Françoise Barré-Sinoussi (1947-)

Françoise Barré-Sinoussi_1947-_wp

Née le 30 juillet 1947 à Paris, est une chercheuse française en virologie.

Elle a participé à la découverte du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) à l’origine du sida, lorsqu’elle faisait partie de l’équipe de recherche à l’Institut pasteur dirigée par le professeur Luc Montagnier, en 1983.

Elle reçut en même temps que ce dernier le Prix Nobel de médecine en 2008.

Publicités

AIDES et l’Euro 2016

AIDES et l'Euro 2016 (1)_wp

Profitant de l’évènement sportif, l’Euro 2016, qui anime pratiquement tous les postes de télévision dans les foyers européens, AIDES, première association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales, créée en 1984 et reconnue d’utilité publique depuis 1990, a lancé sa nouvelle campagne qui se veut très originale. Des corps nus de couples hétéros et homos sont peints aux couleurs des drapeaux allemand, russe, suédois, roumain ou encore portugais, avec leur bouche ainsi que l’endroit de leur partie intime peints en des couleurs similaires suggérant le rapport sexuel. Et ces affiches portent les slogans « Faites l’amour, pas la guerre » et « Mélangez-vous. Protégez-vous »

AIDES et l'Euro 2016 (2)_wp

À l’heure où nous vivons une période troublée dans un monde bien sombre, l’association a voulu marquer un grand coup, à la manière des campagnes publicitaires de Benetton en son temps.

AIDES et l'Euro 2016 (3)_wp

Mettant ainsi en scène 4 couples d’hétéros et d’homos d’origines culturelles différentes, AIDES a voulu « célébrer la valeur universelle et la diversité des sexualités, tout en rappelant l’importance de se protéger », comme elle le décrit sur son site.

Aurélien Beaucamp, président de l’association a ainsi déclaré au journal Le Parisien : « Cette campagne photographiée par Eric Traoré mise sur la fraternité entre les peuples et la célébration des sexualités. »

AIDES et l'Euro 2016 (4)_wp

Par ailleurs, à l’origine ce devait être le second slogan apparaissant en plus petit sur les affiches qui aurait dû se trouver en tête de ces dernières. Mais, les récentes violences qui se sont produites à l’écart du match Russie/Angleterre entre les supporters ont poussé AIDES à modifier l’ordre d’apparition des deux messages afin de l’adapter à l’évènement sportif, tel que l’explique Aurélien Beaucamp : « Visiblement, certains confondent compétition sportive et fièvre nationaliste : cette campagne, fidèle à l’esprit décalé et provocateur de AIDES, est la meilleure façon de leur répondre. » D’ailleurs, ces deux nationalités y sont représentées parmi les couples de ces affiches. (ci-dessus)

Végétalien(ne) ! Végétarien(ne) !

Végétalien(ne)_Végétarien(ne)_herbes_wp

Bien que Dame Nature ait conçu l’être humain comme un mammifère omnivore, certains ont opté pour le camp des herbivores, devenant plus élégamment parlant des végétaliens ou des végétariens.

Loin de moi de juger ! Chacun est libre de choisir son mode alimentaire !

Pour preuve, j’ai pensé à eux, à elles, à vous, en préparant cette petite recette maison rien que pour vous !

Plat chaud ou froid pour une personne.

vegetalienne_vegetarienne_portobello_wp

Composé de légumes

(131,40 kcal et moins de 5 €)

Végétalien(ne)_Végétarien(ne)_wp

– 150 g de champignons Portobello coupés en fines lamelles avec chapeau (13,5 kcal)
– 150 g de poivrons de couleurs (rouge, jaune, vert) coupés en morceaux moyens (43,5 kcal)
– 15 g de sel au céleri (0 kcal)
– 15 g de ciboulette fraîche ciselée (4,5 kcal)
– 5 g de romarin frais ciselé (6,55 kcal)
– 15 ml de lait de coco (15 kcal)
– 15 ml de vinaigre balsamique (16,8 kcal)
– 1 c. à café de curry en poudre (16,25 kcal)
– 1 c. café de poivre noir en poudre (15,2 kcal)

Dans une casserole avec un peu d’eau, mélangez les poivrons, la ciboulette, le romarin, le curry, le sel au céleri et la moitié du poivre. Cuisez à feu doux durant 20 minutes, casserole couverte.

