Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_chaton_wp

Nous ne le savons peut-être pas, mais notre langue est exposée à de nombreux dangers liés à nos habitudes de vie.

Les brossages répétés, le tabac, le mal-être psychologique, les rapports sexuels à risque, les piercings, etc. sont tous des dangers qui peuvent sérieusement l’abîmer.

Notre langue, représentante de l’un de nos 5 sens, est assez mal connue et mésestimée. Cet organe très utilisé comportant 17 muscles est essentiel, voire vital pour nous les filles. Partie intégrante de notre santé bucco-dentaire comme siège de « bonnes » bactéries, elle est parfois mise à mal.

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_explicatif_wp

BROSSAGE RÉPÉTÉ

Une langue saine se nettoie d’elle-même grâce à la déglutition de la salive qui se produit en moyenne 1 000 à 2 000 fois par jour. Le brossage quotidien d’une langue en bonne santé « commercialement incité », est une « erreur » ; ses bactéries protectrices n’étant pas la cause de la mauvaise haleine peuvent s’en trouver déstabilisées. Ce qu’a précisé auprès de l’AFP Sophie-Myriam Dridi, spécialiste de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice : « Cela peut altérer sa surface et perturber l’équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif. »

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_dos_wp

CANCER

Certains fumeurs peuvent développés un cancer de la langue, notamment les fumeurs de longue durée. Un risque qui peut être également accentué par une consommation liant le tabac et l’alcool. Les spécialistes ont rappelé d’ailleurs que toute masse qui apparaît ou lésion s’apparentant à un aphte indolore qui ne guérit pas doit rapidement faire l’objet d’une consultation.

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_muscles_wp

LANGUE DE FEU

Ce phénomène peut indiquer un stress ou un mal-être à caractère psychologique. Les individus souffrant de « glossodynie » ou « syndrome de la bouche brûlante », appelée plus couramment la « langue de feu », ont une langue douloureuse mais normale. Ils doivent alors être pris en charge psychologiquement. La glossodynie est une douleur qui se situe le plus souvent sur la pointe ou les bords de la langue. Elle est une forme topographique particulière de stomatodynie, une sensation de brûlure intra orale chronique qui n’a pas de cause identifiable locale ou systémique ou liée à une maladie. D’origine ainsi diverse, la glossidynie est classée dans les paresthésies (trouble du sens du toucher, regroupant plusieurs symptômes, dont la particularité est d’être désagréable mais non douloureux : fourmillements, picotements, engourdissement, etc.) buccales psychogènes, symptômes d’une dépression.

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_goût_wp

SYPHILIS

Les chirurgiens-dentistes dépistent des lésions buccales de « syphilis » en recrudescence chez des personnes ayant des rapports sexuels à risque, partenaires multiples, rapport non protégés, fellations répétées, etc. Cette lésion se caractérise par un aphte « atypique ».

Notre langue, organe méconnu mais pourtant essentiel_descriptif_wp

PIERCING

Les risques allergiques, infections, plaies, saignements, l’amoindrissement des sensations (anesthésie partielle) sont des menaces immédiates. Dans le long terme, des destructions de la gencive derrière les incisives du bas, dont les racines deviennent sans protection, sont constatées. Le piercing lingual peut aussi provoquer à force une cassure au niveau des molaires, fragilisées par les chocs répétés.

Anatomy of the Oral Cavity

Par contre, malgré les nombreux échanges de microbes que peut contenir la salive, le « French Kiss » est une pratique qui comporte « un risque infectieux très faible », tel que l’a souligné la spécialiste de médecine bucco-dentaire.

Prenez donc soin de votre langue « bien pendue » sans laquelle, nous, les femmes, serions bien malheureuses…

Publicités