Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-logos_wp

Selon une enquête de 2016 de 60 Millions de Consommateurs, le régime sans gluten sans suivi peut entraîner des carences et des problèmes de santé, car les produits sans gluten contiennent plus de gras, de sucres et d’additifs que les produits dits conventionnels.

Ainsi plus caloriques, plus riches en additifs, plus pauvres en protéines, les aliments sans gluten ne devraient concerner que par les personnes atteintes de la maladie cœliaque et avec un suivi médical.

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free_wp

La maladie cœliaque, appelée aussi intolérance au gluten, est une affection chronique de l’intestin grêle, une maladie auto-immune, c’est-à-dire une maladie causée par le système immunitaire qui se retourne contre l’organisme. Un fragment de gluten provoque alors la destruction des villosités (assemblage de poils couchés, membraneux et mous ; petites rugosités ou saillies couvrant certaines surfaces et leur donnant une apparence velue) de l’intestin grêle ; celles-ci étant indispensables à la digestion. Il s’ensuit une malabsorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique, une des vitamines essentielles pour l’Homme. Sur les 600 000 malades estimés en France, seuls 10 à 20 % seraient diagnostiqués en raison des symptômes peu caractéristiques et variables qui apparaissent progressivement au cours des années, tels que les aphtes, constipations, diarrhées, fatigue, etc.

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-farine_wp

Cependant un effet de mode de ce type de régime est apparu, il y a quelques années, et a permis une forte croissance du marché sans gluten. Et ce régime pour les personnes non concernées n’est pas forcément meilleur pour la santé, au contraire.

Ce sont certaines personnalités du show business et des sportifs, pour perdre du poids, améliorer leurs performances et/ou leur état de santé, qui ont amené cette déferlante de la mode du régime sans gluten. C’est ainsi que dans les pays occidentaux, les ventes des produits gluten free ont explosé. En France, c’est plus de 5 millions de personnes qui ont adopté aujourd’hui des produits sans gluten. Leurs ventes en grande surface ne cessent d’augmenter ; + 29 % en 2012 et + 42 % en 2014, d’après la société d’études de marché Iri France, laquelle prévoit d’ailleurs pour 2018 une croissance du chiffre d’affaire de ces produits de 61 % au rayon sucré et de 3,1 % au rayon salé.

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-aliments_wp

Patricia Gurviez, professeur de marketing et comportement des consommateurs à Agro-ParisTech, a déclaré auprès de 60 Millions de consommateurs : « Les industriels ont été à la remorque des consommateurs, qui, les premiers, ont souhaité manger sans gluten, dans le sillage de la tendance à l’alimentation saine et naturelle ».

Quant à Claude Fischler, sociologue et directeur de recherche émérite au CNRS et auteur du livre les Alimentations particulières aux éditions Odile Jacob, 2013, il a précisé à 60 Millions de consommateurs : « La diabolisation du gluten connaît un écho considérable, car elle apparaît dans un contexte de défiance de l’alimentation en général », en réponse au fait que le gluten a été accusé de nombreux maux auparavant, à coup de livres et de discours à succès.

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-céréales_wp

Une publication datant de 2015 de PubMed.gov – US National Library of Medicine National Institutes of Health du National Center for Biotechnology Information (NCBI), institut national américain pour l’information biologique moléculaire, a expliqué : « Les régimes sans gluten ont gagné en popularité auprès du public à un rythme plus élevé que prévu en raison de la prévalence de troubles liés au gluten tels que la maladie cœliaque, la sensibilité au gluten non-ciliaire et l’allergie au blé. Cet article passe en revue les troubles liés au gluten, les indications d’un régime sans gluten et les avantages possibles pour la santé du gluten. Malgré les allégations de santé pour une alimentation sans gluten, aucune preuve expérimentale publiée ne soutient la perte de poids avec un régime sans gluten ou suggère que la population générale ait avantage à éviter le gluten ».

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-products_wp

Une autre étude de 2017, relative à l’analyse du contenu nutritionnel des pâtes, pizzas, de la farine et du pain sans gluten, a révélé que leur apport en protéines est de 3 fois moins que leur équivalent traditionnel et qu’ils contenaient significativement plus de sucres, et dans le cas du pain, plus de lipides. La même année, dans le British Journal of Nursing, un article a évoqué que le régime sans gluten lorsqu’il n’est pas accompagné d’un suivi par un professionnel de santé a « un effet très restrictif qui affecte inutilement la balance nutritionnelle […] Les individus non cœliaques qui s’initient à un régime sans gluten peuvent ne pas avoir les connaissances nutritionnelles nécessaires pour compenser les déséquilibres nutritionnels potentiellement dommageables ». Cet article renforce le résultat d’une étude qui a été publié en 2015 également dans le British Journal of Nursing, étude relatant que le régime sans gluten peut engendrer des carences en fibres, en fer, en zinc ou encore en vitamine B. De la même façon, supprimer le gluten sans suivi médical chez les enfants « peut entraîner des déficits nutritionnels, de la constipation, un diagnostic manqué de maladie cœliaque et un gain de poids indésirable », a-t-il été aussi informé dans le British Journal of Nursing.

