Donald vs Covid

Donald vs Covid_éclair-foudre-ciel-noir_wp

Ça y est, le petit Donald est un grand ! Il a eu son diplôme universitaire et pas n’importe lequel. Un diplôme scientifique spécialisé dans les coronavirus. Et à l’image de tout jeune titulaire, il veut faire ses preuves.

Alors comme Rocky Balboa qui affronte son ennemi dans un combat impitoyable, Donald a trouvé son ennemi à combattre : Covid-19 !

Et il sait comment le tuer !

Ses armes : les désinfectants et les UV !

Il suggère une injection d’un désinfectant et d’UV directement dans le corps pour abattre Covid. Pourquoi, on n’y avait pas pensé ! Merci Donald ! Ah sacré Donald ! Ça fume dans la caboche !

Monsieur Javel a toutefois répondu de suite à sa proposition en expliquant qu’il tuerait non seulement Covid, mais aussi le bonhomme avec.

Quant aux UV, pourquoi ? Bah parce que le méchant Covid n’aime tout simplement pas la chaleur, selon Donald !

Comme Superman avec la kryptonite, pour Covid, c’est la chaleur !

Donc, CQFD pour Donald : Covid n’aimant pas la chaleur, les UV en émettant, c’est donc la kryptonite de Covid. Il faut alors bombarder Covid d’UV pour l’anéantir ! Et ça, c’est de la logique ! C’est de la science !

Bon, Donald a juste omis le fait qu’aucune donnée scientifique n’ait prouvé que la chaleur avait un impact quelconque sur Covid. Mais Donald est jeune aussi. Il démarre dans le métier. Et Donald est un petit peu le savant fou de la bande. Enfin, comme l’on dit, il faut que jeunesse se passe et que vieillesse se casse. À quand alors Donald se casse…

Pourquoi les prix des fruits et des légumes flambent-ils en France ?

Pourquoi les prix des fruits et légumes flambent-ils en France_wp

« Dans cette crise du coronavirus, l’offre qui diminue et l’augmentation des coûts de production peuvent expliquer une hausse des prix », écrit Céline Peschard en introduction de son article Les prix des fruits et légumes s’envolent, mais pourquoi ?

D’après une étude de l’UFC-Que choisir, « depuis le début du confinement, le prix des fruits et des légumes a flambé de 9% entre la semaine du 2 au 9 mars, et celle du 6 au 11 avril. La hausse varie de 6% pour les produits dits conventionnels, à 12% pour les articles bio, selon des relevés effectués dans plus de 4 600 drive sur 116 000 prix. »

« Par exemple, les tomates grappe bio ont pris 25% (de 4,25 euros à 5,32 euros le kilo), les bananes bio 12% (1,98 euro à 2,22 euros le kilo), les pamplemousses bio 12% (1,27 euro à 1,42 euro la pièce) et les citrons bio 11% (2,91 euro à 3,24 euro le kilo) », précise l’auteure de l’article.

« Les fameuses pénuries dans les rayons font aussi flamber le prix des savons et autres farines, la raréfaction de certaines productions agricoles a joué : le tarif des citrons verts bio a grimpé de 16%, ceux des tomates en grappe bio de 25%, alors que l’offre de citrons verts chutait de 27% et celle des tomates de 20%. Les agriculteurs n’arrivant pas à suivre le rythme soutenu de la demande, les prix atteignent des sommets. D’autant que les produits importés se sont faits plus rares sous l’effet de la crise. […] Pour d’autres cas, les tarifs flambent alors même que l’offre reste abondante. Comme premier élément d’explication, entre mars et avril, nous sommes passés de productions espagnoles (fraises, tomates) ou marocaines (tomates), considérées comme « d’entrée de gamme », donc bon marché, à des productions françaises certes de meilleure qualité mais bien plus chères », ajoute-t-elle.

