L’agneau pascal

L'agneau pascal_France-Grand-Est-Haut-Rhin-Beblenheim-blason_wp

« Pour les chrétiens, la fête de Pâques est le passage de la mort à la vie par Jésus, victime innocente sacrifiée pour racheter les péchés des hommes. Ainsi, Jésus est identifié à l’agneau sacrificiel de la tradition juive. Jésus est aussi représenté par un agneau dans l’Apocalypse.

L’agneau symbolise également la soumission du chrétien à la volonté de Dieu, ainsi que les vertus d’innocence, de douceur et de bonté.

Ceci donne lieu à une tradition culinaire : à Pâques, dans les pays chrétiens, on grille et mange de l’agneau. » Wikipédia.

Ainsi pour ce dernier jour de la période pascale, l’agneau est la viande traditionnelle que l’on consomme. Vous pouvez trouver différentes recettes pour vous concocter un repas de fête, dont celles de Jean-François Piège sur le site Le Point.

Bon appétit !

Les cloches de Pâques

Les cloches de Pâques_chasse-aux-oeufs-enfants_wp

« Le Jeudi Saint, au terme de la liturgie eucharistique, le célébrant porte au « reposoir » les pains consacrés, qui seront reçus par les fidèles lors de la « messe des présanctifiés » (pré-consacrés) le Vendredi Saint. L’autel où vient d’être célébré la Cène du Seigneur est vide et dépouillé. Devant ce reposoir eucharistique, ce sont les heures de Gethsémani que nous devons revivre. Les cloches sont condamnées au silence pendant trois jours en signe de deuil.

Pour expliquer l’absence de sonnerie pendant cette période, on a dit longtemps aux enfants que les cloches partaient à Rome. Le Pape les bénissait avant leur retour.

Les cloches de Pâques_chocolat-oeufs_wp

Ce n’est que dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques qu’elles carillonnent pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. On a dit longtemps aux enfants qu’elles revenaient chargées de friandises qu’elles déversaient dans les jardins et les prés, sur les balcons des appartements.

Dans l’est de la France, pour remplacer les cloches « parties à Rome » pendant la Semaine Sainte, les enfants faisaient sonner leurs crécelles dans les rues, pour annoncer les offices. La crécelle remplaçait la sonnette de l’autel dans les paroisses et les monastères.

Les cloches de Pâques_chocolat-lait_wp

Les enfants de chœur passaient plusieurs fois dans la journée. La première fois ils criaient :  « Réveillez-vous ». La deuxième fois :  « Préparez-vous ». La troisième : « Dépêchez-vous ». » Site Église catholique en France.

Bon dimanche !

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_wp

« De la coquille sort un être vivant : l’œuf est un symbole fort de la vie, il représente la naissance (ou la renaissance). Une belle image pour les fêtes de Pâques, qui commémorent la résurrection du Christ et pour le printemps, où la nature renaît en sortant de son hibernation. »

La poule pondant l’œuf, l’œuf est donc logiquement associé à la poule.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeufs-peints1_wp

En rappel, la tradition des œufs de Pâques vient d’une fête païenne, comme beaucoup de fêtes d’ailleurs. Sous l’Antiquité, les romains s’offraient des œufs peints pour se porter bonheur. Les pays d’Europe de l’Est ont conservé cette tradition. Au printemps, de grands marchés vendent des œufs décorés à offrir aux proches. En France, les œufs sont vidés, peints, attachés avec une ficelle, puis suspendus dans la maison.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeuf-peints_wp

À la fin du Carême (période de jeûne de 40 jours durant laquelle ni œuf ni viande, entre autres, ne sont consommés), le garde-manger était rempli d’œufs. Les œufs trop vieux, ainsi non consommables, étaient conservés et peints pour décorer la table de Pâques. Les œufs frais tenaient une place de choix dans le menu de fêtes, comme les œufs durs mis dans des tourtes, des pâtés ou des brioches et nombreuses pâtisseries.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_oeufs-peints2_wp

Au 17e siècle, les œufs peints étaient de plus en plus richement ornés, dont certains contenaient même une surprise. L’idée de faire un petit trou des deux côtés de l’œuf pour le vider et le remplir de chocolat se fit. Au 19e siècle, les œufs tout en chocolat firent leur apparition.