Le régime sans gluten peut causer des carences et des problèmes de santé_gluten-free-farine-aliments_wp

Le régime sans gluten est par conséquent bénéfique pour les personnes touchées par la maladie cœliaque et suivies médicalement afin d’éviter les carences, mais s’avère nocif pour les individus le pratiquant par choix ou mode de vie sans informations soutenues.

Enfin, la nourriture sans gluten perdant en élasticité et devenant plus sèche, les recettes intègrent des additifs et épaississants, non contenus dans leurs versions originelles, afin de conserver une texture agréable.

Publicités

On a gagné !

On a gagné_coupe-monde-2018-light_wp

Hier soir s’est déroulé le match de 1/2 finale France/Belgique de la coupe du monde de football 2018. Ce match tant attendu pour certains supporters de ce sport.

N’étant absolument pas sportive et fan de foot, comme je le répète souvent, je me devais toutefois de consacrer un article sur l’évènement. Bah oui quand même !

On a gagné_coupe-monde-2018-Fr-Be_wp

Mon cœur balançait entre ces deux pays. Quelle équipe devais-je soutenir, puisque j’ai de la famille des deux côtés ? Mais étant de nationalité française et d’origine espagnole à la base, n’ayant pu supporter l’Espagne, étant donné qu’elle s’est faite rapidement éliminer, la balance a penché du côté français.

La patriote en moi s’est réveillée et avec surprise je me suis laissée prendre par la fièvre footballistique. Je vous rassure, je ne vais pas me transformer pour autant en supportrice de ce sport, ni ne deviendrai une accro en regardant des matchs de foot à la suite de la fin de cette coupe du monde.

On a gagné_coupe-monde-2018-tableau_wp

Cependant, j’ai regardé du début jusqu’à la fin (miracle !) ce match de 1/2 finale.  Je ne pourrais dire si ce fut le match du siècle, si la France a mieux joué que la Belgique. Même si la France m’a parue plus à l’aise en défense qu’en attaque, que la Belgique semblait mieux maîtriser les deux, on a gagné ! Enfin plutôt l’équipe de France. Mais la Belgique n’a toutefois pas démérité. Elle a prouvé qu’elle était une équipe à la hauteur.

Enfin, bien que j’aie eu un petit pincement au cœur de voir tout de même la Belgique perdre (espérons qu’elle accède à la 3e place), le rêve de la coupe finale remportée par la France est permis. Vive la France !

Forme : l’expatriation

Forme_l'expatriation_Cuba-La-Havane_wp.jpg

Ce ne devait pas être le sujet de l’article d’aujourd’hui. Mais, suite à la lecture de l’article « Abécédaire des idées reçues sur l’expatriation » mis en lien sur le blog Madeleine et cup of tea, je vais partager avec vous à mon tour quelques avis sur la question.

Bien qu’il y ait quelques années de cela où je vous avais déjà fait part de « Ma vie d’expat à Grimsby » ainsi que le ressenti que nous pouvions avoir en tant qu’expatrié dans l’article « Nationalité : Expatriée », je n’avais pas évoqué ce que les non-expatriés pouvaient penser de notre expatriation.

Il est vrai que chaque partie vit la situation différemment. De notre côté, nous percevons notre nouveau mode de vie d’une façon. De l’autre, nos proches, amis, ou pas, conçoivent notre vie autrement.

Forme_l'expatriation_Asie-Chine_wp

Dans cet « abécédaire » des préjugés, l’auteur le prévient du reste, certains sont fondés et d’autres non. Parmi cet énoncé des a priori, il en existe bien certains qui sont véridiques. Celui de croire que l’expatrié vit systématiquement dans un pays exotique au bord de la mer et qu’il accepte ce nouveau statut qu’à cette seule condition d’ailleurs. Quelle raison sinon pourrait-il avoir à partir dans un pays où il fait moins bon que chez lui ? Bah, peut-être le travail tout simplement ! Beaucoup de non-expatriés s’imaginent que l’expatrié a choisi sa destination. Peu ne savent que lorsque nous sommes sous contrat à mobilité, ce n’est pas l’expatrié qui choisit, mais la société pour laquelle il travaille. Si son entreprise décide de l’envoyer en Alaska, elle l’enverra en Alaska.

