My first cake !

my-first-cake_genoise-chocolat-fruits_wp

Comme convenu, je vous propose aujourd’hui une recette bien différente de celles que j’ai l’habitude de vous présenter.

Un gâteau ! Que dis-je ! Mon premier ! Ma première génoise !

Hé oui ! Vous me direz, vaut mieux tard que jamais ! Et réaliser son premier gâteau à 40 ans ++++, il fallait le faire quand même !

Or, pâtisser n’est pas le truc de tout le monde, surtout moi. Bien que je sois une femme, je ne suis pas très gâteau. Vous me demanderiez pour mon dernier repas, vous savez le repas du condamné, de choisir entre un succulent gâteau au chocolat, même bourré de Nutella, et une bonne côte de bœuf, bah, c’est la côte de bœuf qui gagnerait la médaille d’or sans l’ombre d’un doute !

my-first-cake_genoise-marmelade-orange_wp

Mais alors, pourquoi maintenant ? Pourquoi cette idée de saugrenue ? Parce que je me suis lancée dans un défi stupide.

Moi et mon grand cœur…

Invitée depuis peu à droite et à gauche à participer à des activités diverses et variées grâce à ma rencontre avec le club international des femmes, et grâce auquel je vais y découvrir ces fameux « coffee morning » (café du matin), « neighbourhood coffee » (café du quartier), « cooking dinner » (dîner cuisiné), etc. (qui feront l’objet d’un futur article lorsque je saurai de quoi il en retourne exactement), j’ai toujours été reçue avec une bonne tasse de café ou de thé accompagnée surtout de petites pâtisseries toujours faites maison. Me sentant alors quelque peu coupable vis-à-vis de la générosité de ces femmes, je m’étais ainsi proposée à mon tour d’apporter de la pâtisserie à la prochaine activité.

my-first-cake_genoise-fruits-confits_wp

Précisant que la pâtisserie et moi, ça faisait 35 654, j’ai naïvement et béatement lancé avec mon naturel habituel que j’apporterai un gâteau acheté. Or, que n’avais-je donc pas dit là ! Avec de grands sourires qui en disaient longs, on me répondit gentiment et aussi sec que toutes les femmes faisaient elles-mêmes leurs gâteaux. Me retrouvant ainsi à la place de Jeanne d’Arc prête à se faire brûler sur le bûcher, à défaut d’avoir eu le temps de bouté les Anglais, je rétorquai alors timidement que je ne dérogerai pas à la tradition et amènerai un gâteau fait maison. Ni une ni deux, à ce moment-là, je ressentis un immense désarroi en pensant à ma langue que j’aurais dû tourner plus de sept fois avant de lui laisser prendre son indépendance, et surtout à la galère dans laquelle je m’étais embarquée, sachant que l’une de ces femmes était un ancien chef de cuisine et spécialisé en pâtisserie. Mais, même pas peur ! Même pas peur !

De retour dans mon home sweet home, après avoir mis la panique de côté et la pression en ne pensant qu’au jugement de la chef pâtissier, je pris mon tablier à bras-le-corps, et tel un guerrier face à son pire ennemi, je me mis en mode ninja et lui dit à nous deux !

Dès lors, prête au combat avec le tablier comme armure, le fouet à la main pour l’attaque, le grand saladier en bouclier de protection, et tous les ingrédients installés pour tenter de relever le défi, je m’exécutais à l’élaboration de ma toute première génoise pour environ 6 personnes.

my-first-cake_genoise-chocolat_wp

Génoise avec ses accompagnements divers

(2 121,83 kcal (soit 353,64 kcal/pers.) et environ 12 €)

my-first-cake_genoise-kiwi-raisin_wp

– 6 gros œufs (68g/œuf) entiers (534,48 kcal)
– 187,50 g de farine (618,75 kcal)
– 187,50 g de sucre brun (735 kcal)
– 20 g de melon orange frais (3,4 kcal)
– 20 g de kiwi frais (11 kcal)
– 20 g de raisin (4 gros grains) rosé frais (13,2 kcal)
– 20 g de fruits confits mélangés (64 kcal)
– 20 g de marmelade d’orange allégée en sucre (30,6 kcal)
– 20 g de chocolat noir (2 carrés) à 85 % de cacao (106 kcal)
– 20 cl de jus + 4 zestes fins de citron jaune (5,4 kcal)

Chauffer sur feu fort une casserole d’eau qui servira pour le bain-marie.

Dans le saladier (adapté pour le chaud), fouettez rapidement les œufs et le sucre.

Continuez de fouettez le mélange au bain-marie jusqu’à obtenir une substance mousseuse et fluide, qui en la soulevant doit faire apparaître une sorte de ruban. Vous pouvez ajouter à cette étape 50 g de beurre fondu. C’est entièrement facultatif. N’oubliez pas d’ajouter par la même occasion les calories en plus !

