Même les poupées Barbie se convertissent à l’Islam

Même les poupées Barbie se convertissent à l'Islam_wp.jpg

Samira Amarir ne trouvant aucun jouet afin d’inculquer l’Islam à sa petite fille de 2 ans Jenna a décidé de créer sa propre Barbie, baptisée du même nom que sa fille. La Barbie « Jenna » récite ainsi des chapitres du Coran.

Alors que certains déterminent qu’il est préférable d’enseigner une langue étrangère à leur enfant pour leur avenir et leur ouverture d’esprit, cette jeune maman a trouvé plus utile d’imprégner la culture islamique à sa fille dès son plus jeune âge. « Quand ma fille Jenna a eu 2 ans, je cherchais un jouet […] qui serait capable de lui apprendre rapidement et facilement le Coran tout en s’amusant », comme elle l’a confié à l’agence de presse Reuters.

Chaque détail de la poupée a été pensé par la jeune mère, du hijab lavande à la couleur de la peau jusqu’au maquillage discret. Même les sourates du Coran ont été sélectionnées avec soin afin de faciliter la mémorisation.

Cette Barbie a été ensuite produite en masse et a remporté un tel succès dans les pays du Golfe que la famille est partie s’installer à Dubaï.

4 ans après sa création, la Barbie est commercialisée en Arabie Saoudite, au Koweït, au Bahreïn et aux Émirats arabes unis.

À quand les poupées Barbie qui vont réciter des textes sacrés de la Bible, de la Thora, des Mantra… ? Et les garçons dans l’histoire ?

Publicités

On ne rajeunit pas…

On ne rajeunit pas_wp

Voilà à quoi ressemblait mon état ce matin au réveil, en beaucoup moins souple bien sûr !

Rien d’exceptionnel aujourd’hui. Mon humeur est la fatigue. Et la raison est très simple.

Hier soir, c’était la fête à la maison. L’une de mes meilleures amies et sa charmante fille de 22 ans sont venues manger. De caractère très jovial toutes les deux s’ajoutant au mien, plus le fait que nous soyons des filles, nous nous sommes quittées à 3 h 35 du matin.

De 7 heures du soir jusqu’à cette heure-ci, nous avons partagé le repas, des conversations intéressantes, beaucoup de fous rires et nous avons terminé la soirée, enfin commencé la matinée, en dansant sur des musiques endiablées.

Nos quarante ans plus, plus, plus… se sont alors volatilisés pour laisser place à la petite vingtaine de sa fille. En comparant ainsi nos goûts musicaux générationnels, nous avons toutes deux rajeuni. Plus de petites douleurs, la peur du ridicule de se lâcher comme des folles sur des chansons nous évoquant la nostalgie de notre jeunesse… On était bien.

Ce matin, debout à 7 heures ! Et là…

Ouille, ouille, ouille !

La jeunesse, plutôt l’impression, s’est à son tour évaporée pour rappeler la dure réalité, on n’a plus vingt ans et quelque !

Les neurones se sont entremêlés et ne se trouvent plus à leur bonne place. Les muscles et toutes les parcelles du reste du corps ont la sensation d’avoir été bêchés pendant de longs moments. Toutes ces petites choses du quotidien qui ne prennent que quelques minutes à réaliser deviennent des défis de l’exploit. On marche au ralenti et le temps qui s’écoule semble interminable…  « La fatigue a gagné le corps », comme dit mon amie.

Mais la journée étant loin d’être finie, je vous laisse afin de vous retrouver en meilleure forme demain avec un joli coup de cœur…

 

Tchétchénie : les couples divorcés sont forcés à se remettre ensemble

Tchétchénie_les couples divorcés sont forcés à se remettre ensemble_wp

Après le sort que les autorités tchétchènes ont réservé aux homosexuels, c’est au tour des familles d’être attaquées.

Le journal The New York Times a révélé dans son article du 26 août dernier une nouvelle mesure appliquée concernant la politique familiale dans le pays.

