Notre-Dame de Paris, 850 ans d’histoire en feu

Notre-Dame de Paris, 850 ans d'histoire en feu_oeufs-fleurs_wp

Un triste début de semaine pascale. Hier, 15 avril, la cathédrale Notre-Dame de Paris a été la proie des flammes. Après de longues heures à combattre le feu, les pompiers sont parvenus à éteindre ce violent incendie qui a provoqué de terribles dégâts. Le chiffre effectif du montant total des réparations n’a pas été encore établi. Mais au-delà de cette somme qui sera à l’évidence conséquente, c’est un symbole français chéri dans le monde entier qui a été dévasté et tous les ressentis à son encontre qui ont été éprouvés.

Notre-Dame de Paris, 850 ans d'histoire en feu_wp

Notre-Dame de Paris, c’est aussi 850 ans d’histoire de France, une culture, un patrimoine, un emblème…

Pour plus d’info, vous pouvez consulter Le Figaro.fr ou le site de RTL.

Publicités

« Territoire zéro chômeur de longue durée »

_Territoire zéro chômeur de longue durée_zone-interdite_wp

Ce dimanche 17 mars, l’émission Zone interdite sur la chaîne de télévision M6 a proposé un formidable reportage : Objectif zéro chômeur : l’incroyable histoire d’une entreprise pas comme les autres.

En 2015, né l’extraordinaire projet « territoire zéro chômeur de longue durée » ayant ainsi comme volonté de proposer un emploi en CDI à toutes les personnes au chômage depuis plus d’un an en utilisant les 18 000 € que coûtent leurs allocations à l’État.

C’est à Mauléon, dans les Deux-Sèvres, que commence cette impressionnante aventure. Une Entreprise à But d’Emploi (EBE) dont l’objectif n’est pas de générer des profits mais de créer du travail pour ceux qui en ont besoin. L’ESIAM (Entreprise Solidaire d’Initiatives et d’Actions Mauléonnaise) voit alors le jour. 67 personnes au départ sont embauchées en CDI et payées au SMIC. Parmi elles, un ancien chauffeur routier de 38 ans, père de deux petites filles, qui a perdu sa femme dans un accident de voiture et qui ne parvenait pas à retrouver un emploi à mi-temps conciliable avec ses nouvelles obligations familiales. Il est désormais le comptable de l’ESIAM. Pauline, femme de militaire et coiffeuse, qui suite à une maladie professionnelle ne pouvait plus exercer son métier. Elle s’est retrouvée au chômage à 42 ans. Malgré de nombreuses recherches actives, elle demeurait sans emploi, elle qui pensait ne jamais passer par la case « chômeuse de longue durée » et qui estimait, comme beaucoup, que si l’on veut travailler, on le peut. Aujourd’hui, elle est chargée de prospecter des nouveaux clients pour les nombreuses activités proposées par l’ESIAM. Mohamed, arrivé en France en 1973, a toujours travaillé et ne supporte pas les fainéants. Lorsqu’il s’est retrouvé sans emploi, il a vécu son chômage « comme une prison ». Son fils Adil l’a rejoint. Ils travaillent à la réfection de l’église de Mauléon. Sébastien, vivant du RSA et de l’aide de ses parents depuis trois ans, suite à un handicap aux jambes, est à la tête de la communication de l’ESIAM. De nombreux autres encore au profil similaire et bien différent ont retrouvé grâce à l’ESIAM l’espoir, la confiance en eux, le sentiment de servir à quelque chose et surtout la fin de mois difficile qui n’est plus.

_Territoire zéro chômeur de longue durée_fr-flag-rond-coq_wp

Tous les corps de métier sont représentés. Ces « chômeurs de longue durée » ont bâti cette entreprise, leur entreprise ; l’idée étant de mettre l’entreprise au service des employés et non l’inverse. Investis de tout leur cœur, de la création à l’évolution qui ne cesse de jour en jour de progresser, ces individus qui étaient cloisonnés dans l’exclusion sociale ont su prouver qu’ils ont leur place dans une société qui les a bannis.

Depuis trois ans, dix communes de France sont concernées par ce projet. « L’histoire d’un rêve collectif devenu réalité ». De 2015 jusqu’à nos jours, l’équipe de Zone Interdite a suivi cette formidable initiative qui devrait se développer. Cent-cinquante autres villes veulent prochainement faire partie de l’aventure.

Remis sur les rails de la vie active, les anciens chômeurs sont encouragés à retrouver un emploi plus classique, avec l’assurance d’être réembauchés par l’ESIAM en cas de souci. Sébastien, d’ailleurs, rêve d’ouvrir une chambre d’hôte.

Ce reportage est passionnant et très touchant. Ces personnes considérées par le système social comme devenues inemployables nous donnent une sacrée gifle, sans le vouloir, à travers leur témoignage poignant et leur parcours de vie qui nous laissent sans mot. Ils nous font prendre conscience aussi, malgré eux, qu’ils peuvent être vous, moi, n’importe qui et tout le monde.

Zone interdite fait le bilan de cette initiative et pose la question de repenser notre vision sur la manière dont notre monde professionnel actuel fonctionne. Ce système d’un genre complètement nouveau est-il la vraie solution au problème du chômage ?