Venezuela : au bord du gouffre

Venezuela_au bord du gouffre_nature_wp

En 2000, le Venezuela était classé parmi les 30 puissances les plus riches du monde. Il est devenu l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud, alors qu’il y a à peine 5 ans, il était le premier producteur mondial de pétrole.

Le Venezuela est aujourd’hui au bord du chaos. Une inflation jusqu’ici jamais vue avec un taux ayant atteint plus de 1 000 % en 2016, une pénurie alimentaire historique, des hôpitaux littéralement à l’abandon, un taux de criminalité record, où l’on dénombre notamment à Caracas, sa capitale, 1 mort par heure, des enlèvements accompagnés de demande de rançon, des pillages ou encore des émeutes quotidiennes rythment la vie des Vénézuéliens.

Venezuela_au bord du gouffre_manif_wp

Le Président actuel Nicolás Maduro blâme la chute du prix du pétrole d’être la principale raison de cette crise sans précédent. Mais dans les faits, c’est la politique menée par son prédécesseur, Hugo Chavez, qui est arrivée à bout de souffle : nationalisations massives, outil de production obsolète, dévaluation du bolivar (monnaie locale) qui a ainsi perdu 99 % de sa valeur, des dépenses sociales mal gérées, une agriculture qui ne produit plus rien, des usines qui tournent à vide, et surtout la corruption qui gangrène de plus en plus le pays.

Dans les magasins, les étals sont pratiquement vides. Les millions d’habitants, dont leur principale souci est de trouver à se nourrir, ne trouvent plus les produits de base, comme le sucre, et des médicaments. Les files d’attente devant ces magasins durent des heures. L’armée doit intervenir régulièrement afin d’éviter les pillages et les émeutes. On assiste alors à une véritable ruée des Vénézuéliens vers le pays voisin, la Colombie, pour acheter ces produits.

Venezuela_au bord du gouffre_file-attente_wp

Or, le Venezuela présente également l’autre côté, celui des ultra-riches et des proches du pouvoir. Marché noir, contrebande, restaurants clandestins font ainsi partie du paysage. Pour cette minorité de privilégiés, tout se trouve en payant le prix. Les pénuries sont loin de leur préoccupation première, seule la sécurité l’est, car les kidnappings sont monnaie courante.

Caracas est dès lors la capitale la plus violente du monde. Les gangs armés prolifèrent. Et les gens tuent pour un sac de riz.

Venezuela_au bord du gouffre_Caracas-rue_wp

« Violences, pillages, marché noir : panique au Venezuela », voici le documentaire réalisé par les équipes d’Enquête Exclusive qui ont sillonné ce pays au bord de la rupture durant plusieurs mois. « Une plongée sidérante et effrayante au cœur d’un grand pays aujourd’hui au bord du gouffre », que je vous invite à découvrir.

Note : ce documentaire n’est ni propagande contre la politique du Venezuela, ni une interprétation médiatique des faits. La situation de ce pays est décrite telle qu’elle est et a été confirmée en parallèle par mes propres sources, sources ayant souhaité rester dans l’anonymat par sécurité.

Des cellules immunitaires contre la calvitie

Des cellules immunitaires contre la calivitie_wp

Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont découvert par hasard un moyen de combattre la calvitie.

C’est en étudiant si le processus de cicatrisation de la peau se déroule normalement chez les souris dont l’action des lymphocytes T régulateurs (Treg) est temporairement arrêtée que s’est produite cette découverte : des cellules immunitaires déclenchant la repousse des cheveux et des poils.

Ces lymphocytes T régulateurs sont une sous-population de lymphocytes T CD4+ (cellules immunitaires) qui en plus de leur participation à lutter contre les bactéries et les virus empêchent à l’individu de déclencher des réactions immunitaires contre ses propres organes. Si leur mécanisme est défectueux, l’individu peut alors souffrir de maladies auto-immunes, cas de la polyarthrite rhumatoïde, du diabète de type 1, etc.