La hausse des coûts de production serait de même responsable, « les frais de transport ont flambé de 30% », a déclaré Laurent Grandin, le président d’Interfel, la filière des fruits et légumes. « La mise en place de mesures de sécurité (masques, nettoyage du matériel, etc.), souvent coûteuses, y contribue aussi. Normalement, les camions, après avoir déchargé leurs navets ou leurs pommes, reviennent en livrant des produits industriels ou pharmaceutiques. Mais comme la plupart des usines sont à l’arrêt, ils rentrent désormais à vide, ce qui ne permet plus d’amortir le coût de transport », explique l’auteure.

« Certains de ces facteurs de hausse étant les mêmes que pour les produits de grande consommation, notre crainte est que ce qui se passe actuellement sur les fruits et légumes ne soit précurseur de ce qui se passera plus tard sur les produits agroalimentaires », résume Grégory Caret.

« De plus, l’emballage systématique des fruits et légumes vendus par les drives pour rassurer les consommateurs, joue également un rôle dans la montée des tarifs. Et la main-d’œuvre bon marché venant du Maghreb ou d’Europe de l’Est pour les récoltes a fait défaut cette année, d’où une inflation du coût des récoltes », conclue Céline Peschard.

Pourquoi les prix des fruits et légumes flambent-ils en France_mars_wp

Malgré ces explications, une autre question est à poser. Pourquoi sommes-nous le seul pays européen et peut-être même au monde à avoir des produits alimentaires nationaux, locaux plus chers à la vente que les produits importés ?

La France fonctionne à l’envers. Dans les autres pays, comme en Angleterre par exemple, ses produits alimentaires made in England ou du Commonwealth sont beaucoup moins chers à la vente que ceux venant de l’étranger. Idem en Allemagne, en Espagne, en Italie, etc. Et la logique est là. Il me paraît totalement incohérent que le consommateur français paye plus cher les produits de son terroir que ceux issus de l’importation. Justifier cette incohérence en vantant une qualité supérieure de nos produits par rapport aux autres est non seulement un peu trop facile, mais aussi prétentieux. Et pas toujours vrai.

Lorsque j’étais en Angleterre, j’ai consommé des produits bien anglais, comme le jambon, l’agneau, le poulet, des pommes de terre, des champignons… de très bonne qualité. Car, qui plus est, les champignons, qu’ils soient anglais ou français, ce sont des champignons. Le prix au kilo des champignons étaient beaucoup moins cher qu’en France. Les girolles, considérées comme des champignons de qualité, affichaient un prix au kilo presque trois fois moins cher qu’en France. Hé oui, il y a aussi des girolles en Angleterre ! Il en était de même pour tous les fruits et légumes anglais. En outre, la tomate, la carotte, le navet ou la betterave française n’est pas supérieure à l’Anglaise. Les tomates anglaises sont parfois même meilleures. Je n’ai jamais mangé en tout cas une tomate anglaise farineuse comme il m’est arrivé avec des françaises.

Bref. Ce serait peut-être un problème sérieux auquel s’attaquer après le déconfinement ?

Cheval de Troie

Cheval de Troie_informatique_wp

Selon l’un de mes contacts sur Facebook, un virus présent dans une vidéo formaterait les téléphones portables à l’ouverture de celle-ci.

Voici le message qu’il m’a envoyé :

« URGENT : dis à tous les contacts de ta liste de ne pas ouvrir la vidéo danse du cheval. C’est un virus qui formate votre mobile. Attention, il est très dangereux. Ils l’ont annoncé aujourd’hui à la radio. À transmettre. »

Au cas où cette information serait effective, je la relaie auprès de vous. On ne sait jamais. Décidément, c’est la période des virus…

Ça n’arrive pas qu’aux autres…

Ça n'arrive pas qu'aux autres..._fumée-bleue-rose_wp

Selon les dernières infos, 1 milliard de personnes environ dans le monde seraient dans le confinement. 1 milliard seulement sur presque 7 milliards de la population mondiale, ce n’est pas tant que ça si l’on y réfléchit bien.

