Interpol a démantelé un réseau international de pédophiles

Interpol a démantelé un réseau international de pédophiles_logo_wp

Le 23 mai dernier, l’Organisation internationale de police criminelle, Interpol, a annoncé sur son site le démantèlement d’un réseau international de pédophiles connectés au dark web. L’opération baptisée « Blackwrist » et dirigée par Interpol a ainsi permis de sauver 50 enfants, dont un bébé de 15 mois. 9 suspects ont été appréhendés.

En 2017, Interpol a découvert un site totalisant plus de 60 000 membres issus du monde entier. Sur ce site apparaissaient notamment des images d’abus perpétrés sur 11 garçons âgés de moins de 13 ans. Les enquêteurs ont réussi à localiser des adresses IP aux États-Unis, en Thaïlande et en Australie, par lesquelles les accusés postaient régulièrement des nouvelles photos et vidéos, a rapporté CBS News.

L’enquête a mené au principal administrateur du site et à son interpellation. Selon les informations de la police, ce dernier basé en Thaïlande serait aussi l’auteur des abus sur les 11 garçons, dont son neveu. En leur promettant des jeux, de la nourriture ou un accès à Internet, l’homme attirait les enfants à lui.

Parmi les individus arrêtés, un Australien. Les enquêteurs ont retrouvé en sa possession des milliers de documents pédopornographiques, entre 2011 et 2018, filmés en Thaïlande et en Australie. Sur les différents clichés, l’homme se présentait souvent comme l’auteur principal des abus sur mineurs, dont un bébé de 15 mois.

Lors de son procès en Australie, le juge Liesl Chapman en charge a déclaré : « Vous êtes le pire cauchemar d’un enfant, vous êtes l’horreur de tous les parents et une menace pour la société ».

Le Thaïlandais a été condamné à 146 ans de prison et l’Australien à 40 ans, chacun dans son pays de résidence. Les identités des autres individus arrêtés n’ont pas été divulguées. Cependant Interpol a fait part de la déclaration de l’attaché régional du ministère de la Sécurité intérieure américaine, Eric McLoughlin, donnée à Bangkok qui précisait qu’aux États-Unis, « plusieurs arrestations concernent des personnes occupant des postes de confiance, ainsi qu’un individu qui a abusé de son demi-frère de 2 ans ».

Le secrétaire général d’Interpol Juergen Stock a également tenu à spécifier : « L’opération Blackwrist envoie un message clair à ceux qui abusent des enfants, produisant du matériel sur l’exploitation sexuelle des enfants et partageant les images sur Internet : nous nous voyons et vous serez traduits en justice ».

L’investigation se poursuit et durera plusieurs années. Les enquêteurs mettent encore tout en œuvre afin de sauver d’autres enfants qui auraient pu être victimes de ce terrible réseau.

Publicités

Espagne : un YouTubeur condamné pour avoir humilier un SDF

Espagne_un YouTubeur condamné pour avoir humilier un SDF_spain-flag_wp

Vendredi 31 juin 2019, le YouTubeur espagnol ReSet a été condamné à 15 mois de prison assortis d’une amende de 20 000 € à verser en indemnisation à sa victime, un SDF qu’il avait piégé plus de deux ans auparavant à travers une vidéo.

Le jeune espagnol de 21 ans a été ainsi accusé d’ « atteinte à l’intégrité morale » envers un sans-abri qu’il avait piégé en lui faisant manger des biscuits fourrés au dentifrice. Il y a plus de deux ans, le YouTubeur avait mis en scène son canular via une vidéo qu’il avait ensuite publiée. Sur celle-ci, il s’était filmé en train de remplacer la crème vanillée des gâteaux Oreo par de la pâte de dentifrice. Il avait après filmé le SDF manger les biscuits qu’il lui avait donnés. Ce dernier eut alors de violents vomissements. Le YouTubeur, loin de se soucier de son état de santé, déclarait à ce moment face à la caméra : « Je suis peut-être allé un peu loin, mais voyez le côté positif, ça l’aidera à se laver les dents ! »

Mais sur Internet, cette plaisanterie de très mauvais goût n’a absolument pas fait rire les internautes. Indignés, nombreux d’entre eux apportèrent de vives critiques. Pour se faire pardonner, le jeune homme retourna voir alors le sans-abri pour lui proposer de passer la nuit en sa compagnie afin de comprendre ses conditions de vie. Il aurait été également jusqu’à lui offrir 300 € pour éviter des poursuites judiciaires.

