Australie : des végans condamnés pour malnutrition de leur enfant

Australie_des végans condamnés pour malnutrition de leur enfant_flag_wp

À Sydney, en Australie, des parents végans nourrissaient leur bébé selon leur conviction. L’état de santé de l’enfant s’est avéré critique. Au moment de la découverte des faits, la fillette âgée de 19 mois paraissait en avoir 3. Ses dents n’avaient toujours pas poussé. Elle souffrait d’une maladie osseuse. Elle n’était pas vaccinée non plus. Son alimentation était ainsi composée d’avoine, de pommes de terre, de beurre de cacahuète, de riz, de tofu, de pain et de fruits. Aucun supplément nutritionnel ne lui était prodigué.

Aujourd’hui âgée de 3 ans, elle est sous traitement afin de stimuler sa croissance très en retard et devra subir une physiothérapie. Elle demeure pour le moment physiquement et mentalement en dessous de la moyenne pour son âge. Elle a été prise en charge par des membres de la famille de ses parents.

Ces derniers ont perdu la garde de leur petite fille ainsi que celle de leurs deux fils plus âgés. Bien que les garçons ne présentent aucun symptôme de malnutrition, les forces de l’ordre ont toutefois constaté un retard conséquent au niveau de leurs vaccins.

L’alerte sur l’état de santé de la fillette avait été donnée lorsque celle-ci a été hospitalisée en urgence pour une crise convulsive. Elle ne pesait que 4,89 kg et n’avait pas non plus été suivie médicalement depuis sa sortie de l’hôpital. Suite à quoi, les parents, âgés de 30 ans chacun, ont été condamnés à 300 heures de travail d’intérêt général par la justice. « Il est de la responsabilité de chaque parent de s’assurer que l’alimentation fournie aux enfants est équilibrée », a déclaré la juge à ce sujet.

Actuellement séparés, les parents suivent une formation aux compétences parentales.

Publicités

Une américaine de 79 ans condamnée à 10 jours de prison pour avoir nourri des chats errants

Une américaine de 79 ans condamnée à 10 jours de prison pour avoir nourri des chats errants_ohio-cleveland-seal_wp

Incroyable !

Aux États-Unis, l’État de l’Ohio détient une législation plus que particulière. L’ordonnance 505.23 considère le fait de nourrir des animaux errants comme un crime.

Nancy Segula, 79 ans, retraitée, vivant à Garfield Heights, en a subi l’amère expérience. Le média Fox de Cleveland a rapporté les faits.

En 2017, la septuagénaire a commencé à nourrir des chatons errants ayant fait irruption dans son jardin et dans sa vie. L’un de ses voisins qui avait des chats a déménagé sans eux, les laissant ainsi à l’abandon. Amoureuse des chats, inquiète de leur sort, elle a ainsi pris soin d’eux en les nourrissant et les soignant. Or, d’autres de ses voisins l’ont appris et n’ont pas du tout apprécié son geste. Ils ont alors prévenu les autorités. Après avoir reçu plusieurs citations à comparaître, quatre selon elle, la femme de 79 ans a finalement été condamnée à 10 jours d’emprisonnement ferme à la prison du Comté de Cuyahoga, où elle devra se présenter le 11 août qui vient.

Une condamnation que critique sévèrement Dave Pawlowski, le fils de Nancy Segula. « Je ne parvenais pas à croire ce que ma mère me racontait. Elle va passer dix jours à la prison du comté, je ne pouvais pas y croire […] Je suis sûr que les gens entendent parler de ce qui se passe dans cette prison. Et ils vont laisser ma mère de 79 ans y aller ? »

Une consternation partagée par l’intéressée elle-même. « La sentence est trop sévère pour ce que j’ai fait, alors qu’il y a tellement de personnes en liberté qui font de mauvaises choses. »

Des nouvelles pas si fraîches…

Des nouvelles pas si fraîches..._fr-nantes-blason_wp

Entendu récemment à la radio RTL, ce fait divers incroyable a été révélé par le journal Ouest France.

C’est à l’ouest de Nantes que le propriétaire d’un logement a fait la macabre découverte. Voulant vendre son appartement, il tente de contacter son locataire âgé. Ne parvenant pas à le joindre, il décide de se rendre directement sur place ce 10 juillet. L’appartement fermé de l’intérieur, les fenêtres closes, il entre et découvre le corps inerte de l’homme, alors âgé de 80 ans, allongé par terre, à côté de son lit. Sa mort remonterait à 2008.