Continuez de fouettez hors du bain-marie afin de refroidir et d’épaissir le mélange.

Incorporez progressivement la farine tamisée en pluie (pour éviter les grumeaux) avec une spatule ou une cuillère en mélangeant en coupant, tout en soulevant la masse de bas en haut, tout en tournant le récipient, et tout ça rapidement afin de casser la mousse, mais tout en conservant des bulles, sinon la génoise ne montera pas à la cuisson.

Préchauffez le four à 180°C, chaleur tournante.

Versez la génoise dans un moule pour aller au four et cuisez 30 minutes précisément. La génoise doit être gonflée. Après la cuisson, plantez la pointe d’un couteau pour vérifier la cuisson. La pointe doit ressortir sans qu’aucune matière n’y adhère. Laissez refroidir à température ambiante.

my-first-cake_genoise-citron_wp

Les accompagnements

Mixez grossièrement le melon pour obtenir une partie jus et une autre partie avec quelques morceaux.

Mixez le kiwi et le raisin en conservant une fine rondelle de kiwi et un grain de raisin pour la présentation. Coupez en 4 morceaux la rondelle de kiwi et le grain de raisin

Divisez en 4 portions le mélange de fruits confits.

Versez le jus de citron dans une large assiette creuse et mettez de côté les 4 zestes de citron pour la présentation.

Dans une casserole, faites fondre sur feu doux le chocolat noir, ajoutez 15 g de marmelade d’orange et mélangez bien l’ensemble de manière homogène. Réservez les 5 g restants de marmelade pour une autre composition.

my-first-cake_genoise-melon_wp

Composition du gâteau

Découpez la génoise en 24 parts. Coupez horizontalement 20 parts en 3 étages, en veillant à ce que chaque part conserve ses 3 étages. Séparez les 24 parts en 6 groupes de 4.

1er groupe

Étalez sur chaque étage, le dessus y compris, le melon mixé avec ses morceaux.

2è groupe

Étalez sur chaque étage le kiwi et le raisin mixé. Sur le dessus posé un morceau de kiwi et de raisin.

3è groupe

Plantez dans les 4 parts entières, non découpées en étages, les fruits confits.

4è groupe

Trempez les étages de chaque part dans le jus de citron en veillant à ce que chaque étage en soit bien imbibé. Posez le zeste de citron sur le dessus.

5è groupe

Étalez le chocolat fondu à la marmelade d’orange sur chaque étage, le dessus y compris. Si le mélange a légèrement durci, réchauffez-le légèrement sur feu doux afin de le rendre à nouveau liquide.

6è groupe

Étalez la marmelade d’orange restante sur chaque étage, le dessus compris.

my-first-cake_genoise-fruits_wp

Présentez tous les éléments sur 2 assiettes ou dans un grand plat.

Et voilà, c’est prêt !

J’espère que cette recette vous plaira. Recette bien calorique, je vous l’accorde, mais c’est quand même de la pâtisserie. Et des gâteaux peu caloriques… ça ne court pas les rues…

Je vous retrouve mercredi avec une recette beaucoup plus légère afin de corriger ce petit écart, cette petite gourmandise. Mais, bon, il n’y a pas de mal à se faire plaisir de temps en temps !

my-first-cake_genoise_wp

Je vous souhaite surtout beaucoup de courage pour réaliser la génoise en elle-même, car il vous faudra une sacrée dose d’huile de coude et de patience.

Bon appétit !

Publicités

Halloween !

halloween_cat_wp

Demain c’est Halloween ! J’adore cette fête ! Et ma joie ici est comblée, puisque les Anglais fêtent Halloween ! Ce qui n’est pas vraiment le cas en France, où cette célébration n’a pas un grand succès. Mais ici, oui !

halloween_ghost_wp

C’est un moment de partage autour d’un bon repas, enfin bon… anglais quoi, un moment convivial en famille, avec des amis, et surtout des enfants !

halloween_pumpkin_wp

Pour les gamins, c’est un véritable bonheur. Ils sont tout excités d’enfiler leur costume afin d’aller le montrer lorsqu’ils iront frapper à la porte des maisons pour la récolte des bonbons. Et tout y passe, de Dracula à la Reine des neiges, bah oui, voyons la REINE DES NEIGES ! Bien qu’elle ne soit pas vraiment dans le thème, elle est sur tous les fronts ! Il est inimaginable pour une petite fille de ne pas mettre le costume de la Reine des neiges, sans compter qu’elle sera de retour pour Noël  !

halloween_witch_wp

On a beau lui montrer une belle petite robe toute mignonnette de sorcière, elle s’en fout, de lui expliquer que la Reine des neiges c’est plus pour Noël, elle s’en fout, de lui dire qu’à la place elle pourra décorer la citrouille comme une grande et comme elle veut, elle s’en fout, ou même qu’elle impressionnera davantage habillée en fantôme si elle préfère pour avoir plus de bonbons, elle s’en fout aussi ! C’est la Reine des neiges et personne d’autre ! Donc, je m’attends au défilée dans la rue le soir de Halloween d’un troupeau de Reine des neiges !

halloween_door_wp

Mais, peu importe, j’ai hâte de ce soir où petits comme grands, nous passerons un agréable moment.

