Nous aussi, on a fait trembler la Terre !

Nous aussi, on a fait trembler la Terre_coupe-du-monde-2018-Russia-road_wp

Jérôme Vergne, un chercheur de l’École et Observatoire des Sciences de la Terre, affilié à l’Université de Strasbourg, a publié sur son compte Twitter les variations de la quantité d’énergie sismique enregistrées sur le sol français lors de la finale de la coupe du monde de football 2018, grâce à plusieurs stations du réseau sismologique français.

À l’image des Mexicains qui ont provoqué un microséisme à Mexico au moment où leur équipe a marqué un but contre celle de l’Allemagne ce 17 juin, les Français ont, eux aussi, fait trembler la Terre ce 15 juillet !

Nous aussi, on a fait trembler la Terre_coupe-du-monde-2018_wp

Le « radiologue de la Terre » comme il se surnomme, a commenté : « On observe une baisse de l’énergie sismique pendant toute la durée du match », provoquée par la baisse d’activité générale du pays ayant été au ralenti durant plus de 90 minutes. Mais ces temps de pause étaient ponctués de pics d’énergie relatifs à chaque but marqué par l’équipe de France. Et au coup de sifflet final, une explosion du niveau du bruit sismique a été observée. Ce phénomène était « probablement lié aux mouvements de la foule dans les différents lieux de rassemblement », a noté le chercheur.

Nous aussi, on a fait trembler la Terre_coupe-du-monde-2018-Russia_wp

Ce même phénomène a été remarqué à Zagreb, capitale de la Croatie. Le sismogramme présenté affichait toutefois un profil différent de celui enregistré à Strasbourg. L’activité sismique a ainsi connu un pic à la 28e et 69e minutes lors de l’égalisation de la Croatie et le marquage du 2e but.

Nous aussi, on a fait trembler la Terre_coupe-du-monde-2018-ET_wp

Ah, cette coupe du monde ! Même la planète a vibré au rythme de ses hôtes et vice versa. C’est aussi la preuve que l’Homme et la Terre peuvent vivre en harmonie. Il est agréable et paradoxalement triste également de constater qu’il faille un évènement d’une ampleur de la sorte pour que les humains frémissent ensemble dans l’amour et la paix…

Publicités

On est les champions !

On est les champions_coupe-monde-foot-2018-blue_wp

Ça y est ! C’est fait ! La France est championne du monde de la coupe de football 2018 ! Et non sans mal !

4 buts à 2 contre la Croatie. Une équipe qui n’a pas non plus démérité, bien au contraire. Une très belle équipe de Croatie qui l’a d’ailleurs prouvée tout au long de ce mondial. Un mondial ceci dit atypique ; il n’a vraiment ressemblé en rien aux autres.

On est les champions_coupe-monde-foot-2018-tour-eiffel_wp

3 beaux buts sur les 4 que l’équipe de France a marqués. 2 buts qu’elle s’est prise, dont 1 qu’elle n’aurait pas dû prendre ; franchement le 2e a été dû à une maladresse sans nom. Peu importe, elle remporte le titre 20 ans après.

Je ne vous ferai pas le résumé de ce match de la finale, des spécialistes du football ont été et seront meilleurs que moi en la matière. Mais cette victoire française marque un beau renouveau des joueurs et de l’esprit du football français.

On est les champions_coupe-monde-foot-2018-red_wp

Elle représente aussi l’excellent travail de l’entraîneur Didier Deschamps, ce footballeur international qui prouve ici qu’il mérite bien sa place de sélectionneur depuis 2012.

Quel match ! Quelle victoire ! Bravo l’équipe de France ! Cocorico !

On est les champions_coupe-monde-foot-2018-trophée_wp

La Belgique endiablée !

La Belgique endiablée_coupe-du-monde-Belgique-flag-foot_wp

Quel beau match nous offerte cette équipe de Belgique hier ! La coupe de monde 2018 est finie pour ce pays avec une belle victoire lui permettant de monter sur le podium à la 3e marche.

