Saints & Strangers

Saints & Strangers_Plymouth_wp

Mini-série de quatre épisodes diffusée en deux longues parties sur la chaîne de télévision américaine National Geographic.

Créée en novembre 2015, elle relate la véritable histoire du voyage des premiers colons à bord du Mayflower et de leur arrivée en Amérique du Nord en 1620.

La colonie de Plymouth (nom donné par les colons en référence à la ville d’Angleterre de laquelle ils sont partis) va ainsi s’installer dans le Massachusetts. Entre leurs luttes pour survivre au climat très rigoureux, à la maladie, au manque de nourriture et leurs conflits avec les tribus locales, cette colonie marquera le commencement de l’histoire américaine et de sa culture à venir avec notamment la première Thanksgiving qu’ils fêteront avec le peuple Pokanoket en 1621.

Cette mini-série passionnante nous montre la rudesse à laquelle ses pèlerins du Nouveau Monde ont été confrontés, le courage de ces derniers face à leur peur de l’inconnu et leur envie d’un partage culturel avec les natifs, mais aussi leur volonté de vivre ensemble sur une même terre dans la paix. Malheureusement cette harmonie ne durera que quelques cinquantaines d’années.

Enfin, malgré la longueur de celle-ci, vous ne verrez absolument pas le temps passer. À découvrir sur le site Netflix qui l’a également diffusée.

Bon dimanche !

Saints & Strangers_wp

Publicités

Bird Photographer of the Year

Bird Photographer of the Year_flamants roses_photo Alejandro Prieto Rojas_lauréat_wp
Flamants roses – photo Alejandro Prieto Rojas

Depuis deux ans Nature Photographers et the British Trust for Ornithology organisent un concours visant à récompenser parmi les plus belles photos d’oiseaux réalisées à travers le monde le meilleur photographe d’oiseaux. Le lauréat de cette année est Alejandro Prieto Rojas pour sa photo (ci-dessus) des flamants roses nourrissant leurs petits.

Voici quelques-unes des photos qui ont été retenues pour ce concours de l’année 2017 :

Bird Photographer of the Year_corbeau pie et vautour_photo Bence Máté_wp
Corbeau pie et vautour – photo Bence Máté
Bird Photographer of the Year_cygnes sous l'eau_photo Ian Wade_wp
Cygnes sous l’eau – photo Ian Wade
Bird Photographer of the Year_foulques_photo Andrew Parkinson_wp
Foulques – photo Andrew Parkinson
Bird Photographer of the Year_héron blanc_photo Jose Garcia_wp
Héron blanc et serpent – photo Jose Garcia
Bird Photographer of the Year_héron cendré_photo Ahmad Al-Essa_wp
Héron cendré – photo Ahmad Al-Essa
Bird Photographer of the Year_merle noir_photo Roy Rimmer_wp
Merle noir – photo Roy Rimmer
Bird Photographer of the Year_mésange bleue_photo Markus Maresvuo_wp
Mésange bleue – photo Markus Maresvuo
Bird Photographer of the Year_oiseau avec poisson_photo Vince Burton_wp
Oiseau et poisson – photo Vince Burton
Bird Photographer of the Year_oisillon_photo Faisal Asnomal_wp
Oisillon – photo Faisal Asnomal
Bird Photographer of the Year_pélican_photo Bret Charman_wp
Pélican – photo Bret Charman

Bon dimanche !

Inde : la grenouille violette de Bhupathy

Inde_la grenouille violette de Bhupathy_grenouille-taupe_wp

Une nouvelle espèce de grenouille vient d’être découverte dans la chaîne de montagnes de Western Ghats en Inde. Il s’agit de la grenouille violette de Bhupathy (Nasikabatrachus bhupathi), connue également sous le nom de « grenouille violette à nez de porc » ou encore surnommée la « grenouille taupe ». Et ce surnom ne lui a pas été donné au hasard, puisque cette grenouille a la particularité de vivre sous terre.

Cette grenouille a été ainsi décrite en détail dans une récente publication scientifique.

Étroitement liée à une autre grenouille mauve (N. sahyadrensis) trouvée dans la même région en 2003, ces deux espèces représentent les seuls membres connus de leur famille.

Cette grenouille possède une peau violette et brillante, un nez pointu, des petits yeux et des membres courts formés à ses extrémités d’une sorte de pelle durcie lui servant à creuser des terriers. Elle est dotée d’une langue longue plissée afin d’attraper les fourmis et les termites souterraines.