Alors, pour tous ceux et toutes celles qui célèbrent cette fête, je vous souhaite un très bon Halloween !

Bon dimanche !

La terrible condition des filles dans le monde

la-terrible-condition-des-filles-dans-le-monde_afrique_wp

Un coup au cœur…

Le terrible bilan d’une enquête a été rapporté le 11 octobre dernier par l’ONG britannique Save the Children à l’occasion de la journée internationale des filles.

Cette enquête, nommée « Every last girl » (Chaque dernière fille), s’est centrée sur 144 pays et dévoile une condition alarmante des filles.

L’auteur de cette étude, basée sur la santé, l’éducation et les opportunités des filles dans 144 pays du monde, Rebeca Zacayo Gyumi, avocate de droits des filles et fondatrice de cette ONG, a écrit : « Nous devons enfin libérer les filles de tous les obstacles auxquels elles font face, et les valoriser pour qu’elles défendent leurs droits et faire entendre leurs voix. Ça ne peut pas attendre. »

la-terrible-condition-des-filles-dans-le-monde_bresil_wp

Ainsi, le résultat de cette recherche a mis en en lumière les 10 premiers pays dans lesquels les filles sont les mieux loties :

– Suède
– Finlande
– Norvège
– Pays-Bas
– Belgique
– Danemark
– Slovénie
– Portugal
– Suisse
– Italie

La France n’arrive qu’à la 18ème place du classement devant le Canada.

la-terrible-condition-des-filles-dans-le-monde_fille_wp

Plusieurs indicateurs ont été également identifiés sur la raison de la mauvaise condition de la femme dans le monde :

– Les mariages précoces : 700 millions de filles mariées (de force) avant leurs 18 ans.
– Les violences sexistes physiques, psychologiques et sexuelles qui ont lieu au domicile, à l’école ou au sein des communautés : 2,6 milliards de filles vivent dans des pays où le viol conjugal n’est pas punissable.
– Les mutilations génitales : 30 millions de filles sont estimés à risque dans la prochaine décennie.
– Le manque d’accès à une bonne hygiène sexuelle ainsi qu’aux services de santé : 70 000 adolescentes décèdent tous les ans de complication durant la grossesse ou l’accouchement dans les pays en développement.
– L’exclusion de l’économie : les familles au revenu très faible privilégient les garçons au détriment des filles qui développent alors une mauvaise santé et des problèmes nutritifs. Dans ces pays, 1/3 des femmes n’ont ni travail, ni droit à l’école.
– Le manque d’éducation, d’apprentissage, de présence féminine dans les parlements.
– L’esclavage sexuel qui touche davantage les filles que les garçons.

la-terrible-condition-des-filles-dans-le-monde_fillette_wp

L’ONG a même précisé : « Dans le monde, toutes les 7 secondes, 1 jeune fille de moins de 15 ans est mariée. Chaque année, 2,5 millions de filles de moins de 16 ans donnent naissance à un enfant. »

Ce qui est notamment le cas au Brésil, dont 877 000 Brésiliennes âgées entre 20 et 24 ans ont été mariées avant leurs 16 ans.

Enfin, les pays en dernière position du classement, en raison des mariages précoces, des grossesses d’adolescentes, la mortalité en cours d’accouchement et le manque d’ouverture à l’éducation :

– Somalie
– Mali
– Centrafrique
– Tchad
– Niger

la-terrible-condition-des-filles-dans-le-monde_niger_wp

Au regard donc du résultat de cette enquête, il est inutile de spécifier que le monde pour la femme et toute cette génération à venir de filles n’est pas prêt encore de changer…

Italie : une femme décède après le refus de son avortement

italie_une-femme-decede-apres-le-refus-de-son-avortement_wp

Cette affaire a été rapportée par la journaliste, Géraldine Woessner, de la radio Europe 1 et a bouleversé l’Italie.

Une Italienne de 32 ans, Valentina Milluzzo, et ses deux bébés sont décédés à la suite d’un accouchement douloureux et dangereux pour la santé de la jeune femme.

Alors qu’elle était enceinte de 19 semaines, l’un de ses jumeaux s’est révélé être en grande détresse respiratoire mettant en très grave danger sa vie et afin de la lui sauver, elle aurait dû être avortée. Hors le médecin a refusé, invoquant « l’objection de conscience », et aurait déclaré : « Tant qu’il est vivant, je ne vais pas intervenir »

Résultat, après des heures de terrible souffrance, la jeune femme et ses jumeaux sont tous les 3 morts.