Victoire bien méritée face à une équipe anglaise pas vraiment au top. Victoire aussi avec des petites frayeurs que nous a faites cette équipe des diables rouges. Merci d’ailleurs à ce joueur (dont je ne me souviens plus du nom) qui a été super réactif en entrant dans la cage de son goal afin d’éviter un but contre son équipe.

Ah ces diables ! Toujours ce même problème, très bons en attaque et quelques faiblesses en défense qui les ont suivis tout au long de ce mondial en leur ayant peut-être coûté leur 1/2 finale contre la France.

La Belgique endiablée_coupe-du-monde-stade_wp

Cependant, cette équipe de compétiteurs nous a montré une autre et très belle image de ce qu’elle était. Répondant toujours à l’appel sur le terrain, cette équipe combative porte très bien son nom des diables rouges. Félicitations messieurs ! Bravo pour ces 2 buts à 0 contre l’Angleterre !

Aujourd’hui, c’est le tour de l’équipe de France d’apporter la victoire et renouveler son exploit de 1998. Ce qui ne sera pas une mince affaire, car l’équipe de Croatie qui lui fera face n’est en rien comparable aux Anglais…

Quoi qu’il advienne, je vous présenterai demain un article supplémentaire sur le sujet. En attendant, bonne chance à l’équipe de France pour cet après-midi !

Bon dimanche !

On a gagné !

On a gagné_coupe-monde-2018-light_wp

Hier soir s’est déroulé le match de 1/2 finale France/Belgique de la coupe du monde de football 2018. Ce match tant attendu pour certains supporters de ce sport.

N’étant absolument pas sportive et fan de foot, comme je le répète souvent, je me devais toutefois de consacrer un article sur l’évènement. Bah oui quand même !

On a gagné_coupe-monde-2018-Fr-Be_wp

Mon cœur balançait entre ces deux pays. Quelle équipe devais-je soutenir, puisque j’ai de la famille des deux côtés ? Mais étant de nationalité française et d’origine espagnole à la base, n’ayant pu supporter l’Espagne, étant donné qu’elle s’est faite rapidement éliminer, la balance a penché du côté français.

La patriote en moi s’est réveillée et avec surprise je me suis laissée prendre par la fièvre footballistique. Je vous rassure, je ne vais pas me transformer pour autant en supportrice de ce sport, ni ne deviendrai une accro en regardant des matchs de foot à la suite de la fin de cette coupe du monde.

On a gagné_coupe-monde-2018-tableau_wp

Cependant, j’ai regardé du début jusqu’à la fin (miracle !) ce match de 1/2 finale.  Je ne pourrais dire si ce fut le match du siècle, si la France a mieux joué que la Belgique. Même si la France m’a parue plus à l’aise en défense qu’en attaque, que la Belgique semblait mieux maîtriser les deux, on a gagné ! Enfin plutôt l’équipe de France. Mais la Belgique n’a toutefois pas démérité. Elle a prouvé qu’elle était une équipe à la hauteur.

Enfin, bien que j’aie eu un petit pincement au cœur de voir tout de même la Belgique perdre (espérons qu’elle accède à la 3e place), le rêve de la coupe finale remportée par la France est permis. Vive la France !

La coupe du monde de football 2018

La coupe du monde de football 2018_ballon-coupe_wp

Impossible de passer à côté de cet évènement sportif, même au fin fond d’une grotte sur une île déserte. On dirait que le monde s’est arrêté pour se mettre à l’heure du football. On ne parle que de ça. Certains vont même jusqu’à concevoir des gâteaux en forme de ballon de football. La preuve en image !

La coupe du monde de football 2018_ballon-dessert_wp

Inutile de vous rappeler que je suis une femme. Donc, le football et moi ça fait 457 861. Alors sa coupe du monde… je vous laisse imaginer.