Pendant ce temps, mélangez dans un grand bol les champignons avec le lait de coco, le vinaigre balsamique et le poivre restant. Laissez mariner à température ambiante.

Au bout des 30 minutes, ajoutez tout le contenu du bol dans la casserole, mélangez bien les poivrons avec les champignons et cuisez 20 minutes, casserole découverte, en remuant de temps.

Dans un bol, versez la préparation et dégustez !

Végétalien(ne)_Végétarien(ne)_romarin_wp

  • Note

– Cette recette est très simple, mais très nourrissante, car les champignons sont un bon coupe-faim.

– Vous pouvez accompagner ce plat avec une tranche de pain aux céréales complètes. Comptez alors une tranche de 40 g à 100 kcal et donc un plat à 231,40 kcal.

Végétalien(ne)_Végétarien(ne)_ciboulette_wp

J’espère que cette petite recette toute bête vous plaira.

Je vous retrouve lundi avec une recette en paquets…

Bon appétit !

#NoTeCalles

#NoTeCalles_wp

Parce que beaucoup trop de femmes sont encore victimes de violences sexuelles dans le monde, il n’est pas inutile de rappeler les campagnes de lutte qui ont été lancées d’hier à aujourd’hui et malheureusement celles à venir, notamment la campagne #NoTeCalles

« Ne te tais pas », voilà le message de 3 femmes victimes d’agression sexuelle au Mexique qui a été transmis dans une vidéo, il y a un peu plus de deux mois.

Face à la caméra, elles se sont adressées aux femmes qui ont été, ou le seront peut-être un jour, dans leur situation, mais aussi en réponse à l’injustice et les réactions stupides de certains internautes à leur encontre.

#NoTeCalles_Andrea Noel (J'en ai marre d'être poursuivie dans le rue chaque fois que je sors de ma maison)_wp
« J’en ai marre d’être poursuivie dans la rue chaque fois que je sors de ma maison »

Andrea Noel, journaliste freelance de 27 ans, a été agressée sexuellement en pleine rue le 8 mars dernier, en pleine journée internationale de la femme. Dans le quartier de Condesa à Mexico où elle y vit depuis 3 ans, alors qu’elle se promenait tranquillement dans la rue, un homme surgit derrière elle, souleva sa jupe et baissa sa petite culotte. Parvenant à accéder aux images de vidéo surveillance de la rue, elle les diffusa sur les réseaux sociaux pour un appel à témoin. Or, la réponse à cet appel ne fut absolument pas ce qu’elle imaginait. Non seulement, elle reçut des messages injurieux de la part d’internautes qui lui spécifiaient qu’au vu de la tenue qu’elle portait, elle avait mérité ce traitement, mais en plus, elle eut même droit aux menaces de mort.

C’est à partir de ce moment qu’elle décida, rejointe par deux autres femmes, Yakiri Rubi Rubio et Gabriela Nava, de lancer la campagne #NoTeCalles via une vidéo.

#NoTeCalles_Yakiri Rubi Rubio (après son agression)_wp
Yakiri Rubi Rubio après son agression

Yakiri Rubio a vu sa vie basculée le 9 décembre 2013. Dans le quartier de Tepito à Mexico, en route pour rejoindre son amie, deux hommes l’agressèrent en la menaçant d’un couteau, la forcèrent à les suivre dans une chambre d’hôtel où elle fut battue, puis violée par l’un d’eux. Réussissant à s’emparer du couteau de son agresseur qu’elle retourna contre lui, elle le blessa mortellement à l’abdomen et au cou ; le violeur mourut quelques minutes plus tard. Demandant de l’aide auprès des policiers en patrouille, en sang et à moitié nue dans la rue, l’avant-bras ouvert sur une quinzaine de centimètres, elle fut emmenée par ces derniers et inculpée par la suite d’homicide, infraction passible de 20 à 60 ans de prison ; le second agresseur, le frère du violeur, s’était rendu à la police pour l’accuser de meurtre de son frère en prétextant une querelle d’amoureux. Argument que l’avocate de la défense réfuta au cours du procès, puisque Yakiri est lesbienne. Celle-ci gagna en appel et sortit de prison en mars 2014. Il a été également mis en lumière que des infractions à la loi avaient été commises. Le Bureau du procureur n’a ouvert qu’une enquête sur l’accusation de viol de Yakiri seulement 9 jours après les faits. Yakiri n’a pas non plus été examinée par un gynécologue, ni reçu de soins psychologiques ou de pilule contraceptive, comme la loi mexicaine l’exige. Aujourd’hui, sa plainte déposée pour viol a été classée sans suite par le service des poursuites du district fédéral qui a estimé que le violeur avait payé l’intégralité de son crime par sa mort. Quant au second agresseur, il n’a jamais été inquiété de rien et demeure en toute liberté.