Ainsi, une commission gouvernementale, « le Conseil pour l’harmonisation des mariages et des relations familiales », est chargée d’inciter fortement les couples séparés ou divorcés depuis peu ou longtemps à se remettre ensemble « pour les enfants », en avançant l’idée qu’une famille unie permettrait d’éviter à l’enfant de s’embrigader dans le terrorisme. Cet été, cette commission est déjà parvenue à réunir près de 948 couples. Pour arriver à son objectif, l’État bombarde les médias audiovisuels de reportages mettant en valeur les bienfaits de cette réconciliation. Une propagande bien rodée.

Mais également, le père et la mère remis ensemble sont extrêmement surveillés avec des visites régulières d’intimidation de la police. La peur est si présente par les autorités très menaçantes que de nombreux parents concernés se taisent ; car montrer un quelconque désaccord peut être lourd de conséquences.

Ramzan Kadyrov, le chef du régime, justifie cette nouvelle mesure en expliquant qu’un enfant issu d’une famille désunie serait plus prédisposé à entrer dans le terrorisme, en ajoutant de surcroît : « Sur 100 enfants de familles séparées, seuls 5 ou 6 sont normaux ». Il aurait été aussi jusqu’à déclarer que le risque serait plus accru dans les cas des enfants élevés uniquement par la mère.

À la lecture de ces propos, il est à se demander si cet homme, à supposer qu’il ait été un enfant d’un foyer « uni », aurait une notion de la normalité « normale » et si son éducation aurait été de même normale…

Espagne : une pensée catalane

Espagne_une pensée catalane_wp

Ce n’est pas un coup de cœur, mais plutôt un grand éclat de douleur.

Comme nous l’avons tristement appris, ce jeudi 17 août la Catalogne a été frappée par 2 attentats terroristes revendiqués par l’État islamique. Le premier qui s’est déroulé en fin d’après-midi. Une camionnette a foncé dans la foule sur l’avenue de La Rambla, avenue emblématique de Barcelone reliant la place de Catalogne, centre névralgique de la ville, au vieux port où se dresse la colonne de Christophe Colomb. Et vers minuit, le second dans la station balnéaire de Cambrils, centre de la région touristique de la Costa Dorada et deuxième commune la plus peuplée de la contrée du Baix Camp. Des terroristes, dont certains portaient des ceintures d’explosifs, ont assailli la population.

Bilan : 14 morts et une centaine de blessés.

Que dire ?

Juste une pensée pour mon pays d’origine, pays qui a déjà tant souffert par le passé pas si lointain d’ailleurs et qui souffre encore…

À tous les survivants, les blessés, ceux qui se trouvent entre la vie et la mort ainsi qu’à toutes les familles des victimes, mes pensées les plus sincères sont tournées vers vous. Et je ne peux malheureusement que vous offrir mon soutien et mon empathie spirituels.

See you !

See you_wp

Hello les amis !

Un imprévu de dernière minute me contraint à vous quitter pour le reste de la semaine. Mais, je ne vous abandonne pas pour autant.

Comme à chacune de mes absences, je vous ai préparé des articles planifiés (1 par jour) que vous pourrez ainsi consulter.

Je vous souhaite une très bonne semaine et vous retrouve bon pied, bon œil lundi !

À vous tous…

See you_bisous_wp

Malawi : la « purification sexuelle » des femmes

Malawi_la_purification sexuelle_des femmes_wp

Le journal Le Monde a publié récemment une série de reportages dévoilant une tradition africaine interdite par la plupart des pays du continent, mais qui a toujours cours dans certaines régions éloignées de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, de la Zambie, de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Mozambique, du Kenya, du Congo, du Nigeria et plus particulièrement dans le sud du Malawi.

Le kusasa fumbi, littéralement « brosser la poussière », est une « purification sexuelle » ou « nettoyage sexuel ». C’est une coutume qui consiste à un rapport sexuel forcé et ritualisé après l’arrivée des premières règles de la fille ou après que la femme est devenue veuve ou vient de perdre un enfant. Elle est pratiquée par un homme, appelé le fisi signifiant « hyène », qui est payé pour ça. Elle peut être aussi effectuée par un futur mari.

