« Au Pied de Cochon »

_Au Pied de Cochon_façade-profil_wp

De retour dans ma campagne et bien heureuse de m’y retrouver, malgré un week-end parisien aussi formidable que fatigant. J’en ai pris autant plein les yeux que les oreilles… Mais cela constituera les articles de cette semaine parisienne…

Aujourd’hui, je vais vous parler de cette brasserie découverte grâce à un documentaire passé récemment à la télévision, dont il a été l’un des sujets.

_Au Pied de Cochon_façade-cochons_wp

_Au Pied de Cochon_façade_wp

Au Pied de Cochon, situé à Châtelet – Les Halles, proche donc des Halles centrales, dans le 1er arrondissement de Paris.

Fondée depuis 1947, cette brasserie propose parmi ses autres plats, ses spécialités autour du cochon. Le cochon est vraiment mis à l’honneur ! Il a sa propre chanson et son poème. Dans une déco datant de cette époque, il est partout. Les assiettes possèdent son logo. Sur le bar, il a sa petite statuette. Même les poignées de portes, dont son pied massif en laiton en forge le modèle, lui sont consacrées.

_Au Pied de Cochon_cuisses-grenouille-croustillade-persillade_wp

Le pied de cochon est bien évidemment présent sur la carte des plats, proposé cuisiné de différentes façons. D’autres morceaux du cochon sont également présentés. Les oreilles, le museau, l’échine, les lardons, la chair à saucisses… Toutes les parties de l’animal sont presque représentées.

Cependant, la brasserie propose une carte riche et variée en dehors du thème, pour les non-amateurs de ces parties particulières du cochon. Bah oui ! Le pied de cochon, tout le monde n’aime pas ! Des huîtres, des fruits de mer, etc., à une sélection de poissons et de viandes impressionnante aux desserts qui s’ensuivent, les produits sont tous frais et tous les plats comme les desserts sont fait-maison !

_Au Pied de Cochon_rognons-veau-p-d-t_wp

Pas de menus sur la carte, seuls des plats individuels, pour 2 ou à partager entre amis s’y trouvent. Et c’est très bien. Après tout, ce n’est pas un restaurant, mais une brasserie. Et l’esprit type de la brasserie y est respecté avec un gros gros plus même. Les serveurs sont vraiment super sympas ! La joie, la convivialité, l’ambiance bon enfant, l’humour… sont au rendez-vous ! On y est comme à la maison !

Pas de chichi ! Pas de serveur à la parisienne qui se la pète en regardant le provincial qui est venu à Paris avec condescendance.

_Au Pied de Cochon_café-gourmand-anniv_wp

Quant à la qualité de la cuisine… Un ravissement pour les papilles ! C’est une cuisine qui se veut familiale, tout en étant loin des tambouilles de grand-mère. Une cuisine simple et un peu sophistiquée à la fois. Un savant mélange entre des plats anciens revisités au goût du jour et des associations créatives, comme le mélange des moules à la marinière avec de la chair à saucisse.

À l’apéritif, des rillettes de cochon dans un tout petit ramequin (pour 2 personnes) vous sont proposées avec votre consommation. Des rillettes à tomber par terre ! Je n’ai plus le souvenir d’en avoir mangé d’aussi excellentes depuis longtemps ! Surtout que je ne suis pas très fan à la base de rillettes. Pour vous dire !

_Au Pied de Cochon_carte-recto_wp

_Au Pied de Cochon_carte-verso_wp

Pour le repas, mon choix s’est porté sur les cuisses de grenouille en persillade, en entrée, et sur les rognons de veau flambés aux deux poivres, en plat principal. J’en ai encore les saveurs dans la bouche en y repensant. Le repas s’est terminé avec un café gourmand, accompagné de ses fameuses meringues roses en forme de têtes de cochon.

En résumé, ce fût un véritable moment de délice !

_Au Pied de Cochon_devant-resto_wp

Concluons maintenant sur le sujet qui fâche : le prix ! Bah, c’est Paris ! En visitant le site de la brasserie (mis en lien en début de l’article), vous vous en ferez votre propre idée…

Bon appétit !

