Fruits et légumes d’avril

Fruits et légumes d'avril_wp

Le mois d’avril est le mois charnière entre la fin de l’hiver et le printemps qui commence à s’installer. Bien que le printemps soit vers la fin du mois de mars, les gelées matinales, les températures un peu frisquettes, les dernières odeurs hivernales, la nature qui peine à se réveiller se font encore ressentir. Et même si l’hiver passé fut loin d’avoir été rude, le début du printemps avec parfois des températures estivales, des fruits et légumes d’hiver persistent pour laisser lentement la place à ceux du printemps.

Ainsi, vous trouverez dans cette liste non exhaustive des fruits et légumes d’hiver et ceux de saison qui font leur apparition.

Fruits et légumes d'avril_mandarines_wp

Fruits

  • Avocat
  • Banane
  • Citron
  • Fruit de la passion
  • Kiwi
  • Litchi
  • Mandarine
  • Mangue
  • Orange
  • Orange sanguine
  • Pamplemousse
  • Papaye
  • Pomme

White Asparagus (selective focus) on wooden background

Légumes

  • Ail
  • Artichaut
  • Asperge blanche
  • Bette
  • Carotte
  • Chou blanc
  • Chou rouge
  • Chou-rave
  • Céleri
  • Concombre
  • Cresson
  • Échalote
  • Épinard
  • Fève
  • Laitue romaine
  • Navet
  • Oignon
  • Petit oignon blanc
  • Petits pois
  • Pois gourmands
  • Pourpier
  • Radis

Les cloches de Pâques

Les cloches de Pâques_chasse-aux-oeufs-enfants_wp

« Le Jeudi Saint, au terme de la liturgie eucharistique, le célébrant porte au « reposoir » les pains consacrés, qui seront reçus par les fidèles lors de la « messe des présanctifiés » (pré-consacrés) le Vendredi Saint. L’autel où vient d’être célébré la Cène du Seigneur est vide et dépouillé. Devant ce reposoir eucharistique, ce sont les heures de Gethsémani que nous devons revivre. Les cloches sont condamnées au silence pendant trois jours en signe de deuil.

Pour expliquer l’absence de sonnerie pendant cette période, on a dit longtemps aux enfants que les cloches partaient à Rome. Le Pape les bénissait avant leur retour.

Les cloches de Pâques_chocolat-oeufs_wp

Ce n’est que dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques qu’elles carillonnent pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. On a dit longtemps aux enfants qu’elles revenaient chargées de friandises qu’elles déversaient dans les jardins et les prés, sur les balcons des appartements.

Dans l’est de la France, pour remplacer les cloches « parties à Rome » pendant la Semaine Sainte, les enfants faisaient sonner leurs crécelles dans les rues, pour annoncer les offices. La crécelle remplaçait la sonnette de l’autel dans les paroisses et les monastères.

Les cloches de Pâques_chocolat-lait_wp

Les enfants de chœur passaient plusieurs fois dans la journée. La première fois ils criaient :  « Réveillez-vous ». La deuxième fois :  « Préparez-vous ». La troisième : « Dépêchez-vous ». » Site Église catholique en France.

Bon dimanche !

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_wp

« De la coquille sort un être vivant : l’œuf est un symbole fort de la vie, il représente la naissance (ou la renaissance). Une belle image pour les fêtes de Pâques, qui commémorent la résurrection du Christ et pour le printemps, où la nature renaît en sortant de son hibernation. »

La poule pondant l’œuf, l’œuf est donc logiquement associé à la poule.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeufs-peints1_wp

En rappel, la tradition des œufs de Pâques vient d’une fête païenne, comme beaucoup de fêtes d’ailleurs. Sous l’Antiquité, les romains s’offraient des œufs peints pour se porter bonheur. Les pays d’Europe de l’Est ont conservé cette tradition. Au printemps, de grands marchés vendent des œufs décorés à offrir aux proches. En France, les œufs sont vidés, peints, attachés avec une ficelle, puis suspendus dans la maison.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeuf-peints_wp

À la fin du Carême (période de jeûne de 40 jours durant laquelle ni œuf ni viande, entre autres, ne sont consommés), le garde-manger était rempli d’œufs. Les œufs trop vieux, ainsi non consommables, étaient conservés et peints pour décorer la table de Pâques. Les œufs frais tenaient une place de choix dans le menu de fêtes, comme les œufs durs mis dans des tourtes, des pâtés ou des brioches et nombreuses pâtisseries.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeufs-peints2_wp

