Journée Internationale de la Femme 2019

Women's day background with female silhouette

Aujourd’hui, la Journée Internationale de la Femme fête ses 42 ans. Officialisée par l’ONU en 1977, elle est le fruit de luttes des ouvrières et suffragettes du début du 20e siècle pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Ce jour est peut-être l’occasion d’établir un bilan sur la condition des femmes à travers le monde. Il permet également de célébrer leurs victoires ayant conduit à certains de leurs acquis, d’écouter les appels des unes et des autres, de se recentrer sur les vrais combats qui restent encore à mener, de poursuivre le chemin vers l’égalité homme-femme…

Même si chaque année, nous, les femmes, répétons les mêmes choses parfois, il est utile toutefois de les répéter, puisque ces choses ne sont toujours pas entendues, comprises, ni définitivement réglées.

Et chaque année, des opprobres visant les femmes voient le jour. C’est le cas notamment de ce jeu vidéo Rape Day (jour du viol) qui invite ses joueurs à violer des femmes. Bien que le studio de création ait annoncé l’annulation de la commercialisation de son dit jeu le 6 mars, il est cependant nécessaire d’appuyer fortement sur l’idée de base et, à travers elle, livrer le bilan annuel sur l’image actuelle de la femme. Un bout de bidoche !

Journée Internationale de la Femme 2019_Paris-affiche_wp

En parallèle, de nombreux blogs et forums ont fait écho d’une coutume qui existait en Angleterre de la fin du 17e siècle jusqu’au début du 20e siècle, en postant en copier/coller cet extrait du 7 juin 1879 de la gazette régionale Leeds Mercury et de son article explicatif :

« À vendre, cinq shillings, ma femme, Jane Flebbarcl. Elle est bien bâtie, ferme sur ses pattes, une vraie poutre maîtresse. Elle sème et elle récolte, elle laboure et mène ses hommes, et elle tiendrait tête à n’importe quel gaillard qui tient les rênes serrées, parce qu’elle est butée comme un âne et que c’est une sacrée forte tête ; mais bien menée, elle serait douce comme un agneau. Il lui arrive de commettre des faux pas. Son mari s’en sépare parce qu’elle est trop pour lui.
N B : Tous ses vêtements seront donnés avec elle. »

Pour le copier/coller de l’article en commentaire, se référer, entre autres, à L’indépendant Express, criss44, fralurcy, Rosyvalerie, quintonic, Club50Plus, etc.

Journée Internationale de la Femme 2019_selling-a-wife-1812-1814-dessin-thomas-rowlandson_wp
Selling a Wife (1812-1814) – dessin de Thomas Rowlandson (1756-1827), illustrateur et caricaturiste anglais

Mettant relativement à part ma petite colère sur cette mode chez certains « auteurs » de ne pas trop se prendre la tête, ni se casser le bout des doigts sur le clavier de leur ordinateur afin d’écrire leur article avec leurs propres mots, sachant que je passe parfois des heures à élaborer mes propres articles selon leur complexité, cette histoire vraie nous montre que près de deux siècles plus tard la considération féminine n’a pas tant évoluée que ça.

Profitant à mon tour de cette journée de la femme pour exprimer mes mécontentements vis-à-vis de beaucoup de choses, dont celle précitée et sur laquelle je ne reviendrai pas puisqu’elle est dite, mais aussi parce que c’est mon jour après tout, il me semble qu’il ne suffit pas non plus d’inonder les réseaux sociaux de hashtags divers et variés pour que nos voix portent. Nos actions doivent être dans notre vie de tous les jours, dans l’ombre comme dans la lumière, sans prendre les armes des hommes, mais en utilisant les nôtres, celles qui nous sont propres et différentes selon la femme. Il nous faut également une meilleure unité entre femmes. Et il nous faut les hommes. Que nous le voulions ou non, que nous souhaitions une place plus légitime dans la société, que nous estimions mériter mieux que ce que nous avons, que nous désirions notre quote-part équivalent à celle de l’homme, nous avons besoin de lui. Il est et fait la société depuis tous temps à son image. Il nous faut donc être plus maligne que nous le sommes actuellement afin de nous placer comme son égale, bien que cette notion soit subjective.

