« DOSSIER TABOU »

dossier-tabou_wp
Bernard de La Villardière

La chaîne de télévision M6 innove avec un nouveau programme DOSSIER TABOU proposé et présenté par le journaliste Bernard de La Villardière, dont le premier sujet s’intitule L’Islam en France : la République en échec

Documentaire passionnant et édifiant sur les dérives de part et d’autre autour de cette religion qui fait tant polémique de nos jours dans notre pays.

D’une durée de 2 heures environ, ce documentaire très bien conçu, d’une juste objectivité, traite sans tabou ce dossier brûlant.

Je vous invite fortement à le regarder.

http://www.6play.fr/dossier-tabou-p_6188/L-islam-en-France-la-Republique-en-echec–c_11609230

Publicités

Les dégâts du harcèlement scolaire

les-degats-du-harcelement-scolaire_wp

Jennifer, âgé aujourd’hui de 24 ans, a été victime de harcèlement scolaire, il y a 10 ans de cela.

À travers son témoignage via son blog, blog qu’elle a consacré essentiellement à ce sujet afin de le combattre, elle explique les effets dévastateurs du harcèlement scolaire sur sa vie scolaire comme sur sa vie tout court, puisque actuellement, elle bénéficie d’un statut de personne handicapée.

Faisant face seule avec sa maman à ce problème, elle évoque l’indifférence des adultes, notamment celle de l’équipe pédagogique du collège où elle était élève qui lui répondait à l’époque : « ça forge le caractère »

Elle raconte aussi sa lutte pour se reconstruire et celle qu’elle a entamée pour venir en aide aux autres victimes. Elle invite ainsi les personnes ayant vécu le harcèlement scolaire ou étant en train de le vivre à en parler.

Parce que le harcèlement scolaire n’est pas juste qu’un « jeu d’enfantillage », comme elle le dit si bien, je me joins au combat de cette courageuse jeune femme en raison de mon passé personnel en la matière.

Ayant de même vécu le harcèlement scolaire durant toute ma période au collège (qui a duré 6 années pour ma part, puisque j’ai redoublé plusieurs fois à cause de ça), je ne connais que trop bien les dégâts qu’il peut engendrer dans une scolarité et dans une vie personnelle.

Je me permets donc de relayer le message de Jennifer et vous convie à mon tour à visiter son blog http://journalduneharcelee.e-monsite.com/

Peut-être qu’il pourra aider les ados vivant ce problème, comme les parents de ces jeunes qui se trouvent bien souvent complètement démunis et tout autant seuls que leur enfant vis-à-vis du harcèlement scolaire. Car, bien que l’adolescent soit en première ligne, ses parents en subissent également les conséquences ; aucun parent n’aime voir son enfant souffrir sans pouvoir lui apporter son réconfort.

Enfin, il est toutefois bon de rappeler que les dégâts du harcèlement scolaire peuvent être parfois bien pires, puisque certains adolescents arrivent jusqu’à un point de non retour, le suicide.

Les animaux libérés des cosmétiques !

les-animaux-liberes-des-cosmetiques_wp

Dans un communiqué du 21 septembre dernier, la Cour de Justice de l’Union Européenne a transmis son nouvel arrêt. Celui-ci stipule l’interdiction des produits cosmétiques sur le marché européen dont certains des éléments auraient servi de tests sur les animaux. Cette décision a pour effet d’inciter à « l’utilisation de méthodes alternatives ne recourant pas à l’animal pour assurer la sécurité des produits cosmétiques. »

Elisabet Berggren, responsable scientifique à la Commission européenne pour le magazine Sciences et Avenir a déclaré : « Il est déjà possible de substituer aux tests sur animaux des méthodes alternatives pour des tests d’irritation, de corrosion et de sensibilisation de la peau et de l’œil. » Ces méthodes alternatives sont notamment les reconstructions in vitro de l’épiderme humain, de la cornée ou encore des cellules humaines.

Une étude réalisée au cours de cette année par l’association de défense des animaux, Peta France, a révélé que plus de 250 marques de cosmétiques recouraient encore aux tests sur les animaux. D’après ce rapport, 27 000 animaux (souris, rats, lapins et autres animaux de laboratoire) seraient utilisés chaque année pour ces tests avérés très douloureux. Certains d’entre eux, notamment les lapins, se verraient même verser des produits chimiques dans les yeux ou appliquer sur la peau nue. A contrario, près de 1 900 marques de cosmétiques à travers le monde auraient déjà interdit ces tests pour l’ensemble de leurs produits.