Le plus pitoyable dans cette macabre histoire est que ce médecin ne fut pas le seul à lui refuser l’avortement, car tous les médecins que la jeune femme a consultés lui ont tous refusé pour cette même raison « l’objection de conscience »

Malheureusement, cet argument est le fruit d’une concession qui fut accordée en 1978 afin que le pays accepte la loi sur le droit à l’IVG et par conséquent, il peut être invoqué par tous les gynécologues et obstétriciens en Italie.

Selon un rapport de la LAIGA (l’Association italienne des gynécologues non-objecteurs de conscience), l’IVG s’avère très compliquée à pratiquer dans le pays. Elle a d’ailleurs déclaré dans un communiqué : « À Rome, vous pouvez voir des hordes de femmes qui font la queue en face des hôpitaux à partir de 4 ou 5h du matin pour tenter d’obtenir un des très rares créneaux disponibles. Ça vous donne une idée de la situation. » Et d’après un rapport du Ministère de la santé, 70 % des gynécologues aurait recours à « l’objection de conscience », un pourcentage atteignant même les 88 % dans le sud du pays.

Il est à savoir que « l’objection de conscience » est un droit qui peut être invoqué dans tous les pays, ainsi qu’en France où il est toutefois très peu utilisé.

Cependant, au vu de la vie en péril de la mère, le médecin n’aurait pas eu le droit d’y faire appel.

La famille de la victime a demandé l’ouverture d’une enquête. Une autopsie va alors être réalisée afin de définir les causes de la mort, et ainsi déterminer si l’avortement aurait pu sauver la mère et l’un des jumeaux, puisqu’en rappel, un fœtus de 19 semaines n’est pas encore viable.

Donc, affaire à suivre…

Les 4 grandes tendances technologiques de 2017

les-4-grandes-tendances-technologiques-de-2017_wp

Ce 25 octobre, la conférence de présentation du CES (Consumers Electronic Show) Unveiled Paris organisée par la puissante fondation américaine CTA (Consumer Technology Association) s’est déroulée au grand auditorium du Palais Brogniard, donc à Paris, en avant-première du CES qui aura lieu du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas, aux États-Unis. C’est d’ailleurs, dans ce même salon que fut révélé au grand public en 1970, le magnétoscope VCR, comme en 2004, le Blu-ray, et bien d’autres encore.

Un tel évènement a ainsi pour objectif de dévoiler les grandes innovations technologiques. Tous les ans, y sont alors présentés ces grandes tendances.

Et pour l’année 2017, le CES en a présenté 4 :

les-4-grandes-tendances-technologiques-de-2017_pokemon-go_wp

1 – Les IHM

Les Interfaces Homme-Machine, les nouvelles formes d’interactivité, rendues possible par les réalités virtuelles augmentées, tout comme par la reconnaissance vocale. Gary Shapiro, président et CEO (Chief Executive Officer), en a d’ailleurs apporté un exemple : « Pokémon Go a déjà pu donner un aperçu de ce que sera un monde en réalité augmentée. »

En rappel, pour ceux ou celle ne connaissant pas cette application pour smartphone, c’est un jeu en réalité augmentée, dans lequel, le but consiste à attraper des créatures virtuelles, les fameux Pokémons, placées de manière aléatoire par le serveur du jeu sur une carte du monde réel.

Shawn Dubravac, Chief Economist and Senior Director of Research à la CTA a déclaré à son tour : « La reconnaissance vocale est passée d’un taux d’erreur de 100% en 1995 à des performances quasi-humaines. Demain, beaucoup d’interfaces obéiront à la voix des utilisateurs. » Comme l’attestent déjà Siri, l’assistant vocal d’Apple ou encore la technologie Alexa à l’origine du boîtier Amazon Echo.

Man holding social object

2 – Les objets connectés

Depuis le CES de 2015, on assiste à une démultiplication de ces objets, notamment dans le domaine de la santé, de la domotique (intégration des techniques modernes d’aménagement dans la maison, de l’automatisation et des technologies électrodomestiques), ainsi que dans celui des vêtements connectés, les wearables.

Shawn Dubravac a expliqué : « Les objets connectés aboutissent à un glissement du hardware vers le software. » Puis, il a ajouté concernant la domotique : « Elle sera aussi courante dans les foyers que le sont les lave-vaisselle. »

les-4-grandes-tendances-technologiques-de-2017_drone_wp

3 – Les véhicules connectés ou autonomes

Des voitures autonomes aux drones, ces grandes innovations ont été des points forts des éditions de ces deux dernières années.