Publicités

Cuisine d’automne

Cuisine d'automne_champignons-oreilles-de-nuage_wp

Fin de mon week-end parisien fatigant et retour dans ma campagne qui m’a beaucoup manquée. Qu’il est agréable de retrouver le calme, loin des tumultes de la ville, surtout Paris. Le brouhaha des gens, le défilé des voitures…

Arrivée tard hier soir, après une courte nuit de sommeil quelque peu agitée, où le mal de tête, suite au vacarme, se fait encore sentir, mon esprit n’est pas trop à la cuisine.

Cependant, le Figaro Madame vous propose quelques recettes de cuisine d’automne.

Bon appétit !

Recettes d’automne

Recettes d'automne_champignon-forêt_wp

Pas de doute, l’automne est là. Le jour peine à se lever et commence à se coucher de plus en plus tôt. Ces odeurs automnales si spécifiques se font de plus en plus sentir. L’air est plus froid et la rosée matinale plus persistante. Bien que le soleil soit toujours présent, la température baisse. La nature se meut. La végétation change de couleurs…

On commence à sortir les vêtements plus chauds au rythme des feuilles qui tombent des arbres. On change aussi doucement son alimentation en laissant les plats légers de l’été pour des plats chauds plus consistants.

Rendez-vous alors sur le site Elle dans sa catégorie Elle à Table pour des idées de recettes de cuisine d’automne afin d’entamer cette saison tout en douceur et en saveurs…

Bon appétit !

Repas du 15 août

Repas du 15 août_wp

Jeudi, nous serons le 15 août. Nous le célèbrerons en famille et/ou entre amis. Une autre occasion de nous réunir. Peut-être même la dernière avant la rentrée scolaire. Et comme chaque fête, elle s’accompagne d’un bon repas.

C’est aussi le moyen de faire honneur à nos traditions culinaires. Le blog Cuisine maison, d’autrefois, comme grand-mère vous propose d’ailleurs des recettes de cuisine d’antan…

Bon appétit !

Le pâtisson

Le pâtisson_cucurbitacée_wp

L’une des mes charmantes voisines m’a apporté ce week-end un pâtisson de son potager. Grande découverte de ma part. Je connaissais cette cucurbitacée de nom ainsi que sa « tête », mais je n’en ai jamais mangé. Je pensais également, comme nombreux de ses congénères, que ce légume n’apparaissait qu’en automne.

Hé bien, en fait non ! Sa récolte a lieu fin de l’été, début de l’automne. Et cette année, l’été étant ce qu’il est, le pâtisson est déjà là !

Appelé artichaut d’Espagne, bonnet-de-prêtre, bonnet d’électeur, couronne impériale ou encore ciblème en Louisiane, le pâtisson constitue ainsi un groupe de variétés cultivées de légumes de la famille des courges, cucurbitacées, de petite taille. Différent des autres courges, son fruit est de forme aplatie, circulaire, plus ou moins conique, présentant à sa périphérie des bosses plus ou moins marquées et formant parfois des cornes redressées.

Les fruits, dont le poids varie entre 500 g et 2 kg, se distinguent en plusieurs variétés : blancs, vert/jaune, orangés ou panachés. Son goût s’apparente à celui de la courgette ou de l’artichaut.

Diverses recettes de cuisine se trouvent aisément sur Internet. Ma voisine m’a donné la sienne que je testerai cette semaine. Je vous en dirai des nouvelles.

Bon appétit !

Sashimi

LIFESTYLE CUISINE : LE GOUT SELON NOBU.

Malgré la chaleur étouffante partie, la pluie, la température plus basse, plus de fraîcheur, qui ont pris le relais, certains d’entre nous aspirent encore à des repas légers.

Mais aussi, au-delà de cette période caniculaire, de plus en plus nous souhaitons manger plus sain, plus naturel, pour le bien de notre santé.

Alors que quelques-uns se tournent vers le végétarisme, le végétalisme ou le véganisme, les autres demeurent des omnivores. Terme plus vraiment à la mode remplacé par celui du flexitarisme.

Et la cuisine traditionnelle japonaise, dont un article sur ce blog en a fait la référence l’an dernier, est considérée comme étant l’une des cuisines du monde la plus salubre. Parmi ses spécialités culinaires, le sashimi est un mets traditionnel de sa gastronomie.

Le sashimi est même un véritable art culinaire depuis le 15e siècle au Japon. Composé de tranches de poisson frais, il se consomme ainsi cru. Sa préparation typique de la culture japonaise offre ensuite une présentation esthétique élaborée. Le poisson cru est détaillé en morceaux équivalant à une bouchée.