Au 17e siècle, les œufs peints étaient de plus en plus richement ornés, dont certains contenaient même une surprise. L’idée de faire un petit trou des deux côtés de l’œuf pour le vider et le remplir de chocolat se fit. Au 19e siècle, les œufs tout en chocolat firent leur apparition.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_chocolat-oeufs-lapins-paniers_wp

Le jour de Pâques, les enfants parcourent les jardins pour la traditionnelle chasse à l’œuf. Cloches, lapins, poules ou coucou déposent les œufs en chocolat. La légende diffère selon les pays. En France et en Belgique, les cloches sèment les œufs en rentrant de leur voyage à Rome. Dans les pays de tradition germanique, le lapin dépose des petits nids garnis de friandises. Bien qu’il ne ponde pas d’œuf, cet animal a été choisi puisque qu’il symbolise la fertilité et la renaissance. En Suisse, c’est à un coucou.

Le lapin de Pâques

Le lapin de Pâques_wp

L’un des symboles incontournables de cette période de Pâques, le lapin représente ainsi la fertilité et le renouveau.

Le lapin de Pâques_dans-feurs_wp

Mais il est aussi pour beaucoup synonyme de douceur, de tendresse… Et en ce moment particulier nous en avons bien besoin.

Le lapin de Pâques_gris-bleu_wp

Cette année, il n’apportera malheureusement pas les œufs aux petits Anglais, qui comme nous sont sous l’emprise de ce vilain virus.

Le lapin de Pâques_oeufs_wp

Cependant, il pourra être un réconfort en images…

Le lapin de Pâques_bisou_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je le retirerai sur leur demande.

Le lapin de Pâques_câlin_wp

Maison fleurie…

Maison fleurie..._wp

Bien que le soleil joue un peu à cache-cache en ce moment, il n’empêche pas la nature de s’épanouir de jour en jour. Cet embellissement qui nous annonce l’arrivée de l’été. Et rien ne vaut l’éclosion de la floraison dans son jardin, même sur sa maison pour se sentir en forme…

Poisson d’avril et « fake news »

Poisson d'avril et _fake news_1_wp

Hier, c’était le 1er avril et le fameux jour de son poisson. Alors qu’à cette même date, un article paraissait sur le site Sciences et Avenir expliquant comment certains scientifiques avaient réussi à prouver que le cerveau humain adulte génère des nouveaux neurones jusqu’à l’âge de 90 ans, un autre article, sur le même site, se consacrait au poisson d’avril. Il mettait en relation les blagues faites au 1er avril avec les « fake news ».

« Deux chercheurs spécialistes du traitement du langage naturel à l’université de Lancaster, au Royaume-Uni, ont étudié la manière dont étaient écrites et structurées de fausses informations destinées à faire une blague pour le 1er avril, pour les comparer aux « fake news », des fausses informations, appelées encore « infox » désormais, écrites avec de plus mauvaises intentions (manipuler l’opinion, tordre les faits, truquer des photos ou leur légende, etc.) », écrivait ainsi Arnaud Devillard, journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, data, IA, réalité virtuelle/mixte.

Il est vrai, au vu de l’impasse dans laquelle se trouvent en ce moment les Britanniques face au Brexit, une telle recherche (et les dépenses financières qui en découlent) s’avère utile. Quant au résultat évident de cette étude, évoqué en introduction de l’article, La Palisse n’aurait pas fait mieux ; la réponse étant dans sa question.

Or, cette étude menée pourrait conduire à un autre résultat, celui de se poser la question à savoir si tous les cerveaux adultes seraient concernés par la production des nouveaux neurones ? Ces deux articles pourraient être ainsi mis en relation ?

Le printemps à l’heure

Le printemps à l'heure_horloge_wp

Nous venons de passer à l’heure d’été ! Ce changement d’heure aurait pour intérêt, selon certains, une économie d’énergie permettant de profiter plus tard de la lumière du soleil durant la période estivale ; économie relativement limitée, et dont le maintien de l’heure d’été en Europe serait motivé par le confort des loisirs en soirées estivales, selon d’autres. Quoi qu’il en soit, pour ou contre, nous venons d’ajuster notre heure locale.

En rappel, nous avons ainsi ajouté une heure à celle du fuseau horaire normal, prévalant en hiver, pour une période allant du début du printemps au milieu de l’automne. Ceci a comme effet de retarder l’heure à laquelle le soleil se lève et se couche.