Karen Chupka, Senior Vice President, de la CTA a témoigné : « Les transports automobiles mais aussi aériens grâce aux drones tiendront une grande place dans l’édition 2017. Les drones alliés aux réseaux sociaux peuvent d’ailleurs aider à approvisionner les zones reculées. »

les-4-grandes-tendances-technologiques-de-2017_prototype-zhor-tech_wp

4 – L’intelligence artificielle

Dans ce domaine, ce sera la France qui sera mise à l’honneur lors de l’édition 2017 à Las Vegas, grâce à son prototype de Zhor-Tech, une chaussure intelligente qui analysant en 3D la façon de courir du porteur adapte l’amorti de la semelle en temps réel.

219 sociétés françaises sont déjà enregistrées pour 142 start-up hexagonales. Quant à la qualité des innovations présentées, 47 produits ont été récompensés par un CES Award.

Et là, on peut quand même dire : Cocorico !

Dans les bois…

dans-les-bois_wp

Comme prévu, je vous propose cette seconde recette avec des champignons. Rien ne vaut les champignons afin de non seulement rester dans le thème de l’automne, mais aussi et surtout pour le maintien de la forme. Les champignons sont excellents pour la santé. Ils sont de très bons coupe-faim, très peu caloriques et associés avec le poisson, vous obtenez un repas d’enfer tant au niveau des bienfaits pour la santé que sur le plan de la ligne…

Plat chaud pour 1 personne.

dans-les-bois_melange_wp

Poissons et champignons en trio

(249,45 kcal et moins de 15 €)

dans-les-bois_bols_wp

– 40 g de saumon rose frais coupé grossièrement (72 kcal)
– 40 g de haddock frais coupé grossièrement (36 kcal)
– 40 g de colin frais coupé grossièrement (28 kcal)
– 50 g de champignons exotiques « Pink Oyster » frais (8 kcal)
– 50 g de champignons exotiques « Yellow Oyster » frais (8 kcal)
– 50 g de champignons exotiques « Grey Oyster » frais (8 kcal)
– 300 g de chou chinois haché grossièrement* (48 kcal)
– 20 g d’oignon rouge frais haché finement (8,2 kcal)
– 15 g d’estragon frais ciselé (5,1 kcal)
– 5 g de poivre blanc en poudre (12,55 kcal)
– 5 g de sel au céleri (0 kcal)
– 30 ml de sauce de soja (15,6 kcal)

Dans un bol, mélangez le saumon avec les champignons « Pink Oyster », l’oignon, la moitié du sel au céleri et un peu de poivre. Réservez.

Dans un second bol, mélangez le haddock avec les champignons « Yellow Oyster », 5 ml de sauce de soja et un peu de poivre. Réservez.

Dans un dernier bol, mélangez le colin avec les champignons « Grey Oyster », le reste du sel au céleri et un peu de poivre. Réservez.

Dans une casserole remplie d’eau, cuisez le chou chinois à feu fort, 15 minutes, casserole découverte. Égouttez bien. Remettez le chou dans la casserole, ajoutez l’estragon, le reste de la sauce de soja et du poivre. Mélangez et cuisez 5 minutes à feu fort, casserole couverte. Réservez au chaud.

Dans des casseroles séparées, cuisez les préparations des poissons et champignons sur feu doux, 7 minutes, casseroles couvertes.

Sur une assiette, présentez votre plat et c’est prêt !

dans-les-bois_rose_wp

(V)

(151,25 kcal)

dans-les-bois_jaune_wp

*Doublez la quantité du chou chinois pour remplacer les poissons (96 kcal)

dans-les-bois_chou-chinois_wp

Dans une casserole remplie d’eau, cuisez le chou chinois 18 minutes à feu fort. Égouttez et laissez-le finir de s’égoutter dans la passoire.

Dans une casserole, mélangez les champignons « Pink Oyster », l’oignon, la moitié du sel au céleri avec un peu de poivre. Cuisez 5 minutes sur feu doux, casserole couverte.

Dans une seconde casserole, mélangez les champignons « Yellow Oyster », 5 ml de sauce de soja avec un peu de poivre. Cuisez 5 minutes sur feu doux, casserole couverte.

Dans une dernière casserole, mélangez les champignons « Grey Oyster », le reste du sel au céleri avec un peu de poivre. Cuisez 5 minutes sur feu doux, casserole couverte.

Remettez le chou dans sa casserole, ajoutez le reste de la sauce de soja ainsi que du poivre. Répartissez le chou en 4 parts, ajoutez une part dans chaque casserole des champignons, mélangez bien et recouvrez chaque casserole. Dans la casserole de la part du chou restant, ajoutez l’estragon et mélangez.

Finissez la cuisson des 4 casseroles sur feu doux, 2 minutes, casseroles couvertes.