Forme_l'expatriation_Grimsby_wp

Celui de l’argent. Ah le maître mot ! Celui qui donne l’illusion que nous devenons tous des milliardaires russes ou qataris et grâce auquel nous vivons tous dans des villas avec piscine, majordome, cuisinier ou cuisinière, femme de ménage, chauffeur, etc. En gros, une vie idyllique. Personne ne pense que les privilèges accordés à l’expatrié varient en fonction de son niveau de poste dans l’entreprise et selon son entreprise ou encore du fait qu’il ne dépend d’aucune entreprise, car les expatriés dit indépendants ou freelance existent.

Celui concernant les enfants, je ne pourrai le dire, puisque malheureusement je n’en ai pas.

Celui du quotidien, rejoignant celui lié à l’argent. L’image donnée de l’expatrié est celle d’une vie facile, où toutes ces tâches ménagères et autres qui font partie du quotidien de tout un chacun disparaissent d’un coup de baguette magique. On ne fait plus le ménage, la vaisselle, ni même les courses, on ne fait d’ailleurs plus rien.

Forme_l'expatriation_Asie-Les-Maldives_wp

Une autre idée reçue, ne l’étant pas en réalité, est certainement celle du déménagement. Comme l’exprime si drôlement l’auteur et qui est tellement vrai : « Aux Jeux Olympiques du déménagement, l’expatrié gagnerait à toutes les épreuves ! » Et pour le coup, j’en sais quelque chose pour avoir déménagé 4 fois en 5 ans, en comptant celui de la France vers l’Angleterre.

Quant au fait que nous devenions tous bilingue, trilingue ou plus, ce n’est vraiment qu’un doux rêve…

Enfin, je vous laisse découvrir la suite de cet article très humoristique qui décrit bien ces « vérités » que tout expatrié a entendues au moins une fois.

Dirofilaria repens

Dirofilaria repens_ver-parasite_wp

Le Dirofilaria repens est un nématode filarien (ver parasite) transmis par les moustiques qui affecte les chiens, les chats, les loups, les coyotes, les renards, les lions de mer, les rats musqués, mais pas qu’eux…

Une jeune femme russe âgée 32 ans en a fait l’amère expérience. Sa mésaventure a été rapportée ce 21 juin dans la revue médicale américaine The NEW ENGLAND JOURNAL of MEDICINE.

Âme sensible, accrochez-vous !

Dirofilaria repens_The-New-England-Journal-of-Medicine-seal_wp

Cette jeune russe a d’abord remarqué une petite bosse sous son œil gauche. Elle pensait qu’il s’agissait d’un bouton. 5 jours passés, celle-ci avait disparu. Mais des petites bosses apparurent au-dessus de l’une de ses paupières. 10 jours plus tard, les trois-quarts de sa lèvre supérieure avait plus que doublé de volume. Elle ressentit alors une démangeaison et une brûlure. Soucieuse de son état, elle décida de consulter un médecin. L’examen fini, le résultat fut prononcé : un ver ! Le Dirofilaria repens, ce ver parasite long et fin qui pénètre ainsi sous la peau par les piqûres de moustiques.

Dirofilaria repens_filarial-nematode_wp

Vladimir Kartashev, professeur de médecine, pratiqua une simple incision afin de retirer le ver de son visage. « Ça ne m’a pas pris plus de 15 minutes », a-t-il précisé dans la revue médicale américaine. Plus d’écœurement et de peur que de mal, la jeune femme s’est vite rétablie et n’a aucune séquelle, si ce n’est peut-être que psychologique…

La coupe du monde de football 2018

La coupe du monde de football 2018_ballon-coupe_wp

Impossible de passer à côté de cet évènement sportif, même au fin fond d’une grotte sur une île déserte. On dirait que le monde s’est arrêté pour se mettre à l’heure du football. On ne parle que de ça. Certains vont même jusqu’à concevoir des gâteaux en forme de ballon de football. La preuve en image !

La coupe du monde de football 2018_ballon-dessert_wp

Inutile de vous rappeler que je suis une femme. Donc, le football et moi ça fait 457 861. Alors sa coupe du monde… je vous laisse imaginer.

