Les procyonidés

Les procyonidés_raton-laveur-dans-niche_wp

« Les Procyonidés (Procyonidae) sont une famille de mammifères carnivores caniformes comprenant des animaux comme les ratons laveurs ou les coatis. Celle-ci tire son nom des procyons. La classification traditionnelle des espèces au sein de cette famille créée en 1825 est régulièrement remise en question, en particulier par la phylogénie moléculaire des 20e et 21e siècles. » Wikipédia.

Les procyonidés_coati_wp

Les procyonidés_petit-panda_wp

Les procyonidés_petit-panda-repos_wp

Les procyonidés_petit-panda-sur-bambous_wp

Les procyonidés_raton-laveur_wp

Les procyonidés_raton-laveur-couché_wp

Les procyonidés_ratons-laveurs-en-file-indienne_wp

Les procyonidés_ratons-laveurs-trio_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon dimanche !

Les lémuriens

Les lémuriens_prosimiens-aye-aye_wp

« Les lémuriens forment un infra-ordre de primates strepsirrhiniens endémiques de l’île de Madagascar. Leur nom dérive des lémures en raison de leurs vocalisations rappelant les bruits attribués aux fantômes, de leurs grands yeux réfléchissant la lumière et des habitudes nocturnes de certaines espèces. Bien que les lémuriens soient souvent confondus avec les premiers primates, ils ne sont pas les ancêtres des primates anthropoïdes (singes, grands singes et humains) avec lesquels ils partagent des caractères morphologiques et comportementaux trouvés chez les primates primitifs. » Wikipédia.

Les lémuriens_prosimiens-aye-aye-tronc_wp

Les lémuriens_prosimiens-galago_wp

Les lémuriens_prosimiens-makis-groupe_wp

Les lémuriens_prosimiens-makis-noir-brun_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsier-brun_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsier-et-bébé_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsier-gris_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsiers-duo_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsiers-groupe_wp

Les lémuriens_prosimiens-tarsier-sur-tige_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon dimanche !

Les pinnipèdes

Les pinnipèdes_otarie-et-bébé_wp

« Les Pinnipèdes sont des mammifères marins, semi-aquatiques, aux pattes en forme de nageoires, fréquentant pour la plupart des mers froides. Ils constituent un clade de mammifères carnivora caniformes, comprenant les familles des Odobenidés, des Otariidés, et des Phocidés. » Wikipédia.

Les pinnipèdes_otarie-bébé-endormi_wp

Les pinnipèdes_otarie-dans-eau_wp

Les pinnipèdes_otaries-sur-pierre_wp

Les pinnipèdes_otarie-sur-rocher_wp

Les pinnipèdes_otarie-sur-sable-rouge_wp

Les pinnipèdes_phoque_wp

Les pinnipèdes_phoque-blanc-bébé_wp

Les pinnipèdes_phoque-eau_wp

Les pinnipèdes_phoque-sur-banquise_wp

Les pinnipèdes_phoque-sur-rocher_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon dimanche !

« Le Lion »

_Le Lion_fr-film_wp

Comédie d’espionnage française réalisée par Ludovic Colbeau-Justin, sortie le .

Romain Martin (Philippe Katherine), psychiatre, est chargé de déterminer si son patient Léo Milan, dit « Le Lion » (Dany Boon), est l’espion qu’il prétend être, un agent spécialisé dans la récupération d’otages appartenant à un vaste réseau nommé Constellation. Pour Romain, aucun doute, Léo est un mythomane, jusqu’au jour où sa petite amie, Louise, est enlevée par des mystérieux ravisseurs. Léo propose à Romain de tout mettre en œuvre pour retrouver Louise. Pour y parvenir, le psychiatre n’a alors pas d’autre choix que de le sortir de l’hôpital…

Avec moins de 500 000 entrées, le film est un gros échec pour son acteur principal, Dany Boon.

Et c’est étonnant. J’ai adoré ce film ! L’action et l’humour sont au rendez-vous. Les scènes de cascade sont même surprenantes de justesse, dignes d’un bon film d’action américain. Le scénario est super bien ficelé. L’intrigue est vraiment intéressante. Pour moi, c’est une bonne comédie.