De par cette dernière constatation, l’Union Européenne se montre ainsi bien en retard sur le plan des méthodes alternatives établies pour la conception de ces cosmétiques. L’inde, Israël et la Norvège, ne faisant pas partie de l’Union Européenne, ont supprimé dans leur intégralité les tests sur les animaux. Des projets en ce sens seraient également en cours dans plusieurs pays, comme aux États-Unis. Même la Chine, depuis 2014, a officiellement renoncé aux tests sur les animaux pour beaucoup de produits, sous condition qu’ils soient made in China.

À souhaiter que cet arrêt européen autant que les lois déjà promulguées en la matière dans les autres pays soient respectés et que toutes les marques de cosmétiques jouent le jeu…

… sur le pouce !

_sur-le-pouce_wp

Difficile de cuisiner pendant 5 heures, comme les participants des émissions culinaires qui envahissent le petit écran, Top chef & Co, lorsque nous avons une activité professionnelle mouvementée, en ajout pour certaines, d’une vie de famille à gérer. Difficile aussi lorsque la motivation, les idées, etc. ne sont toujours pas au rendez-vous.

Alors, souvent, dans ce genre de situation, nous avons tendance à prendre n’importe quoi pour manger vite et pas forcément bien. La salade toute prête avec ses trois rondelles de tomates qui se battent en duel ou le fameux sandwich thon/mayo ou jambon/beurre acheté rapidos dans le premier magasin de vente à emporter du coin, restant les grands classiques des repas rapides, sans oublier les nouveaux trucs à la mode, style kebab, hamburger, etc., enfin tous ces trucs Tip Top pour la santé.  Quant à celles qui mangent à domicile, c’est soit le reste du repas de la veille réchauffé en deux temps trois mouvements au micro-ondes, soit une tranche de jambon, de pain, une tomate ou salade, un yaourt et un café pris sur le pouce.

En gros, on ne mange pas vraiment, on avale un peu n’importe quoi histoire de se mettre quelque chose dans le ventre pour tenir jusqu’au soir.

Or, on peut très bien manger vite et équilibré avec des produits finis.

Je vous propose donc un plat rapide, complet, consistant et en calories raisonnables.

Plat froid pour 1 personne.

_sur-le-pouce_surimi_wp

Trio surimi, fromage frais aux oignons et ciboulette, mochi au thé vert

(302,75 kcal et environ 10 €)

_sur-le-pouce_fromage-frais_wp

– 125 g (8 sticks) de surimi (142,5 kcal)
– 60 g de fromage frais aux oignons et ciboulette à 0% de matière grasse (40,2 kcal)
– 35 g (1) de mochi* (120,05 kcal)

Présentez les aliments dans des petits bols et le repas est prêt !

_sur-le-pouce_mochi-greeen-tea_wp

  • Note

– Le mochi est une préparation à base de riz gluant en accompagnement à de nombreuses recettes au Japon. Il est aussi considéré comme un gâteau, une sorte de cake, et peut donc se consommer en dessert. Vous pouvez le trouver aisément en grande surface et à un prix tout à fait raisonnable.

_sur-le-pouce_mochi-boite_wp

– Le fromage frais peut être style « Philadelphia » et d’une autre saveur selon votre goût.

_sur-le-pouce_fromage-frais-pot_wp

J’espère que ce plat ou plutôt menu vous plaira. Ce n’est pas vraiment une recette puisque hormis le fait d’avoir mis les produits dans des bols, je n’ai rien fait d’autre…

_sur-le-pouce_fromage-pot_wp

(V)

Ami(e)s végétalien(ne)(s), végétarien(ne(s), végan(e)(s),

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de penser à vous. Dans ce menu, vous ne pouvez manger que le mochi. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop. Je me rattraperai la fois prochaine en vous proposant une recette supplémentaire à celle du lundi traditionnel rien que pour vous !

_sur-le-pouce_mochi_wp

Je vous retrouve lundi avec une vraie recette !

Bon appétit !

Guinée : le viol collectif d’une fillette de 11 ans qui fait scandale

guinee_le-viol-collectif-dune-fillette-de-11-ans-qui-fait-scandale_wp

À Salambandé, ville au nord du pays, une fillette de 11 ans a été violée par 2 adolescents au cours de la première semaine de septembre. Affaire qui a touché l’ensemble de la Guinée, surtout la manière dont été traité ce cas.

