Le « défi des genoux »

Le_défi des genoux_wp

Décidément, les défis « minceur » les plus idiots les uns que les autres des adolescentes n’ont pas fini de se déchaîner sur le web !

Après celui du « #CollarboneChallenge » consistant à faire tenir une rangée de pièces de monnaie dans la salière, ce creux formé au-dessus de la clavicule, afin de vérifier sa bonne minceur, enfin sa maigreur, celui du « A4 Waist Challenge », reposant sur la stupide idée de réussir à couvrir l’entièreté de la zone du ventre derrière une feuille A4 sans qu’un bout de peau ne dépasse les bords horizontaux de la feuille pour correspondre au bon poids, la nouvelle tendance cette année, venue de Chine et complètement ahurissante, surtout tout autant dangereuse, est le défi du « iPhone 6 Knees Challenge » ou le « défi des genoux » !

Sur le réseau social Weibo, l’homologue de Twitter en Chine, ce nouveau défi connaît un véritable succès chez les adolescentes chinoises. Celui-ci suggère de poser l’appareil sur ses deux genoux, lequel doit entièrement les recouvrir sans qu’un gramme de peau ne dépasse de l’iPhone 6 (cf. la photo ci-dessus) affichant ainsi leur minceur. Ce nouveau challenge faisant l’apologie de la « minceur » pousse alors les adolescentes à maigrir pour relever le défi.

Cependant, bien que cette nouvelle mode « beauté » totalement absurde fasse littéralement fureur en Chine, elle n’a heureusement pas encore traversé les frontières.

Croisons les doigts bien fort afin qu’il reste ainsi et que ce phénomène disparaisse aussi vite qu’il est venu.

Publicités

De belles Pâques pour Twitter !

De belles Pâques pour Twitter_

Comme n’importe quel abonné sur Twitter, je viens de recevoir dans ma boîte mail ce très joli message de la part Twitter pour ses 10 ans d’existence :

« Nous n’aurions pas réussi sans vous !

Il y a dix ans jour pour jour, tout a commencé par un simple Tweet.

Depuis, ce que nous avons construit ensemble est incroyable. Chaque jour, des millions de personnes se rapprochent à tout instant autour de ce qui compte le plus à leurs yeux et l’impact partout dans le monde a été plus important que ce que nous aurions pu imaginer.

À l’occasion de notre anniversaire, nous vous remercions pour ce que vous avez apporté à Twitter aujourd’hui et pour votre rôle dans ce qu’il deviendra demain. Aux dix prochaines années ! »

De belles Pâques pour Twitter_logo_wp

Je trouve vraiment cela très bien de la part d’un réseau social d’envoyer ce genre de mail à ses abonnés. En ce qui me concerne, c’est bien en tout cas le premier à me transmettre ce style de message…

Alors, par un simple article, je vous souhaite bien à vous Twitter un…

De belles Pâques pour Twitter_anniv.

Je n’aime pas Facebook !

Je n'aime pas Facebook_wp

Oh ! Sacrilège ! Qu’ai-je donc écrit là ! Dans les jours qui suivront la publication de cet article, il me faudra scruter avec attention le contenu de ma boîte aux lettres au cas où je recevrais des lettres d’insultes ou de menace pour avoir oser écrire : Je n’aime pas Facebook !

Hé bien… Tant pis ! J’assume !

J’ai pourtant un compte sur Facebook, mais qui me sert uniquement à être en contact avec certains de mes proches qui résident au loin et que je ne peux contacter que via ce réseau social. Voilà pourquoi j’ai un compte sur Facebook.

Sans quoi, je ne trouve absolument aucun atout à ce dernier. L’esthétique est du basique de chez basique, voire même à la limite moche, la fonctionnalité… bof… le sérieux du site laisse franchement à désirer, au regard de certaines vidéos qui circulent, dont l’une a fait d’ailleurs récemment scandale puisqu’elle montrait le viol d’une adolescente… sans commentaire… sachant aussi que ce n’est pas le premier scandale auquel a été confronté Facebook… et l’invasion de ses mails quotidiens dans ma boîte aux lettres électronique afin de me prévenir que j’ai X nouvelles « notifications » d’un inintérêt affligeant, ses courriers me demandant sans arrêt si je ne connais pas bidule ou machin qu’effectivement je ne connais absolument pas, etc. me tape sur les nerfs ! En plus, je n’aime pas le bleu !

