Repas Thanksgiving

Repas Thanksgiving_wp

Ce jeudi sera le jour où tous les Américains fêteront Thanksgiving. Pour tous ceux qui ont de la famille ou des amis expatriés là-bas, ils auront une petite pensée pour eux…

Repas traditionnel :

Entrée

Œufs mimosa
ou
Soupe au potiron

Plat

Dinde farcie (stuffed turkey)
avec
Purée de pommes de terre (mashed potatoes)
Sauce à la canneberge (cranberry)
Haricots verts en daube
Épis de maïs

Dessert

Tarte à la citrouille (pumpkin pie)
Tarte aux pommes
Tarte aux noix de pécan

Boisson

Bière

La bière servie du début à la fin du repas est en hommage aux premiers pèlerins. Mais aujourd’hui, le vin rouge se trouve plus généralement sur la table. D’autres légumes et desserts sont également présentés. Des variantes sont aussi proposées. Seule la dinde reste le plat traditionnel inchangé.

Bon appétit !

Recette de cuisine d’automne

Autumn. Multicolored fallen leaves.

La neige est tombée en masse dans certaines régions de France. Dans ma campagne en Normandie, seule de la neige fondue est tombée en faible quantité, et ce durant quelques heures. La brume, le froid, un petit vent et beaucoup de pluie surtout demeurent depuis plus d’un mois.

Les vaches aux pattes boueuses continuent, imperturbables, à brouter dans le champ d’à côté. C’est d’ailleurs vaches dans la brume à défaut du gorille…

Bien que le temps actuel nous évoque plutôt l’hiver, les couleurs chatoyantes typiques de l’automne sont bien là afin de nous rappeler que nous sommes toujours en cette saison.

Et les plats mijotés dans les cocottes s’installent de plus en plus dans la cuisine des foyers. Les plats en sauce traditionnels de saison se trouvent ainsi sur les tables…

Voici une recette de cuisine maison d’automne pour 4 ou 6 personnes :

Recette de cuisine d'automne_lapin-aux-pruneaux-et-légumes-de-saison_wp

Lapin aux pruneaux et légumes de saison

(~ 2 916 kcal, soit ~ 729 ou 486 kcal/pers.)

  • 1 lapin entier (~ 1,7 kg), avec la tête et l’intérieur (2 210 kcal)
  • 1 gros oignon jaune (~ 150 g) coupé en fines rondelles (61,5 kcal)
  • 1 gros navet (~ 117 g) coupé en fines lamelles (32,76 kcal)
  • 1 gros blanc de poireau (~ 50 g) coupé en rondelles moyennes (13,5 kcal)
  • 2 carottes moyennes (~ 250 g) coupées en fines rondelles (105 kcal)
  • 2 branches de céleri (~ 60 g) coupées en tranches moyennes (9,6 kcal)
  • 12 pruneaux (~ 180 g) entiers (432 kcal)
  • 100 ml de sauce de soja réduite en sel (52 kcal)
  • 1 petite botte de thym
  • 4 grandes feuilles de laurier
  • Poivre 5 baies
  • 7 clous de girofle
  • 0,75 l de vin blanc (Muscadet)

Faites mariner le lapin avec l’ensemble des ingrédients dans un faitout durant 24 h au réfrigérateur. Remuez de temps à autre.

Cuisez ensuite sur feu doux pendant 1 heure, casserole couverte. Poursuivez la cuisson 1 heure, casserole découverte. Remuez de temps en temps.

C’est prêt !

Recette de cuisine d'automne_navets_wp

Note :

– Vous pouvez utiliser un épluche-légumes ou une mandoline pour couper finement les légumes correspondants.

– Marinez et cuisez bien le lapin avec sa tête et son intérieur afin d’apporter plus de goût à votre plat.

– Rectifiez l’assaisonnement selon votre goût.

– Vous pouvez accompagner le plat avec des petites pommes de terre cuites au four et/ou des haricots verts, cuits à la vapeur ; la sauce restante servant d’assaisonnement si besoin est.

