquent donc Lubna Khalid Al Qasimi (photo ci-contre), ancienne ministre de la coopération internationale et du développement, qui a été nommée ministre d’État à la Tolérance, ainsi que Shamma Al-Mazroui (photo ci-dessous), 22ans, toute fraîchement diplômée d’Oxford, qui prendra la tête du ministère de la Jeunesse.

Aux Émirats arabes unis, les femmes prennent-elles du pouvoir_Shamma Al-Mazroui_wp
Shamma Al-Mazroui

Malgré cette avancée qui semble assez fulgurante en matière de parité, au regard du contexte idéologique de cet État fédéral, certains médias occidentaux craignent qu’il ne s’agisse que d’un coup publicitaire, puisque les postes majeurs demeurent en réalité toujours entre les mains des familles régentes, plus précisément celles des hommes.

Alors, les femmes prennent-elles vraiment du pouvoir aux Émirats arabes unis ? Et surtout auront-elles une véritable liberté d’action pour faire évoluer la condition de la femme là-bas ?

Le surimi en nuances

poisson surimi sortes

Ne vous est-il jamais arrivé de craquer pour des aliments qui ne sont pas toujours bons pour la santé ?

Car, manger sainement, c’est effectivement recommandé, néanmoins de temps en temps, s’octroyer un petit plaisir, sans pour autant faire exploser la balance, bah… ça fait du bien aussi !

Mais voilà ? Comment se laisser aller à cette petite envie de « mal-bouffe » sans trop en subir les conséquences après coup ?

Et alors ? Pourquoi ne pas malgré tout associer l’utile et l’agréable, c’est-à-dire allier le bon et le mauvais, histoire de limiter un peu les dégâts ?

Voici 2 petites recettes toutes simples et surtout sans être trop caloriques ni coûteuses.

Chaque plat est pour 1 personne.

le-surimi-en-nuances_concombre_wp

Le surimi frites

(234,1 kcal et moins de 6 €)

Le surimi en nuances_frites

– 63 g de surimi (6 sticks Coraya, 44,1 kcal)
– 100 g de frites cuites au four à 3% de matière grasse (Rustic McCain, 130 kcal)
– 100 g de yaourt au pamplemousse rose allégé (Weight Watchers, 60 kcal)

Suivez les instructions inscrites au dos du paquet de frites, mais adaptez la cuisson selon votre quantité.

Découpez chaque stick de surimi en 4 morceaux. Mettez-les dans un bol avec le yaourt. Mélangez et réservez au frais le temps de la fin de la cuisson des frites.

Lorsque vos frites sont prêtes, posez-les dans un autre bol.

Et vous pouvez vous mettre à table !

Le surimi en nuances_frites_wp

Le surimi en sushis

(218,05 kcal et moins de 8 €)

Le surimi en nuances_sushis

– 42 g de surimi en bâtonnets (4 sticks Coraya,  29,4 kcal)
– 15 g de riz Thaï sec (50 g riz cuit, 172,5 kcal)
– 30 ml de sauce soja réduite en sel (15,6 kcal)
– 2 petits morceaux avec peau de concombre (5g, 0,55 kcal)
– 1 peau d’1 tomate cerise
– 1 pincée de paprika en poudre
– 1 feuille de persil plat

Dans une casserole, recouvrir le riz d’eau et cuisez-le à feu moyen entre 30 à 35 minutes jusqu’à obtenir un riz collant. Égouttez le riz et laissez-le refroidir.

Répartissez 4 portions égales de riz. Réservez.

Ôtez délicatement la peau de la tomate cerise ainsi que la couche extérieure des 4 sticks de surimi. Mettez de côté séparément la peau de la tomate et les couches des sticks.

Mettez de côté les intérieurs des sticks de surimi.

Dans de l’eau très chaude, mettez quelques minutes la peau de la tomate afin de la cuire légèrement. Retirez-la puis posez-la sur une feuille de papier absorbant.

Hachez séparément la feuille de persil et la peau de la tomate.

Récupérez 1 couche des sticks. Posez-la bien à plat. Prenez 1 portion de riz et délicatement mélangez-le manuellement avec le paprika et les morceaux de peau de la tomate. Posez le mélange sur la couche de stick et enroulez.

Reproduire les mêmes gestes avec la seconde portion de riz en la mélangeant cette fois-ci avec le persil haché. Renouvelez l’opération avec la troisième portion de riz nature.

Hachez finement les intérieurs des sticks de surimi et mélangez-les dans un bol avec la dernière portion de riz.

Prenez la dernière couche de stick et posez dessus les deux morceaux de concombre ou enroulez.

Dans un petit bol à sauce, mettez la sauce soja que vous placez ensuite au centre d’une assiette. Positionnez autour du bol les sushis et la couche de stick au concombre. Parsemez autour de l’ensemble le mélange riz/surimi.

Votre plat est terminé ! Vous pouvez le manger avec de la pâte de wasabi si vous souhaitez apporter du piment à vos sushis.