Au moment de la découverte, aucune odeur particulière n’a été détectée. La nourriture trouvée dans le réfrigérateur ainsi que les journaux dans l’appartement indiquaient la date de 2008. Le propriétaire recevait par prélèvement automatique les loyers. Certains habitants de l’immeuble voyant la boîte aux lettres se remplir pensaient qu’il s’agissait d’une résidence secondaire. Les riverains ont décrit un quartier calme avec beaucoup de changement de locataires. Ces derniers jeunes n’étaient ainsi pas là en 2008.

L’homme est né en 1929 et n’avait pas de famille. Seule une nièce, sans nouvelle depuis une dizaine d’années, a été retrouvée par les enquêteurs. La décomposition avancée du corps, en état de momification, semblerait confirmée la date du décès. La police a ouvert une enquête afin de déterminer la cause de la mort qui paraît être naturelle.

Un médecin mis en garde à vue pour avoir reçu trop de patients

Un médecin mis en garde à vue pour avoir reçu trop de patient_stétoscope_wp

Jeudi dernier, dans le Loiret, le Docteur Jean-Marc Blanchon a été placé en garde à vue pour avoir reçu près de 120 patients par jour. La CPAM le soupçonne de fraudes.

Retrouvez l’article de la journaliste Esther Serrajordia paru hier sur le site de RTL qui en rapporte le résumé.

Affaire à suivre…

La Une de Charlie Hebdo sur la coupe du monde du football féminin fait débat

La Une de Charlie Hebdo sur la coupe du monde du football féminin fait débat_wp

Comme de nombreux journaux, Charlie Hebdo s’est intéressé à la coupe du monde du football féminin. Pour son numéro du 12 juin, le journal satirique a choisi de mettre en couverture de sa Une ce dessin qui a vite embrasé les réseaux sociaux.

Alors que beaucoup expriment leur indignation en qualifiant ce dessin de complètement misogyne, certains mettent en corrélation le tableau de Courbet L’origine du monde, qui lors de son exposition au public, il y a 124 ans, avait déclenché un véritable scandale.

D’autres rappellent les propos sexistes de l’essayiste Alain Finkielkraut qui avait déclaré : « Ce n’est pas comme ça que j’ai envie de voir des femmes ! »

Quant au rédacteur en chef de l’hebdomadaire, Riss, il a écrit dans son édito : « Le foot Féminin devra-t-il aussi participer à l’abrutissement des foules pour être pris au sérieux et considéré comme l’égal du foot masculin. »

Doit-on s’indigner tandis qu’il y a à peine deux ans de cela la Fashion Week de New York accueillait deux jeunes créatrices de mode présentant leur première collection, dont les pièces de celle-ci étaient agrémentées de vulves en tissus de toute taille ?

Sexiste ou pas ? Cette Une fait parler d’elle. Mais comme la mode, elle sera vite oubliée dans un mois. Surtout si nos footballeuses deviennent championnes du monde.

France : une famille d’accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants

France_une famille d'accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants_fr-yvelines-flag_wp

Il semblerait que les arrestations pour pédophilie se succèdent depuis un certain temps. Entre l’arrestation d’un ex-champion du jeu télévisé Les Douze Coups de midi, celle qui a eu lieu récemment de l’un des acteurs de la série Les Mystères de l’amour, une famille d’accueil a été mise en examen le 21 mars dernier pour viols et violences sur des enfants de 6 et 8 ans.

Résidant dans les Yvelines, une famille d’accueil a été mise en examen le jeudi 21 mars 2019 à Versailles. Le couple et leur fils âgé de 18 ans, soupçonnés de viols et violences sur des fillettes dont ils avaient la garde, ont nié les faits. Depuis 2012, la famille d’accueil aurait hébergé 22 enfants au sein de leur foyer.

Le 7 février 2019, une adolescente s’est présentée au commissariat de Marly-le-Roy pour déposer une plainte contre son ancienne famille d’accueil. Accompagnée de sa mère, elle a raconté aux enquêteurs avoir été violée à plusieurs reprises par le père de famille et le fils de celui-ci chez qui elle était placée entre 2011 et 2014. Ces faits se seraient produits durant l’absence de la mère qu’elle a accusé également de l’avoir battue de nombreuses fois, comme l’a rapporté le quotidien Le Parisien.

Quatre jours après ce dépôt de plainte, une fillette de 8 ans s’est confiée à ses éducateurs en leur disant avoir subi des sévices sexuels de la part des membres de la même famille. « Les descriptions sont aussi précises dans les deux cas, à plusieurs années d’intervalles et les deux victimes ne se connaissent pas », a déclaré une source proche du dossier, laquelle a précisé qu’une troisième fillette handicapée aurait été aussi abusée sexuellement lors de son placement dans cette famille d’accueil.