Inde_la grenouille violette de Bhupathy_à-nez-de-porc_wp

Lorsque la saison de la mousson débute, les mâles émettent des sons assez forts. Ce sont d’ailleurs ces « chants » provenant de leur terrier qui ont permis aux scientifiques de découvrir leur existence dans les montagnes. Les mâles et les femelles s’accouplent dans les cours d’eau où ils déposent les œufs fertilisés. Un jour ou deux après, ceux-ci éclosent et les têtards voient le jour. Ces derniers développent alors des bouches munis de dents minuscules pour s’accrocher aux rochers et se nourrir d’algues dans les cours d’eau créés par les fortes pluies. Ils vivront durant environ 120 jours dans ces cours d’eau avant de gagner la vie souterraine.

Les scientifiques savaient déjà que les grenouilles présentaient de formidables capacités d’adaptation, comme certaines espèces qui vont creuser afin d’échapper à des périodes de sécheresse. Mais cette grenouille violette a adopté ce mode de vie souterrain et y vit quasiment en permanence. Après études pour certifier la différenciation des espèces, la caractérisation moléculaire, l’analyse phylogénétique, l’examen morphologique ainsi que la modélisation acoustique ont prouvé que cette grenouille est bien une nouvelle espèce.

Inde_la grenouille violette de Bhupathy_wp

D’autres études plus approfondies sont prévues pour déterminer avec plus de précision la zone géographique dans laquelle elle évolue de manière à mieux protéger l’espèce et son habitat naturel de la pollution et des nuisances humaines.

Enfin, chaque année des centaines de nouvelles espèces de grenouilles sont découvertes. Ce qui prouve que le monde des grenouilles demeurent encore inconnu…

Bon dimanche !

Zootopia

Zootopia1_wp

Zootopia (Zootopie en français) est un autre long-métrage d’animation des studios Disney, entièrement réalisé en images de synthèse par Byron Howard et Rich Moore.

Ce film est une comédie policière mettant en scène des animaux anthropomorphes. Judy Hopps, optimiste et intrépide lapine, réussit à devenir le premier lapin agent de la police. Nouvelle recrue de la police de Zootopia, elle tente de faire ses preuves en enquêtant sur la mystérieuse disparition d’un papa loutre. Avec l’aide du renard escroc, Nick Wilde, ils vont tous les deux se lancer dans une folle aventure afin de résoudre cette affaire qui les mènera bien au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer…

Zootopia2_wp

Remportant l’Oscar du meilleur film d’animation en 2017, ce film aborde avec subtilité des problèmes sociétaux, tels que les préjugés, les stéréotypes, etc.

Il fait passer de nombreux messages humanistes en décrivant avec beaucoup de réalisme le monde actuel dans lequel nous évoluons.

Ce film destiné aux petits comme aux grands est une belle réussite. Une fois de plus les studios Disney signent un nouveau petit chef d’œuvre et prouvent qu’ils ont vraiment su prendre le tournant de la modernité.

À regarder en famille ou entre amis.

Zootopia3_wp

Bon dimanche !

Des fleuves au statut de personne morale

Des fleuves au statut de personne morale_Inde-Gange_wp
Fleuve Gange – Inde

À l’image de la Nouvelle-Zélande, les deux fleuves sacrés d’Inde, le Gange et la Yamuna, ont été dotés d’une personnalité juridique propre afin de permettre leur préservation.

En mars 2017, la Haute cour de l’État himalayen de l’Uttarakhand au nord du pays a ainsi décrété ces fleuves comme « des entités vivantes ayant le statut de personne morale »,  en justifiant sa décision : « La situation requiert des mesures extraordinaires pour préserver et conserver ces rivières ».

Il est actuellement compliqué d’attaquer en justice lorsqu’un milieu naturel est dégradé en raison qu’il faille prouver que cette pollution a provoqué des dommages à la santé ou l’intégrité physique d’une personne. Fournir alors un statut juridique propre à celui-ci permet plus facilement de mener des actions en justice en son nom propre.

Des fleuves au statut de personne morale_Nouvelle-Zélande-Whanganui_wp
Fleuve Whanganui – Nouvelle-Zélande

Le Gange, le fleuve le plus long et le plus sacré d’Inde, voit chaque jour dans ses eaux des milliers de pèlerins hindous y accomplir des rites traditionnels ou éparpiller les cendres funéraires de leurs proches. Mais aussi, il se trouve lourdement pollué par les rejets des industries et des égouts. Ce statut juridique donnera donc la possibilité à des citoyens de saisir la justice au nom de ces fleuves.

Sanjay Upadhyay, avocat spécialisé dans la défense de l’environnement à New Delhi a d’ailleurs déclaré à l’AFP : « Nous ne pouvons qu’espérer que la symbolique de cette décision se concrétise sur le terrain ».