Print

Cependant, un article écrit par Azar Khalatbari, spécialiste de physique fondamentale et sciences de la Terre pour le magazine Sciences et Avenir, et paru sur le site de ce dernier, m’a bien fait rire. Le spécialiste a expliqué qu’au moment du but marqué par l’équipe du Mexique contre celle de l’Allemagne ce 17 juin, battant ainsi le champion du monde, les Mexicains ont tellement exprimé leur joie qu’ils ont causé un microséisme. Celui-ci a été enregistré à 11 h 32 précisément par deux capteurs du réseau SIMMSA, réseau d’analyse sismique et d’étude géologique mexicain. « Aucune activité tectonique n’a eu lieu à Mexico au moment du but. La ferveur des supporters et leur saut coordonné ont provoqué une vibration du sol, exactement comme lorsque survient un séisme », a précisé le spécialiste.

La coupe du monde de football 2018_ballon-mur_wp

Et ce ne serait pas la première fois. Selon l’école et l’observatoire des sciences de la Terre de l’Université de Strasbourg, le 17 juin 2017, « la victoire de l’équipe de rugby de Clermont-Ferrand en finale du Top 14 avait aussi déclenché plusieurs pics d’activité sismique qui correspondent aux mouvements de la foule aux moments clés du match et notamment lors du coup de sifflet final ».

Print

Même si « lors des travaux de prospection géophysique, des séismes artificiels sont déclenchés par des camions équipés de plaques vibrantes qui génèrent des trains d’ondes se propageant à travers le sous-sol », a conclu le spécialiste, l’explosion de joie des Mexicains porte ici bien son nom…

Du foot, du foot… encore du foot… et re… foot !

Du foot, du foot... encore du foot... et re... foot_wp

Passage obligé ! Du 10 juin au 10 juillet, attention les filles, pendant 1 mois, votre vie change !

Pour les célibataires, pas de souci, tout va bien ! De même, pour les filles qui aiment le foot ou ont un partenaire n’aimant pas le foot !

Pour les autres, pas de bol !

C’est une période pendant laquelle vous allez peut-être devoir composer avec les humeurs de votre compagnon ou mari, en gros, le prendre avec des pincettes !

Donc, afin de vous permettre de passer ce long… long mois dans une ambiance minimale de zen, quelques petits conseils pour ne pas énerver Monsieur :

Du foot, du foot... encore du foot... et re... foot_équipes_wp

1 – Savoir que le championnat d’Europe n’a absolument rien à voir avec la coupe d’Europe ; le championnat regroupe les meilleures équipes masculines européennes, peu importe la nationalité des joueurs, quant à la coupe, elle concerne les pays. Si vous savez déjà ça, cela vous évitera de lui poser la question et de vous faire traiter de nouille !

2 – Ne pas lui proposer vos nouvelles recettes light à la place des chips pendant les matchs ! C’est pizza, chips et bière obligatoires ! Et ne vous trompez pas non plus de pizzas ! Ne prenez surtout pas les végétariennes ! Car, là aussi, c’est inscrit dans les gènes du fan de foot, c’est pizza à la viande, qu’importe laquelle, avec du fromage, beaucoup de fromage !

3 – Si vous regardez le match avec lui, histoire de lui faire un peu plaisir, repérez bien la couleur des maillots des deux équipes afin de ne pas crier victoire lorsqu’un but est marqué par un joueur de l’équipe qu’il ne supporte pas !

4 – Ne faites pas de commentaires sur les joueurs, du genre, machin a changé la couleur de ses cheveux, je préférais l’autre ! Ou même sur leur tenue, par exemple, le rose bonbon, ce n’est pas top !

5 – Ne lui demandez pas de sortir la poubelle 5 minutes avant le match, mais plutôt une bonne heure avant, voire, la veille !

6 – Ne le consolez après un match si l’équipe qu’il supporte perd en lui disant que ce n’est pas grave, ce n’est que du sport, afin d’éviter son regard assassin !

7 – Si vous avez l’habitude d’avoir une soirée filles par semaine, arrangez-vous de la faire ailleurs ! Et tant qu’à faire de changer exceptionnellement le jour si cette soirée est la même que celle avec ses copains !

8 – Si vous êtes connaisseuse en foot, ne parlez pas de stratégie avec lui, vous aurez de toute façon toujours tort parce que vous êtes une fille et n’y connaissez rien !