Ainsi, afin d’observer la cicatrisation de la peau chez ces souris, les chercheurs ont épilé par endroits leurs poils en constatant que les poils de ces zones ne repoussaient jamais. Pour comprendre ce phénomène, ils ont décidé de l’étudier. Peu à peu, en utilisant des techniques d’imagerie, ils ont réussi à prouver l’implication des lymphocytes Treg dans la régénération des follicules pileux, ces cellules qui déclenchent la venue des nouveaux poils. Non seulement leur nombre triple, mais en plus elles sécrètent une protéine, Jag1, qui déclenche alors l’activité des cellules souches des follicules et permet la régénération des poils. « Tout se passe comme si les cellules souches et les Treg avaient évolué conjointement, si bien que les Treg ne protègent plus uniquement les cellules souches de l’inflammation, mais prennent aussi part à leur effort de régénération […] Maintenant, nous savons que les cellules souches dépendent totalement des Treg pour savoir quand commencer la régénération », comme l’a expliqué Michael Rosenblum, dermatologue et co-auteur de l’étude.

Cette découverte et les travaux qui en découlent pourraient donc amener à un nouveau traitement contre la calvitie, surtout, contre l’alopécie en aires, communément connue sous l’appellation de pelade, maladie auto-immune se caractérisant par la perte partielle ou totale des cheveux ou des poils sur le corps.

Cela étant, les chercheurs poursuivent en parallèle leurs travaux concernant le rôle des lymphocytes Treg dans la cicatrisation. Ils ont découvert notamment que ces cellules ouvrent le passage aux bactéries inoffensives dans la peau, qui seraient normalement attaquées par le système immunitaire. Ces bactéries sécrètent des molécules nécessaires à la cicatrisation des plaies à l’âge adulte.

Le menthol et l’huile essentielle de menthe démentholisée

Ice cubes with mint isolated on white

Le menthol est un composé organique covalent (liaison chimique par mise en commun d’électrons) obtenu par synthèse ou par l’extraction depuis l’huile essentielle de menthe poivrée ou autres huiles essentielles de menthe.

Malgré les nombreuses variétés de menthe existantes, seules les huiles essentielles sont extraites de la menthe poivrée (Mentha piperita), hybride de la menthe verte et menthe asiatique, et de la menthe des champs (Mentha arvensis), dont le parfum piquant, frais et caractéristique est associé communément au terme « menthe ». La menthe des champs, plus petite que la menthe poivrée, présente un parfum plus doux et moins piquant. En revanche, sa teneur en menthol étant élevée, la menthe des champs est généralement démentholisée afin d’obtenir une concentration en taux de menthol d’environ 45 %.

Le menthol, autre ses vertus anti-inflammatoires et antivirales, est un anesthésique local.

Le menthol et l'huile essentielle de menthe démentholisée_menthe-menthol_wp

Propriétés

Rafraîchissant, il provoque l’effet « glaçon » en agissant comme stimulant des récepteurs de la peau qui réagissent au froid.
Décongestionnant, il soulage les jambes lourdes, les pieds gonflés, etc. et dégage aussi les voies respiratoires, notamment en cas de nez bouché
Antalgique, il agit donc comme un antidouleur en apaisant les douleurs localisées, les coups, les bosses, les ecchymoses, etc.
Antiprurigineux, il calme par définition les démangeaisons cutanées de par son léger effet anesthésiant.
Contre les maux de tête, il s’utilise ici en application locale sur les tempes et surtout loin des yeux afin d’éviter une irritation et un fort picotement.
Repulpant, il produit une petite rougeur ainsi qu’un gonflement léger au niveau des lèvres pour amplifier alors le volume des lèvres.
Élimine la mauvaise haleine, il masque les odeurs de par ses spécificités naturelles.
Favorise la pénétration cutanée d’autres actifs, cas des huiles essentielles.