Présentez votre plat et c’est prêt !

dans-les-bois_gris_wp

Si vous ne trouvez pas de champignons exotiques (je pense à toi Stéphanie, le coup des chanterelles  🙂 ), vous pouvez réaliser cette recette avec des champignons de Paris.

J’espère que cette recette vous plaira. Je vous retrouve lundi avec une autre recette un peu originale…

Bon appétit !

Indonésie : la loi islamique ou le retour aux méthodes barbares

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-homme_wp

En Indonésie, dans la capitale de Banda Aceh, très récemment, 6 couples plus 1 homme ont été flagellés sur la place publique pour avoir enfreint la loi islamique en vigueur.

Et quelle loi !

Ces couples ont fauté. Ils ont osé se promener dans la rue trop près de l’un de l’autre, se tenir la main en public, s’échanger quelques baisers ou pire encore s’enlacer en se prenant dans les bras, alors qu’ils ne sont pas mariés.

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-femme_wp

Ils ont donc été repris à l’ordre et pas à la méthode douce.

Ainsi, 6 femmes et 7 hommes, de 21 à 30 ans, ont été menés devant l’une des mosquées de la capitale pour recevoir une vingtaine coups de bâton dans le dos. La 7è femme a échappé à la sentence, mais de manière temporaire, du fait de sa grossesse.

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-1_wp

Obligés de se mettre à genoux, ils ont reçu ce châtiment barbare face à une foule venue assistée à cette pitoyable scène.

La charia qui empoisonne cette région de Nanggroe Aceh Darussalam a de nouveau fait des victimes. Cette loi considère que faire preuve d’affection envers le sexe opposé sans être marié est un délit au même titre que de se livrer aux jeux d’argent, boire de l’alcool ou être homosexuel. Et la punition appliquée est la flagellation, comme au temps du Moyen-Âge.

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-2_wp

Un photographe de l’AFP, présent sur les lieux, a ainsi pu rendre compte de cette ignoble peine infligée.

Sous les encouragements de la foule, l’une des femmes en larmes par la douleur a reçu 23 coups de bâton pour s’être « tenue trop près de son petit-ami », l’une des hommes, lui, pour « avoir passé du temps avec un membre du sexe opposé dans un endroit caché d’une manière qui aurait pu conduire à l’adultère. »

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-3_wp

Partagées sur les réseaux sociaux par les médias et les internautes qui ont suivi, ces clichés ont fait ressurgir les vives critiques par rapport à cette province, seule à imposer la charia dans ce pays essentiellement musulman.

D’ailleurs, depuis octobre 2015, le Code Criminel Islamique de cette province, au statut autonome unique, a été modifié de façon encore plus stricte, puisqu’il s’est vu réassorti d’un nouveau délit punissable, celui des relations sexuelles consentantes hors mariage.

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-4_wp

Les organisations de défense des droits de l’Homme ont dénoncé cette nouvelle mesure comme étant non seulement un viol de la vie privée, mais surtout une autre porte ouverte sur la condition féminine déjà fort bien maltraitée.

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-5_wp

Amnesty International a ainsi déclaré : « Les lois concernant l’adultère sont discriminatoires et ont un impact disproportionné sur les femmes. Les attentes sociales concernant un « comportement approprié des femmes » et les attitudes discriminantes cherchant à contrôler la sexualité des femmes signifient que les femmes et les filles ont plus de risques d’être arrêtées et poursuivies pour ces soi-disant « crimes ». »

indonesie_la-loi-islamique-ou-le-retour-aux-methodes-barbares-6_wp

Quant au maire de la ville, il a déclaré à l’AFP que ces jeunes serviraient d’exemple afin que « personne d’autre n’enfreignent la loi à l’avenir »

No comment ! Ces images parlent d’elles-mêmes…

Recette forestière

recette-forestiere_wp

L’automne n’évoque pas que les feuilles des arbres qui changent de couleur. Il n’est pas non plus que le symbole de la nature qui s’endort au rythme de ces feuilles qui tombent lentement sur le sol. Ou encore il ne ressemble pas qu’à la brume matinale qui enveloppe le soleil qui se pâlit au fur et à mesure qu’il avance vers l’hiver.

C’est aussi la saison des champignons !

Ces succulents champignons qui embaument certains coins de la forêt lorsque l’on passe à côté d’eux…

Je vous propose donc un plat simple, rapide et très facile à réaliser.