Print

Cependant, un article écrit par Azar Khalatbari, spécialiste de physique fondamentale et sciences de la Terre pour le magazine Sciences et Avenir, et paru sur le site de ce dernier, m’a bien fait rire. Le spécialiste a expliqué qu’au moment du but marqué par l’équipe du Mexique contre celle de l’Allemagne ce 17 juin, battant ainsi le champion du monde, les Mexicains ont tellement exprimé leur joie qu’ils ont causé un microséisme. Celui-ci a été enregistré à 11 h 32 précisément par deux capteurs du réseau SIMMSA, réseau d’analyse sismique et d’étude géologique mexicain. « Aucune activité tectonique n’a eu lieu à Mexico au moment du but. La ferveur des supporters et leur saut coordonné ont provoqué une vibration du sol, exactement comme lorsque survient un séisme », a précisé le spécialiste.

La coupe du monde de football 2018_ballon-mur_wp

Et ce ne serait pas la première fois. Selon l’école et l’observatoire des sciences de la Terre de l’Université de Strasbourg, le 17 juin 2017, « la victoire de l’équipe de rugby de Clermont-Ferrand en finale du Top 14 avait aussi déclenché plusieurs pics d’activité sismique qui correspondent aux mouvements de la foule aux moments clés du match et notamment lors du coup de sifflet final ».

Print

Même si « lors des travaux de prospection géophysique, des séismes artificiels sont déclenchés par des camions équipés de plaques vibrantes qui génèrent des trains d’ondes se propageant à travers le sous-sol », a conclu le spécialiste, l’explosion de joie des Mexicains porte ici bien son nom…

Le sport national en Angleterre : the grass cutting !

Le sport national en Angleterre_the grass cutting_lawnmower_wp

Que vous soyez heureux propriétaire ou locataire d’une maison avec jardin, peu importe la grandeur du jardin, et de surcroît anglais, vous détenez obligatoirement une tondeuse à gazon !

Ce matériel est le matériel indispensable que tout Anglais dans cette situation possède. Il est même inimaginable de ne pas en avoir. Les Anglais sont des fous furieux de la tonte de gazon. Ils tondent tout le temps et à tous les temps ; qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il fasse beau, ils tondent au moins une fois par semaine. Pour les plus excessifs, c’est tous les jours ! Même le dimanche ! Car ils en ont le droit.

Certains encore plus dans l’extrême vont jusqu’à utiliser des ciseaux pour égaliser. J’ai vu un voisin, dans la première maison où j’habitais à mon arrivée dans le pays, qui était à quatre pattes avec une paire de ciseaux à la main, visage au ras du sol en train de couper des petits bouts d’herbe qui dépassaient. Inutile de vous dire que j’ai rigolé un peu quand même en le voyant s’exécuter avec minutie à cette tâche. J’ai également vu, lorsque je résidais dans la seconde maison, sur la route pour me rendre à l’épicerie la plus proche, des Anglais tondre leur gazon du devant de leur maison, donnant donc sur la rue, sous des trombes d’eau. Inutile de vous dire là aussi l’état dans lequel j’étais et surtout l’état de la végétation une fois la tonte finie.

Le sport national en Angleterre_the grass cutting_lawnmower-racing-pilote_wp

Vous l’aurez donc compris, le métier de jardinier ici ne connaît pas la crise. Les jardiniers avec les laveurs de vitres sont les jobs les plus rentables pour un ouvrier.

Le jardin des particuliers anglais ressemble à un green de golf. Il est loin de s’apparenter au mien que j’ai avec cette maison-ci. Je ne fais appel au jardinier pour la tonte que tous les quinze jours. Le gazon n’est d’ailleurs pas de la pelouse, mais bien du gazon, comme de l’herbe de prairie. Il y a des petites marguerites blanches et des petites fleurs jaunes de pissenlit qui poussent lorsque l’herbe n’est pas coupée de près. Et en toute sincérité, c’est quand même plus joli de voir cette verdure parsemée de fleurs que de la voir plate comme un tapis tondu trop court.

La tonte de gazon est par conséquent une affaire à prendre très au sérieux en Angleterre. Il existe d’ailleurs une compétition de tondeuse à gazon !

C’est un sport où les concurrents s’affrontent sur des tondeuses à gazon modifiées. Les lames ont été retirées par mesure de sécurité. Ce sport a été inventé en 1973 dans un pub du Sussex en Angleterre. Un groupe d’individus voulait se présenter comme candidats à une course automobile, mais la participation leur était trop coûteuse. Ils ont alors pensé : « Tout le monde à une tondeuse à gazon ». The British Lawn Mower Racing Association (BLMRA) est née, l’association britannique de course de tondeuses à gazon.