Le principal accusé, le père de famille de 55 ans, a déclaré lors de sa garde à vue être un « bon citoyen » et n’avoir « jamais fait de mal à personne ». Les investigations ont cependant révélé le « profil de prédateur sexuel » de cet agent hospitalier qui a été écroué. Le fils de 18 ans, ayant nié les faits qui lui sont reprochés, a été placé sous contrôle judiciaire, comme sa mère ayant seulement admis avoir giflé une fillette et étant convaincue de l’innocence de son mari.

USA : des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d’excréments

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-flag_wp

La saison des amours ou du Peace & Love avec la Saint-Valentin est bel et bien finie. Et ce fait divers effroyable relayé par plusieurs journaux est malheureusement là pour nous le rappeler. Cette affaire a été rapportée à l’origine par l’agence Associated Press (AP).

Ce mardi 12 février, des policiers américains ont trouvé quatre enfants dans une grange du Comté de Wise, au Texas, dans un état dépassant l’entendement.

Proche de la ville de Rhome, dans une zone rurale du Texas, des policiers américains ont été appelés pour une dispute conjugale entre la mère de quatre enfants, Paige Isabow Harkings, et le père de l’un d’entre eux, Andrew Joseph Fabila, tous deux âgés de 24 ans. Après le constat de coupures sur le visage de l’homme, les policiers ont entendu des voix en provenance de la grange située à l’extérieur de la maison. Ils ont alors découvert un garçon de 5 ans et une fillette de 4 ans enfermés dans une cage à chien de 90 cm sur 90, ainsi que deux autres enfants, à peine vêtus, âgés de 3 ans et 1 an, recouverts d’urine et de matières fécales. Tous les quatre atteints de malnutrition.

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-rhome_wp

Selon l’AP, en plus de 40 ans de carrière, le shérif du Comté, Lane Akin, n’a jamais eu pire affaire de maltraitance infantile. « Il y avait plein de nourriture dans la grange, mais le réfrigérateur et les placards avaient été fermés pour que les enfants ne puissent pas la récupérer », a-t-il constaté.

Selon CNN, l’homme et la femme ont été arrêtés et mis en détention à la prison du Comté de Wise. Quatre chefs d’inculpations de mise en danger d’un enfant ont été établis à leur encontre. Harkings fait également l’objet d’accusations supplémentaires de voies de faits graves ayant causé des lésions corporelles graves, suite au constat par les policiers sur place des multiples écorchures présentes sur le visage de Fabila, a spécifié le shérif. Lors de l’audience préliminaire au tribunal, mercredi, la caution a été fixée à 75 000 $ pour la femme et 60 000 $ pour l’homme. Aucun avocat commis d’office n’a été encore cité pour leur défense. Ils encourent une peine de deux à vingt ans de prison.

Interrogée par la chaîne américaine, la voisine Amber Jester ignorait que le couple avait des enfants. « On pourrait penser qu’être de l’autre côté de la rue permettrait de savoir quelque chose. Vous aimeriez dire que vous feriez quelque chose. Mais vous ne savez pas. Je suppose que vous ne savez jamais ce que les gens font à l’intérieur de leur maison », a-t-elle déclaré.

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-seal_wp

Les enfants ont été transportés au centre médical de Cook, à Fort Worth, pour évaluation. Ils ont été pris en charge par les services sociaux. D’après le Dallas Morning News, ils sont désormais sortis de l’hôpital et en vue d’être placés en famille d’accueil.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle de mars 2018 où 10 enfants d’une même fratrie, âgés de 6 mois à 12 ans, avaient été retrouvés dans des conditions sordides en Californie. Ils avaient subi des tortures physiques et psychologiques de la part de leurs parents, dont certains avaient même été ébouillantés. Ou encore celle des époux Turpin de janvier de la même année et dans le même État.

Au vu de ces affaires abjectes, on se serait en droit de soumettre l’idée qu’en supplément de peine statuée à l’encontre de ces bourreaux une stérilisation pourrait être à envisager. Ces individus n’ont-ils pas perdu le droit d’être parents ? Ne sont-ils plus des humains ou ne l’ont-ils peut-être jamais été ?

Du rififi chez les « stars »

du rififi chez les_stars_chapeau-or_wp

Ou règlements de comptes à O.K. Corral… Il semblerait que les peoples soient en forme en ce moment.

