Garden in summer

Garden in summer_Clarence_wp

C’est officiel les amis. Le 3 septembre prochain, j’aurai définitivement quitté l’Angleterre et serai établie à Paris pour 5 ans.

Il me reste donc un peu plus d’1 mois pour trouver une maison, déménager, emménager, et surtout dans l’immédiat, profiter de mes derniers instants anglais.

Bien que le soleil ait été timide hier en ayant laissé place au ciel gris, un peu comme mon petit cœur, les températures estivales sont toujours là, pas de pluie prévue et le soleil est de retour aujourd’hui.

Ayant alors appris la nouvelle hier, j’ai pris mon vieil appareil photo avec moi et vous ai composé ce petit album photos de mon jardin.

La qualité des photos n’est pas toujours au rendez-vous, mais j’ai bien précisé « mon vieil appareil ». De plus, je ne suis pas une photographe professionnelle non plus. J’espère ainsi compter sur votre indulgence.

Ce soir, je vais continuer de profiter pleinement de mon jardin en allumant un bon feu de camp dans sa seconde partie, un lieu qui a été aménagé pour l’occasion. Je prendrai à nouveau des photos que je partagerai avec vous demain…

Publicités

Battle of the Boyne (Orangemen’s Day)

Battle of the Boyne (Orangemen's Day)_wp

Alors que je me bataillais hier pour récupérer mon petit confort d’expatriée, l’Angleterre fêtait un évènement particulier. Aucun lien avec la coupe du monde de football, puisque l’Angleterre a perdu contre la Croatie, laquelle sera notre défi de dimanche, mais avec un fait historique.

Battle of the Boyne (Orangemen's Day)_the-Orange-Order-flag_wp

La bataille de la Boyne entre les forces du roi catholique Jacques II d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande et celles du prince hollandais Guillaume d’Orange (qui, avec sa femme Mary II (sa cousine et la fille de James), avait accédé aux Couronnes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande en 1689). Cette bataille eut lieu de l’autre côté de la rivière Boyne près de la ville de Drogheda, dans le comté de Louth, dans l’est de l’Irlande, en juillet 1690. Ce fut la dernière fois que deux rois couronnés d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande s’affrontèrent sur le champ de bataille. La victoire de Guillaume III fut l’origine protestante continue en Irlande et renversa la tentative ratée de James de regagner la couronne britannique.

Battle of the Boyne (Orangemen's Day)_William-III_wp

Cette victoire fut un véritable tournant dans l’histoire britannique. Bien que la guerre de Williamite en Irlande continua jusqu’en octobre 1691, James se réfugia en France après la bataille de la Boyne et ne revint jamais. Cette bataille, d’une importance symbolique, est l’une des batailles les plus connues de l’histoire des îles britanniques. Elle mit fin non seulement au règne catholique, puisque James fut le dernier roi catholique britannique, mais elle représente aussi un élément clé du folklore de l’Ordre d’Orange.

Battle of the Boyne (Orangemen's Day)_the-Orange-Order-logo_wp

La victoire écrasante de Guillaume d’Orange, qui assit ainsi l’ascendance protestante en Irlande depuis des générations, conserve une énorme importance symbolique en Irlande du Nord. Les premiers défilés commémoratifs eurent lieu à partir de 1791 et depuis elle est célébrée par l’Ordre d’Orange le 12 juillet de chaque année.

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs…

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclair-nuage_wp

Ça donne ça…

L’acteur belge Jean-Claude Van Damne et la secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, invités à l’émission On n’est pas couché du 30 juin dernier sur la chaîne de télévision France 2, présentée par Laurent Ruquier, ont eu un échange relevant de la cinquième dimension.