Interdite depuis 2013 au Malawi, cette coutume perdure pourtant dans les zones reculées du sud du pays, notamment dans les districts de Chikwawa et de Nsanje. Le fisi initie ainsi les jeunes femmes généralement âgées de 12 à 17 ans, dans le cadre d’un rite de passage, l’initiation au sexe. Celui-ci dure 3 jours et la « hyène » est payée à chaque fois. La somme peut aller jusqu’à 30 €. Il est censé prévenir la maladie ou faciliter la procréation mais entraîne, au-delà du fait que ce soit ni plus ni moins un viol contractualisé, des cas de transmission de maladies comme le SIDA ou engendre des naissances non souhaitées. Le rituel nécessitant l’échange de fluides sexuels, les préservatifs sont interdits.

Au Malawi, ce sujet est devenu tabou depuis la condamnation de la « hyène » séropositive Eric Aniva en novembre 2016, un procès médiatisé à l’époque, suite au documentaire britannique le mettant en avant.

Le « respirianisme »

Le_respirianisme_wp

Le respirianisme, appelé aussi pranisme ou l’inédie est une croyance selon laquelle une personne peut vivre sans se nourrir ni boire durant de longues périodes de sa vie, c’est-à-dire des mois, voire des années. Ce mouvement sectaire très dangereux qualifié à juste titre de « jeûne extrême » a causé déjà des morts.

Né vers la fin du 20e siècle, ce mouvement regroupe des adeptes principalement issus du courant New Age s’inspirant du Prāṇa, mot sanskrit à la signification complexe. Ce terme synthétique, variant selon les auteurs et les écoles, intègre simultanément les notions de souffle, de principe vital du souffle et de sa manifestation organique dans la respiration. Il pourrait être traduit par « souffle vital respirant » et le pluriel de celui-ci prāṇās désigne un ensemble de 5 souffles vitaux.

En résumé, les adeptes du respirianisme considèrent que ce n’est pas vraiment un jeûne, mais plutôt une façon de s’alimenter en captant une forme d’énergie vitale invisible qui imprègnerait l’univers, en puisant ainsi son énergie de particules subtiles qui se trouvent partout, les particules de « lumière divine ». Cette pratique leur permettrait d’atteindre un état de pleine conscience et de transcender le Māyā qui est le pouvoir de dieu de créer, perpétuant l’illusion de la dualité dans l’univers phénoménal ; elle est aussi la nature illusoire du monde.

Le_respirianisme_étoiles_wp

Ce mouvement qui tentait de s’éteindre est malheureusement revenu au goût du jour par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Les « respiriens », comme ils s’appellent, représentent aujourd’hui près de 40 000 personnes en France.

Bien loin de l’adage « vivre d’amour et d’eau fraîche », cette secte moderne qui prône cette idée démentielle de s’alimenter uniquement « d’air et de lumière » est un risque fatal pour la santé. Déshydratation, sous-alimentation, problèmes cardiaques et autres en découlent pouvant alors conduire jusqu’à la mort.

Les professionnels de la santé rappellent : « Pour un être humain en bonne santé, un régime sans eau est généralement mortel après une semaine. Sans nourriture solide, il est généralement impossible de survivre au-delà de 40 à 60 jours, voire 85 jours au maximum dans des cas exceptionnels, cas d’une personne bien portante et bien nourrie au moment du début du jeûne. La physiologie peut s’adapter en mobilisant des réserves internes, mais assez vite, en moyenne au terme de 3 à 4 semaines, la poursuite du jeûne comporte des risques importants, notamment cardiaques, et peut être fatale. »

Boisson digestive

Boisson digestive_thé_wp

Pas de recette de cuisine maison à vous proposer aujourd’hui, mais à la place, une petite boisson digestive fraîche que j’ai découverte récemment, grâce à une amie philippine.

  • 30 cl de thé vert infusé froid
  • 1 c. à café rase de jus de citron vert
  • 1 c. à café rase de jus de gingembre frais
  • 1 c. à café rase de miel à la fleur d’oranger (ou sucre brun)
  • 1 pointe de curcuma en poudre
  • 1 goutte de vinaigre de riz
  • glaçons

Cette boisson est idéale pour vous rafraîchir lorsqu’il fait chaud, vous aider à éliminer le trop plein après un repas riche et est également efficace dans le cadre dans un régime.