Je privilégie d’autres réseaux sociaux, comme notamment LinkedIn, où le style est un peu plus recherché, disons qu’il correspond mieux à mon goût, la facilité d’utilisation est impeccable, la qualité est relativement là et surtout où de vrais sujets de discussion ont lieu dans les groupes ou forum…

Et je préfère, également, de loin m’attarder sur différents blogs que je visite, où là, c’est vraiment une autre histoire ! Certains blogs sont d’un design superbe, la praticité de leur navigation est excellente, des sujets intéressants y sont traités et la qualité de leurs vidéos et photos est un réel plaisir pour les yeux ; ces blogs qui nous transmettent des véritables astuces beauté, mode, etc., ceux qui nous invitent au voyage tant au niveau culinaire que dans des contrées lointaines…

Donc, je n’aime pas Facebook !

Méthodes contre le « harcèlement 2.0 »

Méthodes contre le_harcèlement 2.0_wp
Emily Sears – mannequin australien

Emily Sears, un top model de 31 ans a trouvé deux idées plus qu’originales afin de lutter contre le harcèlement et le cyber harcèlement, étant appelé aujourd’hui le « harcèlement 2.0 »

Très présente sur les réseaux sociaux, plus particulièrement sur Instagram, sur lequel elle poste de nombreuses photos, shootings ou encore des selfies, et victime de « harcèlement 2.0 » depuis un certain moment, comme elle l’a expliqué à BuzzFeed : « Je reçois au moins une ou deux photos de pénis par jour. […] Cela arrive systématiquement et depuis longtemps. J’en ai vraiment marre de ce genre de désagrément, des messages et des commentaires dégoûtants. », elle s’est montrée déterminée à y mettre définitivement un terme.

Et c’est sur le réseau social Twitter qu’elle a choisi de partager ses astucieuses idées. Lorsqu’un utilisateur d’Instagram poste un commentaire ou une photo, le destinataire peut consulter le profil de celui-ci et voir notamment sa situation familiale. De ce fait, elle a décidé d’appréhender les hommes qui la harcèlent en employant deux méthodes qui sembleraient pour l’instant s’avérer payantes. Elle transmet en premier lieu leurs photos et leurs messages déplacés à leur conjointe en renvoyant ensuite comme message à ces hommes : « Voilà ce qu’il se passe quand vous m’envoyez des photos de pénis » et en second lieu, elle traque les auteurs de ces photos et messages en leur renvoyant « des photos de femmes de leur famille ou de leur compagne »

Méthodes pouvant paraître peut-être peu conformistes, mais qui tendraient à prouver leur efficacité, comme elle l’a déclaré en conclusion : « J’ai remarqué que, depuis que j’envoie ces réponses en guise d’avertissements, le nombre a baissé significativement. Je crois que mes abonnés commencent doucement à comprendre le message. »

Un vrai coup de cœur pour ce mannequin qui démontre que l’intelligence intérieure peut être à l’image de la beauté extérieure !

Merci à vous, sites hébergeurs !

Merci à vous, sites hébergeurs_w-h_wp

Quels sont-ils ses liens virtuels que nous tissons seul devant notre écran d’ordinateur ?

Sont-ils magiques ? Nous permettent-ils de nous sentir plus vivants, plus vrais parfois, plus importants, plus intéressants que nous le sommes dans la réalité du quotidien ?

Mais pourquoi ?

Peut-être que dans le monde virtuel, sommes-nous neutres ? Puisque personne ne nous connaît réellement, Ne sommes-nous pas que des esprits se connectant les uns aux autres à travers des mots ou des photos, pour certains… ?