Et pour le tribunal de Barcelone, cette histoire n’est pas passée non plus. Ce vendredi, le juge a donc condamné ce YouTubeur à 15 ans de prison, d’une indemnisation de 20 000 € à verser à sa victime, d’une interdiction d’accès à YouTube et à la suppression définitive de sa chaîne.

Une sanction stricte, mais bien méritée, et qui, on l’espère, en dissuadera d’autres à agir de cette façon inhumaine.

Des news surprenantes !

feed-icon

Ce matin en consultant mon téléphone portable, je lis un message laissé par une copine qui me prévient d’un danger :

« Dis à tous tes contacts de ne surtout pas accepter l’appel du 06 54 20 16 45. C’est quelqu’un qui pirate ton tél. Et si un de tes contacts l’attrape, tu seras touché aussi. Envoie ce message à tous tes contacts. URGENT ça va très très vite. Info confirmée sur Europe 1, RTL et BFM. »

Je saisis cette occasion pour vous transmettre ce message, même si vous n’êtes pas mes contacts directs. On ne sait jamais.

Or, bien que cette première info ne soit relativement pas si surprenante, la seconde, elle, l’est quelque peu.

Par la suite, j’accède à mon blog pour y écrire l’article du jour. Surprise ! Je découvre un nouvel abonné : Bank BNP Paribas.

Me posant toutefois la question d’avoir à faire à un homonyme ou un copyfraud, je me rends sur le blog de celui-ci. Et non, il s’agit bien de la vraie banque. Alors celle-là je ne l’avais pas vu venir !

Cette banque a-t-elle oublié notre passif commun ? Pense-t-elle à un coup de pub de ma part pour elle ?

Des news surprenantes_headphones-round_wp

Il y a plus de dix ans maintenant, j’étais une cliente fidèle de cette banque. Je n’imaginais pas alors ce qu’elle allait me faire vivre. Déménageant d’une ville pour emménager dans une autre, je demandais en toute logique un changement de domiciliation. Deux ans plus tard, j’appris que j’étais fichée à la Banque de France pour un montant impayé d’environ 2 €. Et cela depuis deux ans ; la date de départ étant celle de mon changement d’adresse. J’utilisais normalement ma carte bleue. Je n’avais qu’un seul crédit que je remboursais en temps et en heure. Ne comprenant pas ce qui m’arrivait, je contactais mon conseiller de banque de l’époque. Il m’informa que ce montant impayé correspondait au taux d’intérêt mensuel de mon crédit qui s’était retrouvé en doublon le mois de mon changement de domiciliation, suite à une erreur de la stagiaire qui avait procédé à ce dernier et qui plus est n’avait non plus pas clôturé mon ancien compte. J’avais donc deux comptes. À partir de là, je fis l’amère expérience de l’enfer pavé de « bonnes intentions ». Une véritable lutte. Je vous passe les détails. Je dus me déplacer jusqu’au siège social pour un entretien avec le grand directeur. Un entretien si humiliant que je partis en claquant la porte. Il fallut que la CNIL s’en mêle pour me sortir de ce pétrin. Le cirque dura toutefois plus de deux ans. La CNIL parvint à me rayer du fichage de la Banque de France sans qu’aucune trace de mon passage ne fut laissée. La Banque de France m’invita dans son bureau local pour me présenter ses plus plates excuses tout en me notifiant qu’elle ne comprenait pas non plus pourquoi je fus inscrite chez elle pour un montant si aberrant. Et l’interlocuteur de la CNIL qui s’était occupé avec un sérieux sans nom de mon cas m’indiqua alors que la BNP faisait partie de leur liste noire des plus mauvaises banques et me conseilla le Crédit Agricole. Je quittais cette banque maudite pour le Crédit Agricole avec lequel je nage en plein bonheur. Tous les conseillers sont d’une compétence à la hauteur. Si je devais donc faire de la pub pour une banque, ce serait le Crédit Agricole, certainement pas la BNP !

Des news surprenantes_headphones-square-draw_wp

Cependant, sans rancune, je remercie Bank BNP Paribas d’être le nouvel abonné de mon blog.

Les vaches dans le pré…

Les vaches dans le pré..._1_wp

Après un superbe week-end anglais, me voilà de retour parmi vous avec le soleil que j’ai ramené dans ma valise. J’ai ainsi quitté mon coin normand sous le ciel gris pour arriver en Angleterre sous le soleil puis revenir alors avec.