– La photo prise du plat est la quantité pour 1 personne environ.

Bon appétit !

Cuisine pour Halloween

Cuisine pour Halloween_citrouille-nuit_wp

Nous entrons dans la dernière semaine d’octobre, laquelle sera consacrée à Halloween. Certains d’entre nous célèbrerons d’ailleurs jeudi soir cette fête.

Et dans mon hameau, on fête Halloween ! Mes charmants voisins m’ont prévenue afin de prévoir des bonbons. Ils décoreront de même leur maison. Enfin j’aurai alors le plaisir de retrouver des petits monstres qui viendront frapper à ma porte, comme la joie de revoir des maisons décorées !

Cela m’avait manqué depuis mon retour en France. Là où je résidais avant, personne ne célébrait cette fête, considérée comme trop commerciale. Le discours ringard qui revient du reste pour toutes les fêtes en France. L’état d’esprit des Anglais sur ce sujet m’avait bien manqué.

Mais cette année, l’esprit festif ici est au rendez-vous ! Il faut dire que j’habite dans une campagne profonde, un petit hameau où une petite quarantaine d’âmes seulement y vit. La ville la plus proche est à 12 km, le supermarché à 10 km. Dans le hameau, seules une mairie et une boîte aux lettres sont présentes. Aucun commerce. En aparté, la mairesse et sa secrétaire sont adorables. Lorsque je me rends à la mairie pour récupérer les sacs poubelles pour les cartons, le plastique, etc., j’y reste au moins une heure à papoter et à rigoler. Et ça fait du bien !

Cuisine pour Halloween_monstres-croustillants_wp

J’ai surtout une chance incroyable d’être tombée dans un super environnement où les habitants aiment faire la fête. Tous les moyens sont bons pour se réunir autour d’un bon repas. Les vieux et les jeunes se mélangent. Les discussions et les rires fusent. L’esprit de famille et la convivialité sont à l’honneur…

Bref. Halloween aura donc sa place dans le tableau. Chacun fêtera Halloween chez lui en famille et/ou entre amis et l’on se retrouvera ensuite dans les petites rues pour la collecte des bonbons, comme en Angleterre. Le vin chaud sera également prévu pour les adultes et le chocolat chaud pour les enfants.

Quant au repas, il est facile de trouver des idées sur des sites Internet dédiés à la cuisine. Parmi eux, Larecette.net propose des « recettes amusantes » pour Halloween.

Bon appétit !

Recettes de saison

Recettes de saison_topinambour_wp

Dans mon coin normand, pas de doute, l’automne est bien là ! La végétation s’est vêtue de son manteau de saison. Le jaune, l’orange, le roux, le rouge, le marron… ont habillé les feuilles des arbres. Quelques touches de vert s’y entremêlent. Le dernier champ de maïs vient de perdre ses épis. Les corbeaux ont remplacé les cultures et les vilains chasseurs aussi d’ailleurs… Mes hirondelles sont toutes parties, jusqu’à leur retour probable l’année prochaine. Les autres oiseaux se sont nichés au chaud dans les arbres du jardin. Seules les vaches continuent à brouter paisiblement dans le champ juxtaposé à l’autre partie du jardin. La brume matinale, la pluie qui tombe la journée et la nuit, le vent et le froid font de même partis du décor. Les feux de cheminée avec la bonne odeur qu’ils dégagent ont envahi le hameau.

Les poules et les coqs se font plus discrets. Les ânes sont également rentrés au chaud. Les hiboux ou les chouettes se font entendre à la tombée du jour. Et une petite famille de chauve-souris a élu domicile sous un coin de la toiture, depuis que l’une d’entre elles est entrée dans la maison et parvenue à sortir avec bien du mal.

L’automne est bien là ! Et je m’en réjouie ! J’adore cette saison !