Le menthol et l'huile essentielle de menthe démentholisée_menthe-liquide_wp

Utilisations

– Soins des contusions (coups, bleus…)
– Soulage les piqûres d’insectes
– Apaise et décongestionne les membres inférieurs du corps
– S’applique en gloss, sticks ou baumes à lèvres pour un effet « repulpant »
– Calme les névralgies, tendinites, sciatiques…
– Traite la migraine
– Effet fraîcheur
– Hygiène bucco-dentaire (dentifrice)

Russie : le site internet « Life » et son odieuse vidéo

Russie_le site internet_Life_et son odieuse vidéo_wp

Rappel. Début de cette année, le Kremlin a adopté « la loi sur les gifles » dépénalisant les violences domestiques, à condition qu’elles n’aient ni entraîné de blessures graves ni été une récidive. Le coupable ne devra alors s’acquitter que d’une simple amende de 470 € au lieu des 2 ans de prison anciennement prévus.

Suite à quoi, en février, le média Life, considéré comme pro-Kremlin, a publié sur sa page Facebook une vidéo montrant les 5 meilleures méthodes de battre son enfant ou un membre de sa famille sans laisser de traces.

Intitulée « Il te bat parce qu’il t’aime », cette vidéo de 47 secondes accompagnée d’un petit air de guitare décrit ainsi de manière abjecte comment donner des coups sans qu’ils puissent se voir. Enrouler son enfant dans un matelas avant de le frapper, placer un livre sur sa tête et donner des coups à travers, frapper le derrière de sa tête avec le plat de la main, positionner les mains pour l’étrangler de sorte qu’aucun bleu ne soit apparent ou taper ses talons ou le dessous de ses pieds à l’aide d’une matraque.

Enfin, bien que cette vidéo ait créé un véritable scandale, elle a été relayée sur YouTube et s’y trouve toujours.

Recette fraîcheur

Recette fraîcheur_wp

Je ne sais pas le temps qu’il fait chez vous, mais, ici à Grimsby, c’est la canicule ! Enfin, la canicule pour les Anglais habitués à leur petit 12°C. Nous avons dépassé les 25°C depuis jeudi dernier et il est prévu des températures similaires pour toute la semaine.

En tout cas, je revis ! Mes origines espagnoles aussi ! Ceci dit, j’admets que j’ai eu un peu de mal également au début à supporter cette chaleur qui est arrivée d’un seul coup. Mon organisme s’était doucement acclimaté aux températures anglaises.

La chaleur des journées est tolérable. Il y a toujours un petit vent du sud pour venir vous rafraîchir un peu. Quant à la température des nuits, c’est une véritable fournaise. Malgré toutes les fenêtres et portes ouvertes de la maison, on crève de chaud. Il n’y a pas un brin de vent. D’ailleurs cette nuit a tellement été étouffante que j’ai dormi à la belle étoile, avec un matelas gonflable et confortable, un oreiller et une couette légère, quand même.

Bah oui ! À 40 ans et des brouettes, on s’aperçoit que le temps de s’allonger à même le sol sous une tente archaïque ou auprès d’un feu de camp de fortune est révolu ! On n’a plus 20 ans et les courbatures sont là pour nous le rappeler. Surtout, en vieillissant, mince alors, on a besoin et envie de son petit confort !

Et vous verrez les filles (celles étant encore loin de cet âge à venir) que vous aussi vous ressentirez la même chose ! Et oui ! Ce n’est pas toujours beau de vieillir ! Enfin !

Je ne sais pas non plus comment vous fonctionnez, mais en ce qui me concerne, lorsqu’il fait chaud, je n’ai envie que de fraîcheur et de légèreté.

Je vous propose donc ce plat frais et léger pour 1 personne.

Recette fraîcheur_poisson-cuit_wp

Soupe froide de poisson au chou-fleur et à la tomate

(188,69 kcal (148,19 kcal) et environ 7 €)

Recette fraîcheur_chou-fleur_wp

– 90 g de filet de colin* (63 kcal)
– 90 g de chou-fleur grossièrement haché (22,5 kcal)
– 220 g de petites tomates de couleur (44 kcal)
– 1/2 oignon rouge moyen (30 kcal)
– 1 petite gousse d’ail (5,5 kcal)
– 2 c. à soupe de sauce de soja réduite en sel (15,6 kcal)
– 5 brins de ciboulette fraîche (1,5 kcal)
– curcuma en poudre (3,54 kcal)
– poivre noir moulu (3,05 kcal)

*Remplacez le poisson en doublant la quantité de chou-fleur, soit 180 g en tout (45 kcal)

Mixez les tomates, l’oignon, l’ail (sans le germe) et la ciboulette.