Les vaches dans le pré..._2_wp

Et quelle surprise joyeuse ai-je eu ce matin en voyant les vaches pâturer dans les prés entourant ma maison. La barrière que vous voyez sur la photo ci-dessus que j’ai prise ce matin étant d’ailleurs la seule séparation derrière une fine clôture en fil de fer barbelé entre eux et une partie de mon jardin.

Les vaches dans le pré..._3_wp

Même si aujourd’hui, en parallèle, nous soutenons les familles de ces deux jeunes soldats français tués au Burkina Faso et dont nous honorons chacun à notre façon leur mémoire, nous pouvons tout autant rendre hommage à la vie.

Les vaches dans le pré..._4_wp

Et la vie, pour ma part, ce sont des petits bonheurs du quotidien, comme se poser pour admirer ces vaches et leurs veaux, en les photographiant pour immortaliser ce moment…

Petit retour en Angleterre…

Petit retour en Angleterre..._uk-flag_wp

Dans deux jours, j’embarquerai à bord d’un ferry pour un petit séjour de quelques jours en Angleterre. Un petit retour sur l’île afin de fêter les 60 ans d’une super copine que j’ai eu la joie de rencontrer durant mon expatriation. Les liens forts qui se sont tissés entre nous ainsi qu’avec son adorable fille ne se sont pas estompés malgré la distance qui nous sépare.

De ce jeudi-ci jusqu’à mardi inclus de la semaine prochaine, je serai donc absente. Mais comme toute bonne habitude ne se perd pas, je vous prépare une planification d’articles que vous pourrez consulter jusqu’à mon retour.

Paris : un chiot de 3 mois brûlé et torturé

Paris_un chiot de 3 mois brûlé et torturé_1_wp

Courant de ce mois-ci, un chiot de 3 mois, ayant été baptisé Puccino, a été retrouvé dans le 9e arrondissement, rue Faubourg Montmartre, à Paris. Torturé à coups de taser, brûlé avec des cigarettes, enfermé dans une petite cage, puis jeté au milieu des poubelles, il a été retrouvé agonisant par une passante qui a entendu ses gémissements.

Pris à temps et ayant reçu les premiers soins par un vétérinaire, il a été transporté dans le refuge de la Fondation Assistance aux Animaux de Villevaudé. « Minuscule, rasé à blanc et couvert de teinture jaune, il porte sur le corps une multitude de plaies ensanglantées et très infectées. Son corps est littéralement déformé par l’infection qui le gagne », peut-on lire sur le site Internet de la Fondation.

Paris_un chiot de 3 mois brûlé et torturé_2_wp

C’est à la clinique vétérinaire que les médecins ont constaté l’état critique de Puccino. De nombreuses plaies sur-infectées sur tout le corps, d’énormes abcès s’étant formés sous la peau et une infection qui s’était propagée à toutes les plaies. Il était dans un tel état de souffrance qu’il a fallu l’endormir afin de l’apaiser, l’examiner et le soigner. « Le pire des scénarios se dessine alors, les multiples plaies qu’il porte ressemblent à des traces de coups de taser et de brûlures de cigarette. D’autres font penser à des perforations volontaires à l’aide d’un outil. Lorsque le produit désinfectant est injecté dans une des plaies, il en ressort par une autre », explique aussi la Fondation sur son site.

Paris_un chiot de 3 mois brûlé et torturé_3_wp

Face à cet acte de barbarie sans nom, la Fondation a non seulement déposé une plainte pour abandon volontaire et acte de cruauté, mais elle a aussi lancé un appel à témoins « à toute personne reconnaissant cet animal ou ayant des informations à nous communiquer permettant d’identifier les auteurs de ces faits. »

Seulement âgé de 3 mois, Puccino ne pèse que 2 kilos et est toujours actuellement en soin et sous analgésique.

News normandes

News normandes_fr-eure-flag_wp

Ce grand week-end de Pâques s’est achevé. Le soleil, la chaleur, la famille, l’allégresse… étaient au rendez-vous. Une bulle de paix dans cette ambiance de violence actuelle dans laquelle j’ai baigné durant ce week-end. Une pause sereine pendant laquelle se couper du monde m’a ressourcée.

