La tête dans les étoiles…

La tête dans les étoiles..._chili-colline-vallée-elqui_wp

Alors que la presse nous inonde de scénarios catastrophes, que nous vivons à l’heure de la polémique, nous ne savons plus observer les merveilles intérieures et extérieures de notre planète

Publicités

La « voiture volante »

La_voiture volante_prototype-boeing-photo-boeing-afp_wp
Prototype de la « voiture volante » de Boeing – Photo Boeing/AFP

En janvier de cette année, j’avais évoqué dans un article, relatif à ce sujet concernant les taxis volants, la volonté de l’homme de s’élever de plus en plus.

Bien que voler soit un rêve qui tient à cœur l’Homme, voler proprement est devenu aussi et surtout la priorité du moment. Mettre tout en œuvre afin de trouver un remède à la pollution. Et les avions sont en ligne de mire depuis un certain temps.

Alors que les constructeurs automobiles sont poussés au tout électrique, les concepteurs en matière d’aviation le deviennent également. Ils sont soumis à trouver des solutions de remplacement du kérosène par un système moins polluant pour notre Terre. L’électricité semble être le moyen le plus efficace pour cela.

De nombreux pays se lancent alors dans cette nouvelle recherche. Les États-Unis, voulant toujours être les premiers dans la course, sont parvenus à leur premier essai en vol. Le constructeur aéronautique Boeing est ainsi le responsable de cette réussite…

Article écrit par AFP, paru sur le site du magazine Sciences et Avenir.

Interpol a démantelé un réseau international de pédophiles

Interpol a démantelé un réseau international de pédophiles_logo_wp

Le 23 mai dernier, l’Organisation internationale de police criminelle, Interpol, a annoncé sur son site le démantèlement d’un réseau international de pédophiles connectés au dark web. L’opération baptisée « Blackwrist » et dirigée par Interpol a ainsi permis de sauver 50 enfants, dont un bébé de 15 mois. 9 suspects ont été appréhendés.

En 2017, Interpol a découvert un site totalisant plus de 60 000 membres issus du monde entier. Sur ce site apparaissaient notamment des images d’abus perpétrés sur 11 garçons âgés de moins de 13 ans. Les enquêteurs ont réussi à localiser des adresses IP aux États-Unis, en Thaïlande et en Australie, par lesquelles les accusés postaient régulièrement des nouvelles photos et vidéos, a rapporté CBS News.

L’enquête a mené au principal administrateur du site et à son interpellation. Selon les informations de la police, ce dernier basé en Thaïlande serait aussi l’auteur des abus sur les 11 garçons, dont son neveu. En leur promettant des jeux, de la nourriture ou un accès à Internet, l’homme attirait les enfants à lui.

Parmi les individus arrêtés, un Australien. Les enquêteurs ont retrouvé en sa possession des milliers de documents pédopornographiques, entre 2011 et 2018, filmés en Thaïlande et en Australie. Sur les différents clichés, l’homme se présentait souvent comme l’auteur principal des abus sur mineurs, dont un bébé de 15 mois.

Lors de son procès en Australie, le juge Liesl Chapman en charge a déclaré : « Vous êtes le pire cauchemar d’un enfant, vous êtes l’horreur de tous les parents et une menace pour la société ».

Le Thaïlandais a été condamné à 146 ans de prison et l’Australien à 40 ans, chacun dans son pays de résidence. Les identités des autres individus arrêtés n’ont pas été divulguées. Cependant Interpol a fait part de la déclaration de l’attaché régional du ministère de la Sécurité intérieure américaine, Eric McLoughlin, donnée à Bangkok qui précisait qu’aux États-Unis, « plusieurs arrestations concernent des personnes occupant des postes de confiance, ainsi qu’un individu qui a abusé de son demi-frère de 2 ans ».

Le secrétaire général d’Interpol Juergen Stock a également tenu à spécifier : « L’opération Blackwrist envoie un message clair à ceux qui abusent des enfants, produisant du matériel sur l’exploitation sexuelle des enfants et partageant les images sur Internet : nous nous voyons et vous serez traduits en justice ».

L’investigation se poursuit et durera plusieurs années. Les enquêteurs mettent encore tout en œuvre afin de sauver d’autres enfants qui auraient pu être victimes de ce terrible réseau.

L’éthique des robots

L'éthique des robots_oeuf-rouge-fleurs_wp

Pas vraiment de rapport direct, ni même indirect, avec la période de Pâques. Pas évident non plus de trouver un lien entre la science et cette fête.

L’article que je vous propose de consulter présente quelque part cette similitude vis-à-vis de la question éthique posée sur les robots. Existe-t-il un lien entre éthique et robots ?