Dans une casserole remplie d’eau, cuisez le chou-fleur sur feu fort, 10 minutes, casserole découverte. Égouttez et laissez-le dans la passoire.

Dans une casserole, mélangez avec les ingrédients mixés, le curcuma et le poivre. Cuisez sur feu doux, 10 minutes, casserole couverte. Ajoutez le chou-fleur et cuisez de nouveau sur feu doux, 10 minutes, casserole couverte. Versez le contenu dans un large bol ou un saladier et laissez refroidir à température ambiante.

Dans une poêle anti-adhésive, cuisez le poisson sur feu doux, 5 à 7 minutes de chaque côté, selon l’épaisseur du filet, poêle couverte. Mettez le poisson dans une assiette creuse et laissez-le refroidir à température ambiante. (Sautez cette étape)

Dans une assiette creuse, mettez le contenu du bol à base de chou-fleur avec le poisson et réservez au frais une vingtaine de minutes.

C’est prêt !

Recette fraîcheur_chou-fleur-tomate_wp

  • Note

 – Vous pouvez ajouter un peu de paprika ou de piment rouge en poudre pour épicer ou pimenter votre plat, pour les amateurs.

– Vous pouvez également ajouter un peu de miel à la fleur d’oranger, pour les amateurs de sucré-salé.

Recette fraîcheur_poisson-cru_wp

J’espère que cette petite recette légère et tout en fraîcheur vous plaira. Je vous retrouve lundi prochain avec une autre recette.

Bon appétit !

À mon père

À mon père_gerberas-fleurs_wp

Aujourd’hui est un jour particulier. C’est la fête des pères en France. Et cette année, cette journée me semblera plus difficile. Elle sera un peu triste, mais d’année en année, ça ira forcément mieux. Le temps est le seul baume pouvant atténuer cette souffrance.

Ce jour est aussi là pour dépasser cette douleur, me remémorer les bons moments, toutes ces belles années que lui et moi avons parcourues ensemble. C’est également l’instant de réaliser malgré tout la chance d’avoir eu un papa et un bon papa. Combien d’enfants ou d’adultes n’ayant jamais connu leur père, souhaiteraient avoir l’occasion en ce jour de le pleurer comme de le célébrer. Combien d’entre eux ont eu ou ont un père qui en porte le titre sans l’honneur qui va avec…

Alors parce que ce dimanche de la fête des pères 2017 est la première fête des pères sans le mien, tout en demeurant à jamais dans mon cœur et mon esprit, je lui dédie ce petit poème :

Papa dort sous les étoiles
Bien désormais loin des zoïles.
Je lui dessine une toile,
Un bateau avec des voiles
Et un moteur sans gasoil.
La peinture aussi dévoile,
À coups de pinceau sans poil.

Le bateau sur l’océan,
Tout seul et tranquillement,
Il vogue dans l’air du vent.
En haut dans le firmament,
L’ébauche d’un soleil blanc
Se colorant doucement
Dans un ciel se bleuissant.

Au fond, l’esquisse d’une île
Aux tendres reliefs fébriles,
À l’horizon se profile
Et peut-être à quelques milles.
Puis en fronçant les sourcils,
Les yeux se rendent habiles
Pour suivre encore le fil.

À la gauche, se révèle
Une maison en dentelle,
Des oiseaux aux grandes ailes,
Un genre de sentinelle
Et une ombre non cruelle
Dans une verdure belle
Ou la forêt éternelle.

Puis à la droite figure,
Tout le long d’un petit mur,
La luxuriante nature.
Les lignes semblent si pures
Qu’elles apparaissent sures.
Et une sorte de hure
Prend alors la forme dure,
Un chêne tout en allure.

