Evelyn Hernandez, symbole de la défense des droits des femmes au Salvador

Evelyn Hernandez, symbole de la défense des droits des femmes au Salvador_El-Salvador-flag_wp

Le 6 avril 2016, une jeune femme, Evelyn Hernandez, accouche d’un bébé mort-né dans des toilettes. Transférée à l’hôpital de la ville de Cojutepeque, elle est arrêtée et accusée d’homicide. Bien que le code pénal salvadorien prévoie une peine de 2 à 8 ans de prison pour les cas d’avortement, les juges estiment dans les faits toute perte d’un bébé comme un « homicide aggravé », une peine allant de 30 à 50 ans de prison. En juillet 2017, elle est ainsi condamnée à 30 ans de réclusion pour homicide aggravé avec préméditation.

En février 2019, la décision est annulée par la Cour suprême. Lors de ce second procès, le ministère salvadorien change le chef d’inculpation en homicide aggravé par négligence.

Le vendredi 16 août 2019, une peine de 40 ans est alors requise contre la jeune femme. Le lundi 19 août, elle est finalement acquittée, après avoir passé près de 3 ans en prison et toujours clamé son innocence en affirmant au juge que le bébé était bien mort-né.

« Le juge a été juste : il a dit qu’il n’y avait pas moyen de prouver le délit, et c’est pour cela qu’il a prononcé l’acquittement. Il a dit qu’il s’agissait d’un accouchement difficile », a indiqué Bertha Maria Deleon, l’avocate d’Evelyn Hernandez.

À sa sortie du tribunal de Ciudad Delgado, la jeune femme, âgée de 21 ans aujourd’hui, a déclaré : « Je suis heureuse ». « Grâce à Dieu, justice a été rendue. Je vous remercie aussi vous tous qui êtes venus ici », a-t-elle ensuite répondu aux centaines de femmes présentes sur les lieux, venues l’encourager dans cette épreuve, qui exprimaient leur joie en scandant : « Attention, attention, la lutte féministe avance en Amérique latine ! »

Plus qu’une grande victoire pour cette jeune salvadorienne, c’est une révolution pour ce pays d’Amérique centrale où la législation anti-IVG est l’une des plus strictes du monde actuellement.

Amnesty International a aussi témoigné son enthousiasme dans un communiqué : « une victoire éclatante pour les droits des femmes au Salvador ». Et l’organisation de défense des droits de l’Homme a précisé : « Aucune femme ne doit être mise injustement en accusation pour homicide pour le simple fait d’être confrontée à une urgence obstétrique ».

Evelyn Hernandez est alors devenue, malgré elle, le symbole de la défense des droits des femmes au Salvador.