Le bingo

Le bingo_uk_wp

Tout le monde connaît ce jeu de société qui s’apparente au loto. En Angleterre, il est une véritable institution. Que dis-je ? Une véritable science !

Mais à la différence du bingo classique, ici, il mélange les règles de jeu du bingo et celles des questions/réponses à la manière de « Qui veut gagner des millions ? », célèbre émission de télévision française qui trouve aussi son homologue en Angleterre, « Who Wants to Be a Millionnaire ? » et tout autant à succès.

Le bingo_summer_wp

Et aujourd’hui, jeudi, c’est le jour du bingo dans mon coin ! Tous les cafés et les pubs se mettent à l’heure du bingo le soir. Le prix d’une grille est en moyenne de 2 £ et le gain est une bouteille de vin, une série de grilles gratuites d’une équivalence de 5 £ en moyenne pour le jeudi suivant, une réduction de prix sur la note finale des consommations ou une boisson offerte, selon l’établissement.

Ce bingo intellectuel, dans le sens culturel, est un bon moyen pour l’étranger d’élargir ses connaissances sur l’Angleterre, tant sur le plan musical, sportif, politique, historique, etc.

Le bingo_british_wp

Ce jeu de société, quelque peu désuet chez nous, en France, qui n’a plus que cours dans les maisons de retraite en général, est en Angleterre aussi pratiqué que le cricket, sport national anglais au même titre que le football ou le rugby. Le bingo est joué par toutes les classes de la société et toutes générations confondues.

Le plus impressionnant du reste. Si vous prenez le ferry pour traverser la Manche, et ce peu importe le sens, vous n’échapperez pas au bingo à bord !

Le bingo_game_wp

Le bingo est donc avec le cricket les deux jeux typiquement appréciés par les Anglais. Je vous parlerai d’ailleurs de ce sport demain.

Publicités

La saga Candy Crush

la-saga-candy-crush_saga-logo_wp

Un peu de douceur et de légèreté afin d’apaiser ces temps (dans tous les sens du terme) si tristes.

Une découverte pour ma part, mais qui ne l’est peut-être certainement pas pour la plupart d’entre vous.

Ayant dû changer d’ordinateur portable, comme le savez, je suis donc passée de Windows 7 à Windows 10.

la-saga-candy-crush_saga-niveau_wp

Après quelques périodes d’adaptation, puisque cette nouvelle version est très différente de l’ancienne, je découvris ses nouveaux programmes, dont Windows store.

Dans celui-ci se trouvent des applications diverses et variées, notamment des jeux gratuits à télécharger. Parmi eux, ceux du apparemment célèbre éditeur King avec sa fameuse saga Candy Crush.

Mon entourage m’en avait préalablement parlé en me conseillant de me lancer dans cette aventure qui ne me décevrait pas.

la-saga-candy-crush_soda-logo_wp

N’étant pas très accro de ce genre de jeux à la base et surtout n’ayant pas que cela à faire, je mis de côté ces conseils en me disant même que ces jeux de gamins n’étaient pas pour moi.

Un soir, pas plus tard qu’hier d’ailleurs, bien fatiguée (dans le sens positif du terme) d’une journée mouvementée et pleine en émotions (article pour demain), je me décidais enfin à suivre ces conseils.

la-saga-candy-crush_soda-ourson_wp

Et le déclic ! La petite fille qui était enfouie au très profond de moi se réveilla ! Je me pris au jeu ! Comme une gamine excitée devant le sapin de Noël en comptant sur ses doigts le jour J des cadeaux à ouvrir qui se trouveraient au pied de ce roi des forêts, je partis dans cette aventure en ayant presque même l’impression d’être dans la peau d’Indiana Jones avec son fouet et son chapeau (bien que ses aventures à lui soient complètement différentes et plus dangereuses que d’éclater des bonbons sur un tableau)

la-saga-candy-crush_saga-jelly-queen_wp

À chaque victoire et avancée dans cette aventure, je criais discrètement des « Yes !  » à tout bout de champ. Mais, la fin fatidique de cette épopée arriva lorsque mes 5 vies (dans le jeu) s’épuisèrent. Or, devant attendre le rechargement de mes vies pour le lendemain afin de reprendre l’aventure et devenant accro à la façon dont je dévasterais mon pot de Nutella, je me mis en quête d’autres épisodes de cette saga.

Candy Crush Soda et Candy Crush Jelly entrèrent alors en action. À coup de bonbons rayés, de poissons, etc., je sauvais les oursons pour l’un et battis la Jelly Queen pour l’autre en la tartinant de gelée et l’étalant sur l’ensemble du tableau…

la-saga-candy-crush_saga-jelly_wp

La réalité repris toutefois sa place lorsque je vis 3 h 57 du matin (pour ne pas dire 4 h) s’afficher sur l’horloge numérique de mon pc.

Raisonnablement, je décidais donc de quitter Candy Crush & Co et d’aller me coucher.

Pour conclure, si jamais au grand jamais, vous ne connaissez pas encore cette saga, je vous invite à partir à sa découverte. C’est mignon, le design est sympathique. C’est un jeu pour les enfants, mais aussi pour les grands qui retournent en enfance… et ça, ça fait du bien au moral.