#NoTeCalles_Gabriela Nava (étudiante)_wp
Gabriela Nava dénonce son agresseur dans sa vidéo postée sur sa page Facebook

Gabriela Nava, étudiante en licence dans la Communication à la Faculté d’Études Supérieures Acatlán (FES Acatlán) à Mexico a dénoncé dans une vidéo qu’elle a postée sur sa page Facebook son agresseur, un travailleur de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM) connu pour des faits similaires, notamment dans la FES Iztacala, et qui travaille toujours dans le domaine de l’intendance dans la clinique d’Odontologie à la Faculté Acatlán. Dans cette vidéo, elle explique son agression, survenue le 28 mars passé, et les réactions des internautes : « Un homme a filmé sous ma jupe en montrant son pénis dans le bus que je prenais pour aller à la fac tous les jours. J’ai réussi à filmer son visage et j’ai été le dénoncer à la police et à tout le monde. Mais les personnes de ma fac et les internautes m’ont insultée et l’ont défendu. […] Ce qui m’est arrivée et à d’autres aurait pu être évité, pour cela il faut agir […] Cela ne peut plus continuer comme ça, j’invite les filles à dénoncer, à celles qui ne l’ont pas encore fait par peur ou par honte. »

Toutes les trois, ainsi réunies pour cette campagne #NoTeCalles dans cette vidéo commune du 14 avril dernier, ont exprimé en nommant la Commission Exécutive d’Aide aux Victimes, la CEAV, qu’au Mexique, 1 643 femmes sont agressées sexuellement et 7 sont assassinées par jour. Seulement 3 % des plaintes déposées font l’objet d’une ouverture d’enquête, comme elles en donnent la raison : « La plupart de ces cas ne sont pas rapportés, parce que les autorités blâment les femmes pour ce qu’elles portaient ou ce qu’elles faisaient. »

Enfin, au-delà des forces de l’ordre qui ne traitent pas ce problème très grave avec sérieux, c’est également l’influence malsaine des médias, surtout celle des réseaux sociaux qu’elles incriminent. Mais avec ténacité, elles encouragent les femmes à agir : « La violence envers les femmes n’est pas quelque chose de naturel. Ce n’est pas normal. Si quelqu’un t’agresse dans la rue dénonce-le. Ne te tais pas. »

Espérons que leur message sera réellement entendu et pour ma part que je ne reçoive pas non plus des messages d’insultes ni de menaces de mort en retour de cet article qui relaie ce message…

Enregistrer

De l’Amérique dans l’assiette

De l'Amérique dans l'assiette_pain-burger_wp

Ah ! Ce satané hamburger ! Ce « Vade retro Satana ! » Celui-là même qui fait fuir toutes les filles prêtant attention à leur ligne ou hygiène de vie en critiquant son apport calorique qui crève le plafond, tous les méfaits qu’il provoque sur la santé, etc., etc., mais que toutes aiment et se jettent dessus discrètement dès que la copine a le dos tourné !

Bah ! Oui ! Il faut bien l’admettre quand même !

Et si vous êtes comme moi, je ne me contente pas de n’en manger qu’un, mais deux ! Car, après avoir dévoré le premier, je crève de faim ! Donc, j’en prends un second pour me caler ! Et ça marche ! Et après… Je pleure ! Puisqu’il faut compter tout de même à partir d’un minimum de 500 kcal environ pouvant aller jusqu’à 1500 kcal pour un hamburger, super big XXL bien sûr !