Se protéger soi-même, c’est protéger l’autre, les autres. Et on ne le répètera jamais assez :

Restez chez vous !

Mais apparemment, il y a encore des personnes qui pensent que le Coronavirus n’est pas si grave, qu’elles ne seront pas touchées par lui, qu’il atteindra l’autre, pas elles. Elles ont tort. Qu’importe notre âge, notre condition physique, il a été prouvé scientifiquement que nous sommes tous susceptibles d’en être affectés. Nous devons prendre conscience de la dangerosité réelle de ce virus. D’ailleurs, il s’agit bien d’un virus non d’une bactérie.

Alors non, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Parce qu’un jour, on pourrait devenir l’autre. Et si nous ne voulons pas que ce 1 milliard devienne 2, 3, 4… on doit respecter les consignes. Jouer les révolutionnaires en ces temps qui courent est révolu, stupide. Cette attitude ne fait que mettre en péril autrui et soi-même.

Peu importe aussi d’où vient ce virus, de comment il est arrivé… il se répand. Et ça, c’est du concret ! L’Afrique commence à être également atteinte par ce virus et d’autres pays suivent malheureusement.

Il ne s’agit pas ici de « sortez couvert », comme il se disait dans la génération de l’arrivée du SIDA, mais de « ne sortez pas » tout court !

Bien qu’il soit évident que nous sommes obligés de sortir pour s’alimenter, subvenir à nos besoins du quotidien, au bien-être des enfants et/ou de nos animaux de compagnie, dont les chiens en particulier, nous devons limiter nos déplacements, surtout se déplacer seul. Donc, au-delà d’être responsables, soyons raisonnables !

Enfin, merci au coup de gueule d’Amande et Coton ainsi qu’au témoignage de Miss Texas.

La science n’est pas pour tout le monde !

La science n'est pas pour tout le monde_web_wp

Une vidéo malsaine circule en ce moment sur le Net. J’ai l’ai reçue ce matin via Facebook. Un représentant du mouvement des Gilets Jaunes, dont le nom de l’individu est inconnu, il ne se présente pas, affirme détenir des preuves sur l’ « invention » du Coronavirus par la France. D’ailleurs sa vidéo s’intitule « Le virus « Coronavirus » made in France ».

La vidéo, qui selon ses dires, ne dure que 15 minutes, affiche 22 minutes 36 précisément en réalité.

Premier mensonge. Ça Commence bien !

Dans celle-ci, l’homme se met dans la peau d’un véritable espion, en prônant une théorie du complot. Il certifie que la France en collaboration avec la Chine a « inventé » et « breveté » le Coronavirus, et ce depuis longtemps, en mixant un petit peu de virus « SRASS » avec un petit peu d’autres virus. Agnès Buzin et son mari seraient de la partie dans le complot. L’Institut Pasteur aussi ! Selon l’individu, l’Institut a le vaccin qu’il a créé en parallèle. Vaccin bien sûr que seuls les riches auraient.

Bien qu’il martèle tout au long de la vidéo qu’il n’incrimine personne, qu’il n’est pas là pour faire le buzz, qu’il ne tient personne pour responsable et blablabla et blablabla… il le fait un peu quand même.

Attention, « l’heure est grave », commence-t-il. Oui, il est aussi un peu politicien, même s’il dit qu’il n’est pas là pour faire de la politique, ni là pour polémiquer. J’adore. Un nouveau Trump est né !

Il déblatère pendant plus de 20 minutes sur le fait que la France a « inventé » le virus pour faire du fric. Le virus tue les pauvres et laisse les riches en vie. Il annonce également avoir en sa possession un brevet européen qui prouve cette « invention » du virus. Oui, la France en association avec l’Europe a « inventé » le virus. L’Europe est aussi dans le coup !