Tandis que Marlène Schiappa était interviewée sur son livre Si souvent éloignée de vous, lettre à mes filles et s’exprimait sur la condition inégalitaire des femmes par rapport aux hommes, Jean-Claude Van Damne l’a interrompue en la sifflant. Il s’est alors lancé dans un discours surréaliste en la tutoyant qui plus est : « Tu es une femme, je suis un homme… Il y a des femmes qui aiment travailler comme toi et qui savent faire les deux choses, s’occuper des enfants et travailler. Il y a des femmes qui aiment rester à la maison, elles veulent rester à la maison, elles aiment bien les enfants. Si toutes les femmes travaillent, qu’est-ce qu’ils font les enfants à la maison ? » Choquée, la secrétaire d’État lui a répondu avec respect : « Ce que vous venez de faire, c’est super, ça s’appelle du mansplaining*, c’est quand un homme interrompt une femme pour lui expliquer qu’il sait mieux qu’elle des choses sur son propre domaine d’expertise ».

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclair-nuages-pluie_wp

À cette réponse, le public, partageant probablement le même ressenti que la secrétaire d’État, a applaudi cette dernière. Quant à Laurent Ruquier, hilare, il a ajouté : « Ça prouve qu’il y a encore du travail ! »

L’échange aurait pu s’arrêter là. Mais, comme nous le savons, ce n’est pas trop le style de l’acteur belge. Il a de nouveau interrompu la secrétaire d’État sur la question du mariage homosexuel cette fois-ci en s’exprimant toujours avec la même élégance : « Les femmes se marient, les hommes se marient, les chiens se marient… Tout le monde se marie et tout le monde divorce ! » Outrée, celle-ci a tenu à lui rappeler que la dernière personne à s’être permise une telle comparaison était un élu du Front national qui avait été condamné par la justice pour ses dires jugés intolérables. Loin de s’en inquiéter outre mesure, l’acteur a poursuivi : « Si tous les hommes se marient ensemble et si toutes les femmes se marient ensemble, comment on va faire des enfants ? »

Quand Jean-Claude Van Damne pète les plombs..._éclairs4-nuage_wp

Suite aux propos qu’il a tenu au cours de cette émission, une vive polémique s’est créée à l’encontre du comédien. Accusé d’homophobie, il a voulu se défendre dans un entretien diffusé ce 3 juillet sur CNEWS et qui a été rapporté sur le site de BFMTV. Inutile de vous en faire le résumé. Ces propos sont du même acabit. Il aurait mieux fait de prendre un avocat pour sa défense.

L’acteur de 57 ans qui avait lancé sa série humoristique Jean-Claude Van Johnson en 2017 pour « sauver sa carrière », tel qu’il l’avait spécifié à l’époque, n’a pas vraiment remporté le succès escompté. Après la diffusion de la première saison sur Amazon Prime, ce dernier a annulé la série au début de cette année. Et avec cette dernière intervention, le comédien belge n’est pas prêt de relancer sa carrière. On pourrait d’ailleurs se demander s’il n’a ou ne contribue pas à son déclin.

Enfin, fort heureusement que nombreux autres artistes belges, tels que les acteurs Benoît Poelvoorde, François Damiens, Cécile de France, notre très célèbre et sympathique Annie Cordy ou encore ce formidable humoriste François Pirette, sont présents pour rehausser largement le niveau.

Et alors que je vous ai parlé hier de la Journée mondiale des ovnis en précisant que bon nombre de scientifiques ne mettaient en corrélation les phénomènes aérospatiaux non identifiés et les extraterrestres, on serait en droit de s’interroger sur cet individu, s’il n’est pas venu d’ailleurs.

*Le mansplaining est un concept féministe désignant la situation où un homme, man en anglais, se croit en devoir d’expliquer, explain en anglais, à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, généralement de façon paternaliste ou condescendante.

« Vacances au bout du monde : SOS Français en détresse »

Vacances au bout du monde_SOS Français en détresse_wp

Ce reportage de l’émission Enquête exclusive, diffusé ce 25 juin sur la chaîne de télévision M6, nous dévoile les coulisses des ambassades et consulats français qui existent dans le monde.

À l’étranger, lorsqu’un ressortissant français, touriste ou en déplacement professionnel, est confronté à un problème, perte ou vol de ses papiers d’identité, victime d’un accident, d’une agression, d’une catastrophe naturelle, besoin d’une hospitalisation ou encore se trouve emprisonner, il peut compter sur les agents du ministère des Affaires étrangères.