Le sport national en Angleterre_the grass cutting_lawnmower-racing_wp

Cette discipline a été ensuite importée aux États-Unis en 1992 par Gold Eagle, le fabricant du stabilisateur d’essence Sta-Bil, conquis par ce sport. The US Lawn Mower Association, version américaine, existe aujourd’hui.

Mais vous ne le savez peut-être pas, des courses officielles de tondeuses à gazon ont eu également lieu en France en 1988 et en 1989. En décembre 1987, lors de la diffusion d’un reportage sur la chaîne de télévision Antenne 2 (aujourd’hui France 2) sur l’initiative du journaliste sportif Daniel Cazal, Nadine Coëffe, passionnée de sports mécaniques, a eu alors l’idée de créer cet évènement dans le Limousin en France. Le journaliste sportif lui a communiqué les coordonnées du club organisateur en Angleterre. Elle a récupéré par la suite la réglementation propre à ce type de compétition auprès de Jim Gavin, président du BLMRA. La station de tourisme du lac de Saint-Pardoux et son président Yves Rahil ont accepté de collaborer au développement du projet en mettant le lieu à disposition et la structure administrative. Après une réglementation adaptée au matériel français, les concurrents trouvés, des partenaires financiers et la médiatisation de l’épreuve, les 3 et 4 septembre 1988, Daniel Cazal inaugurait le 1er championnat de France de tondeuses à gazon avec 25 participants et 1 500 spectateurs. L’année suivante, Jim Gavin et 25 pilotes anglais sont venus confronter les Français. Les 7 et 8 octobre 1989, le 1er championnat d’Europe naquit avec 50 participants et 2 000 spectateurs. Mais la compétition provoqua 2 blessés en fin de journée. Nadine Coëffe n’a alors pas souhaité donner suite à d’autres éditions.

Le sport national en Angleterre_the grass cutting_lawnmower-grass_wp

Enfin, à l’image des voitures luxueuses que les Anglais, en tout cas de mon coin, aiment s’offrir pour parader, quitte à se priver de manger (et pas dans le sens figuré), le leasing automobile (la location de voiture) qui marche à fond, dont le métier de garagiste n’est pas non plus en reste, les tondeuses à gazon sont les armes fatales de l’étendue de l’herbe dans les jardins. Ce qui est paradoxal aussi est que les Anglais ne sont pas regardants à la hauteur des haies et des arbres qu’ils laissent s’épanouir à leur guise, tandis qu’ils le sont pour le gazon. Celui-ci est tondu presque au millimètre près…

Royaume-Uni : le Viagra vendu sans ordonnance

Royaume-Uni_le Viagra vendu sans ordonnance_island-flags_wp

Depuis le printemps de cette année, la vente de Viagra est autorisée sans ordonnance au Royaume-Uni sous le nom de Viagra Connect. Une première mondiale.

C’est le géant américain Pfizer qui a annoncé sa commercialisation sans ordonnance au Royaume-Uni. Un moyen d’éviter le recours aux contrefaçons selon l’entreprise. L’agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé, Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA), a donné son accord pour ce traitement contre les troubles de l’érection. Il est dès lors délivré en pharmacie sans prescription.

Il y a 20 ans, le laboratoire Pfizer s’aperçoit que sa nouvelle molécule contre l’angine de poitrine provoque un effet secondaire inattendu. Le Viagra est alors né. Il devient ainsi le véritable déclencheur d’une révolution sexuelle conséquente pour les hommes.

Royaume-Uni_le Viagra vendu sans ordonnance_wp

Le Dr Berkeley Phillips, directeur médical britannique de la société Pfizer, a déclaré dans un communiqué que « cette disponibilité en pharmacie offrira aux hommes concernés un moyen nouveau et pratique pour accéder au médicament ». De là, il espère aussi ouvrir le dialogue avec le pharmacien afin de détecter « des pathologies sous-jacentes, telles que le diabète, l’hypertension ou les maladies cardiaques » et permettre d’empêcher les patients à recourir à « des contrefaçons potentiellement inefficaces et dangereuses de sources illicites ».

De son côté, la MHRA a précisé que les traitements des troubles érectiles étaient la cible de fraudeurs. Elle a de même affirmé avoir réalisé des saisies pour plus de 50 millions £ ces dernières années de produits contrefaits.

Cependant, les acheteurs devront répondre à plusieurs questions du pharmacien avant d’obtenir le traitement. Et les hommes souffrant de graves problèmes cardiaques, de foie ou de rein ou prenant des traitements pouvant interagir avec le Viagra auront toujours besoin d’une prescription médicale.