Néanmoins, si vous êtes également de mon acabit, un bon amateur de viande qui préfère une cuisson saignante, voire même bleue, la viande hachée d’un hamburger n’est pas ce que nous pourrions dire d’une cuisson idéale en général. Souvent, elle est beaucoup trop cuite, c’est uniquement la quantité de graisse qu’elle comporte qui lui permet d’avoir cette impression de moelleux.

Bref !

Je vous propose une recette pour vous constituer d’une autre façon des petits hamburgers très simples à réaliser, légers et surtout peu caloriques.

Plateau apéritif froid pour 2 à 3 personnes.

de-lamerique-dans-lassiette_ciboulette_wp

Petits hamburgers apéritifs

(293,81 kcal et environ 8 €)

De l'Amérique dans l'assiette_wp

– 100 g de bœuf haché à 5% de matière grasse (124 kcal)
– 100 g de tomates cerise rouges coupées grossièrement (20 kcal)
– 100 g d’oignons rouges hachés grossièrement (41 kcal)
– 20 g de croûtes de pain aux céréales émiettées (50 kcal)
– 20 g de concombre coupé fin (6 rondelles de 3 cm de diamètre) et pelé (2,2 kcal)
– 20 g de laitue (2 grandes feuilles) sans le milieu dur de la feuille (3 kcal)
– 5 g de fromage (2 rondelles de 3 cm de diamètre) gouda (17,5 kcal)
– 5 g poivre noir en poudre (15,2 kcal)
– 15 g de ciboulette fraîche ciselée (4,5 kcal)
– 15 ml de vinaigre de vin (3,3 kcal)
– 15 ml de sauce de soja réduite en sel (7,8 kcal)
– 5 ml de lait de soja nature (2,05 kcal)
– 1 ml de miel à la fleur d’oranger (3,26 kcal)

Dans une casserole avec un fond d’eau, mélangez les tomates (moins un petit morceau de la peau à réserver pour la décoration), les oignons rouges (moins un petit morceau pour la décoration), 5 g de ciboulette, 5 ml de sauce de soja, 5 ml de vinaigre de vin, 2 g de poivre et le miel. Cuisez 20 minutes sur feu doux, casserole couverte. Ôtez le couvercle et toujours sur feu doux en remuant, laissez réduire pendant 10 minutes jusqu’à obtenir une sorte de chutney. Dans 3 bols individuels, mettez une part de chutney d’oignons et de tomates, une seconde que de chutney de tomates et la dernière que de chutney d’oignons. Réservez-les au frais.

Dans un bol, mélangez le bœuf haché avec 5 g de ciboulette, 5 ml de sauce de soja et 2 g de poivre. Composez 6 boulettes à bien emballer chacune dans un film alimentaire. Réservez au réfrigérateur.

Dans un petit saladier, préparez une vinaigrette avec 5 g de ciboulette, 5 ml de sauce de soja, 5 ml de vinaigre de vin et 1 g de poivre. Ajoutez les 6 rondelles de concombre et laissez mariner au réfrigérateur 1 minute ou 2. Sortez-les, épongez-les légèrement sur un papier absorbant et étalez-les une à une sur une assiette plate. Réservez la vinaigrette.

Sur une planche à découper, à l’aide d’un petit emporte-pièce de 3 cm de diamètre, formez 9 petits ronds de salade.

Dans un bol, mélangez bien le pain émietté avec le lait de soja et les 5 ml de vinaigre de vin restant afin d’obtenir une pâte malléable. Ajoutez un peu d’eau sinon. Constituez ensuite avec le même emporte-pièce 8 petites galettes rondes de 3 cm de diamètre et 1 dernière de 2 cm, le surplus à retirer délicatement avec la pointe d’un couteau. Préchauffez une poêle adhésive à vide, puis chauffez les galettes 2 minutes de chaque côté sur feu doux.

Récupérez les boulettes de bœuf, enlevez le film alimentaire, puis posez-les dans un petit plat.

Sur une assiette, posez les 7 petites galettes de pain les plus grandes et composez ainsi les couches de chaque hamburger. La 8è petite galette, donc la plus petite, servira de chapeau pour un hamburger.