_Vacances au bout du monde_SOS Français en détresse_Inde-New-Delhi-tombeau-d'humayun_wp

La France détient le 3e réseau diplomatique au monde avec 163 ambassades et surtout plus de 500 consuls qui se relaient sur le terrain pour venir en aide aux Français du bout du monde. Ils sont des référents administratifs, assistants sociaux, conseillers ou encore psychologues.

L’équipe d’Enquête exclusive nous emmène en Inde à New Delhi où nous suivons Dimitri Demianenko, un diplomate chevronné de 45 ans. Nous assistons à tout son travail, à tout ce qu’il met en œuvre pour secourir ses compatriotes en détresse ; de la délivrance de passeports en urgence, l’aide aux touristes victimes d’arnaques, aux visites à l’hôpital de Français atteints d’hallucinations, de crises d’angoisse et de panique, symptômes appelés « syndrome de l’Inde ». Il a même créé un service d’aide sociale, unique en son genre, qui reçoit notamment des Françaises victimes d’un mari indien violent.

_Vacances au bout du monde_SOS Français en détresse_Brésil-Rio-de-Janeiro_wp

Nous allons ensuite au Brésil à Rio de Janeiro à la rencontre de Sébastien Jandeau, le chef de chancellerie du consulat, qui vient à la rescousse de jeunes Français arrivés dans le pays sans argent et sans contact. Totalement perdus, ils deviennent des proies faciles. Il va jusqu’à rendre visite aux Français emprisonnés par les autorités brésiliennes ; il leur trouve un avocat, s’assure qu’ils sont en bonne santé et qu’ils ne manquent de rien.

Plus de 2 millions de Français habitent aux quatre coins de la planète. Pour prendre soin d’eux, le ministère des Affaires étrangères s’en remet à un immense réseau de bénévoles.

Küste von Puerto de la Cruz, Teneriffa

En Espagne aux îles Canaries, nous faisons la connaissance d’un amoureux de la France, un chef d’entreprise espagnol qui consacre une partie de son activité à porter secours à des résidents français en difficulté.

Enfin, en France au quai d’Orsay à Paris, il existe une cellule de crise chargée de gérer et coordonner les problèmes de Français en déplacement à l’étranger. Elle totalise 72 agents spécialistes de la logistique, de l’aide médicale d’urgence et de la recherche de victimes. Pour la première fois, le quai d’Orsay a ouvert ses portes à une équipe de télévision afin de pouvoir filmer au quotidien ces consuls qui volent au secours des Français hors de France.

_Vacances au bout du monde_SOS Français en détresse_France-Paris-tour-eiffel_wp

Ce documentaire passionnant nous plonge ainsi au cœur de nos ambassades et consulats français, où nous découvrons tout l’accomplissement de tâches, dont nous n’avons peut-être jamais soupçonné l’existence…

USA : les enfants migrants enfermés dans des cages

USA_les enfants migrants enfermés dans des cages_Texas-flag_wp

Les employés du service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis avaient révélé au grand jour dans une vidéo l’affreuse réalité de la politique migratoire mise en place par Donald Trump qui avait affirmé une « tolérance zéro ». Une vidéo dans laquelle apparaissent des enfants et adolescents séparés de leurs parents et détenus dans des cages pendant plus de 22 heures par jour.

Une vidéo provenant du centre de détention de McAllen au Texas avait ainsi montré plus de 2 300 enfants et adolescents, séparés de leurs parents qui tentaient de rejoindre le sol américain par la frontière mexicaine, enfermés dans des cages en fer grillagées. Entassés comme du bétail, ils dorment à même le sol, se couvrant de papier aluminium pour se maintenir au chaud durant la nuit. Et une seule heure leur est accordée hors de ces cages pour se dégourdir les jambes dans la journée.

USA_les enfants migrants enfermés dans des cages_wp

Ces images et enregistrements audio qui scandalisent tout le pays depuis un moment ont conduit le Président à concéder sur sa politique en matière de migration. Une réunion à huit clos avec les élus Républicains du Congrès a eu lieu ce mercredi 20 juin. Le Président a signé un décret visant à garder les familles réunies arrêtées à la frontière. Mais ce n’est pas sans demander une contrepartie. Bien qu’il active les parlementaires à adopter une proposition de loi sur l’immigration afin de mettre un terme à ces situations, il souhaite toutefois un durcissement des mesures pour lutter contre l’immigration.