La poule et l’œuf ou l’œuf et la poule_chocolat-oeufs-lapins-paniers_wp

Le jour de Pâques, les enfants parcourent les jardins pour la traditionnelle chasse à l’œuf. Cloches, lapins, poules ou coucou déposent les œufs en chocolat. La légende diffère selon les pays. En France et en Belgique, les cloches sèment les œufs en rentrant de leur voyage à Rome. Dans les pays de tradition germanique, le lapin dépose des petits nids garnis de friandises. Bien qu’il ne ponde pas d’œuf, cet animal a été choisi puisque qu’il symbolise la fertilité et la renaissance. En Suisse, c’est à un coucou.

Le lapin de Pâques

Le lapin de Pâques_wp

L’un des symboles incontournables de cette période de Pâques, le lapin représente ainsi la fertilité et le renouveau.

Le lapin de Pâques_dans-feurs_wp

Mais il est aussi pour beaucoup synonyme de douceur, de tendresse… Et en ce moment particulier nous en avons bien besoin.

Le lapin de Pâques_gris-bleu_wp

Cette année, il n’apportera malheureusement pas les œufs aux petits Anglais, qui comme nous sont sous l’emprise de ce vilain virus.

Le lapin de Pâques_oeufs_wp

Cependant, il pourra être un réconfort en images…

Le lapin de Pâques_bisou_wp

Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je le retirerai sur leur demande.

Le lapin de Pâques_câlin_wp

Recettes faciles pour Pâques

Recettes faciles pour Pâques_lapin-chocolat-baillon_wp

Nous entamons la semaine de Pâques. Des Pâques particulières cette année, au vu de la situation exceptionnelle que nous vivons. Ces Pâques qui auront lieu dimanche 12 avril suivi de son lundi 13 se fêteront avec un arrière-goût de renfermé.

Malgré tout, nous ne devons pas nous laisser envahir par la morosité du moment. Pour le moral, accueillons cette période festive qui fait la joie des petits et des grands. La vie doit continuer.

Ce n’est ceci dit guère évident non plus de trouver des idées de recettes culinaires pour se préparer à célébrer Pâques dans le confinement.

Joignons donc l’utile à l’agréable en cuisinant des recettes faciles à réaliser et pourquoi pas même en invitant les enfants à participer !

Le site aufeminin, entre autres, vous propose « 5 recettes super bonnes pour cuisiner avec des ingrédients très simples ».

Recettes faciles pour Pâques_crêpes_wp

Bon appétit !

Lundi de Pâques

Lundi de Pâques_oeuf-tarte-fruits_wp

Pâques sans chocolat, c’est comme Noël sans sapin. Mais on ne peut évidemment réaliser un repas qu’avec du chocolat, sauf si vous opter pour une fondue au chocolat.

Lundi de Pâques_chocolat-paille_wp

Cette fête a également son repas traditionnel, comme toutes les autres ayant le leur. C’est l’incontournable agneau. Or, compte tenu de la météo clémente, il est possible d’adapter la tradition. Pour ma part, ce sera barbecue. Les brochettes d’agneau, de bœuf, de poulet, de canard… s’inviteront ainsi à ma table…

Lundi de Pâques_oeufs-chocolat_wp

Le repas se terminera sur une touche de fraîcheur avec une salade de fruits. Et bien sûr le chocolat sera la star avec le café.

Lundi de Pâques_oeufs-chocolat-panier_wp

Bon appétit !

Cuisine de Pâques

Cuisine de Pâques_lapin-food_wp

Notre semaine de Pâques commence. Tout au long de celle-ci les articles de ce blog seront en lien avec cette fête. Et qui dit fête, dit repas pour l’accompagner.

Démarrons donc cette semaine avec des idées recettes pour Pâques que vous trouverez sur le site cuisineaz.

Bon appétit !

Easter Monday

Easter Monday_oeuf-rouge-printemps_wp.png

Dernier jour de la période de Pâques et premier jour d’une nouvelle semaine. Hier, nous avons pu déguster l’agneau pascal. Bien que celui-ci soit devenu le plat traditionnel servi au repas du dimanche de Pâques en Angleterre, il ne l’était pas à l’origine. Le jambon à l’os l’était. L’agneau a su s’imposer dans le temps, sans pour autant remplacer le jambon de Pâques qui s’est décalé au lundi de Pâques.