« L’éloge du hasard chez les robots », par Azar Khalatbari. Article paru le 14 février dernier sur le site du magazine Sciences et Avenir.

Les burgers de la démesure

Les burgers de la démesure_le-plus-gros-du-monde-expo_wp

Alors qu’il nous est recommandé de manger cinq fruits et légumes par jour pour le bien-être de notre santé, à l’inverse, les hamburgers, par aphérèse burgers, sont mis en avant.

Les restaurateurs du monde entier usent, si ce n’est même abusent, de ce phénomène de mode qui grandit, en proposant des burgers de la démesure. Et ce tant au niveau du prix que de la taille.

Depuis ce 1er avril, un restaurant d’un hôtel de luxe de Tokyo met à disposition sur son menu jusqu’à la fin juin un hamburger à 100 000 yens, soit 798,40 €, pour ne pas dire 800 € !

Les burgers de la démesure_le-plus-cher-du-monde_wp

D’un poids de 3 kg, d’un diamètre de 25 cm, ce hamburger au prix indécent se compose de foie gras, tranches de bœuf et truffe noire, l’ensemble couronné d’un pain saupoudré d’or. Baptisé le « Golden Giant Burger », ce hamburger créé par le chef Patrick Shimada, un Américain aux origines nippones, est en l’honneur de l’intronisation du nouvel empereur du Japon début mai. « Nous voulions célébrer le nouvel empereur et une nouvelle ère pour le Japon » et « l’occasion de me rapprocher de mes racines japonaises », a-t-il ainsi déclaré.

En rappel, c’est grâce à l’empereur Meiji en 1872 que les Japonais ont pu consommer de la viande, interdite jusqu’alors. Et depuis la Seconde guerre mondiale, le hamburger s’est installé dans la culture culinaire du pays.

« Reiwa », la nouvelle ère qui commencera donc le 1er mai, représente deux idéogrammes combinés évoquant « une harmonie porteuse d’espoir », selon le Premier ministre Shinzo Abe qui a révélé début avril le nom de cette nouvelle ère. Celle-ci accompagnera le règne de Naruhito succédant à Akihito, qui abdiquera exceptionnellement en raison de son âge.

Les burgers de la démesure_le-plus-gros-du-monde_wp

Or la folie du hamburger a déjà sévit ailleurs. Les Américains, à l’origine de ce concept, se sont employés à y contribuer, en créant les plus gros burgers du monde.

C’est le cas de Steve Mallie, patron du restaurant de fast-food Mallie’s Sports Grill & Bar à Southgate dans le Michigan aux États-Unis, qui a conçu le plus gros burger du monde. 84 kg à la pesée ! Constitué d’un énorme steak haché, de tomates, feuilles de salade, oignons, fromage et cornichons en abondance, ce burger est l’équivalent en poids d’un homme de taille moyenne. Désormais présent dans le Guinness Book, le hamburger de Steve Mallie est officiellement le World’s Largest Burger, le « plus gros burger du monde » !

Mais aussi, le hamburger de Juicys Foods and Ovations Foodservices pour Juicys Outlaw Grill, situé à Corvalis dans l’Oregon aux États-Unis, pèse 352, 44 kg et coûte 5 000 $ (US), soit 4 436,81 € ! En vente depuis le 2 juillet 2011, avec un délai de 48 heures pour le temps de préparation, ce burger est également entré dans le Guinness Book comme étant le plus cher hamburger du monde.

Les burgers de la démesure_le-plus-cher-du-monde-glamburger_wp

À Londres, dans son restaurant Honky Tonk, basé dans le quartier chic de Chelsea, le chef Chris Large a réalisé le « Glamburger » en 2014, au prix de 1 100 £, soit 1 275,49 € ! Et hors service ! Conçu à l’occasion d’une opération de promotion avec le site d’achat Groupon UK, ce hamburger s’est autoproclamé le plus cher du monde. Il est préparé avec 220 g de steak de bœuf de Kobe (Japon), 60 g de chevreuil de Nouvelle-Zélande assaisonné de sel de l’Himalaya, du homard canadien poché au safran iranien, du caviar Béluga (baleine blanche), du brie à la truffe noire, du bacon au sirop d’érable, d’un œuf de canard fumé, d’un bun brioché à la feuille d’or, de la mayonnaise au matcha (thé vert), d’une sauce mangue et champagne, et de la truffe blanche d’Alba (Italie) râpée. 2 618 kcal au compteur ! Trois semaines pour le chef à imaginer ce burger et le prix validé par le Guinness Book comme le plus cher de la planète.