L’heure du suspens est à son comble. Au bout de 8 minutes environ d’intense attente, il sort d’un coup un paquet de papier, dont on ne voit que la première page avec quelques lignes surlignées en jaune fluo et des annotations au crayon à papier. Il certifie alors qu’il s’agit du fameux brevet (brevet effectivement existant, mais sur un autre virus), obtenu grâce à une équipe de 5 « espions » étant parvenue à se le procurer. Trop fort les mecs ! On ne peut en voir davantage, l’homme ne réussit pas à tourner la caméra de son pc afin de nous montrer le document en détail. Mais que l’on se rassure, au terme de la vidéo, il nous affiche quelques pages de ce dit brevet, dont il nous faudrait une loupe pour les lire. Il nous dit également d’aller vérifier ses dires via des liens qu’il a mis à la fin de son speech, liens qui nous dirigent sur des pages de recherche Google. Super les preuves !

Ses affirmations ont été vite contredites par des vrais scientifiques et journalistes, dont INRA, Valeurs actuelles, France Inter, AFP, Le Parisien sur leur site. L’Institut Pasteur, de même mis en cause, a publié un démenti sur son site. Seraient-ils peut-être aussi dans le complot ?

Et là, je ne vais pas être gentille ! Que dire de cet abruti qui joue le pseudo scientifique ? Que dire de ce con qui apparemment ne comprend pas ce qu’il lit, puisqu’il a confondu les virus ? Que dire d’un idiot qui ne sait pas que des brevets existent concernant les virus afin de les répertorier et d’éviter qu’ils se reproduisent ? Que dire d’un crétin qui se prend au sérieux, alors qu’il a un Q.I. de bulot ? Tout le monde n’est pas doué pour les sciences. Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir des neurones de scientifiques. Et l’on se demande parfois des neurones tout court, en tout cas qui servent à quelque chose de productif.

À l’heure actuelle où des milliers de personnes meurent dans le monde de ce virus, en sont affectées, la solidarité est de mise me semble-t-il. Les théories du complot absurdes, n’étant malheureusement pas nouvelles, ne sont franchement pas utiles. Qui plus est, on doit s’unir, non se désunir, pour combattre ce virus. On ne doit pas non plus le prendre à la légère. On doit prendre conscience de la gravité de la situation. Au-delà de faire appel à sa responsabilité, c’est de son sens moral, humain, intelligent, éveillé… dont il s’agit.

Enfin, un petit cours de français pour cet individu :

Définition du mot « invention » :

1 – Solution nouvelle, trouvée pour la première fois, inédite, et prouvée par un prototype qui fonctionne, d’un problème pratique, scientifique ou technique. Exemple : La machine à vapeur de Boulton & Watt fut l’invention clé qui permit la Révolution Industrielle en Grande-Bretagne. La carte à puce reste une des grandes inventions françaises. Elle est à l’origine de trois innovations majeures : la carte bancaire, la carte SIM et la carte Vitale.

2 – (Absolument) Action d’inventer. Exemple : L’invention par sérendipité de l’hélice de bateau à pales en 1836 par Francis Pettit Smith fut la conséquence d’un malencontreux hasard. L’invention du Mountain biking (le VTT) par une bande d’ados du côté de San Francisco en 1974 fut le fruit inattendu d’une conjonction unique de facteurs.

3 – (Droit) Solution technique qui peut faire l’objet d’une demande de brevet.

4 – (Musique) Fugue à deux voix. Exemple : Les 15 inventions de J.S. Bach.

5 – (Vieilli) Faculté cognitive et psychologique de trouver des solutions universelles à des problèmes. Exemple : L’invention de l’Australien Kia Silverbrook en fait le plus prolifique inventeur de tous les temps, 4 600 brevets vs 1 100 pour Edison.

6 – (Rhétorique) Recherche et choix des arguments que l’on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage.

7 – Affabulation.

8 – (Archéologie) Découverte d’un site ou d’un objet archéologique.

9 – (Religion) Découverte de certaines reliques et, par extension, fête que l’Église catholique romaine célèbre en mémoire de cette découverte. Exemple : L’invention de la sainte Croix, etc. L’invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.