À voir.

Bon dimanche !

Invisible Man

Invisible Man_wp

Invisible Man (The Invisible Man, titre original) est un film de science-fiction horrifique américano-australien réalisé par Leigh Whannell, sorti en février 2020 au cinéma. Il est disponible en streaming sur Internet.

« Cecilia Kass (Elizabeth Moss) vit avec Adrian Griffin, un riche scientifique spécialisé dans l’optique, tyrannique et violent. Malmenée et désabusée, elle décide de le quitter et part en pleine nuit avec l’aide de sa sœur Emily. Deux semaines plus tard, toujours sur ses gardes, Cecilia apprend qu’il s’est donné la mort suite à son départ. Pourtant, elle s’interroge sur son suicide lorsque certains signes étranges commencent à se manifester autour d’elle, la terrorisant et l’isolant des autres. » Synopsis Wikipédia.

De nombreuses versions, même une série, ont été réalisées, adaptées du célèbre roman L’Homme invisible d’H. G. Wells, publié en 1897.

Cette dernière version vaut le coup d’œil. Elizabeth Moss, connue pour son rôle de Peggy Olson dans la série Mad Men (2007-2015), actrice principale, porte le film à la perfection par son interprétation époustouflante. Le suspens nous tient en haleine du début jusqu’à la fin. Le cœur bat la chamade. Le scénario est intelligemment ficelé. On vit la véritable peur avec le personnage principal.

Pour les amateurs du genre ou ceux qui aiment se donner des frayeurs, cette réalisation récente est absolument à voir !

Bon dimanche !

Les cloches de Pâques

Les cloches de Pâques_chasse-aux-oeufs-enfants_wp

« Le Jeudi Saint, au terme de la liturgie eucharistique, le célébrant porte au « reposoir » les pains consacrés, qui seront reçus par les fidèles lors de la « messe des présanctifiés » (pré-consacrés) le Vendredi Saint. L’autel où vient d’être célébré la Cène du Seigneur est vide et dépouillé. Devant ce reposoir eucharistique, ce sont les heures de Gethsémani que nous devons revivre. Les cloches sont condamnées au silence pendant trois jours en signe de deuil.

Pour expliquer l’absence de sonnerie pendant cette période, on a dit longtemps aux enfants que les cloches partaient à Rome. Le Pape les bénissait avant leur retour.

Les cloches de Pâques_chocolat-oeufs_wp

Ce n’est que dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques qu’elles carillonnent pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. On a dit longtemps aux enfants qu’elles revenaient chargées de friandises qu’elles déversaient dans les jardins et les prés, sur les balcons des appartements.

Dans l’est de la France, pour remplacer les cloches « parties à Rome » pendant la Semaine Sainte, les enfants faisaient sonner leurs crécelles dans les rues, pour annoncer les offices. La crécelle remplaçait la sonnette de l’autel dans les paroisses et les monastères.

Les cloches de Pâques_chocolat-lait_wp

Les enfants de chœur passaient plusieurs fois dans la journée. La première fois ils criaient :  « Réveillez-vous ». La deuxième fois :  « Préparez-vous ». La troisième : « Dépêchez-vous ». » Site Église catholique en France.

Bon dimanche !

Les Ruminants

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafe-brume_wp

« Les Ruminants (avec une majuscule), Ruminantia, aussi appelés Sélénodontes, forment un sous-ordre de mammifères cétartiodactyles. Ce sont des mammifères herbivores polygastriques dont la digestion prégastrique a totalement ou partiellement lieu en remastiquant les aliments après leurs ingestions. Ils sont aussi caractérisés par leurs membres qui ne possèdent que deux doigts (n°3 et 4).

La rumination est une fonction physiologique caractéristique des ruminants correspondant au retour des aliments du rumen vers la bouche pour y être mâchés et imprégnés de salive. Il existe cependant d’autres animaux, appelés ruminants (avec une minuscule), n’appartenant pas au sous-ordre des Ruminantia mais qui ruminent aussi, comme les Tylopoda (Tylopodes). » Cf. Wikipédia.