Le monde brûle-t-il ?

Le monde brûle-t-il_terre-feu_wp

Vendredi 15 mars, la Nouvelle-Zélande était en proie à un double attentat à Christchurch, deuxième plus grande ville du pays. Deux mosquées ont été prises pour cible conduisant à un bilan de 50 morts et de nombreux blessés, dont certains demeurent encore entre la vie et la mort.

Alors que ce pays, n’ayant jamais connu dans son histoire moderne une tuerie de masse, subissait une véritable terreur, le lendemain, lors d’un ixième acte (comme au théâtre) des contestataires en jaune, Paris se retrouvait aussi sous les flammes de la violence.

Immeubles incendiés, véhicules brûlés (de personnes aux revenus modestes), banques, commerces, restaurants… saccagés, touristes et autres, hors de ce mouvement, effrayés… le centre de la capitale était en feu, à l’image d’un pays en guerre.

Le monde brûle-t-il_nz-flag-feu_wp

Paris brûle-t-il ? Ce célèbre roman qui retrace l’histoire de la libération de Paris en 1944, à partir de documents historiques. Ce livre écrit par Dominique Lapierre et Larry Collins, dont l’idée est venue suite à la lecture dans un journal révélant l’ordre donné par Hitler à Von Choltitz de détruire Paris en 1944. Cet ouvrage a été le résultat d’un travail à longue haleine. Trois ans d’enquête et plus de 3 000 personnages-clé français, anglais, allemands et américains interviewés.

Au regard des déchaînements de haine, de la furie ambiante qui semble envahir certains esprits, comme une épidémie rendant fou les gens et qui ferait rage dans un pays, il est à penser que ce qu’Hitler n’a pas réussi à faire, d’autres s’en chargent aujourd’hui, 75 ans plus tard.

Quel sera ce résultat ? Un énorme coup dur pour l’économie. Les dégradations à réparer qui coûtent et coûteront beaucoup d’argent. Qui payera ? Nous tous, manifestants ou pas. Des commerces qui voient leur chiffre d’affaire s’effondrer au point de mettre la clé sous la porte et d’être contraints de licencier leurs employés. Les gilets jaunes aideront-il leurs futurs chômeurs à retrouver un travail et à assumer les conséquences que cela aura sur leur vie familiale  ? Des monuments historiques dévastés, un patrimoine culturel bafoué. Quel respect pour nos aïeux ayant combattu pour la France libre ? Quelle reconnaissance à l’égard de nos morts ? Quelle valeur envers notre histoire ? Quel devoir de mémoire ?

Le monde brûle-t-il_fr-flag-carte-feu_wp

Des policiers aussi qui sont déshumanisés par la vision d’individus qui ne pensent pas ou plus. Ce sont des êtres humains pourtant ? Eux également ont une famille, une condition de travail difficile, surtout en ce moment, avec un salaire loin d’être mirobolant. Eux de même préfèreraient profiter de leur week-end avec leurs enfants, plutôt que de servir de bouclier humain face à la fureur de quelques sauvageons.

Quel vent de folie s’est emparé de notre planète ? Ici ou ailleurs, la haine, l’indifférence, la violence, le terrorisme, l’ensemble du côté sombre, la noirceur profonde de l’humanité se répand sur la Terre comme un nuage toxique. Le monde brûle-t-il ? Quelle version de l’histoire sera-t-elle cette fois-là dans 75 ans…

Souriez ! Vous êtes filmé !

Souriez_Vous êtes filmé_chat-chien-vitre_wp

« Des ingénieurs américains de l’université d’Utah ont conçu un système de caméra sans objectif, entièrement fondé sur un capteur et un algorithme capable d’interpréter des données de lumière passant à travers une vitre. »

Article écrit par Arnaud Devillard, journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, data, IA, réalité virtuelle/mixte, et paru le 26 août dernier sur le site Sciences et Avenir.

Cuisine mixte

cuisine mixte_cuisses-grenouilles-persillade_wp

De l’Angleterre à la France, en passant par l’Asie. Des mélanges de couleurs et de saveurs au poisson qui se marie avec la viande… un petit voyage culinaire en photos…

cuisine mixte_crevettes_wp

cuisine mixte_cuisses-grenouilles-sichuanaise_wp

cuisine mixte_escargots-beurre-à-l'ail_wp

cuisine mixte_homard_wp

cuisine mixte_lamb-pie-leek-apricot_wp

cuisine mixte_poisson-viande_wp

cuisine mixte_poulet-farci_wp

cuisine mixte_saucisses-provençales_wp

N. B. : Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Bon appétit !

Bientôt des taxis volants ?

bientôt des taxis volants_volocopter_wp

Depuis l’aube des temps, voler a toujours été l’un des fantasmes de l’Homme. Pouvoir se déplacer dans les airs, avoir une sensation d’évasion, de liberté…

Alors que l’humanité a trouvé le moyen de concevoir des moyens de transports volants, devenant de plus en plus technologiques et performants, la volonté d’étendre la notion de vol demeure. L’imagination dans le domaine est loin d’avoir donné son dernier mot, plutôt son dernier vol.