Sur la 1ère galette, celle du milieu, un 1er rond de salade, un peu de chutney d’oignons et de tomates, une 1ère rondelle de concombre, la 1ère rondelle de gouda, une 2è galette de pain, arrosez d’un peu de vinaigrette, un 2è rond de salade, un peu de chutney d’oignons, un 3è rond de salade, un peu de chutney de tomates et terminez par la plus petite galette.

Sur la 2è, un 4è rond de salade, une 1ère boulette de bœuf, un peu de chutney de tomates, arrosez d’un peu de vinaigrette, la 2è et dernière rondelle de gouda, un peu de chutney d’oignon, un 5è rond salade et décorez avec la petite peau de tomate.

Sur la 3è, une 2è rondelle de concombre, une 2è boulette de bœuf, une 3è rondelle de concombre et arrosez d’un peu de vinaigrette.

Sur la 4è, un 6è rond de salade, une 3è boulette de bœuf, une 4è rondelle de concombre, un peu de chutney d’oignons, un 7è rond de salade et un peu de chutney d’oignon.

Sur la 5è, un peu de chutney de tomates, un 8è rond de salade, une 4è boulette de bœuf et décorez avec le petit morceau cru d’oignon rouge.

Sur la 6è, terminez le chutney d’oignons, une 5è boulette de bœuf, finissez le chutney de tomates, une 5è rondelle de concombre et le reste du chutney d’oignons et de tomates.

Sur la 7è, la 6è et dernière boulette de bœuf, arrosez d’un peu de vinaigrette, la 6è et dernière rondelle de concombre et le 9è et dernier rond de salade. Arrosez du reste de vinaigrette.

Vous pouvez déguster !

De l'Amérique dans l'assiette_boeuf-haché_wp

  • Note

– Petite astuce, si vous ne possédez pas d’emporte-pièce de cette dimension, utilisez un bouchon de bouteille d’eau minérale, en plastique de préférence, pour les ronds de salade. Et pour les galettes de pain, humidifiez légèrement le bord du bouchon avec du lait de coco afin d’éviter à la pâte de pain de coller.

– Vous pouvez aussi composer vos hamburgers avec du pain de mie complet, mais moins savoureux que le pain classique, et si vous êtes sujet aux brûlures d’estomac, le pain de mie peut vous en procurer… Je me permets de vous dire cela en connaissance de cause…

De l'Amérique dans l'assiette_fromage-burger_wp

Cela étant, vous avez certainement dû constater que j’avais étendu ma rubrique « Cuisine » en vous ayant présenté la semaine passée sous ma rubrique « Forme » une autre recette de cuisine maison.

Par conséquent, je vous proposerai 2 recettes maison par semaine, le lundi et le mercredi, tout en restant dans le thème du mercredi, la forme, santé, sport, bien-être, etc. Et cette seconde recette donnera lieu soit à un article unique, soit à un article en supplément ; deux articles au lieu d’un.

Je vous retrouve donc mercredi pour une recette nature et peut-être découverte…

Bon appétit !

Tattoos +

Tattoos+_polynésien-sur-épaule_wp

Petit retour sur l’art des tattoos.

Très en vogue en ce moment, les tatouages polynésiens, longtemps prisés par les hommes, sont aujourd’hui de plus en plus demandés par les femmes.

De fines lignes élégantes qui évoquent la nature épousant à merveille les formes du corps, du creux du cou, bas de nuque, sur l’épaule, le dos au niveau de la colonne vertébrale, au bras, dessous de l’avant-bras, en passant par le long des côtes ou encore même sur le pied. Très souvent accompagnés de fleurs de tiaré ou de frangipanier leur donnant une petite touche d’exotisme, les tatouages polynésiens ont la cote !

De plus, ces tattoos ne sont pas seulement là pour faire joli, ils ont aussi une signification symbolique particulière, par exemple, le soleil représente la richesse, la grandeur, l’océan, lui, la vie, la fécondité, etc.

Quelques photos de ces tatouages à admirer sans modération !

Tattoos+_polynésien-omoplate_wp

Tattoos+_polynésien-épaule_wp

Tattoos+_polynésien-dos_wp

Tattoos+_polynésien-colonne_wp

Tattoos+_polynésien-avant-bras_wp

Tattoos+_polynésien-bras_wp

Petit rappel.