Le printemps à l'heure_paint_wp

Lors du passage à l’heure d’été, les horloges sont avancées de 60 minutes, entre minuit et 4 heures du matin, selon les pays. Nous disons alors que nous dormons « une heure de moins ». Inversement, lors du passage à l’heure d’hiver, les horloges sont retardées de 60 minutes et par conséquent, nous dormons « une heure de plus ».

Cette heure d’été est principalement établie dans les régions tempérées où les variations saisonnières de luminosité rendent cette mesure pertinente.

Le printemps à l'heure_papillons_wp

Pour l’Europe, la durée s’étend donc du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre.

Pour l’Amérique du Nord, depuis 2007, cette étendue débute dans la nuit du 2e dimanche de mars au 1er dimanche de novembre.

Le printemps à l'heure_orchidées-roses_wp

Récapitulatif historique

Le 26 avril 1784, Benjamin Franklin évoque pour la première fois cette idée d’économie d’énergie en décalant les horaires, dans le quotidien français, le Journal de Paris.

Ce n’est seulement qu’à partir de 1907 que cette idée restée sans suite est reprise par le Britannique William Willet qui démarre alors une campagne contre « le gaspillage de la lumière ».

Le printemps à l'heure_papillons-roses_wp

Le 30 avril 1916, l’Allemagne est le premier pays à instaurer ce changement d’heure. Elle est ensuite suivie par le Royaume-Uni le 21 mai de la même année, où le Parlement met en place le British Standard Time, avançant une heure par rapport à celle du méridien de Greenwich. La France suit le 14 juin, puis l’institue par une loi votée le 19 mars 1917. Les États-Unis adoptent ce changement en 1918.

En 1966, L’Irlande et l’Italie rejoignent les rangs ainsi que la plupart des pays européens au début des années 1980.

Entre 1947 et 1949, l’Allemagne introduit un Hochsommerzeit (plein été) en décalant les horloges d’une seconde heure entre le 11 mai et le 29 juin.

Le printemps à l'heure_fleurs-blanches_wp

En 1940, sous l’occupation, la France observe l’heure d’été en distinguant la zone libre de la zone occupée ; la zone occupée administrée par le commandant territorial allemand Militärbefehlshaber Frankreich (général Otto von Stülpnagel) se met à l’heure allemande, soit 2 heures en été par rapport à l’heure du méridien de Greenwich et 1 heure en hiver, système actuel. Ce décalage a pour conséquence de bouleverser les correspondances de la SNCF. Les trains en provenance de la zone libre circulent avec une heure de retard dans la zone occupée, tandis que les trains en provenance de la zone occupée attendent une heure supplémentaire à la ligne de démarcation. La compagnie ferroviaire propose alors au régime de Vichy de s’aligner sur l’heure allemande. Ce qu’il fait par le décret du 16 février 1941. À la libération, l’heure d’été est abolie par le Gouvernement provisoire le 14 août 1945 tout en maintenant le décalage d’une heure.

Le printemps à l'heure_fleurs-roses_wp

Le 28 mars 1976, l’heure d’été est rétablie, suite au choc pétrolier de 1973, afin de réaliser des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage en soirée. Cette mesure ne devait être que provisoire et ne durer que le temps du choc pétrolier. On disait d’ailleurs « horaire d’été » dans le langage courant. Le passage à l’heure d’été a été établi le dernier dimanche de mars à 2 heures du matin. Jusqu’en 1995, le retour à l’heure d’hiver a lieu le dernier dimanche de septembre à 3 heures du matin. Depuis 1996, il s’effectue le dernier dimanche d’octobre à la même heure, prolongeant donc la période d’heure d’été durant une partie de l’automne.

Le printemps à l'heure_papillon-bleu_wp.jpg

Depuis 1976, le décalage par rapport à l’heure solaire en France et en Espagne est d’une heure environ l’hiver et de deux l’été. On utilise parfois l’expression « heure d’été double ».

En 1998, une harmonisation des dates de changement d’heure dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne a été effectuée afin de faciliter les communications, les transports et les échanges au sein de l’UE, par la directive 2000/84/CE du Parlement européen et du Conseil de l’Union Européenne.

Le printemps à l'heure_fleurs-pink_wp.jpg

Enfin, avec l’abandon des changements d’heure depuis 1992, en Chine, et 2011, en Russie, la majorité de la population mondiale conserve son heure légale constante toute l’année.

Je vous retrouve demain pour commencer notre période pascale qui s’achèvera donc le lundi 2 avril et vous souhaite en attendant un très bon dimanche !