Note : Vous pouvez supprimer le miel ou le sucre si vous supportez bien l’acidité et/ou souhaitez plus d’efficacité.

Je vous retrouve la semaine prochaine avec une recette de cuisine maison, si toutefois le temps me permet de vous en concocter une. Sinon, je vous proposerai une autre astuce culinaire…

À défaut donc de pouvoir vous souhaiter un bon appétit, je vous dis : Tchin !

Comment bien dormir en période de chaleur ?

Comment bien dormir en période de chaleur_chaton_wp

Depuis un moment certaines régions françaises sont touchées par une vague de chaleur. Quelques-unes d’entre elles se trouvent même en pleine canicule. Le plus difficile au-delà du fait d’endurer cette chaleur la journée, c’est de trouver le moyen de la supporter la nuit. En période de grosse chaleur, dormir devient un véritable parcours du combattant pour la plupart. Le sommeil est fractionné, entre endormissement et réveil. Résultat, l’on se réveille encore plus fatigué que la veille au soir.

Lorsqu’il fait chaud, à l’instant où l’organisme passe dans le sommeil paradoxal, dernière phase d’un cycle du sommeil, la régulation de la température corporelle est moins bonne et celle-ci augmente. Le cerveau se met alors en mode alerte et provoque le réveil. Il faut donc arriver à faire baisser la température au maximum.

Le Docteur Sylvie Royant-Parola, médecin psychiatre et présidente du Réseau Morphée, organisme de santé spécialisé dans les troubles du sommeil, donne 7 astuces permettant de favoriser un bon sommeil en période très chaude.

Comment bien dormir en période de chaleur_chat_wp

  • Boire beaucoup d’eau la nuit en cas de réveil pour faciliter l’endormissement.
  • Consommer un repas léger et frais le soir. La digestion augmente la température du corps.
  • Prendre une douche tiède juste avant d’aller se coucher sans trop se sécher afin d’humidifier la peau et de garder le corps ainsi humide.
  • Humidifier la chambre en y mettant un récipient rempli d’eau, en suspendant du linge humide ou encore en humectant les rideaux. Ce qui est encore plus important pour les bébés qui transpirent beaucoup la nuit.
  • Éviter l’alcool le soir qui hausse énormément la température corporelle et décuple le fractionnement du sommeil.
  • Ne pas se coucher tôt ou se coucher plus tard qu’à l’habitude lorsque l’endormissement est difficile. Un sommeil court et efficace est plus réparateur qu’un sommeil long et fractionné. En cas de besoin de davantage de sommeil, une sieste de 15 à 20 minutes maxi à l’heure du déjeuner est à privilégier.
  • Utiliser un ventilateur ou un climatiseur en veillant surtout à ne pas avoir l’air qui arrive directement sur soi afin de ne pas attraper froid.

Comment bien dormir en période de chaleur_chats_wp

Voilà ces petites astuces qui ne sont pas pour autant méconnues, mais bonnes à rappeler. J’espère que celles-ci vous permettront de passer de meilleures nuits en cette période de début d’été particulièrement chaude. Enfin, pour les personnes concernées, car pour ma part la canicule ne semble pas trop aimée mon coin anglais… Ici, c’est plutôt l’automne, voire début hiver…

Recette aphrodisiaque… ou pas…

Recette aphrodisiaque_ou pas_wp

Je vous propose aujourd’hui un plat familial, à partager aussi entre amis, plein d’énergie, assez léger, facile à réaliser et qui ouvrira peut-être un certain autre appétit…

Plat chaud/froid pour 14 personnes.

Recette aphrodisiaque_ou pas_poulet-gingembre_wp

Poulet au gingembre et ses accompagnements

(6 075,16 kcal (433,94 kcal/pers.) et environ 80 €, soit moins de 6 €/pers.)
(6950,16 kcal (496,44 kcal/pers.) et environ 65 €, soit moins de 5 €/pers.)