Journée Internationale de la Femme 2019_rose-woman-day-depuis-1977_wp

L’éducation ! C’est le mot d’ordre. Nous devons repenser notre système d’éducation. Ce sont nous, les femmes, qui en sommes majoritairement les instigatrices à l’origine. C’est par l’éducation que tout débute. Garçon et fille doivent recevoir une éducation similaire, tout en tenant compte des caractéristiques de chacun et de leur caractère propre. Or, cela risque peut-être d’en étonner quelques-uns et quelques-unes, mais il fut un temps où les mères apprenaient à leur garçon à coudre, repasser, faire le ménage, la cuisine et autres tâches ménagères. Mon père en était d’ailleurs une preuve. Il est né en 1929. À la même époque, dans les campagnes, les filles aidaient aux travaux des champs. Et ce malgré les guerres mondiales qui ont été indirectement un tremplin à la libération de la femme.

Enfin, je m’arrête là et souhaite à toutes une belle journée de la femme et pourquoi pas même un acte bienveillant de la part d’un homme qui vous côtoie au quotidien…

8 March greeting card with white square frame and flowers. Vector

Publicités

Happy Valentines Day !

Happy Valentines Day_coeurs-bleu-rose_wp

Aujourd’hui c’est la fête des amoureux ! Mais qu’en savons-nous ?

Le 14 février ne correspond à aucune fête dans la religion romaine et ne provient pas de l’Antiquité. Son origine est attestée au 14e siècle en Grande-Bretagne, encore catholique. La Saint-Valentin était célébrée comme une fête des amoureux en rapport avec la pensée que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’accoupler. Demeurée ancrée dans le monde anglo-saxon, comme Halloween, cette fête s’est ensuite répandue à travers le continent à une époque récente.

Happy Valentines Day_coeurs-bleu-rose-flèche_wpValentin de Terni, confondu avec Valentin de Rome, était un homme d’église, moine ou prêtre, qui vécut au 3e siècle sous l’Empereur Claude II le Gothique.

Selon une légende, aux débuts du christianisme, au moment où toute l’Europe n’était pas encore convertie, l’Empereur Claude II le Gothique détestait les chrétiens et voulait leur interdire le mariage pour envoyer plus d’hommes à la guerre. Avisé des unions célébrées par Valentin, il ordonna son arrestation. Valentin refusa et fut mis en geôle. Il rencontra alors la fille de son geôlier, Julia, aveugle de naissance. Durant sa captivité, il entretint des relations amoureuses avec elle qui lui demandait de lui décrire le monde. Par amour pour Valentin, Julia lui apportait tous les jours à manger jusqu’à un soir où un miracle se produisit. Toujours selon la légende, des témoins dirent avoir vu une vive lumière forte par la fenêtre de la cellule de Valentin tandis que Julia recouvrait la vue en déclarant : « Maintenant je vois ! Je vois le monde tel que vous me l’avez décrit ! »

Happy Valentines Day_coeurs-chocolats-pot-bleu_wpInformé de l’évènement qui déplut fortement à Claude II le Gothique, ce dernier ordonna sur-le-champ l’exécution de Valentin. Le 14 février, le jour de son exécution, Valentin fut roué de coups par les légionnaires romains puis décapité sur la voie Flaminia en l’an 269, 270, 273 ou 280, année variant selon les traditions. Mais le jour du 14 février fut fixé afin de coïncider avec les Lupercales.

Pour honorer la mémoire de Valentin, la famille de Julia se convertit au christianisme. Il se dit aussi que Julia planta près de la tombe de Valentin un amandier. Dès lors, l’arbre devint le symbole de l’amour.

D’après une autre légende, la Légende dorée, par ses propos, Valentin suscita l’intérêt de l’Empereur Claude II le Gothique. Un gouverneur, s’apercevant de cela, complota et « le cœur de Claude fut changé ». Valentin fut arrêté, confié à la garde d’un magistrat, rendit la vue la fille de ce dernier et convertit toute sa maison. L’Empereur le fit alors décapiter.