Et qui nous offre ce moment rien qu’à nous, ce moment où nous pouvons peut-être aussi quelque part être soi-même, sans peur d’être jugé en fonction des a priori du monde réel ?

Surtout, qui nous concède la possibilité de partager nos idées, nos envies… avec les uns et les autres ?

Les sites hébergeurs !

Merci à vous, sites hébergeurs_b-etc_wp

Ces sites qui nous donnent l’opportunité de créer nos blogs, notre espace personnel, notre jardin secret, tel le journal intime sur lequel nous écrivions nos humeurs lorsque nous étions adolescents, enfin, les ados de ma génération…

Et sans eux, nous ne pourrions communiquer ainsi et créer ces liens virtuels d’amitié tout à la fois fragiles et rassurants, ces liens qui nous font nous sentir moins seul dans notre esprit, pour certains d’entre nous.

Alors, merci à vous sites hébergeurs !

À une époque où les critiques vont bon train, où nous passons notre temps à nous centrer sur nous-mêmes, nous oublions que tout cela peut en quelque sorte se réaliser grâce à votre existence. Nous vous utilisons pour nous exprimer, partager nos astuces, etc., mais nous ne pensons jamais à dire merci car nous estimons que ce système étant entré dans les mœurs, il est un acquis naturel.

Donc, je tiens à vous rendre un petit hommage, à remercier tous ces hommes et ces femmes qui sont à l’origine de ces sites et qui permettent ainsi la création de nos liens virtuels à travers le monde, une belle connexion humaine  !

Super power !

Super power_wp

Mission accomplie !

Mon sapin de Noël est super décoré et super beau !

Hier, après avoir terminé sa décoration, je suis retournée sut Internet afin de rejoindre le groupe de discussion avec lequel je partage des instants de bons échanges et là… que lis-je ?

La publicité d’une personne qui s’est immiscée dans le sujet de discussion et quelque peu… assez particulière.

Cet individu se présente comme étant un « puissant maître voyant » avec des supers pouvoirs et pas des moindres. Bon, supers pouvoirs peut-être, mais certes pas au niveau de l’écriture ; je passe sur les énormes fautes d’orthographe que même un enfant de primaire ne ferait pas…

Et là, je me suis payée une bonne tranche de rigolade !

Ce super homme, après avoir étalé en grosse couche ses soi-disant talents émérites à travers le monde, explique qu’il est non seulement capable de guérir des maladies inconnues mais qu’il peut aussi guérir des maladies incurables grâce aux supers pouvoirs de ses supers ancêtres qui lui ont été transmis !

Waouh ! Le mec ! Capable de guérir des maladies que personne ne connaît et en plus des maladies avérées non guérissables… alors là ! J’ai déjà lu des publicités de voyants qui offraient gloire, santé, bonheur, richesse, etc., mais celle-là, personne ne me l’avait faite encore !

Et ça ne s’arrête pas là ! Il peut résoudre tous les problèmes du monde et peut même nous rendre « anti-balle » ! Je fais l’impasse sur l’une de ses autres aptitudes, celle de pouvoir être en communication avec le diable !

Où était donc ce super power lors des attentats de Paris ? Et qu’attend-il pour mettre fin au terrorisme qui tue des centaines de gens innocents ?

Enfin, me diriez-vous, il ne faut accorder de l’importance qu’à ce qui en a et vous auriez  certes raison, mais je tenais à partager cette aberration avec vous, car bien qu’elle fasse sourire, elle ne s’avère pas si anodine que cela. Dans les temps qui courent, tant de personnes sont perdues, meurtries, que certaines d’entre elles seraient capables de faire tout et n’importe quoi afin que leurs souffrances cessent. Les sectes, d’ailleurs, se créent de cette manière, avec le désarroi des gens. C’est également l’ensemble de ces vilaines petites choses de rien qui accumulées les unes aux autres forment un tout et deviennent par la suite un gros souci. Et n’ayant, nous, le simple commun des mortels, aucun pouvoir sur les gros problèmes de nos jours, nous pouvons au moins nous occuper des petits problèmes que nous rencontrons afin d’essayer à notre niveau d’aider les âmes affaiblies par la vie et leur éviter de prendre un mauvais chemin.