C’est également la saison où les arômes des bons petits plats chauds concoctés dans les cuisines annoncent doucement l’approche de l’hiver. Les parfums et les mets chaleureux réchauffent l’air et les estomacs.

Découvrez ainsi sur le site de cuisineaz « 15 plats réconfortants et gourmands pour l’automne ».

Bon appétit !

« Au Pied de Cochon »

_Au Pied de Cochon_façade-profil_wp

De retour dans ma campagne et bien heureuse de m’y retrouver, malgré un week-end parisien aussi formidable que fatigant. J’en ai pris autant plein les yeux que les oreilles… Mais cela constituera les articles de cette semaine parisienne…

Aujourd’hui, je vais vous parler de cette brasserie découverte grâce à un documentaire passé récemment à la télévision, dont il a été l’un des sujets.

_Au Pied de Cochon_façade-cochons_wp

_Au Pied de Cochon_façade_wp

Au Pied de Cochon, situé à Châtelet – Les Halles, proche donc des Halles centrales, dans le 1er arrondissement de Paris.

Fondée depuis 1947, cette brasserie propose parmi ses autres plats, ses spécialités autour du cochon. Le cochon est vraiment mis à l’honneur ! Il a sa propre chanson et son poème. Dans une déco datant de cette époque, il est partout. Les assiettes possèdent son logo. Sur le bar, il a sa petite statuette. Même les poignées de portes, dont son pied massif en laiton en forge le modèle, lui sont consacrées.

_Au Pied de Cochon_cuisses-grenouille-croustillade-persillade_wp

Le pied de cochon est bien évidemment présent sur la carte des plats, proposé cuisiné de différentes façons. D’autres morceaux du cochon sont également présentés. Les oreilles, le museau, l’échine, les lardons, la chair à saucisses… Toutes les parties de l’animal sont presque représentées.

Cependant, la brasserie propose une carte riche et variée en dehors du thème, pour les non-amateurs de ces parties particulières du cochon. Bah oui ! Le pied de cochon, tout le monde n’aime pas ! Des huîtres, des fruits de mer, etc., à une sélection de poissons et de viandes impressionnante aux desserts qui s’ensuivent, les produits sont tous frais et tous les plats comme les desserts sont fait-maison !

_Au Pied de Cochon_rognons-veau-p-d-t_wp

Pas de menus sur la carte, seuls des plats individuels, pour 2 ou à partager entre amis s’y trouvent. Et c’est très bien. Après tout, ce n’est pas un restaurant, mais une brasserie. Et l’esprit type de la brasserie y est respecté avec un gros gros plus même. Les serveurs sont vraiment super sympas ! La joie, la convivialité, l’ambiance bon enfant, l’humour… sont au rendez-vous ! On y est comme à la maison !

Pas de chichi ! Pas de serveur à la parisienne qui se la pète en regardant le provincial qui est venu à Paris avec condescendance.

_Au Pied de Cochon_café-gourmand-anniv_wp

Quant à la qualité de la cuisine… Un ravissement pour les papilles ! C’est une cuisine qui se veut familiale, tout en étant loin des tambouilles de grand-mère. Une cuisine simple et un peu sophistiquée à la fois. Un savant mélange entre des plats anciens revisités au goût du jour et des associations créatives, comme le mélange des moules à la marinière avec de la chair à saucisse.

À l’apéritif, des rillettes de cochon dans un tout petit ramequin (pour 2 personnes) vous sont proposées avec votre consommation. Des rillettes à tomber par terre ! Je n’ai plus le souvenir d’en avoir mangé d’aussi excellentes depuis longtemps ! Surtout que je ne suis pas très fan à la base de rillettes. Pour vous dire !

_Au Pied de Cochon_carte-recto_wp

_Au Pied de Cochon_carte-verso_wp

Pour le repas, mon choix s’est porté sur les cuisses de grenouille en persillade, en entrée, et sur les rognons de veau flambés aux deux poivres, en plat principal. J’en ai encore les saveurs dans la bouche en y repensant. Le repas s’est terminé avec un café gourmand, accompagné de ses fameuses meringues roses en forme de têtes de cochon.