Bon dimanche !

The Mist

The Mist_wp

The Mist ou La Brume est une série télévisée américaine classée dans la catégorie drame, horreur, épouvante. Adaptée d’après la célèbre nouvelle de Stephen King du même nom et créée par Christian Torpe, cette série diffusée récemment sur le site Netflix est pour tous les amateurs de l’univers de Stephen King.

The Mist_Stephen-King_wp

Le village de Bridgton dans le Maine aux États-Unis, se trouve subitement envahie par une mystérieuse brume épaisse. Pris au piège, ses habitants vont être contraints de se réfugier en devant partager ensemble leurs peurs, leurs animosités, leurs préjugés, leurs conflits… Ils vont découvrir au fur et à mesure que cette brume surnaturelle tue certains d’entre eux et en épargne d’autres, mais pas que…

The Mist_série_wp

Excellemment réalisée, cette série traduit à la perfection l’esprit typique de Stephen King. Cette ambiance si particulière, si reconnaissable de cet écrivain, est encore une fois mise en valeur. Si vous n’aimez absolument pas le style de cet auteur, inutile de vous spécifier que vous détesterez cette série. Or si vous êtes comme moi, une véritable adepte de Stephen King, alors vous allez adorer cette dernière. Plus encore, vous percevrez le message transmis : la Nature reste le seul maître en toute chose…

The Mist_La Brume_wp

Bon dimanche !

 

Les araignées, nos bonnes alliées

Les araignées, nos bonnes alliées_verte_wp

De nombreuses personnes ont la phobie des araignées. Certains ne peuvent s’empêcher de les écraser lorsqu’ils les voient. D’autres, au contraire, les font grimper sur une partie de leur corps pour épater la galerie. Peu importe, ces animaux du groupe des arachnides ne laissent quiconque indifférent.

Mais pour autant, connaissons-nous vraiment leur utilité ?

Les araignées, nos bonnes alliées_orange_wpChristine Rollard, spécialiste des araignées au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, a expliqué dans une vidéo sur le site de Sciences et Avenir la place prépondérante qu’occupent ces animaux dans la chaîne alimentaire et leur rôle clé dans les relations trophiques.

Aussi, selon une étude publiée en mars dernier dans la revue The Science of Nature, les 45 000 espèces environ d’araignées connues tuent de 400 à 800 millions de tonnes de proies par an, dont 90 % sont des collemboles (classe de petits arthropodes à six pattes, proches des insectes) et surtout des insectes. Ce qui permet non seulement de maintenir l’équilibre écologique, mais également d’éliminer des insectes vecteurs de maladies ou nuisibles pour les plantations. Elles sont de même très importantes dans les habitations, car elles nous évitent l’invasion des insectes. Sans elles dans nos maisons, nous serions colonisés par les insectes en tout genre.

Les araignées, nos bonnes alliées_violette_wpEn outre, elles pratiquent l’autorégulation en se dévorant entre elles. Il est donc inutile de les tuer puisqu’elles s’en chargent elles-mêmes.

Enfin, bien qu’elles soient en haut de la pyramide alimentaire des arthropodes, elles ne sont pas au sommet de celle du règne animal. Et comme n’importe quel animal, elles sont la proie de prédateurs, tels que les oiseaux, les chauves-souris… Beaucoup d’espèces animales dépendent ainsi de leur présence d’où leur importance non négligeable.

Bon dimanche !

La magie artistique

La magie artistique1_wp

Kristina Makeeva, originaire de Moscou, est une photographe professionnelle qui a partagé via Instagram une série de clichés aussi majestueuse qu’originale. Elle a combiné ses deux passions : la mode et les voyages.

En collaboration avec le site Oh My Look qui propose de louer des tenues vestimentaires exceptionnelles, elle a développé son idée. Harmonisant ainsi des robes somptueuses aux lieux dans lesquels elle se trouve, elle se fond architecturalement dans le décor.

Voici quelques-unes de ces photos incroyables qui laissent place au véritable rêve et à la vraie définition de ce qu’à titre personnel l’on peut estimer du terme Glamour…

La magie artistique2_wp

La magie artistique3_wp

La magie artistique4_wp

La magie artistique5_wp

La magie artistique6_wp

La magie artistique7_wp

La magie artistique8_wp

La magie artistique9_wp

La magie artistique10_wp

La magie artistique11_wp

La magie artistique12_wp

La magie artistique13_wp

La magie artistique14_wp

N.B. : Ces photos ne sont donc évidemment pas les miennes et sont peut-être soumises à des droits réservés. Si l’auteur de ces photos souhaite que je les retire, je les enlèverai.