Selon les divers médias locaux qui ont relaté l’évènement, alors que la fillette se rendait à pied dans cette ville pour acheter des médicaments pour sa grand-mère, elle fût harcelée, capturée, traînée dans les buissons, ligotée et violée tour à tour par 2 adolescents, 2 élèves d’une école coranique.

Sans connaître les conditions de sa libération, elle fût rapidement transportée à l’hôpital de la ville où elle y reçut les premiers soins et fût examinée. Examens qui confirmèrent son viol collectif. Les violeurs furent identifiés et arrêtés par la police.

Non seulement le caractère odieux de cet acte suscita une vague d’émotion dans le pays, mais la tentative de corruption pour cacher ce fait scandalisa tout autant.

Selon le journal Guinée matin, peu de temps après le rapport du viol, le sous-préfet aurait réuni en urgence les familles concernées et leur aurait proposé un arrangement financier à l’amiable entre elles afin de ne pas rendre public l’affaire. Le journal a précisément évoqué le terme « des espèces sonnantes et trébuchantes », comme il a aussi spécifié, malgré le silence du sous-préfet, qu’aucune somme n’avait été engagée jusqu’alors.

Ce nouveau cas préoccupe sérieusement les autorités et les associations qui notent de plus en plus une augmentation alarmante des agressions sexuelles vis-à-vis des mineures en Guinée. D’ailleurs, quelques jours avant ce crime, le corps inanimé d’une adolescente avait été retrouvé à Manéah, préfecture de Coyah, dont l’autopsie révéla qu’elle avait été violée avant d’avoir été assassinée. L’adolescente n’a pu être identifiée.

Recette de saison

recette-de-saison_jus-citrouille_wp

Afin d’entrer en douceur dans la saison, je vous propose en ce dernier lundi de septembre et première semaine d’automne une petite recette très facile à réaliser et peu calorique.

Plat chaud pour 1 personne.

cuisine_recette-de-saison_haddock_hellocoton

Haddock et porc au jus de citrouille

(194,96 kcal (183,96 kcal) et environ 15 €)

recette-de-saison_wp

– 60 g de haddock frais coupé en gros morceaux (54 kcal)
– 60 g de filet de porc cru coupé en petits morceaux (88,2 kcal)
– 120 g de citrouille fraîche coupée en petits dés (31,2 kcal)
– 40 g de pain aux céréales en croûtons (100 kcal)
– 80 g de laitue coupée grossièrement (12 kcal)
– 2 g de curcuma en poudre (7,08 kcal)
– 2 g de poivre noir en poudre (6,08 kcal)
– 125 ml de jus de citrouille (25 kcal)
– 5 ml de sauce de soja réduite en sel (2,6 kcal)

Dans une poêle à vide, versez le jus de citrouille avec le curcuma, le poivre et la sauce de soja. Mélangez. Ajoutez les morceaux de haddock et de porc (citrouille), puis mélangez. Cuisez à feu doux 10 à 12 minutes selon la force de votre appareil de cuisson, poêle couverte.

Sur une assiette, disposez votre plat avec la salade (+ les croûtons), soit en versant le jus de citrouille restant dans la poêle sur les aliments, soit en le présentant dans un petit bol à part.

C’est tout ! Vous pouvez vous mettre à table !

recette-de-saison_pain-cereales_wp

J’espère que cette recette vraiment ultra simple vous plaira. Je vous retrouve mercredi avec une recette encore plus simple et tout autant légère, mais peut-être astucieuse, pour tous ceux ou toutes celles qui ont repris le travail sur les chapeaux de roue et n’ayant donc pas forcément le temps de cuisiner longtemps…

Bon appétit !

Souvenirs d’automne

paysages-dautomne1_wp

L’automne a toujours représenté pour moi une saison magique. Depuis toute petite déjà. J’aime cette saison. Ses senteurs qui lui sont propres, ses couleurs si particulières, cet air ambiant entre le reste de la chaleur de l’été et le froid annonçant l’arrivée de l’hiver…

paysages-dautomne2_wp

Chaque année, l’automne a toujours évoqué en moi une certaine nostalgie. Les souvenirs et les paysages de mon enfance qui refont surface et peut-être un peu plus cette année…

paysages-dautomne3_wp

J’allais à l’école à pied et j’adorais ça. J’adorais marcher sur le chemin en respirant à pleins poumons l’odeur de l’humidité des arbres, entendre craquer sous mes pieds les feuilles mortes jonchant le sol, regarder le soleil se pâlir au fur et à mesure que la saison avançait dans le temps, sentir l’air se refroidir sur mon visage…