Plat chaud pour 1 personne.

recette-forestiere_veau_wp

Veau aux chanterelles

(229,12 kcal et environ 15 €) (141,22 et moins de 15 €)

recette-forestiere_champignons_wp

– 90 g de veau (135,9 kcal)
– 100 g de chanterelles fraîches (16 kcal)
– 300 g de chou chinois* (48 kcal)
– 3 g de poivre noir en poudre (9,12 kcal)
– 2 c. à soupe de sauce de soja réduite en sel (15,6 kcal)
– 1 c. à soupe de ciboulette fraîche ciselée (4,5 kcal)

*Doublez la quantité du chou chinois à la place du veau, comptez alors 96 kcal

Coupez le veau en lamelles moyennes et dans un bol, mélangez-le avec 1 c. à soupe de soja et un peu de poivre. Réservez au frais en couvrant le bol d’un film alimentaire. Dans une poêle à vide, cuisez les champignons avec 1 c. à soupe de sauce de soja et un peu de poivre, 2 minutes sur feu fort, sans cesser de remuer. Réservez au chaud.

Coupez assez finement le chou. Cuisez-le dans une casserole remplie d’eau sur feu fort, 20 minutes, casserole découverte. Égouttez. Dans un grand bol ou saladier, mélangez-le avec les 3/4 de la ciboulette et le reste de la sauce de soja et du poivre. Mélangez et réservez au chaud.

Dans une poêle à vide, mélangez les lamelles de veau avec les champignons et le reste de la ciboulette. Cuisez 4 à 5 minutes sur feu fort, poêle couverte.

Présentez votre plat et c’est prêt !

recette-forestiere_bol_wp

  • Note

– Pour les amateurs d’oignons, et non allergiques, ajoutez 1/2 oignon jaune à la recette que vous coupez finement. Cuisez-le dans un tout petit fond d’eau jusqu’à ce qu’il commence à devenir transparent. Faites-le ensuite revenir à la poêle avec les champignons, le reste de la ciboulette et le poivre.

– Vous pouvez accompagner ce plat d’une tranche de pain complet.

recette-forestiere_chou-chinois_wp

J’espère que cette recette vous plaira. Je vous retrouve mercredi avec une seconde recette comportant aussi des champignons.

Bon appétit !

Le jardin du château de Chatsworth

Jardin du château de Chatsworth (1)

Ma première sortie avec le club international des femmes, le château de Chatsworth et son jardin.

Jardin du château de Chatsworth (2)

Dans un précédent article, Ma vie d’expat à Grimsby,  j’avais partagé avec vous de façon succincte ma vie d’expatriée ainsi que mes nouvelles rencontres.

Jardin du château de Chatsworth (3)

J’avais évoqué que ces nouvelles rencontres allaient me permettre une ouverture vers un nouvel horizon un peu plus serein pour ma dernière année à vivre ici.

Jardin du château de Chatsworth (4)

Et concrétisation de cela ! Ma première véritable sortie en groupe, non plus en solitaire à errer seule dans les environs comme une âme en peine…

Jardin du château de Chatsworth (5)

Un voyage à presque 3 heures de route de mon lieu-dit de résidence pour une journée entre filles pour découvrir le château de Chatsworth et son jardin, plus précisément son jardin.

Jardin du château de Chatsworth (6)

Départ, 9 h et des poussières du matin en car, arrivée vers les 11 h et des brouettes au château de Chatsworth. Descente du car où l’on nous dit que nous avons la liberté de faire ce que nous voulons jusqu’à 13 h, heure à laquelle nous devrons nous rassembler pour le « Tea room » dans une salle réservée rien que pour nous.

Jardin du château de Chatsworth (7)

Dans l’enceinte du château, la cour, dans laquelle est installée une grande terrasse de café et autour des petites boutiques un peu chics.

Jardin du château de Chatsworth (8)

L’heure du « Tea room », grande tradition typiquement anglaise permettant de partager un repas complet à l’anglaise (mini sandwiches, mini pizzas, mini gâteaux… représentant l’entrée, le plat et le dessert, sur un présentoir à étages accompagnés d’une ou plusieurs tasses de café ou de thé) afin d’échanger des discussions sympathiques.

Jardin du château de Chatsworth (9)

Bah oui ! Car malgré tout, Anglaises, Américaines, Sud-américaines, Latines, Égyptiennes, Japonaises ou Françaises, etc., nous sommes des femmes et aimons discuter. C’est là que nous constatons, quelles que soient nos origines, nous, les femmes, avons la langue bien pendue et sommes vraiment internationales en communication. Et bien que nous soyons de culture différente, c’est aussi là que nous nous rendons compte que nous, les femmes, sommes à peu près les mêmes. Nous aimons nous pomponner pour les petites comme les grandes occasions, nous faire belles, nous sentir tout simplement femme.

Jardin du château de Chatsworth (10)

Après le « Tea room », nous avons la possibilité de visiter soit le château, soit son jardin ou les deux. Comptez en plus tout de même des 27,50 £ pour le voyage, 12,90 £, pour ne pas dire 13 £, pour la visite du jardin et un peu plus de 22 £, pareillement pour ne pas dire 23 £, pour la visite du château. Soit une sortie d’une journée pour environ 80 €, sans compter les petits achats souvenirs dans les magasins divers.