Mais, comme les Anglais sont « so british », ils ont adapté l’agneau à leur sauce… menthe, plus particulièrement à la gelée de pommes parfumée à la menthe. L’agneau, sous toutes ses formes, côtelettes, collier, gigot, souris, etc., à la gelée de pommes à la menthe ou tout simplement à la sauce à la menthe est ainsi le plat traditionnel du dimanche de Pâques. Les pommes, qu’elles soient en gelée ou non, sont ceci dit toujours en accompagnement de l’agneau. Et l’agneau est également servi avec des pommes de terre au four ou sautées et des petits-pois. Certaines recettes anglaises intègrent parfois des asperges, des carottes et des fruits rouges, comme les framboises ou les fraises, en accompagnement du plat.

Voici l’une des recettes traditionnelles anglaises de l’agneau pascal :

Easter Monday_lamb-with-mint_wp

Lamb with mint

  • 1,5 kg de gigot d’agneau
  • 2 c. à soupe de miel
  • Sel (ou sauce de soja)
  • Poivre

Sauce à la menthe :

  • 4 bouquets de menthe fraîche
  • 4 c. à soupe de vinaigre blanc
  • 1 c. à café de sucre roux

Gelée de pommes :

  • 2 kg de pommes avec peau et pépins
  • 1,5 kg de sucre blanc
  • 1 citron
  • 3 l. d’eau

Easter Monday_oeuf-rouge-or_wp

Vous pouvez ajouter 1 gros oignon jaune coupé en fines rondelles à mettre directement dans le plat de l’agneau. Si vous souhaitez apporter une « french touch », piquez l’agneau avec des gousses d’ail (sans le germe) coupées en 2 ou en 4, selon leur taille, en veillant à les répartir dans l’ensemble de l’agneau. Les Anglais ne cuisinent pratiquement jamais avec de l’ail. Quant à la gelée de pommes, vous pouvez l’acheter directement toute faite dans le commerce et la servir en la chauffant légèrement, car elle se sert toujours tiède. Vous pouvez y ajouter en la chauffant des feuilles de menthe fraîche, à doser selon votre goût.

Il y a donc le plat traditionnel originel de Pâques :

Easter Monday_jambon-de-pâques_wp

Le jambon de Pâques

Le cochon est le symbole de la chance pour les Anglais. Et il n’est pas issu d’une tradition chrétienne, mais d’une tradition héritée des Celtes. Ils considéraient le cochon comme un animal intelligent, presque l’équivalent d’un dieu. Ils laissaient les cochons s’alimenter en toute liberté dans les bois, près des chênes dont ils raffolaient de leurs glands. Chaque année, les Celtes procédaient à deux abattages, l’un en décembre et l’autre au printemps. N’ayant pas à l’époque de moyens de conservation efficaces lors du printemps, période plus douce, ils fumaient alors la viande afin de la préserver. Cette pratique de fumaison est restée et le jambon de Pâques est donc toujours fumé.

Easter Monday_oeuf-rouge-coeurs_wp

Voici l’une de ses recettes :

  • 1 jambon entier à l’os et fumé de 2,5 kg
  • 2 oignons jaunes
  • 25 g de cassonade
  • 8 cl de moutarde
  • 8 cl de miel

De même, le jambon de Pâques est servi avec de la gelée de pommes, pommes de terre sautées, brocolis, navets… ou tout autre légume de saison, selon les goûts de chacun. Une sauce au miel et épices diverses peut aussi accompagner le jambon. Mais pas de menthe.

C’est ainsi que nous achevons ces Pâques. Je vous retrouve demain afin de reprendre le cours du quotidien. En attendant, pour cette ultime journée pascale, je vous souhaite un beau lundi de Pâques et un bon appétit !

April Fools’ Day

April Fools'Day_wp

Ce dimanche de Pâques est donc aussi celui du poisson d’avril. Ce jour où les blagues sont à l’honneur. Entre les canulars dans les médias, sur Internet et les farces à ses proches, ses amis, etc., la plaisanterie la plus connue est celle qui consiste à accrocher un poisson en papier dans le dos de la personne ciblée.