paysages-dautomne4_wp

Les sorties en famille à la forêt, emmitouflée dans un bon pull bien chaud, pour cueillir des champignons, les marches en pleine campagne sur les sentiers de terre et voir doucement la nature s’endormir…

paysages-dautomne5_wp

Le feu de cheminée crépitait dans la maison et le bon effluve du potage qui mijotait pour le repas du soir…

paysages-dautomne6_wp

La brume du petit matin qui recouvrait de son voile le soleil qui rosissait le ciel, les vapeurs du bitume des rues de la ville qui s’élevaient jusqu’au toit des immeubles lorsque nous y allions pour faire les courses ou nous promener dans les magasins…

paysages-dautomne7_wp

Le parfum du café de la brûlerie sur la route embaumant notre passage lorsque nous nous rendions en ville à pied. Et le jour du marché qui prenait une allure presque hivernale où les émanations des nougats et du caramel chaud envahissaient la place de la commune…

paysages-dautomne8_wp

Et encore bien d’autres souvenirs de mon enfance… mais juste ces petits moments que je souhaitais partager avec vous…

paysages-dautomne9_wp

Bon dimanche !

Iran : pas de vélo pour les femmes, la riposte !

iran_pas-de-velo-pour-les-femmes-la-rispote_wp

En rappel, à la fin du mois de juillet dernier, un petit groupe de femmes souhaitant assister à un évènement sportif dans la vile de Marivan, en Iran, fut arrêté par la police parce qu’il s’y rendait à vélo et ne respectait donc pas la loi, une nouvelle loi qui interdit les femmes de faire du vélo.

Après l’interdiction de chanter en public, de conduire mal voilée, l’obligation d’entretenir des rapports sexuels avec son mari, sachant que le viol conjugal comme les violences dans le couple portées par le conjoint ne sont pas punis par la loi iranienne, une nouvelle loi à l’encontre des femmes a ainsi vu le jour ; loi édictée par le chef religieux Ali Khamemei qui a déclaré au Iran News Update, média d’État : « Faire du vélo attire l’attention des hommes et expose la société à la corruption, et surtout cela contrevient à la chasteté des femmes, il faut l’abandonner. » Que ces messieurs sont des êtres sensibles quand même…

Alors, afin de répondre à cette ixième chaîne enserrant les femmes et leurs droits, Masih Alinejad, vivant en Europe et fondatrice militante de l’association féministe My Stealthy Freedom poste régulièrement sur son compte Instagram des photos de femmes iraniennes posant fièrement et souriantes sur leur vélo, dont elle-même.

Photos sur :

https://www.instagram.com/p/BKlimeRDFgx/
https://www.instagram.com/p/BKlJrYgjghh/
https://www.instagram.com/p/BKjGrnwj43z/

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Hassan Rohani les droits des femmes en Iran se réduisent de plus en plus comme peau de chagrin. D’ailleurs, depuis avril 2016, pas moins de 7 000 agents de police morale ont été placés dans les rues afin de vérifier la tenue des femmes.

À ce niveau-là, une question peut se poser : à quand l’interdiction aux femmes d’être des femmes ?

Kenya : un violeur condamné à 100 ans de prison

kenya_un-violeur-condamne-a-100-ans-de-prison_wp

Au Kenya, mercredi 14 septembre 2016, un jeune homme de 20 ans fut condamné à 100 ans de prison pour viol sur mineures. C’est la première fois qu’une telle peine a été prononcée dans ce pays.

Les faits remontent au 9 décembre 2015. Trois jeunes filles, dont deux âgées de 13 ans et une de 10 ans, ont été violées dans une église.

Elles ramenaient des chaises dans l’église du village de Kangaru après l’enterrement auquel elles avaient assisté lorsque Harrison Kinuya, également présent à cet évènement, les suivit, les séquestra puis les viola. Il tenta ensuite d’acheter leur silence avec des frites. Mais les jeunes filles racontèrent les faits à leurs parents et leur viol fut alors confirmé par un examen médical.

Lors de son procès qui s’est donc déroulé en ce courant septembre, le prévenu a d’abord nié les faits avant d’avouer en avançant l’argument d’un différend avec les familles des victimes. Il prétexta ensuite pour sa défense qu’il pensait qu’elles étaient « suffisamment mûres », selon l’AFP qui a rapporté l’affaire.

Toujours d’après l’AFP, le juge chargé de l’affaire, Maxwell Gicheru, et qui a ainsi prononcé la sentence, aurait déclaré : « c’est un crime grave et l’accusé devrait purger une peine dissuasive pour d’autres violeurs potentiels. »

Une peine rare mais qui devrait servir d’exemple, selon le juge.