En résumé, ce fût un véritable moment de délice !

_Au Pied de Cochon_devant-resto_wp

Concluons maintenant sur le sujet qui fâche : le prix ! Bah, c’est Paris ! En visitant le site de la brasserie (mis en lien en début de l’article), vous vous en ferez votre propre idée…

Bon appétit !

Cuisine d’automne

Cuisine d'automne_champignons-oreilles-de-nuage_wp

Fin de mon week-end parisien fatigant et retour dans ma campagne qui m’a beaucoup manquée. Qu’il est agréable de retrouver le calme, loin des tumultes de la ville, surtout Paris. Le brouhaha des gens, le défilé des voitures…

Arrivée tard hier soir, après une courte nuit de sommeil quelque peu agitée, où le mal de tête, suite au vacarme, se fait encore sentir, mon esprit n’est pas trop à la cuisine.

Cependant, le Figaro Madame vous propose quelques recettes de cuisine d’automne.

Bon appétit !

Recettes d’automne

Recettes d'automne_champignon-forêt_wp

Pas de doute, l’automne est là. Le jour peine à se lever et commence à se coucher de plus en plus tôt. Ces odeurs automnales si spécifiques se font de plus en plus sentir. L’air est plus froid et la rosée matinale plus persistante. Bien que le soleil soit toujours présent, la température baisse. La nature se meut. La végétation change de couleurs…

On commence à sortir les vêtements plus chauds au rythme des feuilles qui tombent des arbres. On change aussi doucement son alimentation en laissant les plats légers de l’été pour des plats chauds plus consistants.

Rendez-vous alors sur le site Elle dans sa catégorie Elle à Table pour des idées de recettes de cuisine d’automne afin d’entamer cette saison tout en douceur et en saveurs…

Bon appétit !

Repas du 15 août

Repas du 15 août_wp

Jeudi, nous serons le 15 août. Nous le célèbrerons en famille et/ou entre amis. Une autre occasion de nous réunir. Peut-être même la dernière avant la rentrée scolaire. Et comme chaque fête, elle s’accompagne d’un bon repas.

C’est aussi le moyen de faire honneur à nos traditions culinaires. Le blog Cuisine maison, d’autrefois, comme grand-mère vous propose d’ailleurs des recettes de cuisine d’antan…

Bon appétit !

Le pâtisson

Le pâtisson_cucurbitacée_wp

L’une des mes charmantes voisines m’a apporté ce week-end un pâtisson de son potager. Grande découverte de ma part. Je connaissais cette cucurbitacée de nom ainsi que sa « tête », mais je n’en ai jamais mangé. Je pensais également, comme nombreux de ses congénères, que ce légume n’apparaissait qu’en automne.

Hé bien, en fait non ! Sa récolte a lieu fin de l’été, début de l’automne. Et cette année, l’été étant ce qu’il est, le pâtisson est déjà là !

Appelé artichaut d’Espagne, bonnet-de-prêtre, bonnet d’électeur, couronne impériale ou encore ciblème en Louisiane, le pâtisson constitue ainsi un groupe de variétés cultivées de légumes de la famille des courges, cucurbitacées, de petite taille. Différent des autres courges, son fruit est de forme aplatie, circulaire, plus ou moins conique, présentant à sa périphérie des bosses plus ou moins marquées et formant parfois des cornes redressées.

Les fruits, dont le poids varie entre 500 g et 2 kg, se distinguent en plusieurs variétés : blancs, vert/jaune, orangés ou panachés. Son goût s’apparente à celui de la courgette ou de l’artichaut.

Diverses recettes de cuisine se trouvent aisément sur Internet. Ma voisine m’a donné la sienne que je testerai cette semaine. Je vous en dirai des nouvelles.

Bon appétit !