Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs…

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclair-nuage_wp

Ça donne ça…

L’acteur belge Jean-Claude Van Damne et la secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, invités à l’émission On n’est pas couché du 30 juin dernier sur la chaîne de télévision France 2, présentée par Laurent Ruquier, ont eu un échange relevant de la cinquième dimension.

Tandis que Marlène Schiappa était interviewée sur son livre Si souvent éloignée de vous, lettre à mes filles et s’exprimait sur la condition inégalitaire des femmes par rapport aux hommes, Jean-Claude Van Damne l’a interrompue en la sifflant. Il s’est alors lancé dans un discours surréaliste en la tutoyant qui plus est : « Tu es une femme, je suis un homme… Il y a des femmes qui aiment travailler comme toi et qui savent faire les deux choses, s’occuper des enfants et travailler. Il y a des femmes qui aiment rester à la maison, elles veulent rester à la maison, elles aiment bien les enfants. Si toutes les femmes travaillent, qu’est-ce qu’ils font les enfants à la maison ? » Choquée, la secrétaire d’État lui a répondu avec respect : « Ce que vous venez de faire, c’est super, ça s’appelle du mansplaining*, c’est quand un homme interrompt une femme pour lui expliquer qu’il sait mieux qu’elle des choses sur son propre domaine d’expertise ».

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclair-nuages-pluie_wp

À cette réponse, le public, partageant probablement le même ressenti que la secrétaire d’État, a applaudi cette dernière. Quant à Laurent Ruquier, hilare, il a ajouté : « Ça prouve qu’il y a encore du travail ! »

L’échange aurait pu s’arrêter là. Mais, comme nous le savons, ce n’est pas trop le style de l’acteur belge. Il a de nouveau interrompu la secrétaire d’État sur la question du mariage homosexuel cette fois-ci en s’exprimant toujours avec la même élégance : « Les femmes se marient, les hommes se marient, les chiens se marient… Tout le monde se marie et tout le monde divorce ! » Outrée, celle-ci a tenu à lui rappeler que la dernière personne à s’être permise une telle comparaison était un élu du Front national qui avait été condamné par la justice pour ses dires jugés intolérables. Loin de s’en inquiéter outre mesure, l’acteur a poursuivi : « Si tous les hommes se marient ensemble et si toutes les femmes se marient ensemble, comment on va faire des enfants ? »

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclairs4-nuage_wp

Suite aux propos qu’il a tenu au cours de cette émission, une vive polémique s’est créée à l’encontre du comédien. Accusé d’homophobie, il a voulu se défendre dans un entretien diffusé ce 3 juillet sur CNEWS et qui a été rapporté sur le site de BFMTV. Inutile de vous en faire le résumé. Ces propos sont du même acabit. Il aurait mieux fait de prendre un avocat pour sa défense.

L’acteur de 57 ans qui avait lancé sa série humoristique Jean-Claude Van Johnson en 2017 pour « sauver sa carrière », tel qu’il l’avait spécifié à l’époque, n’a pas vraiment remporté le succès escompté. Après la diffusion de la première saison sur Amazon Prime, ce dernier a annulé la série au début de cette année. Et avec cette dernière intervention, le comédien belge n’est pas prêt de relancer sa carrière. On pourrait d’ailleurs se demander s’il n’a ou ne contribue pas à son déclin.

Enfin, fort heureusement que nombreux autres artistes belges, tels que les acteurs Benoît Poelvoorde, François Damiens, Cécile de France, notre très célèbre et sympathique Annie Cordy ou encore ce formidable humoriste François Pirette, sont présents pour rehausser largement le niveau.

Et alors que je vous ai parlé hier de la Journée mondiale des ovnis en précisant que bon nombre de scientifiques ne mettaient en corrélation les phénomènes aérospatiaux non identifiés et les extraterrestres, on serait en droit de s’interroger sur cet individu, s’il n’est pas venu d’ailleurs.

*Le mansplaining est un concept féministe désignant la situation où un homme, man en anglais, se croit en devoir d’expliquer, explain en anglais, à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, généralement de façon paternaliste ou condescendante.

Publicités

Polémique, Scandale… tu m’ennuies

Polémique, Scandale... tu m'ennuies_signe-zodiac-gémeaux_wp

N’avez-vous pas remarqué cette tendance actuelle de la presse écrite, surtout people, de souvent commencer un article ou même l’intituler par « Polémique… », « Scandale… », etc. ? Vous me direz, il faut bien au moins ça pour attirer l’attention du lecteur. Et il semblerait que tout soit sujet à la non-déférence de nos jours.

Bien que je fasse partie de ces personnes qui lisent ce genre de presse, entre autres, je ne m’exécute pas aisément à cette tâche. Je consulte les articles de cette dite presse, non sur la nouvelle coupe de cheveux de Miss Bidule qui fait « polémique » ou le nouveau tatouage « kiss my ass » de Miss Machin qui est un « scandale », mais pour des faits divers qui ne sont pas toujours ou peu relayés dans la presse standard. Faits divers que j’ai plaisir ensuite à partager avec vous.

Or, il est inévitable de passer à côté de ces sujets socialement inutiles et qui n’aident pas  franchement à changer la face du monde. Surtout si l’un de ces sujets, habituellement du domaine people, se retrouve sur la place publique. Rapportée par de nombreux journaux de la presse internationale, cette histoire a mis le feu aux poudres parmi les féministes, au point d’en déclencher presque une guerre. Et d’autres articles s’en sont alors suivis…

Polémique, Scandale... tu m'ennuies_signe-zodiac-balance_wp

Dans une tribune du journal Le Monde publiée le 9 janvier dernier, un collectif de 100 femmes a affirmé son rejet d’un certain féminisme qui incite à une « haine des hommes » en défendant « une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle ». Cette phrase, toutefois isolée de son contexte puisqu’elle intégrait le corps d’un texte complet, a suscité sans grande surprise de vives réactions de la part d’autres féministes qui y ont répondu à leur tour dans une tribune. Mais cet évènement ne s’arrête pas là. Une autre personnalité féminine a de nouveau jeté de l’huile sur le feu en remettant en question ouvertement la dénonciation du harcèlement sexuel par les actrices, dont certaines useraient de leurs charmes auprès de producteurs pour décrocher un rôle.

En résumé, nous, simples lectrices, avons participé non à une défense d’un quelconque droit de la femme d’un côté comme de l’autre, mais à une sorte de querelle ressemblant davantage à un crêpage de chignons. Car bien que des vérités sans aucun doute aient été dites de part et d’autre, la sagesse n’a pu frapper son coup avec le marteau de la justice.

Polémique, Scandale... tu m'ennuies_marteau-justice-balance_wp

Ce qui a résulté de cette « polémique » est une liberté d’expression bien mise à mal. Ce fait a révélé au grand jour que toutes les femmes doivent entrer dans la mouvance actuelle de la délation. Si nous pensons différemment, estimons préférable de relativiser plutôt que d’opter soit pour le tout noir, soit pour le tout blanc, nous sommes des traîtresses de la cause féminine accusées d’être du côté des méchants.

Ce « scandale » qui a fait couler beaucoup d’encre, à défaut d’user de celle-ci pour lutter contre l’excision qu’encore trop de filles dans le monde endurent ou l’esclavage sexuel, dont même les garçons en sont concernés, etc., n’a eu aussi que l’effet de diviser un peu plus pour mieux régner. Pourtant, il me semblait que l’union fait la force. On est loin du compte…