Strasbourg : Naomi Musenga, 22 ans, décède à cause d’une mauvaise prise en charge par le SAMU

Strasbourg_Naomi Musenga, 22 ans, décède à cause d'une mauvaise prise en charge par le SAMU_wp.jpg

Les faits remontent au 27 décembre 2017 et n’ont été dévoilés que le 8 mai dernier. Cette affaire dont vous avez certainement dû en entendre parler a eu ainsi de nombreux échos dans la presse.

Révélée à l’origine par l’hebdomadaire alsacien Heb’di, le magazine Sciences et Avenir en collaboration avec l’AFP y a également consacré un article que je vous laisse découvrir.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a d’ailleurs déclaré sur son compte Twitter : « Je suis profondément indignée par les circonstances du décès de Naomi Musenga en décembre. Je tiens à assurer sa famille de mon entier soutien et demande une enquête de I’IGAS sur ces graves dysfonctionnements. Je m’engage à ce que sa famille obtienne toutes les informations. »

Il y a effectivement de quoi être indigné…

Le golf

Le golf_gazon_wp

Autre sport passion des Anglais, le golf se pratique autant que l’équitation, que ce soit au niveau amateur ou professionnel, au Royaume-Uni. Les country clubs sont du reste aussi nombreux que les restaurants indiens ou les maisons de retraite.

Le golf est ainsi un sport de précision qui se joue en plein air. Il consiste à envoyer une balle dans un trou à l’aide d’un club. L’objectif est d’effectuer, sur un parcours défini, le moins de coups possibles. Précision, endurance, technicité, concentration sont alors des qualités primordiales pour cette activité. Le club est composé d’un shaft (manche), d’un grip (poignet) où le golfeur va venir poser ses mains et d’une tête qui sera en contact avec la balle. Il existe 3 catégories de club :

Le golf_clubs_wp

  • Bois : Il se nomme ainsi car à la base il possédait une tête faite en bois. Au départ de chaque trou, la balle se place sur un tee pour effectuer des longues distances sur le fairway (allée, étendue d’herbe bien entretenue, mesurant généralement entre 100 et 500 mètres de longueur, et pouvant être large ou étroite selon la configuration du trou) et son loft (angle entre la verticale et la face du club) varie. Actuellement sa tête est en titane ou en matériaux composites.Le golf_club-schéma_wp
  • Fer : Sa tête est fabriquée en acier et possède également des lofts variés.
  • Le putter : Il est utilisé pour propulser la balle sur de courtes distances principalement sur le green (zone de gazon tondu ras, de forme plus ou moins circulaire ou parfois en forme de haricot, où se trouve le trou (diamètre de 108 mm environ). Le green est souvent entouré d’une zone particulièrement bien entretenue et tondue plus ras que le fairway).

Le golf_fairway_wp

Codifié en Écosse en 1754 par le Royal and Ancient Golf Club of St Andrews, le golf a des origines diverses, dont le jeu de mail, ancien jeu sportif français. Il fut importé des Pays-Bas où il était pratiqué sous le nom de « colf » dès le 13e siècle. Il ne prend que son essor à la seconde partie du 19e siècle avec l’arrivée du professionnalisme et des clubs privés en Écosse, puis en Angleterre où le premier Open Championship, tournoi de golf masculin, voit le jour en 1860. Des épreuves de golf sont ensuite disputées lors des Jeux Olympiques d’été de Paris en 1900 et de ceux de Saint-Louis en 1904. Le golf disparaît du programme par la suite durant 112 ans et fait son retour aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Le golf_green_wp

Le golf poursuit son développement au cours de la Première Guerre mondiale qui voit se redéfinir la hiérarchie mondiale ; les Américains parvenant à mettre fin à l’hégémonie des Britanniques. Après la Seconde Guerre mondiale, d’autres nations s’intéressent à ce sport, dont l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Espagne, la Corée du Sud, le Japon ou encore l’Australie. Il se mondialise à la fin du 20e siècle. En 2010, il compte environ 82 millions de pratiquants plus ou moins réguliers.

Le golf_tee-ball_wp

Moins suivi par les femmes, il souffre d’un traitement médiatique et financier inégal, au sein même de l’administration de la fédération ; en 2005, au chapitre égalité des sexes dans le sport, l’International Golf Federation (IGF) indiquait d’ailleurs à la Commission du programme olympique du Comité international olympique que son comité exécutif ne comprenait que « 14 hommes et 4 femmes ». Le 9 octobre 2009, le golf redevient alors un sport olympique qui a donc figuré au programme des Jeux Olympique de Rio en 2016.