Recette aphrodisiaque_ou pas_riz_wp

– 1,4 kg de blanc de poulet coupé en morceaux moyens (1 750 kcal)
– 750 g de riz basmati cuit (2 625 kcal)
– 400 g de gingembre frais émincé (176 kcal)
– 300 g d’oignons (2 gros) jaunes émincés (123 kcal)
– 5 g de poivre blanc en poudre (12,55 kcal)
– 150 ml de sauce de soja réduite en sel (78 kcal)
– 100 ml de lait de coco (177 kcal)
– 250 ml d’eau

Accompagnements

– 750 g de riz basmati cuit (2 625 kcal)
– 960 g tomates cerise oranges (48) entières (192 kcal)
– 300 g poivrons (1 rouge, 1 jaune et 1 vert) coupés en fines lamelles (87 kcal)
– 300 g de céleri branche coupé en morceaux moyens (48 kcal)
– 300 g de carottes coupées en morceaux moyens (126 kcal)

Recette aphrodisiaque_ou pas_sauce-blanche_wp

Sauces pour les accompagnements

Sauce blanche
– 400 g de crevettes roses décortiquées (248 kcal)
– 100 g de tofu (62 kcal)
– 90 g de fromage de chèvre (147,6 kcal)
– 60 g d’endive (12 kcal)
– 60 g de concombre (6,6 kcal)
– 10 g de pâte de miso (16,2 kcal)
– 30 ml de sauce de soja réduite en sel (15,6 kcal)
– 5 ml de miel à la fleur d’oranger (16,3 kcal)
– ciboulette en pot (0,3 kcal)
– persil en pot (0,36 kcal)
– poivre blanc en poudre (2,51 kcal)

Sauce rouge
– 220 g de tomates rouges grossièrement hachées (44 kcal)
– 220 g d’oignon jaune émincés (90,2 kcal)
– 30 ml de sauce de soja réduite en sel (15,6 kcal)
– ciboulette en pot (0,3 kcal)
– poivre noir en poudre (3,04 kcal)

Recette aphrodisiaque_ou pas_sauce-rouge_wp

La veille

Dans un grand plat profond, mélangez avec l’eau, le poulet (riz cuit), le gingembre, les oignons, le poivre, 150 ml de sauce de soja et le lait de coco. Veillez à ce que les moreaux de poulet soient entièrement recouverts. Laissez mariner au réfrigérateur toute la nuit.

Le jour

Préparez la sauce rouge. Dans une casserole avec un très léger fond d’eau, mélangez tous les ingrédients et cuisez sur feu doux, 2 heures, casserole couverte. Découvrez et cuisez à nouveau sur feu doux, 2 heures, afin que le liquide s’évapore et jusqu’à obtention d’une sorte de chutney. Rectifiez l’assaisonnement, si besoin est. Si les tomates rendent trop d’acidité, ajoutez un peu de sucre roux ou de miel de fleur d’oranger. Laissez refroidir et réservez au réfrigérateur dans un bol recouvert d’un film alimentaire.

Préparez la sauce blanche. Mixez les crevettes, le tofu, le fromage de chèvre, l’endive, le concombre et la pâte de miso. Dans un bol, mélangez cette préparation avec 30 ml de sauce de soja, le miel, le persil, la ciboulette et le poivre. La sauce doit être crémeuse. Idem, si l’amertume de l’endive est trop prononcée, doublez la quantité de miel.

Dans un faitout, mettez le poulet avec sa marinade et cuisez sur feu doux, 50 à 60 minutes, selon l’épaisseur des morceaux et votre goût, casserole couverte. Rectifiez aussi l’assaisonnement en cours de cuisson, si besoin est. Réchauffez le riz avec sa marinade sur feu doux, 10 à 15 minutes, avec un peu d’eau si besoin est, sans cesser de remuer.

Dans un grand plat chaud, posez le poulet au gingembre. Dans un grand saladier, mettez le riz cuit (cf. Recette « umami » pour la cuisson du riz) chaud. Dans des assiettes séparées, présentez les tomates cerise, les lamelles de poivron, les carottes et les branches de céleri coupées. Sortez les bols de sauce qui serviront à accompagner les légumes.

C’est prêt !

Recette aphrodisiaque_ou pas_tomates-poivrons_wp

J’espère que cette recette, certes longue mais simple à faire, vous plaira. Je vous retrouve donc la semaine prochaine avec une autre recette de cuisine maison.

Bon appétit !

Recette aphrodisiaque_ou pas_carottes-céleri_wp