On invente donc ni une maladie, ni un virus ! Mais il ne connaît peut-être que le 3e sens du 7e sens de ce mot…

Corona, Corona…

Corona, Corona..._belgique-anvers-coat-of-arms_wp

Alors que nous sommes attaqués par le Coronavirus (COVID-19), certains de nos voisins surfent sur la vague de l’humour afin de dédramatiser la situation.

Ainsi, en Belgique, à Anvers, un café propose une promotion sur des bières :

2 Corona achetées = 1 mort subite offerte

À consommer avec modération…

Orages divers…

Orages divers..._éclairs_wp

Le temps semble être à l’orage en ce moment. Entre l’orage que nous avons eu hier dans ma région, avec le tonnerre, les éclairs, les trombes d’eau au point d’en former un rideau, etc., et Nadine Morano qui a pété un câble, le temps semble vraiment être explosif.

Le petit Donald a trouvé sa petite copine, Nadine, députée européenne Les Républicains ! Une petite camarade d’école bien sûr. Et tout comme lui chez les Républicains !

Lors de la 45e cérémonie des Césars, qui s’est déroulée le 28 février dernier, Aïssa Maïga, comédienne française d’origine sénégalaise (je vous laisse imaginer sa couleur de peau), a prononcé un discours marquant. Invitée à remettre le César du meilleur espoir féminin, l’actrice de 44 ans, ainsi que présidente des collectifs Noire n’est pas mon métier et 50/50, a exprimé son souhait de davantage de diversité dans le cinéma français.

« Dès que je me retrouve dans une grande réunion du métier, je ne peux pas m’empêcher de compter le nombre de noirs et de non-blancs dans la salle […] On a survécu au whitewashing, au blackface, aux tonnes de rôles de dealers, de femmes de ménage à l’accent bwana, on a survécu aux rôles de terroristes, à tous les rôles de filles hypersexualisées… Et en fait, on voudrait vous dire, on ne va pas laisser le cinéma français tranquille », a-t-elle ainsi déclaré.

Ce discours n’a pas du tout plu à Nadine. Le lendemain, elle a fait part de sa réaction sur Twitter, comme son copain Donald féru de ce réseau social. Il est à se demander si tous deux ne seraient pas actionnaires de ce dernier.

Nadine Morano

@nadine__morano

« on est de la même famille, on se dit tout » dit @AissaMaiga. Très Bien, Si vous n’êtes pas contente de voir autant de blancs en France, mais repartez en Afrique ! Y-a-t-il 50% de blancs dans les films africains ?

Que de points communs peuvent-ils avoir ces deux-là ! Donald n’aime pas les Mexicains et Nadine, les Africains. Ça rime !

Comme Donald qui a chaque fois qu’il l’ouvre sur Twitter a son avalanche de critique (dans le mauvais sens du terme évidemment), Nadine a eu le même sort.

Jeremy Minet @ZeMinet

Et le César de la meilleure raciste désespérée dans un rôle de second plan est… La Mère Morano !

Aurélien Taché

@Aurelientache

Cher @ChJacob77, avec ce tweet, @nadine__morano lie à nouveau nationalité et couleur de peau. Est-ce que @lesRepublicains condamnent ces propos ? https://twitter.com/nadine__morano/status/1233691198059094016 

Quant à Jean-Michel Apathie, journaliste politique travaillant principalement à la radio RTL, il a commenté : « L’expression « Repart en Afrique » est typique de la culture Zemmour promue quotidiennement à la télévision française. Si la liberté d’expression existe, on doit pouvoir dire que cette culture est politiquement dangereuse et humainement écœurante. »

À nouveau, comme Donald, elle n’a pas lâché le morceau. À croire qu’ils auraient été des jumeaux dans une vie antérieure. Elle a donc répondu à ses détracteurs.