April Fools'Day_poissons-color_wp

Cette expression « poisson d’avril » apparut au 15e siècle ; sa plus ancienne occurrence se trouve dans l’œuvre Doctrinal du temps présent de Pierre Michault de 1466, dans laquelle est noté « un entremetteur, intermédiaire, jeune garçon chargé de porter des lettres d’amour de son maître ». Cet usage se retrouve ensuite dans le Livre de Deablerie d’Eloy d’Amerval de 1507-1508. Au 17e siècle, dans l’ouvrage La Vie de Charles V, duc de Lorraine, de Jean de Labrune de 1691, est décrite « une tromperie, mystification traditionnelle du 1er avril ». En 1718, cet emploi entre dans le Dictionnaire de l’Académie française sous la locution « donner un poisson d’avril », définissant « obliger quelqu’un à faire quelque démarche inutile pour avoir lieu de se moquer de lui ».

April Fools'Day_poissons-pendus_wp

Cependant les origines propres du poisson d’avril demeurent imprécises. Cette tradition festive de personnes faisant l’objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen-Âge, dans les célébrations liées au printemps, notamment les fêtes religieuses romaines des Hilaria, la fête des couleurs hindouiste, la Holi, la fête persane, Sizdah bedar, la fête juive, Pourim ou encore dans la fête des Fous médiévale en Europe. Malgré des écrits folkloriques qui suggèrent de nombreuses origines, celles-ci ne sont qu’hypothétiques.

April Fools'Day_poisson-ichthus_wp

La première théorie émise est celle du poisson servi aux repas afin de marquer la fin du jeûne du carême ; le poisson prenant une place alimentaire importante à ce moment. En outre, l’ichthus (du grec ancien signifiant poisson, un symbole utilisé par les premiers chrétiens en signe de reconnaissance) chrétien représentant le graphique d’un poisson, est un acronyme du nom Jésus employé du 1e au 4e siècle et dont le mot poisson serait une altération du mot Passion.

April Fools'Day_poisson-tuba_wp

Une seconde hypothèse relie la date du 1er avril à la réforme calendaire au 16e siècle. Au Moyen-Âge, dans plusieurs villes et régions européennes, l’année démarrait à différentes dates, Noël, 1er mars, 25 mars, et correspondait selon le calendrier Julien au Jour de l’An. Le 25 mars était associé à la fête de l’Annonciation à Marie (visite de l’archange Gabriel lui annonçant sa maternité divine) avec la tradition de l’échange des étrennes.

April Fools'Day_poissons-avril_wp

Le calendrier Julien est un calendrier solaire utilisé dans la Rome Antique et instauré par Jules César en l’an 46 av. J.C., remplaçant le calendrier romain républicain. Son emploi dura en Europe jusqu’au 16e siècle, où à la fin de celui-ci le calendrier grégorien prit sa place. Son utilisation demeure dans la République monastique du Mont Athos, par cinq Églises orthodoxes (Jérusalem, Russie, Géorgie, Macédoine, Serbie) et marginalement par plusieurs régions du Maghreb, surtout Berbères en Afrique du Nord, ainsi que dans le calendrier rûmi en Turquie. Le calendrier Copte se sert de la même structure avec des variantes d’application.

April Fools'Day_poissons-ligne_wp

En France, l’année civile commençait à différentes dates selon les provinces. Dans celles où l’année débutait le 25 mars, la coutume était de prolonger les fêtes mariales jusqu’au 1er avril. C’est par L’Édit de Roussillon en 1564 établi par le roi Charles IX que le début de l’année fut fixé au 1er janvier. Le pape Grégoire XIII étend cette mesure à l’ensemble de la chrétienté avec donc l’adoption du calendrier grégorien en 1582. Selon la légende, de nombreuses personnes eurent du mal à s’adapter à ce nouveau calendrier ou n’étaient pas au courant de ce changement et continuèrent à célébrer le 1er avril. Pour se moquer d’elles, certains profitèrent de l’occasion pour raconter des plaisanteries et leur remettre de faux poissons correspondant à la fin du carême. D’où le fameux poisson d’avril qui vit le jour. Il représentait le jour des fous, de ceux n’acceptant pas la réalité ou la percevant autrement.