9 – Ne lui demandez pas de faire un câlin à la fin d’un match, que l’équipe qu’il supporte gagne ou non, c’est mort ! Il est plus fatigué que les joueurs !

10 – Cochez chaque jour du mois passé le soir avant de vous coucher pour tenir le coup plus facilement et voir ainsi votre peine arrivée à son terme !

Du foot, du foot... encore du foot... et re... foot_drapeaux_wp

Voilà !

J’espère que ces quelques petits conseils vous aidera à passer le mois plus rapidement et sereinement même si les conseilleurs ne sont pas les payeurs !

Enfin, pour vous mettre dans l’ambiance, si vous ne connaissez pas déjà cette petite vidéo super rigolote, je vous invite à la découvrir sur https://youtu.be/ZrcX10HYMww

Courage ! Les filles ! Plus que 3 semaines à tirer !

Le football féminin américain se rebelle !

Le football féminin américain se rebelle_wp

Nous avons souvent tendance à mettre en valeur le football en France comme étant le sport national de prédilection, en tout cas, celui le plus apprécié des Français. Et il en est en partie de même outre-atlantique.

Nous nous épanchons également sur les salaires faramineux que ces chers joueurs touchent, allant jusqu’à frôler même l’indécence pour certains.

Or, qu’en est-il du salaire des joueuses ?

Je ne sais pas trop en France, mais à mon humble avis, sans bien sûr aucune certitude ni même preuve à l’appui, cela m’étonnerait fort bien que les joueuses gagnent un salaire équivalent…

Ce qui est certain en revanche pour les footballeuses américaines, elles gagnent largement moins que leurs homologues masculins.

Et au début de ce mois-ci, cinq footballeuses de l’équipe nationale américaine ont réagi en déposant une plainte civile pour discrimination salariale contre la Fédération.

Carli Lloyd, Becky Sauerbrunn, Hope Solo, Alex Morgan et Megan Rapinoe, les cinq des meilleures joueuses de football américain ont ainsi décidé de poursuivre en justice au Civil la Fédération américaine de football, comme elles l’ont déclaré sur la chaîne NBC.

Car, il s’avère que l’équipe féminine gagne quatre fois moins que l’équipe masculine, alors qu’elle comptabilise des performances supérieures.

Sur les sept dernières Coupes du monde, elle en a remporté trois en 1991, 1999 et 2015. Elle a de même généré en 2015 près de 20 millions de dollars de plus que l’équipe masculine et malgré cela, ces bénéfices ne sont jamais répercutés sur les salaires des joueuses.

Selon le New York Times, les footballeuses touchent un salaire annuel de 72 000 $ complété par des primes de matchs n’excédant pas 1 350 $, en comparaison avec les joueurs des grandes équipes masculines qui eux touchent un complément de 5 000 $ par match amical et 17 625 $ en cas de victoire. Pareillement, lorsque les femmes sont sélectionnées pour la Coupe du monde, elles perçoivent 30 000 $ de primes tandis que les hommes peuvent percevoir jusqu’à 68 750 $. Ce n’est qu’au niveau d’une qualification olympique que les primes sont égales.

Dans le Today Show, Carli Lloyd, milieu de terrain a d’ailleurs expliqué : « Je pense que nous avons prouvé notre valeur au long des années. Sortant d’une victoire à la Coupe du monde, la disparité entre les salaires des hommes et des femmes est trop grande. Nous voulons continuer à nous battre. La génération de joueuses avant nous s’est battue. Et maintenant, c’est notre devoir de continuer. » Et la gardienne de l’équipe, Hope Solo, a de même expliqué : « Nous sommes les meilleures du monde, nous avons trois Coupes du monde, quatre titres olympiques et les hommes sont payés plus, juste pour se montrer, alors que nous gagnons des tournois majeurs. »

Quant à la Fédération, elle a déclaré être « […] contrariée par cette action. […] Nous sommes aux avant-postes du football féminin et sommes fiers de notre engagement dans la fondation du jeu féminin aux États-Unis ces trente dernières années. »

Donc, affaire à suivre…