Le tatouage fini, comptez un minimum d’1 mois avant de vous exposer au soleil et 2 mois avant de vous baigner.

Bon dimanche à tous !

Virginia Raggi

Virginia Raggi_wp

Née le 18 juillet 1978 à Rome, avocate et femme politique italienne, Virginia Raggi, membre du Mouvement 5 étoiles, a été élue ce dimanche 19 juin, avec 67 % des suffrages, maire de Rome, ville qui compte 3 millions d’habitants et 12 fois plus grande que Paris. Elle devient la première femme et la plus jeune en Italie à occuper ce poste.

Le Mouvement 5 étoile, Movimento 5 stelle ou Cinque Stelle, a été fondé en octobre 2009 à Gênes. Se qualifiant d’ « association libre des citoyens », il milite pour une démocratie directe, en opposition aux formes de démocraties représentatives, et se défend d’être une organisation ni de droite ni de gauche ni d’être un parti politique. Il représente les enjeux dans les domaines de l’eau, de l’environnement, des transports, du développement et de l’énergie. Lors des élections générales de 2013, il recueille plus de 23,5 % des voix au Sénat, presque l’équivalent de la coalition du Parti démocrate, et plus de 25,5 % à la Chambre des députés, frôlant le score du même Parti. En 2016, aux élections municipales, il remporte les villes de Rome et de Turin.

Et aujourd’hui, c’est le tour de Virginia Raggi de remporter la mairie de Rome. Il lui faudra bien du courage pour mettre en place son programme, mais surtout une bonne protection dans une capitale qui croule sous les affaires mafieuses.

Mettre un terme à la « Mafia Capitale »

Premier grand défi qu’elle a lancé. Décembre 2014, Rome a été déchirée par la révélation d’un scandale de pots-de-vin et de marchés truqués associant autant d’élus de droite que de gauche avec des entrepreneurs et mafieux locaux. Le procès des 42 premiers prévenus qui se déroule en ce moment dans un tribunal sous haute sécurité de la prison de Redibbia donnera le ton lorsque son verdict sera rendu sur une volonté de changement ou pas.

Restructurer la dette

Tous ses prédécesseurs au Capitole, siège de la mairie de Rome ont accumulé les dépenses en laissant une dette qui atteint les 13,5 milliards d’Euros. Elle souhaiterait la réorganiser, mais Virginia Raggi dépend majoritairement de la caisse des dépôts, contrôlée par l’État. Et chaque année, le maire doit négocier avec le Ministère de l’économie pour clôturer son budget. Sachant que le Mouvement 5 étoiles est l’ennemi juré du gouvernement de Matteo Renzi, la tâche risque d’être ardue.

« Responsabiliser » l’administration

Avec ses 60 000 fonctionnaires municipaux que totalise Rome œuvrant dans les diverses entreprises de la municipalité et ne répondant pas toujours aux attentes du service public, les moyens de transports « sont chaotiques », voire « antédiluviens », pour certains Italiens. Sans compter les nombreux syndicats, dont parmi les 11 syndicats de chauffeurs de bus existants, certains font appel régulièrement à la grève la veille de week-end ou les jours de matchs de l’équipe nationale, Virginia Raggi a conscience qu’il faudra composer avec eux, puisqu’elle a déclaré que « ses prédécesseurs n’avaient pas su leur parler et les responsabiliser. »

Rendre la ville propre

Rome semble présenter un sérieux problème de voirie, dont 40 % serait à refaire. Quant au ramassage des poubelles, ce serait une catastrophe avec des amoncellements d’ordures qui inondent certains coins de rues et avec l’un des taux de tri sélectif les plus bas du pays. En février dernier, au cours de la première visite de campagne de Virginia Raggi, qui a eu lieu au siège de l’Association de la presse étrangère à Rome, les médias internationaux en ont fait d’ailleurs référence dans plusieurs reportages, montrant ainsi l’état de délabrement de la « ville éternelle », et ce n’est que très récemment que la région a pu fermer le plus grand dépôt de déchets d’Europe situé aux approches de Rome. Là aussi, elle devra peut-être se livrer à un bras de fer afin de rendre la ville propre.