S’éloignant après des tons,
Se remarque ensuite un mont,
Au milieu à l’abandon.
Ce navire alors sans nom
S’en approche sans un son.
Tout paraît paisible et bon.
Ce tableau est comme un don.

Papa, capitaine heureux,
Se repose donc un peu
Désormais sur l’île bleue,
Sous ces étoiles de feu.
Et ne reste ainsi qu’un vœu
Pour lui, mais aussi pour ceux,
Qui ont su jouer le jeu…

Bonne fête à tous les papas ! Et bon dimanche !

« The Poison Garden »

The Poison Garden_entrance_wp

Bienvenue à « The Poison Garden », le paradis des plantes « les plus dangereuses d’Europe », situé dans un espace clos, séparé par une grille en fer forgé, en plein cœur du parc de la duchesse de Northumberland, à Alnwick, au nord-est de l’Angleterre.

« Ces plantes peuvent tuer », telle est la phrase d’accueil accompagnée d’une énorme tête de mort qui s’affiche sur les panneaux de la grille d’entrée du jardin.

Une centaine de plantes redoutables y est présentée. En voici quelques-unes :

The Poison Garden_Berce du Caucase_wp

La Berce du Caucase

Appelée aussi Berce de Mantegazzi (Heracleum mantegazzianum), cette plante herbacée de la famille des Apiacées ou Ombellifères a dans sa sève des molécules phototoxiques pouvant brûler la peau au 3e degré. Découverte en 1880 dans la vallée de Klioutsch, dans la région du Caucase, elle est considérée comme une espèce invasive en Europe.

The Poison Garden_Grande Ciguë_wp

La Grande Ciguë

De son vrai nom la Ciguë tachetée (Conium maculatum), cette plante herbacée de la même famille que la Berce du Caucase est très toxique. À l’origine du poison officiel des Athéniens pour les condamnés à mort, elle se rendit célèbre grâce à l’une de ses plus grandes victimes, le philosophe Socrate.

The Poison Garden_Belladone_wp

La Belladone

Nom latin Atropa belladona, cette plante herbacée vivace de la famille des Solanacées (comprenant également la pomme de terre et la tomate) est connue sous les appellations de Belle Dame, Bouton-noir, Cerise du diable, Guigne de côte, Herbe empoisonnée, Morelle furieuse, Morelle marine ou Permenton. Elle est utilisée en ophtalmologie afin de dilater la pupille lors d’un examen de fond d’œil. 10 à 15 de ses baies noires contenant de l’atropine suffisent à tuer un adulte. L’atropine est une substance active sur le système nerveux de par ses propriétés anticholinergiques. Un agent anticholinergique est une substance appartenant à une classe pharmacologique de composés servant à réduire les effets où l’acétylcholine joue le rôle de neuromédiateur dans le système nerveux central et le système nerveux périphérique. L’acétylcholine est le principal neuromédiateur du système nerveux parasympathique, son blocage entraîne une augmentation du tonus sympathique.

The Poison Garden_Mandragore_wp

La Mandragore

Ou Mandragore officinale (Mandragora officinarum), est de même une plante herbacée vivace, voisine de la Belladone et fait donc partie de la même famille. Se trouvant dans les pays périphériques méditerranéens, elle est riche en alcaloïdes aux caractéristiques hallucinogènes. Elle est devenue légendaire par les Anciens qui lui donnaient des vertus magiques extraordinaires.

The Poison Garden_Aconit napel_wp

L’Aconit napel

Baptisée également Casque-de-Jupiter (Aconitum napellus, sous-espèce napellus), cette sous-espèce de plantes appartenant à la famille des Renonculacées ou Ranunculacées, type de l’espèce Aconitum napellus, est connue entre autre sous les noms de Capuche de moine, Capuchon, Coqueluchon, Napel, Pistolet, Sabot du pape, Aconit tue-loup bleu, Aconit bicolore ou encore Tore bleue. À l’Antiquité, son activité toxique était utilisée pour la chasse ou empoisonner l’eau potable. Les Gaulois s’en servaient pour chasser les loups et les ours qui occupaient les forêts en enduisant leurs flèches avec. Au Moyen-Âge, elle était considérée comme une plante magique servant à la magie noire. À la Renaissance, elle était le poison familier des Borgia pour l’atroce agonie que son ingestion provoquait.

