Les rapaces diurnes

Les rapaces diurnes_noël-sapin-coucou_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Les rapaces diurnes_accipitridés-aigle_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-aigle-branche_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-aigle-brun_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-aigle-forêt_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-buse_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-milan-royal_wp

Les rapaces diurnes_accipitridés-vautour_wp

Les passereaux – partie 2

Les passereaux - partie 2_fringillidés-linotte_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Les passereaux - partie 2_fringillidés-pinson-gris_wp

Les passereaux - partie 2_fringillidés-pinson-noir_wp

Les passereaux - partie 2_fringillidés-serin_wp

Les passereaux - partie 2_fringillidés-serin-pot_wp

Les passereaux - partie 2_grand-gravelot_wp

Les passereaux - partie 2_hirundinidés-hirondelles_wp

Les passereaux - partie 2_méropodidés-guêpier_wp

Les passereaux - partie 2_méropodidés-guêpier-branche_wp

Les passereaux - partie 2_motacillidés-bergeron_wp

Les passereaux - partie 2_motacillidés-bergeron-jaune_wp

Les passereaux - partie 2_motacillidés-pitpit_wp

Cœur d’automne

Coeur d'automne_cerfs_wp

De la pluie, de la pluie, encore de la pluie, toujours de la pluie… Mais heureusement à la campagne, la nature nous offre ses couleurs automnales…

Pas de cerfs pourtant dans la forêt d’ici au bord de l’Epte, malgré les chasseurs qui jouent de la carabine à longueur de journée… En revanche, les écureuils sont là et commencent depuis un petit moment à trouer mon jardin…

Coeur d'automne_écureuil_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Enquêtes codées

Enquêtes codées_wp

Cette série télévisée britannique de 7 épisodes n’est pas toute récente, puisqu’elle a été diffusée entre 2012 et 2014. Parue récemment pourtant sur Netflix, elle met en scène quatre femmes d’après-guerre aux facultés particulières qui se réunissent pour résoudre des crimes.

Tout commence à Londres en 1943 où Susan, Millie, Lucy et Jean travaillent parmi le personnel de Bletchley Park, principal site de décryptage du Royaume-Uni durant la Seconde Guerre mondiale. Après guerre, l’une d’entre elle va reprendre contact avec ses anciennes camarades afin de résoudre en parallèle de la police qui ne la prend pas au sérieux un crime compliqué. Chacune ayant une spécialité en matière de craquage de codes qu’elle utilisait afin de déchiffrer les codes allemands complexes pendant la guerre va mettre à profit son talent. Le quatuor va alors partir dans des aventures où dangers et casse-tête viendront à leur rencontre…

Enquêtes codées_San Francisco_wp

Une série vraiment excellente ! Des enquêtes palpitantes, des actrices formidables, les Britanniques nous montrent ici qu’ils peuvent être aussi bons que les Américains sur le plan du suspens. Un vrai coup de cœur pour cette série.

The Bletchley Circle et The Bletchley Circle : San Francisco (titres originaux) sont vraiment à découvrir !

« Ma Beauté Chimique »

_Ma Beauté Chimique_wp

Un grand coup de cœur pour le dernier article de ce blog qui est un super blog en général d’ailleurs.

Lyse, l’auteur du blog Ma Beauté Chimique, aborde un sujet demeurant encore tabou de nos jours. Il est important qu’une femme de cette génération en parle.

De ma génération, le sexe était tabou en général. Mais on n’en discutait entre nous, les filles. On apprenait à découvrir notre corps, tout ce qui était lié à la sexualité en général. On connaissait notre cycle d’ovulation, par exemple.

Quelle jeune fille aujourd’hui le connaît-il ?

Je vous invite donc à lire cet article afin de découvrir, pour ceux et celles qui ne le savent pas, une part de notre féminité…

N. B. : À Lyse. Je n’ai pas réussi à envoyer mon commentaire sur ton blog, d’où en partie cet article. Si l’image représentative de ton blog est soumise à des droits réservés et que tu souhaites qu’elle n’apparaisse plus sur ce blog, je la retirerai sur ta demande.

Montmartre

Montmartre_18e-basilique-du-sacré-coeur-1_wp

Situé dans le 18e arrondissement de Paris, Montmartre est un des lieux incontournables à visiter, de par sa richesse culturelle, de la magie qu’il évoque et qu’il dégage.

Pour y accéder, madame GPS m’a fait passer par le quartier de Pigalle. Un quartier assez atypique, dont l’ambiance est assez particulière. Sa traversée de jour en matinée fut dans le calme avec les touristes qui se rendaient aussi à Montmartre. Je n’aurais pas tenté de la faire la nuit…

Montée ensuite pour arriver à la célèbre butte de Montmartre où se trouve la tout autant connue basilique du Sacré-Cœur. La rue qui grimpe jusque-là n’a rien d’extraordinaire, au contraire. Une rue de magasins de souvenirs et de bric-à-brac qui se ressemblent tous, alignés les uns à côté des autres, avec quelques restos et bars qui semblent quelque peu miteux, en tout cas en vitrine. Et bien évidemment la rue que j’ai empruntée, les autres sont peut-être différentes.

Montmartre_18e-rue_wp

Montmartre_18e-basilique-du-sacré-coeur-4_wp

Montmartre_18e-basilique-du-sacré-coeur-carrousel_wp

Montmartre_18e-basilique-du-sacré-coeur-3_wp

Montmartre_18e-basilique-du-sacré-coeur-2_wp

Mais lorsque l’on arrive en bas des escaliers donnant accès à la basilique, waouh ! C’est magnifique. Les yeux s’écarquillent, on en reste bouche bée tellement c’est beau. Le plus est la fête des vendanges qui avait lieu à ce moment-là, ce qui donnait une touche festive à l’ambiance. Des producteurs de la France entière venaient vendre leurs vins du terroir, mais d’autres également les produits locaux spécifiques de leur région. Ainsi vins blancs et rouges se mêlaient au champagne, les gésiers de canard, pâtés en tout genre, fromages et confitures se partageaient la joie des touristes. Les frites fait-maison étaient elles aussi bien sûr au rendez-vous.

Grimpette des escaliers jusqu’à l’entrée de la basilique. L’effort fourni en vaut le coup. On en est largement récompensé lorsque l’on arrive en haut. Une incroyable vue sur le tout Paris s’offre à nos yeux. Quel bonheur ! La sensation que l’on ressent à ce moment-là est assez indescriptible. C’est tout simplement splendide !

Il m’a été malheureusement impossible de visiter l’intérieur de la basilique. Il y avait beaucoup trop de monde. Si j’avais dû suivre la file d’attente, j’y serais encore.

Montmartre_18e-butte-vue-sur-Paris-1_wp

Montmartre_18e-butte-vue-sur-Paris-2_wp

Montmartre_18e-butte-vue-sur-Paris-3_wp

Montmartre_18e-butte-vue-sur-Paris-4_wp

Montmartre_18e-carrousel_wp

Descente des marches, petit arrêt au marché de la fête des vendanges et direction vers le 1er arrondissement pour déjeuner ainsi à la brasserie dont je vous ai parlé lundi…