Des situations qui découlent directement de sa politique ferme vis-à-vis des migrants. « Le gouvernement a décidé de poursuivre pénalement, de manière systématique, toute personne majeure qui passerait la frontière sans papiers, avant même l’inspection du dossier de demande d’asile. Ne pouvant être envoyés en prison, les mineurs sont placés en centre d’hébergement pendant que les adultes sont détenus par la police des frontières », a-t-il été rapporté dans Le Figaro.

USA_les enfants migrants enfermés dans des cages_Pennsylvanie-flag_wp

Face à cette réaction vive des citoyens américains outrés par cette façon dont sont traités les migrants, Trump impuissant s’est alors retourné vers les parlementaires estimant que seule une nouvelle législation pouvait résoudre la situation. Il s’est exprimé sur Twitter en déclarant que c’était le travail du Congrès de « changer des lois obsolètes et ridicules ».

En échange du rassemblement des familles, Trump a remis sur le tapis la construction de son fameux mur sur la frontière mexicaine en sollicitant les élus à ce que de nouveaux financements soient alloués et que les chiffres de l’immigration légale soient abaissés. Il a aussi réaffirmé son idée sur Twitter : « Si vous n’avez pas de frontière, vous n’avez pas de pays ! ».

USA_les enfants migrants enfermés dans des cages_Washington-flag_wp

Cependant, Trump n’a toujours pas pris de décision sur les différentes propositions de loi dans les mains des Républicains. « Au Sénat, les parlementaires conservateurs préparent un texte qui permettrait aux familles d’être détenues ensemble et d’être jugées en priorité par les tribunaux. À la Chambre des représentants, deux textes rivaux sont à l’étude. Un premier, nuancé, offre une possibilité de légalisation pour des jeunes immigrés tout en fournissant des fonds pour la construction du mur. Un autre, plus dur, prévoit de durcir les contrôles sur l’emploi des travailleurs immigrés », a-t-il été renseigné dans Le Figaro.

Malgré la pression de Trump, il n’est pas certain que la majorité conservatrice arrive à l’adoption de sa loi sur l’immigration. Un autre enjeu majeur est également à prendre en considération. Les conséquences sur les élections de mi-mandat prévues en novembre prochain, souvent compliquées pour l’exécutif en place. Craignant donc de perdre leur siège, certains élus Républicains prétextent cette situation pour ouvertement se distancer de Trump.

USA_les enfants migrants enfermés dans des cages_Iowa-flag_wp.png

Trump essuie un autre retour de bâton de sa mauvaise politique en la matière, rapporté sur Franceinfo. Une dizaine d’États américains, dont Washington, Californie, New Jersey, Massachusetts, Maryland, Nouveau-Mexique, Pennsylvanie, Iowa ou encore l’Illinois, va poursuivre l’administration Trump pour sa politique migratoire. Le procureur général de l’État de Washington, Bob Ferguson, qui l’a annoncé ce jeudi 21 juin, a ainsi déclaré dans un communiqué : « C’est une politique aberrante, cruelle et anticonstitutionnelle […] nous allons y mettre un terme ». Il a également dénoncé le « chaos » provoqué par cette politique de séparation des familles et le décret signé ce 20 juin qui selon lui « cherche à détenir de manière indéfinie les enfants et leurs parents et continue à poursuivre pénalement les demandeurs d’asile ». Il a tout autant déploré les « conditions inhumaines et horribles » dans lesquelles vivent ces migrants dans les centres de détention de la police de l’immigration et des frontières. Un manque de contact, parfois durant des semaines, entre les mères et les enfants dont elles ont été brutalement séparées à la frontière.

Enfin, d’autres États pourraient suivre…

France : un principal de collège mis à pied pour avoir dénoncé un viol entre élèves

France_un principal de collège mis à pied pour avoir dénoncé un viol entre élèves_wp.png

Rapportée par le journal Le Parisien, cette histoire a de quoi nous faire bondir.