Ces deux articles parus dans le magazine Sciences et Avenir l’expliquent d’ailleurs :

« Après Dubaï, c’est à Singapour que sera testé le robot taxi aérien de Volocopter » par Sarah Sermondadaz, paru le 18/10/2018.

« Avec UberAIR, nous voulons permettre aux gens d’accéder au vol en ville » par Olivier Hertel, publié le 22/11/2018.

Les commentaires indésirables

Les commentaires indésirables_bactéries_wp

Tout blogueur ou blogueuse, toute personne qui utilise les réseaux sociaux ou participe à des forums sur Internet… tout individu qui échange des propos avec autrui connaît cette section « commentaires indésirables » ou encore parfois baptisée « spam ».

Bien que les 2 sujets de l’article qui suit n’entrent pas précisément dans ce domaine, ils le pourraient pourtant à l’image de ces bactéries en photo ci-dessus…

Les commentaires indésirables_mulhouse-blason_wp

4 membres d’une même famille ont été interpellés, mis en examen et incarcérés. Ils ont été accusés de violences et de meurtre sur un garçon de 9 ans. La cause. Le petit garçon avait refusé de faire ses devoirs.

Les faits remontent au 17 septembre dernier. Un garçon de 9 ans a été retrouvé mort à son domicile à Mulhouse, département du Haut-Rhin, en région Grand Est. Sa sœur aînée de 20 ans, son frère âgé de 19 ans et la compagne de celui-ci, enceinte, se trouvaient au domicile lorsqu’ils ont appelé les secours. Ils n’arrivaient pas à réanimer l’enfant.

La mère de famille était absente ce jour-là, en déplacement en région parisienne. Son fils de 9 ans refusait de faire ses devoirs, la mère ordonna alors à son frère et sa sœur de le corriger. L’enfant a été violemment frappé durant des heures au point de succomber à un malaise.

L’autopsie demandée par le médecin légiste a révélé le décès de l’enfant parvenu suite aux violents coups reçus. Sa sœur, son frère et la compagne de ce dernier ont été arrêtés et placés en garde à vue. Ils ont tous reconnus les faits.

Les commentaires indésirables_soudan-du-sud-armoiries_wp

Au Soudan du Sud, un père de famille a vendu sa fille aux enchères sur Facebook.

500 vaches, 3 voitures et 10 000 $ ont constitué la dot que le père a acceptée en échange du mariage de sa fille mineure, âgée de 16 ou 17 ans, avec un inconnu. Cette affaire a été rapportée par l’ONG Plan International pour la protection de l’enfance et relayée par le magazine Slate.

Le 25 octobre dernier, le père a publié une annonce sur son profil Facebook pour vendre sa fille. Une semaine après la publication, il a vendu sa fille au plus offrant. 5 hommes lui ont fait chacun une offre, dont parmi eux des membres du gouvernement soudanais.

Quant à l’annonce, elle n’a été supprimée qu’une semaine après la transaction, soit deux semaines après la publication. Accusé de ne pas avoir réagi plus rapidement, le réseau social Facebook s’est défendu dans un communiqué. Il a assuré que les employés de son groupe « amélioraient constamment les méthodes utilisées pour identifier les contenus contraires [au] règlement » et a spécifié que son équipe de modération comptait près de 20 000 personnes aujourd’hui.

Communiqué qui n’a convaincu personne, notamment George Otim, directeur de Plan International pour le Soudan qui a déclaré au magazine Slate : « cette utilisation barbare de la technologie était réminiscente des marchés aux esclaves d’un autre temps ».

Ce fait inquiète les ONG luttant pour les droits des enfants dans cette partie du monde. Elles craignent que d’autres familles suivent cet exemple en se mettant à commercialiser à leur tour leur fille sur Facebook.

De son côté, Plan International a soumis une requête au gouvernement sud-soudanais afin de connaître les noms des politiques qui auraient fait leur offre en vue d’acheter la jeune fille sur Facebook.

Selon un rapport de l’Unicef, 52 % des filles du Soudan de Sud sont mariées avant leur majorité, alors que la loi du pays l’interdit formellement.