Au-delà d’être des simples citoyens d’un pays, nous sommes des citoyens du monde. Et c’est peut-être en luttant contre ces vilains petits riens que nous pouvons améliorer la vie et concourir à ce que ce monde devienne meilleur.

Censure !

Censure_pc_wp

Depuis plus d’un an, je suis inscrite à deux groupes de discussion sur un réseau social. Des sujets de société divers et variés y sont abordés. Nous échangeons nos avis communs ou contraires sur l’éducation, la politique, la religion, l’humanisme, etc.

De ces différents sujets naissent de véritables débats fort enrichissants tant sur les idées, les idéaux, que sur la culture, le savoir, etc.

N’ayant pas les connaissances dignes d’un premier prix de quoi que ce soit, je suis ravie de participer à ces discussions qui m’enseignent beaucoup. Et ayant une soif de savoir, j’apprends énormément de la part de vrais professionnels qui excellent dans leur matière. En résumé, je retourne sur les bancs de l’école mais dont la méthode de ces professeurs est davantage ludique.

Les échanges sont courtois, humbles, intelligents, parfois même très humoristiques, bref, des superbes échanges.

Des affinités, des amitiés se sont ainsi créées au fur et à mesure entre certains membres avec lesquels donc le partage se veut être d’une profondeur sincère d’âme et d’esprit.

Censure_marianne_wp

Hier, alors que je participais au sujet de la discussion en cours dans l’un de mes groupes de discussion, l’un de mes amis membres m’envoya un message privé afin de m’informer qu’il ne pouvait plus participer à cet échange pour raison de censure ; des membres du groupe n’appréciant pas sa divergence d’opinion l’avaient exclu de la discussion et de façon anonyme !

Sachant que ce membre est une personne très humaine, d’une gentillesse incroyable, un individu qui a toujours été très respectueux tant dans ses propos sérieux que dans ses plaisanteries, a toujours pris bien soin de ne blesser quiconque, je fus stupéfaite de cette nouvelle !

Scandalisée, outrée, furieuse, peinée, enfin tout ce que vous voudrez, par cette injustice, je décidai de laisser passer la nuit afin de calmer ma colère ! Je me contentai de lui envoyer un message de soutien en réponse au sien.

Ce matin, l’orage de mes ressentis passé, je me suis connecté à ce groupe, ai présenté mon retrait de ce sujet de discussion en soutien à mon ami membre après avoir fait part de ma consternation et me suis ensuite posée ces questions…

Censure_lips_wp

Pourquoi s’inscrire à un groupe de discussion, lancer un sujet sur lequel nous donnons matière à réfléchir et à dire si ce n’est pour ne pas accepter d’être désapprouvé par la suite ? Ces membres censeurs ne veulent-ils qu’imposer leur manière de penser ? Ces gens adeptes de la censure n’acceptent-ils que leur vérité comme étant la vérité absolue ? Ces individus qui prônent à longueur de temps la tolérance en censurant ceux qui ont des avis opposés aux leurs connaissent-ils la véritable définition du mot tolérance ? Enfin, la liberté d’expression dans tout ça, ne serait-ce pour eux que la liberté de s’exprimer sans s’exprimer librement ?

Le bon côté de la force des réseaux sociaux

la force des réseaux sociaux

Précédemment, j’ai écrit un article, « Ah ! L’esprit Facebook ! », dans lequel je traitais avec humour l’absurdité de l’emploi de certaines personnes des réseaux sociaux, notamment raconter sa vie en modifiant quelque peu la réalité. Et, malheureusement, je sais de quoi je parle, puisque je connais des gens qui le font ! No comment !