Paul Gobillot, 62 ans, principal du collège Saint-Joseph à Saint-Ambroix dans le Gard, une institution catholique, a été suspendu de ses fonctions pour avoir signalé un viol collectif entre élèves auprès de la gendarmerie. Il a été convoqué ce lundi 11 juin par la direction diocésaine de l’enseignement pour un entretien préalable à son licenciement. Celle-ci lui reproche de ne pas avoir respecté « le protocole hiérarchique ». D’après elle il aurait dû prévenir « directement le procureur selon la procédure administrative » au lieu de contacter les gendarmes.

Interrogé par Le Parisien, l’avocat du principal Philip de Lumley-Woodyear a déclaré : « Il s’agit d’une véritable chasse à l’homme car ce directeur a prévenu les gendarmes dès sa connaissance des faits. Rien n’a été caché. Bien au contraire. Qu’est-ce qui dérange tant dans sa démarche ? Eh bien comme la loi le stipule les officiers de police judiciaire sont tenus d’informer le procureur. La meilleure preuve en est la mise en examen de ces adolescents ».

France_un principal de collège mis à pied pour avoir dénoncé un viol entre élèves_matériel_wp

Les faits remontent en mars dernier au cours d’un voyage scolaire à Malte. Deux garçons en classe de 4e âgés de 13 ans ont violé un élève de leur classe étant le souffre-douleur de l’un des deux depuis la rentrée scolaire. Pendant que les deux le violaient, un troisième élève filmait la scène. La vidéo a été ensuite relayée sur les réseaux sociaux. Le principal du collège absent lors de ce voyage a pris connaissance des faits le 28 mars à la suite d’un nouvel incident d’agression sexuelle. Le principal a expliqué au journal : « Dès que j’ai été informé des faits, j’ai accompagné la famille pour qu’elle dépose plainte au plus vite auprès de la gendarmerie. Je pense avoir fait ce qu’il était de mon devoir de faire dans l’urgence ».

Les deux présumés coupables ont été mis en examen pour « viol en réunion », « violences » et « harcèlement moral ». Ils sont désormais placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d’approcher la victime. Quant au principal, suspendu de ses fonctions depuis mars par la direction diocésaine, il reçoit aujourd’hui le soutien d’un grand nombre de personnes du corps enseignant de l’établissement dans lequel il exerçait, des parents d’élèves ainsi que de citoyens lambdas outrés par cette décision injuste et incompréhensible.

France_un principal de collège mis à pied pour avoir dénoncé un viol entre élèves_school_wp

De son côté, Jérôme Martine, 50 ans, directeur diocésain de l’enseignement a répondu : « Il y a divers griefs qui sont formulés. Une procédure est en cours et avant toute décision, il ne m’appartient pas de m’exprimer plus avant en avant ». Il a refusé de détailler ces griefs.

« Peut-être lui reproche-t-on surtout sans l’avouer d’avoir mis en place une classe pour les enfants déscolarisés ou de sans papiers pour les intégrer dans le milieu scolaire… ! » a conclu l’avocat du principal du collège.

USA : une mère de famille condamnée pour avoir autorisé le viol de ses filles

USA_une mère de famille condamnée pour avoir autorisé le viol de ses filles_Georgie-flag_wp

Ce 4 juin, l’État de Géorgie a condamné une mère de famille, Morgan Summerlin, à 30 ans de prison sur les chefs d’accusation de cruauté au 1er degré et trafic d’enfants. Elle a permis à 2 hommes de violer ses filles âgées de 5 et 6 ans contre de l’argent.

Les avocats de la défense ont avancé l’argument que la mère de famille avait été abusée sexuellement durant son enfance, tout en admettant les faits inexcusables.

Les 2 hommes accusés de viol et de pédophilie ont été également jugés. Richard Office, 78 ans, a été reconnu coupable de viol, d’agression sur mineurs ainsi que de trafic d’enfants. Il a été condamné à une peine à vie sans possibilité de remise en liberté conditionnelle et a reçu une peine additionnelle de 146 ans de prison. Alfredo Trejo a été condamné à une peine plus légère de 25 ans de prison et d’une probation à vie à sa sortie, malgré les chefs d’accusation similaires.