Bon dimanche !

Afrique du Sud : vente aux enchères de cornes de rhinocéros

Afrique du Sud_vente aux enchères de cornes de rhinocéros_wp
Photo de CATERS / SIPA

De ce 21 au 24 août, une vente aux enchères de cornes de rhinocéros devant se dérouler en ligne est prévue par le plus important éleveur de rhinocéros au monde, le richissime sud-africain John Hume. Les autorités du pays tentent de bloquer cette vente coûte que coûte. De leur côté, les associations de protection des animaux craignent que cette vente alimente le commerce international illégal de cornes de rhinocéros.

Bien que cette vente ne soit pas illégale selon la loi sud-africaine suite à une modification législative, le commerce international reste totalement interdit. En effet, en avril dernier, après une longue bataille judiciaire, l’éleveur obtint la levée moratoire sur le commerce intérieur de cornes de rhinocéros en vigueur depuis 2009. Donc en théorie, les cornes vendues ne devront pas quitter le pays.

Pas moins de 500 kilos de cornes sur les 6 tonnes que l’homme d’affaires possède avec soin dans des banques et compagnies de sécurité privées sont attendus sur le marché.

Afrique du Sud_vente aux enchères de cornes de rhinocéros_adultes_wp

Cependant, les autorités sud-africaines, seules compétentes à délivrer le permis de vente, ont refusé de dispenser ce permis pour empêcher cette vente à l’intérieur même du pays.

En conséquence de ces mesures, John Hume a saisi ce 18 août la Haute Cour de Pretoria. Il souhaite que la Justice oblige le gouvernement à « physiquement remettre le permis de vente qu’elle a déjà approuvé », a déclaré son avocat, Izak du Toit. À titre exceptionnel, le juge devra se prononcer ce dimanche à quelques heures à peine l’ouverture de ces enchères.

« Actuellement, les rhinocéros sont tués pour répondre à la demande […], alors que leurs propriétaires pourraient approvisionner le marché avec de la corne d’animaux qui n’ont pas été braconnés. […] Cette vente aux enchères représente une solution pour sauver les rhinocéros », a affirmé John Hume qui propose à la vente des cornes découpées à la scie sauteuse sur des rhinocéros anesthésiés. Ce procédé est indolore, selon les vétérinaires, et ces cornes composées de kératine comme les ongles repoussent si la pratique a été bien réalisée.

Afrique du Sud_vente aux enchères de cornes de rhinocéros_bébé_wp

En parallèle, le site internet de la vente a été succinctement piraté par des hackers qui dénoncent « le manque de compassion pour les animaux ». Joseph Okori, Président pour l’Afrique australe de l’IFAW (International Fund for Animal Welfare, fond international de protection des animaux) a estimé que « cela va approvisionner le marché noir ». Celui-ci apporte même la preuve que John Hume « ne vise pas le marché africain », puisque ce site internet est en anglais, mandarin et vietnamien. Les cornes se retrouveront ainsi sur le marché asiatique malgré l’interdiction de cette transaction. Et Dex Kotze, un autre riche homme d’affaires défenseur de la cause animale a rapporté que la vente « ne va pas réduire le braconnage, elle va au contraire l’exacerber ».

Quoi qu’il en soit ou en sera la décision du juge, John Hume a déjà planifié une seconde vente en septembre prochain physique et dans un lieu ultra sécurisé.

Enfin, 3 rhinocéros en moyenne sont abattus chaque jour en Afrique du Sud qui abrite 80 % de la population mondiale. 1 kilo de cornes vendu au marché noir représenterait plus de 60 000 $, soit 51 000 €, plus cher que l’or ou la cocaïne. Les premiers acheteurs sont le Vietnam et la Chine pour des vertus médicinales non prouvées scientifiquement.

Afrique du Sud_vente aux enchères de cornes de rhinocéros_couché_wp

Bon dimanche !

7 louveteaux d’une espèce rare

7 louveteaux d'une espèce rare_wp
Sept louveteaux d’une espèce rare de loups ont vu le jour au parc zoologique Los Coyotes au Mexique en avril 2017 – ESPECIAL / NOTIMEX / AFP

Clôturons cette semaine avec une adorable touche animalière et en léger rapport avec l’article d’hier…

Au parc zoologique Los Coyotes au Mexique, une louve de l’espèce rare du loup mexicain Canis lupus baileyi, espèce classée comme une sous-espèce génétiquement différente du loup gris, a donné naissance à 7 louveteaux en avril 2017.

Je vous invite à consulter l’article publié concernant cette magnifique nouvelle sur le site Sciences et Avenir.

Bon dimanche !