Alnwick Garden

Enfin, « The Poison Garden » présente aussi des plantes aux spécificités psychoactives, comme le tabac, le pavot (opium), le cannabis, etc., enfermées dans des cages. Autre le côté pédagogique que propose ce jardin, l’humour anglais est au rendez-vous de par sa mise en scène pseudo-dramatique. Les visites se déroulent exclusivement en groupe avec un guide et leur durée n’excède pas plus une vingtaine de minutes.

Belgique : Wonder Woman, pas si merveilleuse que ça…

Belgique_Wonder Woman, pas si merveilleuse que ça_wp

Lorsque nous lisons les journaux ou écoutons les informations à la télévision, à la radio, concernant les droits des femmes, notre considération se porte souvent sur les pays qui les bafouent. Notre regard, nos oreilles se fixent également sur les différences sociales ou professionnelles évidentes qui existent en général dans le monde entre les hommes et les femmes.

Or, nous ne prêtons pas toujours attention à ces petits détails du quotidien creusant eux aussi insidieusement ce fossé. Ces faits insignifiants, passant d’ordinaire inaperçus, qui se déroulent parfois aux portes de chez nous ou de celles nos voisins, ces dits pays défenseurs des droits qu’ils soient masculins ou féminins. J’entends bien par ces « faits insignifiants », non ceux qui apparaissent sur les réseaux sociaux, du genre la nouvelle pub de Renault se lançant dans le domaine beauté avec ses vernis à ongles Twingo, une toute première pour une marque automobile, mais bien ceux évoquant un retour aux années 50.

Pour information ou rappel, cette pub de Renault très controversée a créé une certaine polémique absurde auprès d’un certain public qui la considère comme sexiste. Critique qui ne changera pas la face du monde, mais incitant indirectement les esprits en ce sens et cloisonnant quelque part les marques à rester dans leur domaine d’activité, sauf si elles viennent de l’univers artistique ou du pays du Soleil-Levant.

Belgique_Wonder Woman, pas si merveilleuse que ça_goodies1_wp

Ainsi, un cinéma du groupe Kinepolis en Belgique a distribué avant le début de la séance du film Wonder Woman (premier film de super-héros réalisé par une femme, Patty Jenkins) des goodies (cadeaux publicitaires) destinés uniquement aux femmes. Alors que celles-ci s’attendaient à découvrir dans leur petite pochette-surprise (un petit sac rose), sur laquelle s’inscrivait « Cool things inside » (Choses intéressantes à l’intérieur), des trucs vraiment sympas, style échantillons de nouveaux parfums, sushis ou pasta box afin de promouvoir l’ouverture d’un nouveau restaurant spécialisé en la matière, ticket de cinéma à tarif réduit pour une nouvelle séance, etc., elles ont eu une toute autre surprise.

Elles ont découvert un véritable kit de ménagère parmi un paquet de chips et de chocolat à bon marché. Une éponge, une raclette à vitres, une brosse pour nettoyer les sols, des pilules pour mincir. Inutile de vous dire que la réaction fut immédiate et dénoncée, avec photos à l’appui, sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter.

Afin de se justifier, le groupe Kinepolis a expliqué au site belge VRT, qui l’a contacté, qu’il ne pouvait être responsable de ces cadeaux promotionnels, étant donné qu’ils avaient été fournis par des sponsors et dont leur sélection avait été aléatoire. Le groupe a de même présenté ses excuses sur Twitter : « Nous voulons nous excuser pour cette inattention. Nous comprenons toutefois ces vives réactions. » En résumé, parler pour ne rien dire.