Happy Valentines Day_coeurs-éléphant-rose-verre_wpEn 495, le pape Gélase 1er, afin de mettre fin aux Lupercales célébrées alors du 13 au 15 février, remplaça cette fête païenne par celle du 14 février, jour des trois saints martyrs appelés Valentin, dont Valentin de Terni. En 1496, le pape Alexandre VI donna à Valentin de Terni le titre de « saint patron des amoureux ».

Saint-Valentin devint également très populaire en Allemagne, mais pour une toute autre raison, s’apparentant à un malentendu. Les pèlerins allemands arrivant à Rome par la voie Flaminia, prirent l’habitude de s’arrêter à l’église Saint-Valentin. La ressemblance sonore du nom Valentin et du verbe allemand fallen, tomber en français, donna au saint la réputation de guérir les blessures de ceux ayant fait une mauvaise chute.

Les premières traces de coutumes galantes liées à la Saint-Valentin datent du 14e siècle en Angleterre où la tradition de l’échange de cartes et billets doux entre le Valentin et sa Valentine naquit.

Happy Valentines Day_coeurs-roses-ballons_wpLa Saint-Valentin en tant que fête commerciale se développe aux États-Unis au milieu du 19e siècle avec la vente de cartes rappelant les billets que s’échangeaient le Valentin et sa Valentine.

Au 20e siècle, la Saint-Valentin est décidée comme fête laïque. Plusieurs saints différents des premiers temps du christianisme, nommés Valentin, furent considérés comme étant légendaires, une vita (livre dans lequel sont relatés la vie et les miracles d’un saint) ou une hagiographie (écriture de la vie et/ou de l’œuvre des saints), récit semi-légendaire. De par cette confusion des origines, la fête religieuse de Saint-Valentin fut supprimée du calendrier liturgique romain en 1969 par le pape Paul VI, mais resta dans les calendriers régionaux.

Actuellement, la Saint-Valentin demeure une fête commerciale pour certains et/ou une occasion de célébrer l’amour pour d’autres.

Ceci dit, que vous soyez dans la première ou seconde catégorie, je vous souhaite à tous et toutes un très bon…

Happy Valentines Day_coeur-ours-coussin_wp

Happy New Year 2019 !

Happy New Year 2019_avatar-les-chroniques-mortes-ou-vives_wp

Bonne et heureuse année à tous et toutes !

Nous y sommes ! Une nouvelle année commence, qu’elle vous permette de réaliser vos rêves ou tout du moins qu’elle vous aide à vous en rapprocher.

Surtout que l’année 2019 vous apporte beaucoup de joie et de bonheur, qu’elle soit plus sereine et pacifique…

Enfin, je vous souhaite encore à tous et à toutes un excellent

Happy New Year 2019_nouvel-an-carte_wp

Trump a commémoré le 11 novembre ?

colorful autumn composition

« Quel c… ce Trump ! », aurait pu être le titre de l’article. Mais restons zen et politiquement correct.

Rétrospective de la commémoration du 11 novembre à Paris ce week-end passé, version Trump.

Invité avec ses homologues européens à participer à Paris aux cérémonies du centenaire de l’Armistice, le Président américain Donald Trump a comme à son habitude marqué sa présence ou plutôt brillé par son absence.

Vendredi 9 novembre. À peine le pied posé sur le tarmac de l’aéroport d’Orly, sans papa ni maman pour lui inculquer les bonnes manières, le petit Donald envoie un tweet visant son camarade Emmanuel : « Le Président français Macron vient de suggérer que l’Europe construise ses propres forces militaires afin de se protéger des États-Unis, de la Chine et de la Russie. Très insultant, mais peut-être que l’Europe devrait d’abord payer sa juste part de l’OTAN, que les États-Unis subventionnent énormément ! »

Il faut dire que Donald n’est pas très fort en Histoire. Après avoir confondu la Syrie avec l’Irak, il a oublié qu’à l’origine, les États-Unis voulaient que les Européens réalisent eux-mêmes d’abord leur défense, craignant qu’une alliance brise le mouvement d’unification de l’Europe. D’ailleurs dans le Traité de l’Atlantique Nord (pour fonder l’OTAN), la volonté que l’Europe prenne en charge sa défense elle-même y est encore présente, et l’article 3 permet aux Américains d’aider au développement militaire de l’Europe afin que celle-ci développe son propre système défensif. La situation internationale évolue après le coup de Prague du . Le est conclue l’alliance militaire du Traité de Bruxelles entre la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg qui préfigure la future Alliance atlantique.