Horse racing

Horse racing_course_wp

La course hippique est un évènement auquel les Anglais assistent en grand nombre. Il est inconcevable qu’un Anglais digne de ce nom n’ait pas vu au moins une course de sa vie.

Ce sport de performance équestre est l’un des plus anciens sports, puisque son principe de base, identifier le cheval parmi les autres le plus rapide sur une distance, est demeuré inchangé depuis l’Antiquité.

Les courses hippiques varient considérablement dans la forme d’un pays à l’autre. Les pays ont développé leurs propres traditions autour de ce sport. Les variantes incluent des courses de limitation aux races particulières, le passage d’obstacles, la course sur des distances différentes, la course de surface sur des pistes distinctes et de courir dans des allures variées.

Alors que les chevaux ne sont employés que pour ce sport, une grande partie de l’intérêt des courses de chevaux et l’importance économique est liée au jeu, une activité générant en 2008 un marché mondial d’environ 115 millions $.

GNT Reims

 Histoire

La course hippique a une longue histoire. Elle se pratique depuis les temps anciens dans les civilisations à travers le monde.

Les documents archéologiques indiquent que les courses de chevaux s’effectuaient dans la Grèce antique, à Babylone, en Syrie et en Égypte. Elles jouent aussi un rôle important dans les mythes et légendes, comme le combat entre les destriers du dieu Odin et le géant Hrungnir dans la mythologie nordique.

Les courses de char étaient l’un des sports grecs, romains, byzantins les plus populaires. Elles et les courses de chevaux ont été des évènements dans les anciens Jeux Olympiques grecs en 648 av. J.C. et éminents dans les autres Jeux panhelléniques, en dépit du fait que les courses de char étaient dangereuses tant pour le conducteur que pour le cheval, dont ceux-ci s’exposaient à des blessures graves et même à la mort. Dans l’Empire romain, les courses de char et de chevaux étaient des industries majeures. À partir du 15e siècle et jusqu’en 1882, le carnaval du printemps à Rome se terminait par une course de chevaux. 15 à 20 chevaux sans cavalier, importés à l’origine de la Côte de Barbarie en Afrique du Nord, parcouraient en 2 minutes 30 la Via del Corso, une longue rue droite.

Plus tard, la course de pur-sang est devenue et reste populaire auprès des aristocrates et de la royauté de la société britannique, ce qui lui a valu le titre de Sport of Kings.

Historiquement, les cavaliers ont perfectionné leurs compétences à travers les jeux et les courses. Les sports équestres étaient un divertissement pour les foules et parfaisaient l’excellente qualité de l’équitation utile au combat. Les courses de chevaux de tous types ont évolué à partir de compétitions impromptues entre les cavaliers ou conducteurs. Les diverses formes de compétition, réclamant des compétences exigeantes et spécialisées du cheval et du cavalier, ont conduit au développement de races et d’équipements propres à et pour chaque sport. La popularité des sports équestres à travers les siècles a entraîné la préservation des compétences qui auraient autrement disparu après l’arrêt des chevaux au combat.

Il existe de nombreux types de courses de chevaux, dont :

  • Flat racing, la course de plat. Les chevaux galopent directement entre deux points autour d’une piste droite ou ovale.
  • Jump racing ou jumps racing, la course de sauts, connue également au Royaume-Uni et en Irlande sous le nom de steeplechasing, la course de chasse nationale. Les chevaux franchissent des obstacles.
  • Harness racing, la course de harnais. Les chevaux trottent en rythme tout en tirant un conducteur dans un sulky.
  • Endurance racing, la course d’endurance. Les chevaux voyagent à travers le pays sur des distances extrêmes, allant généralement de 25 à 100 miles, soit 40 à 161 km.

Différentes races de chevaux ont développé cette excellence dans chacune des disciplines spécifiques. Les Thoroughbred, Quarter Horse, Arabian, Paint et Appaloosa sont les races utilisées dans la course de plat. Le Thoroughbred et l’AQPS sont introduits dans la course de sauts. Les Standardbreds sont employés en Australie, Nouvelle-Zélande et Amérique du Nord, où ils sont associés aux Russian et French Trotter en Europe dans les courses de harnais. Les chevaux de sang froid, notamment les Finnhorses et le trotteur scandinave coldblood servent de même dans les courses de harnais dans leurs zones géographiques respectives. Il existe aussi des courses pour les poneys, celles de plat, sauts et harnais.