Or, ici, je vais tenir le discours contraire, puisque toute chose, quelle qu’elle soit, possède toujours les deux côtés de la médaille, le bon et le mauvais. Et ici, il s’agit de la très belle face des réseaux sociaux !

Suite à la diffusion de vidéos choquantes, des milliers d’internautes des réseaux sociaux se sont dernièrement mobilisés contre les pratiques de « Julien Blanc », celui-ci se décrivant comme un « expert en séduction » alors qu’il s’avère être dans les faits ni plus ni moins un « harceleur sexuel », voire pire !

D’habitude, si vous l’avez remarqué, je ne cite jamais directement le nom de la personne, par égard pour elle, même si je ne l’approuve pas, et surtout afin d’éviter la délation ; notion totalement contraire à mon éthique ! Mais, concernant cet individu, en tant que femme, je ne peux taire son nom et me dois même de le citer, ainsi que de cautionner le mouvement de ces internautes lancé contre lui.

Dans l’une de ces vidéos, lors d’un séminaire d’une entreprise spécialisée dans la « drague », l’intervention de cet « homme », si toutefois, nous pouvons l’appeler comme cela, s’est révélée particulièrement scandaleuse. Il prône aux jeunes hommes des méthodes pour forcer les femmes à répondre aux désirs masculins. Il utilise des discours misogynes et raciaux. Il se sert des différences culturelles entre les Orientaux et les Occidentaux comme argument de telle sorte à inviter son auditoire masculin à les exploiter, de manière malsaine, pour ainsi obtenir facilement de ces femmes des actes non consentis. Par exemple, il explique que les Japonaises sont des femmes qui ne s’osent au refus et cette faiblesse devient un atout pour un homme blanc, qui peut alors soumettre celles-ci à des actes sexuels sans leur accord. Il va même jusqu’à l’incitation au viol !

Dans une autre vidéo, lors d’un séjour au Japon, il est filmé dans la rue et en discothèque en train de forcer des jeunes filles à abaisser leur tête au niveau de ses parties intimes et mimer une fellation ! Au cours du même voyage, il attrape violemment par le cou une caissière qu’il embrasse avec insanité alors qu’elle le repousse ! Etc.

Julien Blanc, parfait inconnu jusqu’alors, est devenu l’homme à abattre ! Différentes pétitions ont été lancées afin de viser à la fermeture de son site, se voulant être dans le même état d’esprit, ainsi que ses comptes Facebook, Twitter et Google+, mais aussi à ce que ses propres séminaires programmés dans différents pays, dont à nouveau au Japon, soient interdits !

Malgré cette mobilisation de plus en plus importante, rien n’a encore abouti. Mais, les internautes ne sont pas décidés à en rester là et continuent avec ferveur à lutter contre ce monstre afin d’obtenir gain de cause ! Et ils ont raison !

Voici, pour ma part, l’utilité réelle des réseaux sociaux !

Que certains exploitent les réseaux sociaux comme un exutoire de leur solitude, certes, chacun est libre ; si cette méthode permet à ceux-là de se sentir mieux dans leur vie, après tout, pourquoi pas ? Or, ces nouveaux outils de communication doivent aussi servir à combattre ce genre de dérive, qui n’est plus une dérive dans ce cas mais devient une véritable appellation au crime !

Il est donc rassurant de constater que les réseaux sociaux sont vraiment sociaux, que cette part d’humanisme rejaillit encore dans notre société où tout nous pousse parfois à nous démontrer le contraire, que ces actes de citoyens, internautes, responsables garantissent quelque part la protection de notre intégrité en tant qu’Homme et surtout préservent notre entité de femme ! Ces inconnus du virtuel, de tout horizon, de tout âge, perpétuent la pensée que la femme est un être humain dans son intégralité, non pas un simple objet !

Ah ! L’esprit Facebook !