Trump a commémoré le 11 novembre_bleuet-de-france_wp

Samedi 10 novembre. Après son déjeuner avec Emmanuel à l’Élysée, Donald découvre la pluie ! Ça mouille ! Il n’aime pas. Alors en début d’après-midi, il annule son déplacement prévu au cimetière américain de Bois Belleau dans l’Aisne, à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris, dont la raison officielle donnée est que « l’hélicoptère du président ne pouvait pas décoller à cause des conditions météorologiques ».

En fait, Donald n’aime pas trop non plus les cimetières, ça lui fait peur…

C’est le chef de cabinet de la Maison-Blanche, John Kelly, général à la retraite du Corps des Marines, son épouse et le secrétaire d’État, Mike Pompeo, qui le remplacent. Jusqu’au dîner avec le couple Macron au Musée d’Orsay, Donald n’ayant donc rien à faire n’a rien fait. Après un si long voyage, il est quand même fatigué et un peu en vacances aussi.

Ben Rhodes, ancien proche conseiller de Barack Obama sur les affaires étrangères, a fait part de sa réaction concernant l’attitude de Donald : « En plus de nos vétérans, c’est une insulte remarquable envers nos alliés qui ont perdu tant de millions de personnes pour voir Trump venir jusqu’en Europe et s’asseoir dans une chambre d’hôtel. »

L’entourage de l’ex-président américain a aussi soutenu cet avis, en relayant une vidéo de 2017 montrant le Premier ministre canadien Justin Trudeau baisser son parapluie en déclarant : « Alors que nous sommes assis ici sous la pluie, en pensant à quel point durant ces minutes nous devons être inconfortables, comme nos costumes sont mouillés et nos cheveux sont mouillés… c’est d’autant plus juste que nous nous souvenons de ce jour à Dieppe la pluie n’était pas la pluie, c’était des balles. »

L’heure pour se rendre au dîner de gala organisé au Musée d’Orsay sonne. Donald et son épouse Melania, s’apprête à quitter l’Élysée en grande pompe, or pas celle que l’on croit. La modeste voiture de Donald, une grosse Cadillac, se met à tousser en laissant sortir de son pot d’échappement une épaisse fumée blanche, comme si un incendie se préparait, qui vient alors enfumer Emmanuel et sa femme Brigitte venus les raccompagner.

Oui, Donald, il est comme ça. Il adore les parfums qui puent. Il n’aime pas l’odeur de la nature. Il n’a rien contre le réchauffement climatique. Au contraire, ça l’arrange, il a tout le temps froid. Et comme il a des problèmes de mémoire, qu’il a ainsi peur que les autres en aient aussi, il a tenu à rappeler qu’il était sorti de l’accord de Paris sur le climat, il y a un an et demi. Ah, ce Donald ! Toujours à penser à ses camarades…

Arrivés au Musée d’Orsay, Donald et Melania se faufilent par l’arrière du Musée pour y entrer afin d’éviter les photographes et les caméras.

« Erdogan, Merkel ou encore le Prince Albert sont présents au dîner de gala offert par le couple Macron. Donald Trump et son épouse ont évité photographes et caméras, ils sont entrés par l’arrière du Musée d’Orsay », a tweeté le journaliste parisien Boris Kharlamoff.

Ça se comprend. Donald est aussi un peu timide. Il n’aime pas trop se montrer. Et comme il pense aux autres, il a préféré laisser la vedette au Président turc Recep Tayyip Erdogan et à la chancelière Angela Merkel. Il a entendu humblement d’être à l’intérieur pour se faire photographier avec le Président Erdogan.

Quel samedi ! Et dire que Donald doit encore aller travailler dimanche.