Le surimi en nuances_riz_wp

  • Note

– Si vous ne parvenez pas à vous procurer en France les frites à cuire juste au four « Rustic McCain » à 3% de matière grasse, vous pouvez les remplacer par les frites à cuire juste au four « The Original McCain » à 5% de matière grasse ; dans ce cas, comptez 162 kcal pour 100g et vous obtenez un plat à 266,1 kcal.

– Vous avez ici 2 petites recettes maison très faciles à faire, surtout, si tout comme moi, vous adorez manger des sushis mais n’êtes pas la reine pour les réaliser !

Le surimi en nuances_surimi_wp

Je vous souhaite un bon appétit et à lundi prochain !

La maladie de l’ « homme-arbre »

La maladie de l'_homme-arbre_wp

Une pause assez particulière ce dimanche.

Abul Bajandar, père de famille Bangladais de 26 ans, originaire du district de Khuna (sud), est atteint d’une maladie de peau génétiquement rare, maladie de peau prenant la forme d’excroissances de peau, cas d’épidermodysplasie verruciforme, verrues géantes s’apparentant à l’écorce des arbres, d’où son appellation commune de la maladie de l’ « homme-arbre »

Ce Bangladais va subir une opération afin d’être libéré de ses excroissances qui se développent depuis dix ans sur les mains et les pieds. Une équipe médicale a été constituée pour réaliser cette opération au Dhaka Medical College and Hospital (DMCH) de Dacca (capitale du Bangladesh), le plus grand hôpital public du pays qui a décidé de prendre en charges les coûts.

Ayant dû mettre un terme à son métier de cyclo-pousse, Abul Bajandar a déclaré à l’AFP (Agence France-Presse) : « Au début, je pensais qu’elles étaient bénignes […] Mais petit à petit, j’ai perdu ma capacité de travail. J’ai maintenant des douzaines de racines de 5 à 7 cm sur les deux mains. Et j’en ai des petites sur les jambes » Ses grosses verrues apparues à son adolescence ont commencé à s’étendre plus rapidement il y a quatre ans et ne pèsent pas moins de 5 kilos aujourd’hui.

Le directeur de l’hôpital, Samanta Lal Sen a expliqué à l’AFP : « Nous avons connaissance de 3 cas dans le monde, dont celui d’Abul Bajandar. C’est la première fois que nous découvrons un cas aussi rare au Bangladesh »

Souhaitons un énorme courage à ce jeune homme en espérant que l’opération, peut-être même les opérations qui s’ensuivront, sera une réussite et pourra lui permettre surtout un meilleur confort de vie.

Je n’aime pas Facebook !

Je n'aime pas Facebook_wp

Oh ! Sacrilège ! Qu’ai-je donc écrit là ! Dans les jours qui suivront la publication de cet article, il me faudra scruter avec attention le contenu de ma boîte aux lettres au cas où je recevrais des lettres d’insultes ou de menace pour avoir oser écrire : Je n’aime pas Facebook !

Hé bien… Tant pis ! J’assume !

J’ai pourtant un compte sur Facebook, mais qui me sert uniquement à être en contact avec certains de mes proches qui résident au loin et que je ne peux contacter que via ce réseau social. Voilà pourquoi j’ai un compte sur Facebook.

Sans quoi, je ne trouve absolument aucun atout à ce dernier. L’esthétique est du basique de chez basique, voire même à la limite moche, la fonctionnalité… bof… le sérieux du site laisse franchement à désirer, au regard de certaines vidéos qui circulent, dont l’une a fait d’ailleurs récemment scandale puisqu’elle montrait le viol d’une adolescente… sans commentaire… sachant aussi que ce n’est pas le premier scandale auquel a été confronté Facebook… et l’invasion de ses mails quotidiens dans ma boîte aux lettres électronique afin de me prévenir que j’ai X nouvelles « notifications » d’un inintérêt affligeant, ses courriers me demandant sans arrêt si je ne connais pas bidule ou machin qu’effectivement je ne connais absolument pas, etc. me tape sur les nerfs ! En plus, je n’aime pas le bleu !

Je privilégie d’autres réseaux sociaux, comme notamment LinkedIn, où le style est un peu plus recherché, disons qu’il correspond mieux à mon goût, la facilité d’utilisation est impeccable, la qualité est relativement là et surtout où de vrais sujets de discussion ont lieu dans les groupes ou forum…

Et je préfère, également, de loin m’attarder sur différents blogs que je visite, où là, c’est vraiment une autre histoire ! Certains blogs sont d’un design superbe, la praticité de leur navigation est excellente, des sujets intéressants y sont traités et la qualité de leurs vidéos et photos est un réel plaisir pour les yeux ; ces blogs qui nous transmettent des véritables astuces beauté, mode, etc., ceux qui nous invitent au voyage tant au niveau culinaire que dans des contrées lointaines…

Donc, je n’aime pas Facebook !