USA_une mère de famille condamnée pour avoir autorisé le viol de ses filles_Georgie-seal_wp

L’affaire a été révélée par les fillettes elles-mêmes qui se sont confiées à d’autres adultes sur ce qu’elles avaient vécu. Elles ont ainsi raconté que leur mère les avait contraintes à aller chez Richard Office à Palmetto, en Floride. Il s’est alors livré à des attouchements sexuels sur elles en les embrassant aussi de force avant de violer l’une d’elles. Il leur a ensuite donné 100 $ à chacune, somme que leur mère a vivement récupérée par la suite. Cette dernière a reproduit le même scénario avec Alfredo Trejo qui a également commis ces actes sur les fillettes en contrepartie de quelques dollars.

Décidément le monde ne tourne pas rond !

1er juin

1er juin_chardon-vert_wp

Ça y est, nous sommes dans le mois de l’été que nous fêterons dans une petite vingtaine de jours. Mais c’est aussi la Journée de l’enfance célébrée dans certains pays du monde, notamment en Algérie, Albanie, Angola, Arménie, Bulgarie, Chine (sauf à Hong Kong qui est le 4 avril), Équateur, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie et Viêt Nam.

Alors pour marquer bientôt la fin du printemps et l’arrivée proche de l’été, pourquoi ne pas le faire avec des fleurs…

1er juin_anémone-blanche_wp

1er juin_anémones-jaunes_wp

1er juin_anémone-violette_wp

1er juin_arum_wp

1er juin_aster-mauve_wp

1er juin_chardon-bleu_wp

N. B. : Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les enlèverai à leur demande.

USA : la Californie frappée par l’horreur

USA_la Californie frappée par l'horreur_Fairfield-map_wp

Un vent d’effroi semblerait frapper la Californie.

Ce mercredi 16 mai, les autorités judiciaires californiennes ont annoncé la découverte de 10 enfants victimes de grandes maltraitances par leurs parents depuis plusieurs années dans une maison de Fairfield. Cette sombre histoire n’est pas sans rappeler l’affaire des époux Turpin le 14 janvier de cette année dans le même État.

Le 31 mars dernier, Ina Rogers, 30 ans et son compagnon Jonathan Allen, 29 ans, ont été arrêtés à leur domicile, une demeure coquette de Fairfield en Californie, dont l’extérieur n’aurait pu laisser envisager l’abomination qui se trouvait à l’intérieur.

La police a été mise sur la piste du couple suite à un appel reçu concernant la disparition d’un enfant. Se présentant au domicile du couple, une maison à la façade parfaitement entretenue, les policiers pénètrent dans les lieux et ont alors une vision d’horreur. Dans le salon, entre excréments et poubelles, ils découvrent 10 enfants âgés de 4 mois à 12 ans apeurés et blottis les uns contre les autres. Les parents ont été vite mis en détention et les enfants placés en lieu sûr. Une enquête a été de suite ouverte.

USA_la Californie frappée par l'horreur_Fairfield_wp

Rapporté par l’AFP, l’acte d’accusation a révélé : « De manière continue, les enfants étaient frappés, étranglés, mordus, visés avec des armes, telles que des arbalètes et des pistolets à air comprimé, frappés avec des armes, telles que des bâtons et des battes de baseball, soumis à la torture du waterboarding ». Le waterboarding est une simulation de noyade, se traduisant par la « cure par l’eau », de la « baignoire » et du « simulacre de noyade ». Les enfants qui ont été entendus ont affirmé que leur mère était au courant des sévices qu’ils subissaient de leur père depuis des années et qu’elle y avait même participé parfois.

Inculpée à la base d’un seul chef d’accusation mineur, Ina Rogers fera désormais face à 9 chefs d’accusation pour maltraitance d’enfants. Placée en détention dans l’attente de son procès, sa caution a été fixée à 495 000 $. Quant au père, Jonathan Allen, c’est de 7 chefs d’accusation de torture et de 9 chefs d’accusation d’abus auxquels il devra répondre. Sa caution a été fixée à 5,2 millions $.