Jardin du château de Chatsworth (11)

Mais, qu’importe, certaines ont visité le château, préféré faire les boutiques, s’installer à la terrasse du café ou encore se promener dans les environs et d’autres ont visité le jardin, dont vous avez pu admirer, je l’espère, sa beauté à travers ces quelques photos.

Jardin du château de Chatsworth (12)

En conclusion, j’ai passé une belle journée entre filles, avec le soleil qui était en plus de la partie. Ma première depuis des années, celle qui vous rappelle un peu votre vie d’avant, celle où vous vous réunissiez entre copines pour parler de tout et de rien, de ces tout qui vous semblaient des riens et de ces riens qui vous semblaient des tout. J’ai découvert des femmes charmantes, de tout horizon, de tout âge, des femmes dont la vie ne les ont pas non plus épargnées, des femmes libres comme tout autant prisonnières de leur condition de femme et d’expatriée…

Bon dimanche !

Michelle Obama

michelle-obama_wp

Jeudi 13 octobre, de passage dans le New Hampshire, aux États-Unis, venue en soutien à la candidature présidentielle de Hillary Clinton à la Maison Blanche, la First Lady, Michelle Obama, a prononcé un discours plein d’espoir répondant par la même occasion aux propos indécents tenus par Donald Trump à l’encontre des femmes.

Elle a commencé son discours ainsi : « Mardi nous avons célébré à la Maison Blanche la Journée Internationale des filles. C’était une magnifique célébration et c’est le dernier événement que je vais faire en tant que First Lady. J’ai passé des heures à prendre plaisir à parler à des jeunes filles géniales. Nous avons parlé de leurs espoirs, de leurs rêves, de leurs aspirations. Je leur ai dit qu’elles méritent d’être traitées avec dignité et respect, et que l’avancement d’une société se mesure par sa façon de traiter ses femmes et ses filles. »

Puis, elle a commenté les propos odieux du rival de Hillary Clinton, Donald Trump, qu’il avait prononcés et avaient été filmés dans les coulisses en 2005, tout en faisant référence aux nombreux témoignages d’agressions sexuelles dont il est acculé depuis un moment : « J’aimerais tellement faire comme si rien ne s’était passé, mais ce n’est pas quelque chose que l’on peut ignorer. Ce n’était pas juste des « conversations de vestiaire », c’était une personne de pouvoir parlant ouvertement d’agression sexuelle. Et comme si cela ne suffisait pas, il est maintenant très clair que ce n’était pas un simple accident mais que c’est l’un des innombrables exemples de son comportement avec les femmes. »

Elle a ensuite conclu  : « Soyons bien clairs. Les hommes qui sont confiants, qui sont de vrais modèles, n’ont pas besoin de rabaisser les femmes. Les gens qui sont forts élèvent ceux qui les entourent. Les gens puissants rassemblent les autres. C’est quelqu’un comme cela dont nous avons besoin au poste de président des États-Unis. »

Un discours immédiatement salué par Hillary Clinton sur Twitter :

« Je suis en admiration. Merci d’avoir mis des mots sur ce que beaucoup d’entre nous avaient sur le coeur.« 

Bien évidemment, Donald Trump n’a pas tardé à réagir vivement vis-à-vis de ce discours et a rétorqué : « Ces accusations vicieuses comme quoi j’aurais eu un comportement inapproprié avec des femmes sont totalement et absolument fausses. »

Sachant que parmi ces témoignages d’agressions sexuelles, l’un d’entre eux concerne une journaliste du magazine people, Natasha Stoynoff, qui a déclaré qu’en 2005 à l’occasion l’anniversaire de sa femme, Melania Trump, elle aurait été plaquée contre un mur par Donald Trump et qu’il l’aurait embrassée de force. Face à cette accusation, Donald Trump, a répondu à sa façon, loin de ressembler à l’élégant James Bond, mais plutôt, genre beauf des mauvais quartiers, propos rapportés par le média West Palm Beach : « Regardez. Regardez-la, regardez ses mots, et vous me direz, je ne crois pas, non, je ne crois pas ! »

Je ne sais pas pour vous si c’est : « Je ne crois pas, non, je ne crois pas », mais pour ma part, lorsqu’un individu parle d’un autre individu en ces termes  : « Regardez-la », c’est comme s’il disait « Regardez cette chose-la »

Donc au niveau respect, au-delà du sexe féminin, surtout du respect humain, il semblerait que Donald Trump soit tout aussi doué dans ce domaine qu’il l’ait été dans ses affaires… d’échecs en échecs.

Alors, j’espère, mais cela n’engage que moi, que le peuple américain d’ici peu de temps lui fera échec et mat !