Horse racing_chevaux_wp

Flat racing

La course de plat est la forme la plus courante de course vue dans le monde entier. Les pistes pour cette course sont de forme ovale et de niveau, bien qu’en Grande-Bretagne et en Irlande il y ait beaucoup plus de variations, y compris huit pistes, comme Windsor, et des pistes avec des gradients souvent sévères et des changements de cambre à l’image d’Epsom Racecourse. Les surfaces de piste diffèrent aussi, avec le gazon le plus commun en Europe, la terre battue en Amérique du Nord et en Asie, et les surfaces synthétiques nouvellement conçues, Polytrack ou Tapeta, vues sur certaines pistes. Les courses de plat individuelles se font sur des distances allant de 440 yards (400 m) à 2 miles et demi (4 km), avec des distances entre 5 et 12 furlongs (sillons) le plus couramment. Les courses courtes sont appelées « sprints », les courses longues « routes » aux États-Unis ou « courses de séjour » en Europe. Malgré qu’une accélération rapide, « un tour de pied », soit requise pour gagner l’un ou l’autre type de course, en général les sprints sont considérés comme un test de vitesse, tandis que les courses de longue distance sont considérées comme un test d’endurance. Les courses les plus prestigieuses au monde, telles que le Prix de l’Arc de Triomphe, la Melbourne Cup, la Japan Cup, l’Epsom Derby, le Kentucky Derby et la Dubaï World Cup, se font sur des distances au milieu de cette gamme et sont considérées comme des tests de vitesse et d’endurance dans une certaine mesure. Dans les courses les plus prestigieuses, les chevaux ont le même poids à porter pour l’équité, des attributions sont accordées aux chevaux les plus jeunes et aux juments contre les mâles. Ces courses s’appellent des courses de conditions et offrent les plus grandes bourses. Il y a une autre catégorie de courses appelée courses de handicap où chaque cheval est affecté d’un poids différent à porter basé sur sa capacité. La performance du cheval peut être influencée aussi par la position par rapport à la barrière intérieure (position de poste), le sexe, le jockey et l’entraînement.

Horse racing_jockeys_wp

Jump racing

La course de sauts en Grande-Bretagne et en Irlande est ainsi appelée la course nationale de chasse, steeplechasing, même si de manière confuse, les courses nationales de chasse incluent aussi les courses plates qui ont lieu dans les sauts. Les courses de sauts peuvent être subdivisées en steeplechasing et en haies, selon le type et la taille des obstacles qui sont sautés. Le terme « steeplechasing » peut également désigner collectivement tout type de course de sauts dans certaines juridictions de course, en particulier aux États-Unis. En règle générale, les chevaux évoluent vers des obstacles plus conséquents et des distances plus longues à mesure qu’ils vieillissent, de sorte qu’un cheval de sauts européen aura tendance à commencer dans les courses de plat National Hunt en tant que juvénile, puis passer aux haies après un an ou deux, et passer à steeplechasing.

Horse racing_sulky_wp

Endurance racing

La longueur d’une course d’endurance varie ainsi considérablement. Certaines sont très courtes, seulement 10 miles, d’autres peuvent aller jusqu’à 100 miles. Quelques courses sont même encore plus longues que 100 milles et durent plusieurs jours. Ces différentes longueurs de courses sont divisées en 5 catégories :

  • Les promenades de plaisir, de 10 à 20 miles ;
  • Les randonnées non compétitives, de 21 à 27 miles ;
  • Les randonnées compétitives, de 20 à 45 miles ;
  • Les randonnées progressives, de 25 à 60 miles ;
  • Les tours d’endurance, de 40 à 100 miles en un jour, jusqu’à 400 miles en plusieurs jours.

Chaque course étant très longue, les sentiers de terrain naturel sont utilisés. Les courses d’endurance modernes ont débuté en Californie vers 1955. La première course a marqué le début de la Tevis Cup ; cette course a duré une centaine de kilomètres sur une journée, à partir de Squaw Valley, dans le comté de Placer en Californie, à Auburn en Alabama. Fondée en 1972, l’American Endurance Ride Conference fut la 1ère association nationale de circonscription d’endurance des États-Unis. La plus longue course d’endurance au monde est le Derby mongol, long de 620 miles, soit 1 000 km.

Enfin, au-delà du fait que les Anglais sont des passionnés de courses hippiques, le cheval est l’équivalent de la vache sacrée chez les Indiens. Cet animal a acquis une telle noblesse qu’il est impensable qu’il serve de nourriture. Vous ne trouverez donc aucune boucherie chevaline en Angleterre.