Les Ruminants_ongulés-bovidés-antilopes_wp

Les Ruminants_ongulés-bovidés-bouquetins_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-biche_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-cerf_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-faon_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-faon-gris_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-gazelle_wp

Les Ruminants_ongulés-cervidés-grand-koudou_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafe_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafe-girafon_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafes_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafe-savane_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafes-herbe_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafes-savane_wp

Les Ruminants_ongulés-girafidés-girafon_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon dimanche !

Les ongulés

Les ongulés_éléphant-bébé_wp

« Les ongulés — du grec onykos, puis du latin ungula, « ongle » — forment une division traditionnelle des mammifères placentaires. Bon nombre de ces espèces possèdent un ou plusieurs sabots à l’extrémité de leurs membres. Le sabot est alors une formation cornée (telle que l’ongle chez les primates) très développée, et qui enveloppe le ou les doigts reposant sur le sol lors de la marche.

En fonction des auteurs et des époques, le taxon des Ungulata a connu des définitions diverses. Proposé par Linné pour rassembler les espèces marchant sur le bout des doigts, comme les ruminants, les porcins, les chevaux, les rhinocéros ou les éléphants, le groupe s’est peu à peu élargi pour englober des animaux dénués de ces caractéristiques : lamantins, oryctéropes, damans, baleines et dauphins.

Les avancées de la biologie moléculaire, dès la fin du 20e siècle, ont montré que ce rapprochement était désuet et polyphylétique. Plusieurs auteurs continuent néanmoins de l’utiliser dans une définition plus réduite, celle des Euungulata, ou « ongulés vrais ». Ce clade réunit les périssodactyles (équidés, rhinocéros et tapirs) et les cétartiodactyles (ruminants, chameaux, porcins, hippopotames et cétacés). » Cf. Wikipédia.

Les ongulés_éléphant_wp

Les ongulés_éléphant-brun_wp

Les ongulés_éléphant-éléphanteau_wp

Les ongulés_éléphant-gris_wp

Les ongulés_éléphant-savane_wp

Les ongulés_éléphant-sous-chute-eau_wp

Les oongulés_éléphants-groupe_wp

Les ongulés_éléphants-troupeau_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je le retirerai sur leur demande.

Bon dimanche !

Le confinement

Le confinement_temps-horloge-feuilles_wp

Tel un leitmotiv, ce mot est dans l’esprit de tout le monde. On en parle, on y écrit dessus, on donne des conseils sur comment le bien vivre, on apporte des astuces pour éviter la déprime durant ce temps, etc.

La déprime, la peur de la solitude, l’angoisse d’être enfermé entre ses quatre murs, la pénibilité de ce confinement… Ce sont également des expressions que l’on nous rabâche à longueur de journée.

Mais qu’aurions-nous fait dans les années 1970, 1980 où nous n’avions pas la technologie actuelle ? Pas d’Internet, de téléphone portable, de tablette tactile, de jeux vidéos… Nous aurions fait appel à notre imagination, puisque nous n’avions que cela.

Lorsque l’on entend aujourd’hui la plupart des gens, le confinement semblerait être une torture. Franchement, étant de la génération de ces années précitées, je pense que nous n’avons pas le droit de nous plaindre aujourd’hui.

Le confinement n’est pas si terrible que cela. Il nous permet de nous recentrer sur nous-même, de nous poser peut-être les bonnes questions existentielles, de nous retrouver, de nous concentrer sur les vraies priorités. Vous me direz, c’est peut-être cela le souci pour certains. On vit tellement à cent à l’heure actuellement que l’on ne prend plus le temps concrètement de se demander « Qui suis-vraiment ? Quelle est mon utilité réelle dans cette vie ? Etc. » Vous avez compris le concept en gros.

C’est peut-être à ça finalement que sert le confinement. Peut-être qu’il nous permettra de devenir plus serein à l’avenir, moins agressif les uns envers les autres, moins râleur et rageur pour un oui ou un non, plus satisfait et reconnaissant de ce que la vie nous offre…

Bon dimanche !