Belgique_Wonder Woman, pas si merveilleuse que ça_goodies2_wp

Ceci dit, la question que devrait peut-être se poser ce groupe, c’est d’éventuellement soit de changer de sponsors ou, du moins, vérifier le contenu des goodies ou encore offrir la pochette-surprise à tout le monde, sans distinction de sexe.

Enfin, si jamais vous allez voir ce film de super-héros dans l’un des cinémas de ce groupe en Belgique, apportez votre produit pour les carreaux, pour la vaisselle et pour les sols. Vous pourrez alors faire la vaisselle, s’il y a, tester votre superbe nouvelle raclette verte ou violette pour les vitres et récurer les sols avec votre flambant neuve brosse afin d’espérer peut-être vous faire rembourser votre place de cinéma. Quant aux pilules pour mincir, après toutes ces taches, à vous de voir…

Suède : Museum of Failure

Suède_Museum of Failure_wp

Très bonne initiative de la part de nos voisins suédois.

À Helsingborg, le Museum of Failure a ouvert ses portes ce 7 juin. L’exposition qui y est proposée regroupe 70 innovations ratées. Annoncés comme révolutionnaires, ces objets comportaient soit des erreurs de conceptions, furent dépassés, oubliés ou connurent tout simplement un échec commercial.

« Une collection d’intéressantes innovations ratées », telle est présentée cette exposition. Et « un aperçu unique de belles prises de risque en matière d’innovation », promet-elle aux visiteurs.

Voici 8 exemples de ces ratages technologiques :

Suède_Museum of Failure_1-le masque Rejuvenique RJV10KIT_réjuvénation faciale_wp

1 – Le masque Rejuvenique RJV10KIT

Cette innovation appelée aussi le masque de « réjuvénation faciale » connut un véritable échec commercial lié à son manque d’esthétisme, lequel devint cependant un vrai succès pour Halloween.

Suède_Museum of Failure_2-la console Pippin d'Apple_wp

2 – La console Pipp!n d’Apple

Prise de risque et grande première d’Apple dans le domaine du jeu vidéo. Conçue ainsi par Apple, commercialisée par Bandai en 1996, cette console ne fut vendue qu’à 45 000 exemplaires. La production s’arrêta en 1997. Parmi ces consoles créées, à l’image d’une architecture de micro-ordinateur, la Xbox de Microsoft (sortie en 2001) y préfigurait.

Suède_Museum of Failure_3-le jeu de plateau Trump The Apprentice_wp

3 – Le jeu de plateau Trump

Basé sur l’émission de télé-réalité The Apprentice, dont Trump y était l’animateur, ce jeu de plateau vu le jour en 1989 et fut réédité en 2004. Déjà avec un ego surdimensionné, il misait sur son image de patron irritable dans cette émission. 800 000 exemplaires furent seulement écoulés sur les 2 millions de prévu. Un échec commercial parmi tant d’autres.

Suède_Museum of Failure_4-l'orbitoclaste_wp

4 – L’orbitoclaste

Instrument chirurgical utilisé pour réaliser des lobotomies transorbitales. Inventé par le Dr Walter Freeman en 1948 pour remplacer l’ancien instrument le leucotome, employé jusqu’alors pour la procédure de lobotomie. Suède_Museum of Failure_4-l'orbitoclaste_leucotome_wpL’arbre étroit et trop fin (partie extrême qui était enfoncée, sorte de longue pointe) du leucotome se cassait dans la tête du patient. Une intervention chirurgicale était alors nécessaire afin de retirer le morceau. L’orbitoclaste est en fait un pic à glace comportant des marques de gradation gravées sur l’arbre. Abreu Freire Egas Moniz, un spécialiste de la lobotomie, reçut même le prix Nobel de Médecine en 1949. Cet instrument ainsi que la pratique furent utilisés jusque fin des années 80. Or, certains rapports médicaux laissent à penser que cette méthode barbare a toujours cours dans le monde.