Cela fait pourtant presque huit mois que je suis de retour en France, mais la réadaptation ne s’est pas encore accomplie. L’Angleterre me manque. Cette quiétude pascale pendant ces trois jours m’a replongée dans cette atmosphère so british où les paroles échangées et édifiantes prenaient place dans la volonté d’éviter ou régler tout conflit.

En Angleterre, où les problèmes sociaux des Anglais sont certainement plus conséquents que ceux des Français, les gens parlent, négocient, échangent, partagent… afin de trouver une solution pacifiste relativement satisfaisante. L’esprit anglais est dans la construction, non la destruction. Il n’est pas dans l’idée de l’anéantissement de tout pour ne laisser que cendres et ruines derrière lui. Il suit la logique de conserver ce qui fonctionne et tenter d’arranger ce qui ne marche pas, à la manière d’un horloger qui règlerait une pendule défaillante. Il sait associer très harmonieusement l’ancien et le moderne. Il n’est pas un révolutionnaire qui souhaite tout casser pour ne proposer qu’anarchie et chaos. Et il est encore moins un incitateur au suicide envers son prochain… un être humain…

Notre-Dame de Paris, 850 ans d’histoire en feu

Notre-Dame de Paris, 850 ans d'histoire en feu_oeufs-fleurs_wp

Un triste début de semaine pascale. Hier, 15 avril, la cathédrale Notre-Dame de Paris a été la proie des flammes. Après de longues heures à combattre le feu, les pompiers sont parvenus à éteindre ce violent incendie qui a provoqué de terribles dégâts. Le chiffre effectif du montant total des réparations n’a pas été encore établi. Mais au-delà de cette somme qui sera à l’évidence conséquente, c’est un symbole français chéri dans le monde entier qui a été dévasté et tous les ressentis à son encontre qui ont été éprouvés.

Notre-Dame de Paris, 850 ans d'histoire en feu_wp

Notre-Dame de Paris, c’est aussi 850 ans d’histoire de France, une culture, un patrimoine, un emblème…

Pour plus d’info, vous pouvez consulter Le Figaro.fr ou le site de RTL.

France : une famille d’accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants

France_une famille d'accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants_fr-yvelines-flag_wp

Il semblerait que les arrestations pour pédophilie se succèdent depuis un certain temps. Entre l’arrestation d’un ex-champion du jeu télévisé Les Douze Coups de midi, celle qui a eu lieu récemment de l’un des acteurs de la série Les Mystères de l’amour, une famille d’accueil a été mise en examen le 21 mars dernier pour viols et violences sur des enfants de 6 et 8 ans.

Résidant dans les Yvelines, une famille d’accueil a été mise en examen le jeudi 21 mars 2019 à Versailles. Le couple et leur fils âgé de 18 ans, soupçonnés de viols et violences sur des fillettes dont ils avaient la garde, ont nié les faits. Depuis 2012, la famille d’accueil aurait hébergé 22 enfants au sein de leur foyer.

Le 7 février 2019, une adolescente s’est présentée au commissariat de Marly-le-Roy pour déposer une plainte contre son ancienne famille d’accueil. Accompagnée de sa mère, elle a raconté aux enquêteurs avoir été violée à plusieurs reprises par le père de famille et le fils de celui-ci chez qui elle était placée entre 2011 et 2014. Ces faits se seraient produits durant l’absence de la mère qu’elle a accusé également de l’avoir battue de nombreuses fois, comme l’a rapporté le quotidien Le Parisien.

Quatre jours après ce dépôt de plainte, une fillette de 8 ans s’est confiée à ses éducateurs en leur disant avoir subi des sévices sexuels de la part des membres de la même famille. « Les descriptions sont aussi précises dans les deux cas, à plusieurs années d’intervalles et les deux victimes ne se connaissent pas », a déclaré une source proche du dossier, laquelle a précisé qu’une troisième fillette handicapée aurait été aussi abusée sexuellement lors de son placement dans cette famille d’accueil.

Le principal accusé, le père de famille de 55 ans, a déclaré lors de sa garde à vue être un « bon citoyen » et n’avoir « jamais fait de mal à personne ». Les investigations ont cependant révélé le « profil de prédateur sexuel » de cet agent hospitalier qui a été écroué. Le fils de 18 ans, ayant nié les faits qui lui sont reprochés, a été placé sous contrôle judiciaire, comme sa mère ayant seulement admis avoir giflé une fillette et étant convaincue de l’innocence de son mari.