Entre un chanteur de RnB qui a été accusé de viol la semaine passée, un écrivain atteint du syndrome du complexe de supériorité et certainement bien d’autres encore qui font le « buzz » sur la toile, rien ne va plus sur la planète des peoples.

Le pire est même sans que l’on veuille franchement s’y intéresser, le web nous submerge de ces pseudos polémiques, dont certaines ne peuvent toutefois nous rendre totalement indifférents.

C’est le cas de cet écrivain, pourtant bien connu pour ses idées datant de la Préhistoire et son caractère pamphlétaire. Est-ce peut-être d’ailleurs cette seconde particularité qui le rend si célèbre ?

Que dire d’un homme qui n’aime pas les femmes de cinquante ans, son âge, les estimant bonnes pour la déchèterie ? Que penser d’un individu qui préfère les jeunes aux vieilles ?

Bah qu’il a le droit…

Le même droit que celui d’une femme pouvant dire de lui qu’il est un homme vieux. Il est doté d’un physique banal, loin d’éveiller les fantasmes d’une femme, quel que soit son âge. Il n’a pas non plus la carrière d’un Christian Jacq ou d’un autre grand écrivain plus classique. Il ne laissera qu’une onde d’un vague souvenir derrière lui ou pas. Il ne sera jamais l’équivalent d’un Jean d’Ormesson, très grand homme d’esprit et de beau parlé. Il n’est qu’une ombre passagère dans le temps. Un chroniqueur faubourien d’une émission de fin de soirée, non diffusée à heure de grande écoute, qui palabre en citant des auteurs renommés en enfilade comme les grains d’un chapelet. Il utilise un discours afin de se donner un intérêt substantiel, dont il est le seul à prétendre. Enfin, il n’est qu’un simple mortel comme le tout un chacun. Ses « coprolithes » ne sont ni en or ni en argent. Son sang est aussi rouge que celui d’une femme de cinquante ans ou moins ou plus…

La science magique ?

La science magique_boîte-lettres-noeud_wp

Comme je l’ai évoqué précédemment dans l’article de samedi dernier, l’esprit et la magie de Noël sont très présents au Royaume-Uni. La preuve.

Récemment, En Écosse, Jase, un petit garçon de 7 ans a écrit et posté une lettre pour son père décédé en 2014 à destination du Paradis. Sur l’enveloppe, il a écrit : « Monsieur le postier, pouvez-vous envoyer ça au Paradis pour l’anniversaire de mon père. Merci ».

La science magique_boîte-lettres-oiseaux-cadeaux_wp

Ému par le message, l’un des agents de Royal Mail (La Poste britannique), Sean Milligan, lui a répondu : « Pendant que nous délivrions votre courrier, nous avons pris conscience de certaines préoccupations. Je voulais donc simplement saisir cette opportunité de vous contacter afin de vous expliquer comment nous avons réussi la livraison de votre lettre, pour votre papa au Paradis. C’était un défi difficile d’éviter les étoiles et autres objets galactiques sur la route vers le Paradis. Cependant, soyez assuré ce particulier article important a été délivré. La priorité de Royal Mail est d’obtenir la sécurité du courrier de nos clients. Je sais à quel point votre courrier est important pour vous. Je continuerai à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour assurer la sécurité du Paradis. »

La science magique_lettre-réponse-royal-mail_wp

Teri Copland, la maman du petit garçon, touchée par ce magnifique geste, a partagé cette histoire sur Facebook, en remerciant la belle initiative de Royal Mail : « Il y a quelques semaines, mon fils de 7 ans a posté cette carte à son père au Paradis et aujourd’hui il a reçu une réponse charmante du facteur. Je ne peux actuellement dire combien il est ému de savoir que son père a reçu sa carte… vous n’aviez pas à faire l’effort de ce que vous auriez pu simplement ignorer, mais le fait que vous ayez fait l’effort pour un petit garçon que vous n’avez jamais rencontré est une si belle chose qui fait que Royal Mail vous avez simplement restauré ma foi en l’humanité et merci cela signifie sincèrement ce qu’est le monde pour lui. S’il vous plaît partagez ceci afin que tous les employés de Royal Mail sachent combien nous sommes reconnaissants. Merci et joyeux Noël. »

La science magique_boîte-lettres-oiseaux_wp

Cette histoire a été partagée plus de 270 000 fois sur Internet. Elle prouve également que les contes de Noël peuvent exister.

Étant de même attendrie par cette formidable histoire, je tenais exceptionnellement à la relayer aujourd’hui en m’écartant un peu du thème du jour du blog…