Les Jeux Olympiques

À l’exemple de Paris, Rome a posé sa candidature pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. Virginia Raggi n’a jamais caché son opposition aux chantiers titanesques prévus par L’État dont la facture s’élève à 5 milliards d’euros. Elle a ainsi exprimé aux défenseurs de ce projet, politiciens, entrepreneurs, représentants de l’univers sportif : « Il a d’autres priorités. Rome a besoin de normalité. » Cependant, bien qu’elle désire mettre en place un référendum consultatif sur le sujet, elle a prévu de nommer assistant aux sports Andrea Lo Cicero, ancien rugbyman de l’équipe nationale, lequel a participé du reste à la campagne publicitaire pour les J.O. à Rome.

Affaire à suivre…

La triple peine des victimes de viol de l’armée américaine

La triple peine des victimes de viol de l'armée américaine_wp

Depuis deux ans, l’armée américaine accepte de plus en plus de femmes en son corps en leur permettant d’accéder à des postes jusque là réservés aux hommes. Or, bien qu’elle se montre plus ouverte, il semblerait que l’esprit, lui, ne suive pas, puisque le sexisme et les violences ont toujours cours. Le pire est qu’en cas d’agression sexuelle ou de harcèlement, les victimes qui osent le dénoncer se voient remercier et retourner à la vie civile avec un rapport faisant état d’un trouble de la personnalité.

En 2014, déjà, le livre L’ennemi intérieur, texte écrit par la journaliste Alexandra Geneste et prises de vue par le photographe François Pesant, qui retraçait le parcours des victimes qui ont eu leur carrière ainsi que leur vie brisée suite à ce qu’elles avaient subi, avait porté au grand jour cette affaire. Un récent rapport datant de mai 2016 vient renforcer cet ouvrage.

Ce rapport de Human Rights Watch, organisation non gouvernementale internationale ayant pour mission la défense des droits de l’Homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, révèle ainsi la triple peine infligée à celles, mais aussi à ceux, qui parlent et dénoncent ces actes.

Sur une durée de 28 mois, en étroite collaboration avec Protect Our Defenders, association qui défend les victimes d’abus sexuels dans l’armée, Human Rights Watch a rencontré 163 anciennes militaires, de la guerre du Vietnam jusqu’à nos jours, ainsi que leur famille et a découvert les traitements affligeants que recevaient ces femmes après subi un viol.

Dans la plupart des cas, elles se sont vues peu à peu être mises à l’écart de leur poste et de l’armée, par l’intermédiaire d’un bilan psychologique déterminant chez elles un trouble mental, sans preuve avérée et difficile à contredire même par un second avis.

D’autres ont été purement et simplement congédiées, plus spécifiquement « libérées » de leur fonction, en recevant une dispense, « Other than honorable discharge », signifiant « Autre que décharge honorable », renvoi généralement donné aux militaires ayant eu un mauvais comportement ou n’ayant pas servi de manière honorable leur pays.

Deux peines qui leurs sont infligées, méthodes indirectes pour les licencier, mais surtout ayant comme conséquence une troisième peine, la privation de nombreux droits accordés aux militaires, notamment certaines pensions, l’accès au système de santé des vétérans, la possibilité de trouver un autre emploi d’administration ou d’enseignement dans l’armée ou pire encore de trouver un emploi tout court dans le civil, puisqu’il paraît assez évident qu’un militaire sortant de l’armée avec un tel bilan psychologique, en fait le caractérisant fou, ou une dispense pour mauvais comportement, sous-entendant violent, ou mauvais service rendu à la nation, doit se confronter à des réticences de la part d’employeurs civils. Et bien sûr, à leur décès, tout enterrement militaire leur est refusé.

Sara Darehshori, l’auteur de ce rapport a d’ailleurs déclaré : « Les victimes militaires de viol qui ont été congédiées ont cette étiquette à vie. Non seulement elles voient leur carrière militaire s’arrêter, mais on les marque d’un statut qui les empêche de trouver un travail, d’avoir accès à une couverture sociale et de façon générale de continuer à mener une vie normale après l’armée. »

Suite à ces injustices, certaines de ces femmes sont tombées dans la dépression, l’alcool, la drogue ou l’addiction aux médicaments, et certaines même se sont suicidées.