Sashimi_plateau_wp

Le thon, le thon rouge, le maquereau, la limande, le saumon, la daurade, la noix de Saint-Jacques, le poulpe, la langouste, les crevettes, ou encore autres mollusques et crustacés sont les produits de la mer les plus couramment utilisés. Quant au fameux fugu, plus connu sous l’appellation de « poisson-globe » ou « poisson-ballon » (il se gonfle d’eau quand il se sent menacé, d’où ses surnoms), il est consommé à titre exceptionnel en raison du nombre de cuisiniers très restreint autorisé au Japon et de son éventuelle toxicité. Il peut provoquer de très graves intoxications à la tétrodotoxine, neurotoxine naturelle présente chez certaines espèces de poisson, les tétraodons. Le foie, les ovaires, les intestins et la peau du fugu possèdent ce poison très toxique (actif à des concentrations de l’ordre du nanomolaire, relatif aux nanomoles, unités de mesure de quantité de matière correspondant à une division par 10 puissance -9 d’une mole), contre lequel encore à ce jour aucun antidote n’existe. La mort intervient dans un délai de 4 à 6 heures après absorption. Cette neurotoxine paralyse les muscles et entraîne alors la mort par arrêt respiratoire. Enfin soyons rassurés, loin de nous la proposition de nous présenter du poisson-globe dans nos sashimis.

Bien évidemment, qui dit poisson cru, dit forcément poisson frais. Mais également, porte-feuille bien garni. Ce mets est coûteux en France, car il n’est pas encore très popularisé chez nous. Cependant, il est tout à fait possible de l’élaborer soi-même avec les produits de la mer concernés les plus abordables au niveau prix.

À vos baguettes !

Recettes crues

Recettes crues_courgettes-marinées_wp

Une seconde période caniculaire vient de s’achever. Jamais deux sans trois ? Peut-être ou pas ? Nous sommes cependant toujours en été. Et trouver des recettes de cuisine légères, fraîches, qui sortent de l’ordinaire et à un prix raisonnable n’est pas si simple parfois.

Étant en panne d’inspiration culinaire depuis un certain temps, avec la chaleur en plus qui a un effet coupe-faim en ce qui me concerne, je me rabats donc sur des sites Internet pour m’aider.

Pensant également avoir fait le tour de la question ces dernières semaines, je ne savais plus trop quoi vous présenter. Mais ma persévérance a fini par payer. Je suis toujours en manque d’idées. Mon appétit n’est pas encore au top de sa forme. L’eau demeure ma meilleure alliée du moment. Toutefois, j’ai trouvé un site Internet, cuisine-saine.fr, qui vous propose des recettes originales, des recettes crues.

Bon appétit !

Saveurs froides

Saveurs froides_gaspacho-andalou_wp

Coucou les amis ! Me voilà de nouveau parmi vous après un super week-end en famille. Pour ce retour, n’ayant pas eu le temps de vous préparer autre chose, je vous propose de découvrir des idées de recettes toutes en fraîcheur sur le site du Figaro Madame. Recettes de circonstance en vue de la canicule, qui elle aussi fait son grand retour…

Bon appétit !

Le carpaccio

Le carpaccio_boeuf-kiwi-parmesan_wp

« Le carpaccio est une préparation culinaire typique de la cuisine italienne, à base de viande de bœuf crue, coupée en tranches très fines, assaisonnée traditionnellement d’un filet d’huile d’olive, jus de citron, sel, poivre et parsemé de copeaux de parmigiano reggiano ou de pecorino. » Wikipédia.

Devenue à la mode depuis quelques années déjà, cette spécialité culinaire a été étendue à d’autres aliments. Aujourd’hui, elle a ses multiples déclinaisons, comme avec les noix de Saint-Jacques par exemple.

N’étant très fan de la cuisine italienne en général, trop grasse, trop calorique, à mon goût, et surtout trop de sauce et trop de pâtes, le carpaccio, lui, trouve grâce à mes yeux, plutôt à mon estomac. Il est vrai, n’aimant pas les pâtes, il est difficile d’adhérer à cette cuisine.

Cela dit, le carpaccio est donc un plat léger et idéal en cette période de forte chaleur. Il peut s’accompagner de salade, d’autres légumes ou même de fruits.

De nombreuses recettes existent ainsi sur Internet, notamment sur le site 750g qui vous propose ses recettes originales et faciles à réaliser.

Bon appétit !