Trump a commémoré le 11 novembre_fr-armoiries-officieuses_wp

Dimanche 11 novembre. Alors que tous les dirigeants internationaux se rendent en bus devant l’Arc de Triomphe, Donald y va avec sa voiture, en prétextant officiellement « pour des raisons de sécurité ». Quel sens du sacrifice ce Donald ! Voulant laisser de la place à ses camarades afin qu’ils soient à leur aise dans le bus, il s’y rend par ses propres moyens au risque d’être pris dans les embouteillages. Beau geste qui est du reste salué à son arrivée par trois charmantes militantes Femen ayant réussi à passer les barrières en criant « fake peace maker », « faux faiseur de paix ». Les femmes sont rapidement stoppées par la police.

Donald porte toutefois un bleuet de France, symbole français de la mémoire des anciens combattants, pour montrer à quel point il aime ses camarades.

Attendu ensuite à La Villette pour le Forum sur la paix initié par Emmanuel, Donald opte plutôt pour une visite au cimetière américain de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine.

S’étant probablement torturé à lutter contre sa peur des cimetières, Donald a réussi cette fois-ci à surmonter sa crainte. Fier d’y être parvenu, il conclut ce week-end en déclarant à la fin de son discours : « Ce moment est vraiment le meilleur moment de ces deux jours ».

Bah oui tout de même, parvenir à affronter et à dompter sa plus grande frayeur, c’est un vrai moment !

Ah Donald ! Pourvu qu’il devienne allergique aux élections de 2020 afin qu’il nous évite d’autres de ses frasques rocambolesques durant 4 ans. Mais, on n’y est pas. Il lui reste 2 ans encore…

Trump a commémoré le 11 novembre_fr-ue-flag_wp

Jour du souvenir

Jour du souvenir_bleuet-france-11-novembre_wp

Nous commémorons cette année le centenaire du 11 novembre. L’Armistice de 1918 a été ainsi signé dans l’après-midi du 11 novembre 1918. Il marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale, commencée en 1914, la victoire des Alliés et la défaite totale de L’Allemagne. Mais, il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre.

Petit rappel historique. Le cessez-le-feu a été effectif à 11 heures du matin. Ont suivi des multiples sonneries de cloches et de sonneries dans l’ensemble du pays annonçant la fin de la guerre qui a provoqué plus 18 millions de morts, d’invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils. Représentants allemands et alliés se réunissent alors dans un wagon-restaurant aménagé issu du train de l’état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Jour du souvenir_france-11-novembre-armistice_wp
Photo prise après la signature de l’Armistice à la sortie du « wagon de l’Armistice » du train de l’état-major du maréchal Ferdinand Foch (2e à partir de la droite)

Plus tard, le 28 juin 1919, à Versailles, le traité de paix mettant un terme définitif à l’état de guerre est signé.

En Angleterre, ce jour est également commémoré, sous l’appellation, pour cette année, de « Remembrance Sunday ».

Bon dimanche !

La fête des morts

La fête des morts_cimetière-noir-blanc-tombes-profil_wp

Que ce soit les vivants ou les morts, à chacun sa fête. Pour les chrétiens croyants, hier ils célébraient leurs saints. Aujourd’hui, avec ou sans foi, nous honorons nos chers disparus.

Ce jour est important. Il est le seul de l’année où les morts se font entendre, pour ceux qui veulent les écouter.

La fête des morts_cimetière-noir-blanc-tombes_wp

J’avais déjà évoqué, il y a fort longtemps, dans un article datant de 2015, mon attrait tout particulier pour les cimetières. Ne voyez en cela rien de morbide. Je ne me balade pas en ces lieux pour pratiquer la nécromancie.

Ce qui m’attire dans ces endroits si spécifiques, c’est le passé gravé sur la pierre. Ce passé figé qui marque sa présence. Ces âmes qui ont vécu puis laissé place aux vivants. Celles-là même qui transmettent ce passé oublié.

La fête des morts_cimetière-noir-blanc-tombes-croix_wp

Et ceci dit ce blog ne s’appelle pas LES CHRONIQUES MORTES OU VIVES pour rien !

Alors commémorons nos morts. Ayons une petite pensée pour eux et pour elles. À nos très chers disparus…

C’est Halloween !

