Tout en couleurs

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-psittacidés-perroquet-ara-rouge_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-psittacidés-perroquet-ara-hyacinthe-duo_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-psittacidés-perroquet-cacatoès-blanc_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-psittacidés-perroquet-jaco_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-ramphastidés-toucan-à-bec-rouge_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-ramphastidés-toucan-bec-rouge-jaune_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-ramphastidés-toucan-bec-rouge-noir_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-ramphastidés-toucan-gorge-jaune_wp

Tout en couleurs_oiseaux-grimpeurs-ramphastidés-toucan-vert_wp

Publicités

Fin de l’été

Fin de l'été_automne-écureuil_wp.jpg

C’est le dernier week-end d’été. Lundi sera alors le premier jour de l’automne. Ce week-end est aussi l’anniversaire de ma maman qui fêtera samedi ses 75 ans. Je serai absente durant ces deux jours. C’est un âge qui se fête ! Les autres aussi bien sûr…

Je vous propose donc pendant ce laps de temps des articles photos planifiés qui, j’espère, feront bonne réception auprès de vous.

Bon week-end !

Franky Zapata a traversé la Manche sur son Flyboard

Franky Zapata a traversé la Manche sur son Flyboard_photo-denis-charlet-afp_wp
Franky Zapata au-dessus de Sangatte, en France, le 4 août 2019, au départ de sa nouvelle tentative pour traverser la Manche – Photo Denis Charlet / AFP

« Dimanche 4 août 2019, Franky Zapata parvient à relier Sangatte, en France, à St Margaret’s Bay, en Angleterre sur sa machine volante, le Flyboard. » Par Sciences et Avenir avec AFP.

Découvrez cette extraordinaire aventure sur le site de Sciences et Avenir, si cela n’est déjà fait…

Australie : des végans condamnés pour malnutrition de leur enfant

Australie_des végans condamnés pour malnutrition de leur enfant_flag_wp

À Sydney, en Australie, des parents végans nourrissaient leur bébé selon leur conviction. L’état de santé de l’enfant s’est avéré critique. Au moment de la découverte des faits, la fillette âgée de 19 mois paraissait en avoir 3. Ses dents n’avaient toujours pas poussé. Elle souffrait d’une maladie osseuse. Elle n’était pas vaccinée non plus. Son alimentation était ainsi composée d’avoine, de pommes de terre, de beurre de cacahuète, de riz, de tofu, de pain et de fruits. Aucun supplément nutritionnel ne lui était prodigué.

Aujourd’hui âgée de 3 ans, elle est sous traitement afin de stimuler sa croissance très en retard et devra subir une physiothérapie. Elle demeure pour le moment physiquement et mentalement en dessous de la moyenne pour son âge. Elle a été prise en charge par des membres de la famille de ses parents.

Ces derniers ont perdu la garde de leur petite fille ainsi que celle de leurs deux fils plus âgés. Bien que les garçons ne présentent aucun symptôme de malnutrition, les forces de l’ordre ont toutefois constaté un retard conséquent au niveau de leurs vaccins.

L’alerte sur l’état de santé de la fillette avait été donnée lorsque celle-ci a été hospitalisée en urgence pour une crise convulsive. Elle ne pesait que 4,89 kg et n’avait pas non plus été suivie médicalement depuis sa sortie de l’hôpital. Suite à quoi, les parents, âgés de 30 ans chacun, ont été condamnés à 300 heures de travail d’intérêt général par la justice. « Il est de la responsabilité de chaque parent de s’assurer que l’alimentation fournie aux enfants est équilibrée », a déclaré la juge à ce sujet.

Actuellement séparés, les parents suivent une formation aux compétences parentales.

Violence animale

Violence animale_phoque-blanc-bébé_wp

Un pêcheur, originaire de Dunkerque, est accusé de torture et d’actes de barbarie sur un bébé phoque qui s’était échoué dimanche sur la plage de Malo-les-Bains.

L’homme s’est violemment acharné sur la pauvre femelle en lui assenant des coups de pied à la tête au point de la faire saigner.

Selon les personnes qui se sont interposées face à cette violence, l’homme aurait déclaré : « Je vais la tuer, c’est une saloperie qui bouffe mes poissons. De toute façon je suis pas solvable donc les amendes, j’en ai rien à foutre ». Alertée, la police s’est rendue sur place, mais l’individu avait déjà quitté les lieux. Cependant le pêcheur a été identifié et fera l’objet de poursuites. L’ONG Sea Sheperd Lille et la Ligue Protectrice des Animaux (LPA) de Calais ont conjointement déposé une plainte à l’encontre de l’individu.

« Baptisée Laetitia, elle se remet doucement de son agression. Son état est stable et nous surveillons de près l’évolution de ses blessures », a précisé le Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais. « Elle a été vue par un vétérinaire aujourd’hui et se remet de son agression. Elle devrait pouvoir bientôt retrouver la liberté », a indiqué Sea Sheperd Lille.

Enfin sur son compte Facebook, l’ONG a exprimé : « Un grand merci à celui qui est intervenu pour son courage. Il est temps que des mesures réellement dissuasives soient mises en place pour mettre un terme au sentiment d’impunité de certains. Que ces pêcheurs le veuillent ou non, les phoques sont CHEZ EUX et contrairement aux pêcheurs, ils sont des prédateurs naturels du milieu marin et un indicateur de sa bonne santé. (Une réalité écologique à enseigner dans les lycées maritimes de toute urgence pour pallier à l’ignorance et à l’arrogance de certains). »

Un petit garçon de 3 ans oublié dans un car scolaire durant plus de 7 heures

Un petit garçon de 3 ans oublié dans un car scolaire durant plus de 7 heures_wp

Pour sa première rentrée scolaire, ce mardi 10 septembre, un petit garçon de 3 ans a été déposé par sa maman à 8 h 25 du matin dans un car scolaire, à Saint-Jean-de-Boiseau, en Loire-Atlantique, pour ainsi se rendre à l’école. Il n’en descendra que presque 8 heures plus tard.