Ah L'esprit Facebook (bandeau)

Dans un magazine féminin, un concours littéraire a été organisé. Quatre thèmes ont été proposés, dont l’un concernant les réseaux sociaux. Les participants devaient traiter l’un de ces sujets au choix sous la forme d’un article. Parmi les articles traitant les réseaux sociaux, l’un d’entre eux m’a régalée :

J’ai X mille Y cent amis sur Facebook. J’écris un article par jour. Je raconte sans aucun complexe qui je suis et à quoi ressemble ma vie. Je suis l’une des plus belles femmes du monde. Je suis grande, blonde aux cheveux bien lissés, j’ai de superbes grands yeux bleus, une très belle bouche bien pulpeuse à souhait, le teint toujours bronzé, d’ailleurs j’ai un banc solaire chez moi. J’ai le visage parfait et le corps d’un mannequin. J’attire n’importe quel homme quand je le veux. J’ai toujours un amant où que j’aille. Je fais l’amour comme une déesse. J’habite dans une magnifique villa sur la Côte d’azur. J’ai deux résidences secondaires, l’une à Courchevel, dans laquelle je me rends à la saison des sports d’hiver, l’autre aux Bahamas, où je vais passer mes vacances d’été. Je n’ai jamais travaillé, d’ailleurs je n’en ai pas besoin, je suis une héritière très riche. Je voyage tout le temps. Je dépense sans compter. Je suis toujours à la pointe du dernier cri high-tech. Je suis les nouvelles tendances à la mode. Je m’habille toujours avec des vêtements de haute couture. J’ai une vie de rêve…

– Madame unetelle, n’oubliez pas de mettre votre dentier dans votre verre d’eau avant de vous coucher ! Ne faites pas comme hier !

– Ah ! Cette garce d’infirmière qui vient encore m’emmerder ! Et ce foutu déambulateur qu’elle me met exprès loin de mon lit au bout de ma chambre pour que je me casse la gueule ! Et le médicament pour mon arthrite qu’elle a encore oublié de me donner ! Et ce home qui pue ! Personne ne vient me voir ! Mais je m’en fous, j’ai X mille Y cent amis sur Facebook !

Cet article que je viens de vous condenser n’est en aucune façon un plagia. Au travers de mes propres mots je n’ai fait que vous en évoquer l’idée.

J’ai trouvé l’esprit de cet article vraiment génial et j’avoue sincèrement que j’ai été pantoise à la lecture de celui-ci. Bravo à l’auteur ! Très belle imagination !

Allô ! Les pompiers ? Ma folie s’enflamme !

pompier

La nouvelle folie chez certains adolescents sur les réseaux sociaux, qu’ils appellent un défi : s’imbiber le torse d’essence, se mettre le feu et se filmer en train de brûler !

Quelle horreur !

Dans quel monde vivons-nous !

Comme disait mon grand-père : « Il faut que jeunesse se passe ! » Mais là ! Franchement ! Où allons-nous ! Qu’est-ce que ces adolescents peuvent bien avoir dans la tête à la place des neurones !

Doivent-ils faire tout et n’importe quoi, au péril de leur vie, pour vouloir absolument faire le buzz ? Et que font les parents ?

Mais, plus encore, qui contrôlent ces réseaux sociaux sur lesquels nous laissons de telles choses se produire ? N’y a-t-il pas des médiateurs pour sélectionner le sain de la folie ?

Cette jeunesse serait-elle si perdue que cela ? Et quoi faire réellement face à l’augmentation de ces dérives ?

De plus en plus, nous assistons à une progression de ce style de défi de folie sur les réseaux sociaux ; des adolescents qui marchent sur les câbles électriques entre les habitations sans aucune protection à cinquante mètres de hauteur, d’autres qui marchent au plus près possible du bord d’une falaise, etc. Les conséquences sont évidemment terribles à chaque fois, jusqu’à entraîner la mort ! Et parmi ceux qui s’en sortent, les blessures sont tellement graves, qu’ils sont marqués à vie !

Quel avenir se réservent ces jeunes ? Que deviendront-ils dans vingt ans ? Quelle éducation donneront-ils à leur tour à leurs enfants ? Surtout, que laisseront-ils derrière eux comme exemple ?