Suède_Museum of Failure_5-le téléphone-manette de jeux_Nokia N-Gage_wp

5 – Le Nokia N-Gage

Ce téléphone-manette de jeux, ainsi créé par Nokia, leader au début des années 2000 en matière de téléphone mobile et console de jeu portable, tomba dans les oubliettes 3 ans plus tard lorsque l’iPhone sortit.

Suède_Museum of Failure_6-l'Apple Newton_wp

6 – Apple Newton

Encore un échec d’Apple. Malgré sa référence à l’inventeur de la gravité et de sa célèbre pomme, cet assistant personnel, précurseur pourtant du futur iPad, sortit à l’époque où Palm Pilot (1997) dominait sur ce marché. Il ne connut qu’un très bref succès, puisqu’il ne retint pas vraiment l’attention du public.

Suède_Museum of Failure_7-le support vidéo Betamax de SONY_wp

7 – Le Betamax de SONY

Créé en 1975 par SONY, ce support vidéo format de ruban 1/2 pouce tint 10 ans. En 1985, il fut concurrencé par le format VHS. Et bien que ce dernier présente des performances inférieures, il s’imposa comme standard. SONY interrompit la production de ces supports en mars 2016.

Suède_Museum of Failure_8-les Google Glass_wp

8 – Les Google Glass

Supposées être révolutionnaires de par ses promesses d’un monde en réalité augmentée, ces lunettes technologiques ont vu leur production stoppée début 2015 en raison d’une atteinte au droit de la vie privée. Le dispositif permettait de filmer ou de photographier sans être vu.

Suède_Museum of Failure_eau de toilette legendary Harley-Davidson_wp

Enfin, les innovations ratées ou désuètes ne sont pas seules à cette exposition. Elles sont aussi accompagnées des produits de la consommation plus ou moins courante qui ont connu un véritable flop. Exemple avec le parfum Harley-Davidson, les lasagnes au bœuf de la marque Colgate ou encore le ketchup vert de Heinz.

Suède_Museum of Failure_les beef lasagne de Colgate_wp

Et cette amusante exposition a pu se réaliser grâce à ce collectionneur, Samuel West, docteur en psychologie et curateur du musée, qui a donc trouvé la belle façon de nous intéresser à la notion d’innovation et à son terme.

Suède_Museum of Failure_le ketchup Heinz vert_wp

Le camphre

Le camphre_arbre-camphrier_wp

Le camphrier ou arbre à camphre (Cinnamomum camphora) est une espèce d’arbres de la famille du laurier (Lauraceae), dont s’extrait le camphre par distillation de son bois, dit « bois de Ho ». Situé principalement dans diverses parties d’Asie et d’Amérique du Sud, il se trouve également aux États-Unis, notamment en Californie et en Floride.

Le camphre est souvent conseillé pour apaiser les douleurs articulaires et musculaires. Il se présente sous la forme de pommade ou de teinture de solution alcoolique à 10 %. Il est utilisé généralement pour les massages en vue de stimuler la circulation et soulager la douleur. L’huile de camphre est extraite de l’écorce, des racines et rhizomes. Il calme ainsi les muscles endoloris, les crampes, l’arthrite, la goutte et voire même l’ostéoporose. Il est très toxique par voie orale et s’utilise particulièrement en application externe.

Le camphre_arbre-camphrier-du-Japon-feuilles_wp

Il est de même un excellent désinfectant, un puissant anti-inflammatoire très apaisant ou encore un antiviral efficace. Il lutte alors contre certains problèmes de peau, tels que les boutons de fièvre, les piqûres douloureuses d’insectes, les démangeaisons, l’irritation, l’eczéma et les légères brûlures. Il favorise le dégagement des voies respiratoires, en cas de rhume, rhinite, congestions nasales, toux, etc. et s’applique en friction sur la poitrine.

Or, bien qu’il soit très toxique par voie orale, il est contenu dans certaines préparations médicales en prise orale pour la stimulation du système nerveux central et les problèmes circulatoires. Celles-ci ne sont pas adaptées aux nourrissons et aux enfants.

Le camphre_arbre-camphrier-du-Japon_wp