Le printemps dans tous ces États

Le printemps dans tous ces États_wp

De la douceur aujourd’hui afin de terminer cette semaine et d’entamer le week-end avec ces quelques photos printanières :

Le printemps dans tous ces États_Afrique-du-Sud_wp
Afrique du Sud
Le printemps dans tous ces États_Angleterre-Londres_wp
Angleterre – Londres
Le printemps dans tous ces États_Argentine_wp
Argentine
Le printemps dans tous ces États_Australie_wp
Australie
Le printemps dans tous ces États_Brésil_wp
Brésil
Le printemps dans tous ces États_Canada-Vancouver-jardin-queen-elizabeth_wp
Canada – Vancouver – Jardin Queen Elizabeth
Le printemps dans tous ces États_France_wp
France
Le printemps dans tous ces États_Hollande_wp
Hollande
Nouvelle-Zélande – Lac Tekapo
Le printemps dans tous ces États_USA_wp
USA

N. B. : Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon week-end à tous !

Qu’est-ce que le printemps ?

Qu'est-ce que le printemps_wp

Poursuivons cette semaine avec le printemps, avant de nous plonger dans la période des Pâques qui commence la semaine prochaine pour se terminer avec son lundi d’après.

Même si nous connaissons nos quatre saisons, serions-nous capable de les définir ? Bien que nous puissions décrire nos sensations vis-à-vis de chacune d’entre elles, savons-nous vraiment à quoi elles correspondent ?

Intéressons-nous donc à cette saison du printemps avec ce récapitulatif :

Qu'est-ce que le printemps_papillons_wp

Météorologie

Petit rappel. D’un point de vue météorologique, le printemps est défini comme une demi-saison se positionnant entre la saison froide et la saison chaude. Elle se caractérise par une variation entre les températures froides de l’hiver passé et les températures chaudes de l’été qui suit.

Dans l’hémisphère nord, toujours dans le sens météorologique, le printemps commence précisément le 1er mars et se termine le 31 mai.

Dans l’hémisphère sud, le printemps météorologique australe est inversé et se situe donc de septembre à novembre.

Cette perspective est différente de l’aspect calendaire.

Qu'est-ce que le printemps_soleil-herbe_wp

Calendrier

Les dates (début et fin) du printemps calendaire correspondent aux dates du printemps astronomique ou à celles du printemps météorologique ou encore à celles des équinoxes et solstices qui se placent au milieu des saisons astronomiques. Ces dates varient selon les pays, les traditions et les époques.

En France, le printemps calendaire démarre le jour de l’équinoxe(1) de printemps, le 20 ou 21 mars le plus souvent, et s’achève le jour du solstice(2) d’été, le 21 juin la plupart du temps. Dans son calendrier civil, le printemps commence conventionnellement le jour de l’équinoxe de printemps ; celui-ci ne correspondant ni au printemps ni astronomique, ni au printemps météorologique. Puisque l’équinoxe de printemps n’est astronomiquement pas le début du printemps, mais son milieu. Et sous un angle météorologique, le mois de mars dans son ensemble est en moyenne plus doux que les mois de décembre, janvier et février, et en règle générale, dans l’hémisphère nord, que celui de novembre, faisant par conséquent du mois de mars un mois typiquement printanier.

Qu'est-ce que le printemps_fleurs-purple_wp

Dans le calendrier iranien, le premier jour du printemps, Norouz, est le premier jour de l’année. Norouz est la fête traditionnelle des Iraniens fêtant le Nouvel An du calendrier persan, donc le premier jour du printemps. Il est célébré par certaines communautés le 21 mars et par d’autres le jour de l’équinoxe vernal, dont la date varie entre le 20 et le 22 mars.

En Russie, le printemps démarre le 1er mars, suivant le printemps météorologique. Et en accord avec le printemps météorologique de l’hémisphère sud, le printemps débute le 1er septembre en Australie et Nouvelle-Zélande.

Dans le calendrier chinois, calendrier luni-solaire (basé sur le cycle annuel du soleil et le cycle régulier des phases de la lune), à l’image des calendriers hébraïque, samaritain et tibétain, le printemps commence vers début de février et se finit vers fin avril. Il coïncide avec les dates du printemps astronomique et sa fête correspond à son Nouvel An ; début des semences et d’une fête durant deux semaines.

Dans le calendrier celtique traditionnel, le printemps démarre au 1er février avec la fête d’Imbolc, ainsi en cohérence avec le calendrier astronomique. Ce dernier situera ensuite le début de l’été au 1er mai, non au 21 juin, jour du solstice et donc au milieu de l’été, le début de l’automne au 1er août et le début de l’hiver au 1er novembre.

