Taïwan : premier pays asiatique à légaliser le mariage homosexuel

Taïwan_premier pays asiatique à légaliser le mariage homosexuel_rc-flag_wp

Alors que les droits de la femme régressent dans certains pays, comme aux États-Unis, les droits des homosexuels, eux, heureusement, évoluent.

Et hier les communautés LGBT et LGBT+ pour leur Journée internationale ont eu de quoi se réjouir.

Le Parlement taïwanais a légalisé en cette journée le mariage entre personnes de même sexe ; ce vote intervenant deux ans après que la Cour constitutionnelle a rendu un arrêt jugeant anticonstitutionnel l’absence de mariage homosexuel.

Une grande première en Asie ! Taïwan est devenu hier le premier pays de toute l’Asie à reconnaître officiellement ce droit.

Taïwan_premier pays asiatique à légaliser le mariage homosexuel_lgbt-flag_wp

« Le 17 mai 2019, à Taïwan, l’amour l’a emporté. Nous avons fait un grand pas vers l’égalité réelle, et fait de Taïwan un pays meilleur », a déclaré la Présidente de la République de Chine Tsai Ing-wen sur Twitter.

Ainsi, deux ans auparavant, la Cour constitutionnelle avait fixé la date butoir au 24 mai 2019 au gouvernement afin qu’il rectifie la loi, en notant que si rien n’était fait le mariage pour tous deviendrait une réalité. C’est désormais le cas.

Cette grande victoire pour le pays est aussi « l’aboutissement de trente ans de lutte », tel que l’a précisé Jay Lin, un entrepreneur taïwanais et dirigeant d’une association pro-mariage gay.

Taïwan_premier pays asiatique à légaliser le mariage homosexuel_rc-seal_wp

C’est tout autant un symbole fort, puisque cette légalisation est tombée en cette Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie. En soutien à ce texte le plus progressiste de la Présidente Tsai Ing-Wen, le seul utilisant le terme « mariage », des partisans du mariage pour tous s’étaient rassemblés par centaine devant le Parlement pour faire pression sur les élus.

Cependant, même si les Taïwanais se montrent donc plus évolutif en la matière que leurs voisins, d’autres pays ne semblent pas prêts à emboîter le pas. C’est notamment le cas du sultanat de Brunei qui envisage de punir l’homosexualité par lapidation. C’est tristement aussi vrai pour le haut commissaire à l’ONU, Michelle Bachelet, qui a été jusqu’a dire que « si elle est appliquée, cette loi marquera un sérieux recul pour les Droits Humains ».

Cela prouve malheureusement que nous n’avons pas tous la même vision sur les Droits de l’Homme…

Publicités