Et malgré que Human Rights Watch ait constaté des efforts fournis afin de mieux protéger les militaires dénonçant des abus, puisque le Congrès a rendu la procédure de renvoi pour mauvaise conduire plus difficile, aucune démarche n’a été encore entreprise pour réparer le mal fait aux anciennes militaires ayant été congédiées sous ces motifs.

Mary-Claire King (1946-)

Mary-Claire King_1946-_wp

Généticienne américaine, elle a découvert, après 16 années de recherches, le gène BRCA1 responsable de la forme héréditaire du cancer du sein en 1990.

Elle est également réputée pour avoir démontré dans sa thèse de doctorat que les génomes du chimpanzé et de l’homme étaient similaires à 99% ainsi que pour son usage de la génétique appliquée aux droits humains ; elle a notamment participé dans le projet des Grands-Mères de la Place de Mai en Argentine à l’identification des enfants kidnappés durant la dictature ; Les Grands-Mères de la Place de Mai (en espagnol, Abuelas de Plaza de Mayo) est une ONG locale fondée en 1977 en Argentine, un an après le coup d’État de mars 1976, ayant pour objectif de retrouver les enfants enlevés par la dictature militaire et de les rendre à leur famille d’origine.

Enregistrer

Mode « détente »

Mode_détente_jus-ananas_wp

L’été est arrivé et notre esprit commence à s’évader vers notre future destination au soleil, sur une belle plage de sable fin, avec ou sans cocotier, à la terrasse d’un café au bord de la mer, étalé sur sa serviette de bain ou sur un transat en mode farniente, ou à une bonne randonnée pour les plus courageux…

C’est l’époque de l’année où nous aurions un peu envie de se la jouer à la cool, oublier nos petits tracas du quotidien, vivre au ralenti, se détendre…

C’est aussi la période qui nous rappelle les vacances de notre enfance, en camping, en gîte ou ailleurs, cette bonne odeur de l’été, des grillades et autres, qui embaumait les lieux…

Qui ne se souvient pas de ce fameux poulet/frites ou ces saucisses/frites au repas du midi ? Mais également de l’inévitable jambon/salade, le soir, après une bonne journée ?

Ah… ce jambon blanc ou du pays avec sa salade verte et sa vinaigrette toute simple ! Pas cher et suffisant pour le soir avant le coucher !

Cependant, ce plat classique qui n’éveille peut-être pas d’extase en soi peut devenir plus savoureux…

Je vous propose alors une petite recette tout en détente à réaliser.

Plat froid pour 1 personne.

mode_detente_jambon_wp

Le jambon et sa salade au jus d’ananas et de melon

(137,45 kcal et moins de 5 €)

Mode_détente_wp

– 75 g de jambon blanc (3 tranches de 25 g chacune) aux graines de moutarde à l’ancienne (87,75 kcal)
– 90 g de concombre coupé en petits morceaux (9,9 kcal)
– 80 g de salade (laitue) coupé en petits morceaux (12 kcal)
– 15 ml de jus d’ananas (6,75 kcal)
– 15 ml de jus de melon (2,55 kcal)
– 5 ml de sauce de soja réduite en sel (2,6 kcal)
– 1/2 c. à café de gingembre en poudre (8,3 kcal)
– 1/2 c. à café de poivre noir en poudre (7,6 kcal)

Dans un bol, préparez le sauce en mélangeant le jus d’ananas et de melon avec la sauce de soja, le gingembre et le poivre.

Dans un saladier, mélangez le concombre et la laitue. Arrosez-les d’un peu sauce et versez le restant dans une petite coupelle, comme sauce d’accompagnement ou à verser sur les tranches de jambon.

Sur une assiette, posez la petite coupelle au centre et disposez séparément les tranches de jambon autour.

Sur chaque tranche de jambon, répartissez la salade et refermez, à la façon d’une omelette, chacune d’elles.

C’est prêt !

Mode_détente_jus-melon_wp

  • Note

– Pour les plus gros appétits, vous pouvez accompagner ce plat de 4 tomates cocktail de couleur, soit 50 g et 10 kcal supplémentaires. Comptez alors pour le plat complet 147,45 kcal.

mode_detente_salade_wp

Rien ne vaut une petite recette légère pour se préparer pour les vacances et rester en forme !