Nadine Morano

@nadine__morano

Cher @jmaphatie je préfère Zemmour qui défend notre culture et notre identité à vous qui vouliez brûler le château de Versailles ! Je persiste et signe qu’elle aille faire sa promotion racialiste en Afrique ! Ras le bol de ces gens accueillis en France qui critiquent notre pays! https://twitter.com/jmaphatie/status/1233733744017788928 

Nadine Morano

@nadine__morano

Et ? Elle peut aussi revenir au Sénégal si elle n’est pas contente ! Ras le bol de ces revendications permanentes dans un pays qui l’a accueillie ? Les Français « blancs » revendiquent au Sénégal ? .. Non alors stop !

Encore comme Donald, elle se répète. Et toujours comme Donald, qui croît qu’il un « pur Américain » avec un sang européen dans les veines, Nadine pense tout autant qu’elle est une « pure française » avec un nom italien. Cherchez l’erreur !

Vous me direz une blonde aux yeux clairs, éternellement comme son copain Donald, elle a le profil…

Enfin, il semble être bien dommage de constater que ses cellules grises (sens premier : cellule cérébrale responsable des influx nerveux. Les cellules grises sont symboliques de la réflexion et leur agitation représente une activité cérébrale saine. Ce qui renvoie directement à l’expression « faire bouger ses méninges ») se soient blanchies avec le temps, et que la matière noire, en fin de compte, ait envahi son cortex cérébral.

Ah Donald et Nadine, unis par les liens sacrés des Républicains ! Mais nous aussi, Français et Américains, paraissons être actuellement liés. Les Américains ont leur Donald et nous notre Nadine !

À chacun son fardeau…

Des chatons « sexy »

Des chatons_sexy_chaton-roux_wp

Nombreuses sont les femmes qui se plaignent de recevoir des photos à caractère sexuel, sans leur consentement, sur les applis de rencontre. Afin de lutter contre ce phénomène de mode, plus qu’irrespectueux, Once a eu une idée des plus originales, remplacer ces photos par des chatons.

Sur les applications et les sites de rencontre, des surprises sont parfois très désagréables. Des photos de nus (« nudes »), images de pénis (« dick pics »), et autres clichés à caractère sexuel reçus par un destinataire, généralement une femme, qui n’a rien demandé. Cet exhibitionnisme digital trop répandu aujourd’hui pose de plus en plus problème.

Une étude de YouGov (prestataire spécialisé en études de marchés à Paris) a révélé que 50 % des femmes de moins de 35 ans avait déjà reçu ce genre de contenu en se rendant sur une application de rencontre, et 78 % d’entre elles sans leur consentement. Du côté des hommes, seulement 12 % des utilisateurs ont admis avoir envoyé ce genre de photos sans l’accord de leur interlocuteur (interlocutrice le plus souvent).

Des chatons_sexy_bumble-logo_wp

Pour contre-carrer cette manière de faire, les applis de dating ont décidé de prendre des mesures. Bumble, en exemple, comptant plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde, a mis au point un algorithme repérant et masquant automatiquement ces contenus.

Once a trouvé une solution originale. Une intelligence artificielle qui détecte ces photos et les remplace immédiatement par des clichés de chatons. L’objectif restant le même, celui de protéger les utilisatrices des exhibitionnistes 2.0.

« La dernière dick pic que j’ai reçue, c’était un jeudi à 7h du mat, je me rappelle très bien parce que j’étais dans mon lit en fait. […] J’avais clairement rien demandé, évidemment, mais il n’y avait surtout pas le contexte qui justifiait quoi que ce soit. Le problème des nudes ou des dick pics, c’est un problème ultra-connu », a ainsi expliqué Clémentine, la co-fondatrice de Once, à Ulyces, magazine consacré au journalisme narratif, qui publie des enquêtes, des grands reportages et des interviews.

Des chatons_sexy_once-logo_wp

« La récupération des donnés nécessaires pour mettre en place ce nouvel algorithme a été relativement facile. Les photos de nu sont évidemment assez courantes sur le Web, et nous avons ainsi pu entraîner l’algorithme sur des millions d’images et de photos de nu pour le rendre le plus précis possible », a confirmé Guillaume, directeur technique de l’application en charge des nouvelles technologies.