C'est Halloween_fantômes_wp

Accueillons fantômes et squelettes dans notre maison ! Laissons de la place aux chauves-souris ! Donnons un aspect diabolique aux citrouilles ! Transformons notre home sweet home en un château hanté !

C'est Halloween_chat_wp

Ensuite, séquence cuisine, où là aussi l’horreur sera au rendez-vous. Sauf au niveau des papilles, espérons-le.

C'est Halloween_château_wp

Installons le costume tout autant terrifiant en y apportant quelques retouches si besoin est. Prévoyons aussi le Damart Thermolactyl à mettre sous le déguisement pour sortir ce soir, au vu des températures du moment.

C'est Halloween_cimetière_wp

Tenons-nous prêts à célébrer Halloween ! Préparons-nous à trembler d’effroi ! À tous et à toutes un très bon…

C'est Halloween_citrouilles_wp

Octobre rose 2018

Octobre rose 2018_ruban-rose-hope_wp

Comme chaque année, le mois d’octobre est consacré à la lutte contre le cancer du sein, symbolisée par un ruban rose.

En 1992, la femme d’affaires socialite et philanthrope autrichienne Madame Evelyn H. Lauder, Senior Corporate Vice President d’Estée Lauder Compagnies, crée le Ruban Rose avec Self Magazine. En 1993, elle fonde The Breast Cancer Research Foundation (BCRF), la Fondation pour la Recherche contre le Cancer du Sein, afin de soutenir l’innovation en matière de recherche clinique et génétique. Jusqu’à sa mort le 12 novembre 2011, elle a mené une lutte acharnée en insufflant sa détermination à travers le monde à poursuivre le combat contre vents et marées jusqu’à la victoire. Depuis sa création, les fonds récoltés sont aux alentours des 100 millions de dollars.

Octobre rose 2018_ruban-rose-the-breast-cancer-research-foundation_wp

En octobre 1994, la campagne de sensibilisation « Le cancer du Sein, Parlons-en ! » voit le jour en France, le but de la campagne étant de mobiliser les femmes et leur entourage afin d’attirer leur attention sur le cancer du sein par l’information et le dialogue ainsi que sur l’importance du dépistage. « Anticiper », « Prévenir », « Sensibiliser » sont les maîtres mots des actions permettant de limiter efficacement les conséquences de cette maladie ; sachant qu’aujourd’hui en France 1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Et c’est autour de cette volonté que pour la première fois le groupe de cosmétique Estée Lauder France et le magazine Marie Claire se sont réunis et sont devenus les membres fondateurs historiques de l’Association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! Depuis cette date, le mois d’octobre de chaque année est dédié ainsi à la sensibilisation, à l’information, au dialogue et à la lutte contre le cancer du sein.

Au fil des années, des différents partenaires et des supporters se sont engagés auprès de l’Association. En 2003, elle a crée les Prix Ruban Rose destinés à soutenir les efforts de la recherche clinique ou biologique ainsi que les innovations et les progrès émérites sur les techniques de dépistage, chirurgie réparatrice, psychologie ou encore d’amélioration de la qualité de vie pour les femmes atteintes d’un cancer du sein. Depuis 2004, en France, 2 240 000 euros ont été reversés à la recherche par l’Association.

Octobre rose 2018_ruban-rose-le-cancer-du-sein-parlons-en_wp.png

Symboliquement, cette campagne est marquée par les illuminations de monuments ou de sites prestigieux à travers le monde.

Cette année, des femmes de tout horizon concernées par le cancer du sein ont décidé de s’exprimer via les réseaux sociaux. Certaines, des survivantes, d’autres en attente d’une mastectomie ou encore en chimiothérapie, elles ont ressenti le besoin de partager leurs expériences ; la peur face à cette maladie, les changements, les bouleversements qu’elle a causés dans leur corps et leur quotidien… Tout au long du mois d’octobre, cette nouvelle campagne se poursuivra sur les réseaux sociaux, d’autres femmes dans le même cas se joindront à ce mouvement où elles raconteront avec authenticité les étapes qu’elles ont ou traversent pour combattre ce cancer du sein. Elles seront ainsi une source de courage et de motivation pour toutes celles qui endurent la même épreuve.