Arrivé à l’école, le petit garçon ne descend pas du car et personne ne s’en aperçoit. Aux alentours de 5 heures de l’après-midi, la maman vient récupérer son fils. Mais il n’est pas dans le car du retour avec les autres enfants.

Le chauffeur du matin qui a déposé tous les enfants à l’école n’a pas vu qu’il en manquait un à l’appel. Il a alors pris le chemin vers le dépôt des bus, situé à quelques kilomètres de là, avec le petit garçon à l’intérieur. Il a ensuite laissé le car au dépôt. C’est le chauffeur suivant, venu prendre sa tournée en fin d’après-midi, qui trouvera le petit garçon affamé et inquiet.

Heureusement, l’enfant a été retrouvé en bonne santé, mais très gêné d’avoir uriner dans ses vêtements et très affamé, puisqu’il n’a effectivement rien avalé de toute la journée. Il a été exempté d’école les deux jours suivants.

« On est passé par toutes les émotions », ont déclaré les parents. « Lorsque l’enfant a été ramené à l’école, il a bu et mangé. On a aussi prévenu le Samu, qui a été en contact avec la maman. Le petit a raconté qu’il avait dormi et joué avec ses doudous », a expliqué Pascal Pras, le maire de Saint-Jean-de-Boiseau.

Le père du petit garçon a déposé une plainte à la gendarmerie. Une enquête a été ouverte afin de comprendre comment une telle situation a pu se produire.

Ce petit garçon n’est toutefois pas prêt d’oublier sa toute première rentrée scolaire. Un moment important dans la vie d’un enfant, surtout à 3 ans. Car à cet âge, c’est encore un bébé.

Il faut qu’il « voye »… Il faut qu’il « soye » ?

Il faut qu'il_voye_... Il faut qu'il_soye_coq_wp

Ces mauvaises conjugaisons deviennent de plus en plus récurrentes aujourd’hui, même si ce n’est pas que d’aujourd’hui d’ailleurs.

À chaque fois que les entends, je bondis. Concernant le bon parler, nous disons : il faut qu’il voie, il faut qu’il soit… Mais bon. Peut-être le verbe « voyer » aurait-il été ajouté à la grammaire française durant mes plus de cinq ans passés en Angleterre ? Peut-être aussi l’auxiliaire « être » aurait-il vu son rival « soyer » débarquer dans la conjugaison ? J’aurais donc loupé le coche !

Cependant, comme je l’écrivais précédemment, cela ne date pas d’aujourd’hui. Lorsque je travaillais dans une école maternelle, il y a de cela huit ans, une institutrice m’avait prise à partie devant certains parents d’élève en me remarquant bien haut et fort une faute de conjugaison de l’auxiliaire avoir. J’avais écrit  : « Il faudrait que vous ayez… » Et selon elle, « ayez » devait s’écrire « ayiez ». J’avais donc oublié le « i » ? Puis elle ajouta que mon niveau de français n’était pas si bon que je le prétende. Sympa. Un peu vexée, surtout de me prendre la réflexion devant tout le monde, je ne pipai mot. Je lui fis signe gentiment de m’attendre quelques secondes. Je partis chercher un livre de conjugaison. De retour, je lui mis sous le nez la page correspondante à la conjugaison de l’auxiliaire avoir. Gênée à son tour, elle trouva quand même le moyen de me dire que le livre se trompait. Suite à quoi, un rictus aux lèvres, je décidais de laisser choir. Hé oui, il y a des gens comme ça où la mauvaise foi est plus forte que tout !

Bref, revenons à nos moutons, Léon.

Pas plus tard qu’hier soir, je regardais « Zone interdite – Hypermarché des plages : au cœur du grand rush de l’été », en replay, un agent de sécurité, le chef, dit alors au cours de son interview : « il faut qu’on voye bien… » Peu importe ce qu’il a dit après. Sur le moment, je ris tout en pensant un peu tout de même « pauvre France ». Malheureusement, il n’est pas le seul. Dans la rue, les magasins, à la télévision, à la radio…, je ne compte plus le nombre de fois où j’entends ces mauvaises conjugaisons. Enfin, j’ai arrêté de compter. Je redoute juste le jour où je verrais ces fautes écrites.

Vous me diriez, il y a pire. Le verbe « tenir » s’est également transformé en « tiendre » et la confusion entre les verbes « agoniser » et « agonir » est tout autant fréquente, sans douter que les personnes qui se trompent ne doivent pas connaître le verbe « agonir », c’est-à-dire « accabler quelqu’un d’injures ».

Mais il y a aussi plus fort, Hector.

Depuis un bon nombre d’années, les termes « simplissime », « sublissime », etc., histoire de compliquer un peu plus une langue qui l’est déjà, sont couramment utilisés. Et certaines personnes blâment les mots anglais qui entrent dans notre vocabulaire ? Personnes qui ne savent pas que nombreux mots et expressions françaises sont usités dans la langue anglaise.

Enfin en y réfléchissant bien, nous ne sommes plus à ça près, puisque la « grossophobie » & Co sont des expressions relativement récentes qui sont de même employées à tout bout de champ. Et vu que les mathématiques vont devenir optionnelles dans la réforme du baccalauréat, l’avenir se profile super bien à l’horizon. Un peuple qui ne sait déjà pas parler correctement, il ne saura plus compter. Vous me direz, il sera ainsi plus facile de le diriger…