Daghestan : un mufti indigne les femmes russes

daguestan_un-mufti-indigne-les-femmes-russes_wp

Si l’on ne le savait pas déjà, la religion et la science sont des ennemies presque jurées. En tout cas au Daghestan, dans le Caucase du Nord, (république rattachée à la Russie), la science semblerait être du chinois pour un religieux islamiste russe (le Daghestan étant majoritairement musulman) qui a défendu honteusement l’excision en prétextant de plus que cette pratique n’était pas un danger sanitaire pour la femme.

Le 15 août dernier, l’ONG russe Initiative pour la justice a publié un rapport effrayant faisant état de milliers de filles dans cette région reculée victimes de cette coutume, sachant que l’excision là-bas est pratiquée dans des conditions d’hygiène totalement déplorables. Bien qu’il fût extrêmement compliqué pour l’ONG d’établir un nombre précis de femmes ayant subi ces mutilations génitales, car sujet très tabou, de nombreux témoignages anonymes lui ont toutefois permis d’évaluer la gravité de la situation. Dès l’âge de 3 ans, les fillettes sont excisées sans anesthésie et avec du matériel à peine stérilisé. Inutile de préciser que le but de l’opération de leur retirer par la suite tout plaisir sexuel est atteint au même titre que les souffrances physiques et psychologiques qui s’en suivent. Sans parler non plus des sérieux problèmes de santé qui en découlent.

Malgré que ce rapport sur la situation de ces femmes au Daghestan n’ait produit que peu d’impact sur le plan international, il en a eu un fort en Russie et pas seulement que lui.

Lors de son passage en direct à la radio Govorit Moskva, le mufti, Ismaïl Berdiev, s’est fait la joie de commenter ce rapport. Ses propos lui ont valu sa petite heure de gloire, mais pas celle à laquelle il s’attendait. Il a ainsi expliqué tout d’abord que cette pratique n’était pas condamnée par le Coran. Donc, tout va bien ! Il a ensuite déclaré : « De ce que j’en sais, c’est pour calmer un peu l’ardeur des femmes, seulement pour ça. Et cela ne nuit absolument pas à la santé. » Vive le doctorat ès Coran, mais pas ès science ! Il a ensuite poursuivi en affirmant que toutes les femmes devraient subir une excision en appuyant son propos de la sorte : « Cela ne les empêche pas d’avoir des enfants et cela conduirait à moins de débauche. » Youpi ! Merci docteur !

Son argumentaire a provoqué une véritable colère sur les réseaux sociaux, notamment sur le Facebook russe, Vkontakt, où de nombreux internautes ont réagi jugeant « ces pratiques et une mentalité d’un autre temps. » Une internaute russe a d’ailleurs posté ce commentaire : « Ce n’est pas le rôle d’un moine ayant fait vœu de célibat de décider de ce qu’une femme doit faire de son corps, de comment elle doit donner la vie. »

Face à cette vague d’indignation, le mufti s’est rétracté en prétextant qu’il s’agissait d’une blague et que ses dires avaient été détournés par les journalistes. En rappel, il a parlé tout de même en direct. Cependant, histoire d’un remettre une couche, il a insisté sur le fait que « les femmes ne se trouvaient sur cette terre que pour donner naissance et élever des enfants et leur sexualité sortant de ce contexte posait problème. »

Cerise sur le gâteau ! Alors que ses propos ont littéralement indigné les femmes russes qui se sont lâchées sur les réseaux sociaux, à juste titre, le mufti a reçu le soutien d’un autre religieux, le prêtre orthodoxe controversé Vsevolod Chapline, qui a lancé un appel au calme. Celui-ci a tout bonnement demandé de respecter les traditions des peuples voisins en déclarant sur Facebook : « Le féminisme est un mensonge du 20è siècle »

Mais, le positif de cette histoire est que cela a permis d’attirer l’attention sur le contenu de ce rapport ; l’un de ses auteurs, Youlia Antonova, a ainsi déclaré: « Le Conseil présidentiel pour les droits de l’homme a montré un intérêt. J’espère vraiment qu’ils nous aideront par la suite à travailler sur des initiatives. »

Quant au président du Daghestan, Ramazan Gadjimouradovitch Abdoulatipov, il s’est dit prêt à entamer un dialogue avec les représentants politiques et les dignitaires religieux sur ce sujet.

À voir…