Malgré tout, Once n’interdit ni l’envoi ni la réception de photos ; le but étant de bloquer simplement les contenus non désirés. « Les utilisateurs peuvent choisir de désactiver cette nouvelle fonctionnalité. Notre intention n’est pas de limiter les échanges, mais simplement de protéger les utilisateurs au sein de notre application et en même temps de les sensibiliser sur la question du consentement », a précisé Clémentine.

Une lignée fantôme cachée dans l’ADN

Une lignée fantôme cachée dans l'ADN_wp

« Une ancienne lignée fantôme « archaïque » toujours tapie dans l’ADN moderne ».

« Des chercheurs ont mis le doigt sur des gènes inconnus chez plusieurs populations d’Afrique de l’Ouest. Ils pourraient être la trace d’un ancêtre fantôme à propos duquel la science ne sait encore rien. »

Par Coralie Lemke, journaliste spécialisée en santé. Sciences et Avenir.

« Qui veut être mon associé ? »

_Qui veut être mon associé_wp

La chaîne de télévision M6, en partenariat avec le HuffPost (US), a de nouveau marqué un excellent point avec sa nouvelle émission Qui veut être mon associé ?, présentée par Julien Courbet.

Celle-ci permet à des entrepreneurs novices de présenter leur projet à « six investisseurs emblématiques du dynamisme et de la créativité française ». Ces derniers choisissent alors de donner leur chance à ces nouveaux talents en recherche de soutien tant sur le plan des conseils que de financement pour développer leur projet avec succès. Les apprentis entrepreneurs tentent dans leur présentation de convaincre ces patrons d’investir leur l’argent, s’élevant parfois à des dizaines de milliers d’euros.

Ainsi tous les mardis, des anonymes de tous âges s’étant lancés dans l’entrepreneuriat se présentent pour vendre leurs idées en rencontrant six experts accomplis. Marc Vanhove, créateur de la franchise Bistro Régent, Delphine André, PDG du Groupe Charles André Transports, Marc Simoncini, fondateur d’un des premiers sites de communauté francophone iFrance et du célèbre site web de rencontre par internet Meetic, Catherine Barba, experte du commerce électronique et de la transformation numérique (Cashstore, Malinea), entrepreneuse et business angel* française, Frédéric Mazzella, chef d’entreprise français, dirigeant de la plate-forme de covoiturage BlaBlaCar et Éric Larchevêque, fondateur de start-up française Ledger (qui conçoit et commercialise des portefeuilles (en) matériels (hardware) de cryptomonnaies destinés aux particuliers et aux entreprises) et business angel.

*« Un business angel (littéralement ange d’affaires, appelé aussi « investisseur providentiel ») est une personne physique qui investit à titre individuel au capital d’une entreprise innovante, à un stade précoce de création ou en début d’activité (à « l’amorçage »), période la plus risquée de l’investissement, et met à disposition ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps pour accompagner. Cet investissement personnel supplémentaire, caractéristique du business angel, le différencie notamment des nouveaux contributeurs en crowdequity (equity crowdfunding), micro-investisseurs en capital, qui n’ont d’autre vocation que le financement de l’entreprise.

Les business angels se rassemblent autour de trois profils principaux :

  • l’ancien chef d’entreprise ou le cadre supérieur qui a accumulé un certain patrimoine et qui est en mesure d’investir entre 5 000 et 200 000 euros par an ;
  • l’entrepreneur qui a précédemment créé son entreprise, qui l’a revendue quelques années plus tard et qui peut investir des montants entre 50 000 et 500 000 euros. Ce type de business angel, quoiqu’en plus petit nombre, se développe ;
  • le membre d’un « family office » (regroupement d’investisseurs membres d’une même famille). »

Déf. Wikipédia.