Qu'est-ce que le printemps_fleurs-papillons-transparent_wp

Nature

Le printemps est, en zone tempérée, la saison des giboulées. Il se particularise par une alternance de pluies et de journées ensoleillées ainsi que par la fonte des neiges. Aussi, les habitations et les champs proches des cours d’eau se trouvent fréquemment inondés durant cette saison à cause du sol gorgé d’eau. D’ailleurs, en Nouvelle-Angleterre, Nord-Est des États-Unis, le printemps est appelé « saison de la boue ».

En fonction de la durée et la rigueur de l’hiver, le réveil de la nature dans les différents pays tempérés s’observe de la mi-mars à la fin avril, voire mai dans les pays rigoureux comme le Canada.

Qu'est-ce que le printemps_soleil-landscape_wp

Les arbres reprennent leur feuillage sous l’effet des températures clémentes, des pluies répétées et du soleil plus présent. La sève remonte, les bourgeons réapparaissent et les nouvelles feuilles d’un vert plus ou moins clair selon les espèces croissent jusqu’à leur maturité pour se foncer pendant l’été. Les oiseaux migrateurs reviennent et les animaux en hibernation se réveillent.

Certains arbres fruitiers, tels que les pommiers, les cerisiers, etc., fleurissent en premier. Leurs fleurs tombent ensuite ou sont emportées par le vent pour laisser alors place à de jeunes feuilles.

Quant aux prairies et champs, ils se recouvrent de fleurs et d’une nouvelle herbe jeune qui font le bonheur du bétail ayant été au régime foin durant tout l’hiver.

Qu'est-ce que le printemps_soleil-tulipes_wp

(1) Équinoxe : Moment de l’année où le Soleil traverse ainsi le plan équatorial terrestre ; changeant d’hémisphère céleste. Ce jour-là, à midi, le Soleil est précisément au zénith sur l’équateur terrestre. La ligne d’équinoxe ou ligne équinoxiale, est la droite d’intersection du plan de l’écliptique (étant celui de l’orbite de la Terre) avec le plan de l’équateur céleste (étant celui de l’équateur terrestre). Cette droite est perpendiculaire à la ligne des solstices ou ligne solsticiale. Un équinoxe ou point équinoxial est l’un des deux points d’intersection de la ligne des équinoxes avec la sphère céleste. Une année connaît deux équinoxes ou points équinoxiaux ; le premier entre les 19 et 21 mars et le second entre les 22 et 23 septembre. Par extension, les équinoxes peuvent définir les jours de l’année durant lesquels ces passages au zénith se produisent. Les dates de ceux-ci sont associées conventionnellement à celles du début du printemps et de l’automne.

Qu'est-ce que le printemps_fleurs-papillons_wp

(2) Solstice : Phénomène astronomique se créant lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional (sud) ou septentrional (nord) selon le plan de l’équateur céleste ou terrestre. Les mots analogues pour désigner l’ouest et l’est étant respectivement occidental et oriental. Le solstice s’oppose donc à l’équinoxe qui, comme précédemment défini, se produit lorsque la position apparente du Soleil est située sur l’équateur céleste. Alors que les équinoxes se caractérisent par une durée égale entre le jour et la nuit, les solstices correspondent à une durée de jour minimale (en décembre dans l’hémisphère nord) ou maximale (en juin dans l’hémisphère nord). Par extension, les solstices citent les jours de l’année durant lesquels ces évènements astronomiques se produisent. Ainsi, les jours proches du solstice d’été sont les plus longs de l’année et ceux près du solstice d’hiver sont par logique les plus courts de l’année. La date des solstices cadre avec le début de l’été ou de l’hiver astronomique. Dans les régions tempérées, les solstices tout comme les équinoxes sont souvent employés pour définir les saisons du calendrier. Ils peuvent délimiter le début de l’été et de l’hiver ou marquer le milieu de ces deux saisons. À l’identique des saisons, les dates des solstices d’hiver et d’été sont inversées pour les hémisphères nord et sud. Une année connaît deux solstices ; dans le calendrier grégorien, le premier est aux alentours du 21 juin et le second autour du 21 décembre. Ces datent varient au cours des années ainsi qu’elles évoluent sur les grandes périodes de temps en fonction des légers mouvements de l’axe de rotation de la Terre.

Qu'est-ce que le printemps_soleil-nature_wp