April Fools'Day_poisson-bocal_wp

Cependant, cette seconde hypothèse est contredite par le fait que l’expression de poisson d’avril est évoquée dans plusieurs écrits bien antérieurs à 1564, cf. les ouvrages de Pierre Michault et d’Eloy d’Armerval, entre autres.

April Fools'Day_poisson-oeil_wp

Une autre supposition donne l’origine à l’usage de l’ouverture de la saison de la pêche le 1er avril dans différents pays ou au contraire dans d’autres de la suspendre au respect de la période de reproduction. Pour rire, comme cadeau aux pêcheurs, dont leur pêche était abondante le jour de l’ouverture ou infructueuse le jour de suspension, un hareng leur été offert. Ce serait de là que l’habitude populaire d’accrocher subrepticement un vrai poisson dans le dos des gens se serait installée. Les habits étant plus larges, les victimes ne s’en apercevaient pas de suite jusqu’au moment où le poisson devenait de plus en plus gluant et malodorant.

April Fools'Day_poissons-arêtes_wp

Or, cette hypothèse est de même rejetée de par les archives historiques mentionnant des dates de pêche bien différentes fixées par les autorités concernées.

April Fools'Day_poisson-étiquette_wp

Enfin, selon le folkloriste Alan Dundes, cette tradition du poisson d’avril serait issue d’un mélange de plusieurs usages le jour de carnaval à cette date où d’anciens rites de fertilité et d’inversion en découleraient. Des fêtes au cours desquelles les personnes visées par les farces sont confrontées à un rite calendaire de passage. L’influence des fêtes antiques, la sortie du signe zodiacal des Poissons (dernier de l’hiver et du zodiaque), le mois d’avril considéré au Moyen-Âge comme le premier mois du printemps (le 1er avril était fixé tel un rite printanier) ou encore le prolongement de la période du carême où il n’est permis de ne manger que du poisson.

April Fools'Day_uk_wp

En Angleterre, comme aux États-Unis, ce jour appelé April Fools’ Day, la farce du poisson est aussi présente.

April Fools'Day_poisson-poisson_wp

Cette tradition existe également au Danemark, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada, en Italie, en Pologne, en Croatie, en Slovénie, au Portugal, en Suisse, en Suède, en Finlande, au Japon et en Chine. En Russie, elle s’appelle le « jour des fous », en Roumanie, la « duperie du 1er avril », au Portugal et au Brésil, le « jour des mensonges ».

April Fools'Day_poissons-scotch_wp

En Espagne ainsi qu’en Amérique latine, une coutume comparable existe mais fêtée le 28 décembre. Il s’agit du « massacre des innocents » ou « jour des saints innocents » célébrant le massacre des enfants de Bethléem de moins de deux ans ordonné par Hérode. Mélangé avec des rites païens, comme la fête des Fous, il est devenu le jour des plaisanteries et des canulars, à la manière du 1er avril. Au lieu du poisson, c’est un petit personnage qui est accroché dans le dos des personnes visées.

April Fools'Day_poissons-oeuf_wp

Sur ce, il n’y a aucun poisson d’avril dans cet article ! Je vous souhaite à tous et à toutes de très belles Pâques !

Easter Sunday

Easter Sunday_joyeuses-pâques_wp

Tout comme à la veillée de Noël, c’est l’occasion pour les chrétiens pratiquants ou non de se rendre à l’église, mais ici le matin, avant de partager cette journée festive qui pourrait se vouloir intense…

Easter Sunday_oeufs-colorés_wp

Car c’est le jour de la chasse aux œufs !

Easter Sunday_oeuf-violet_wp

Préparez vos chaussures à crampons, parez-vous de votre tenue de rugbyman, pratiquez même le haka des All Blacks, avant de vous lancer à la chasse aux œufs. Leur haka est le plus terrifiant, donc dissuasif, vos adversaires sauront alors à qui ils devront faire face…

Easter Sunday_oeufs-marbrés_wp

Vous serez prêts pour toutes les épreuves !

Easter Sunday_cloche-lapin_wp

Vous pourrez attraper au vol les œufs largués par les cloches, courir derrière le lapin ou le lièvre pour lui récupérer ses œufs, faire une mêlée avec le coq pour qu’il vous cède les œufs de sa poule, sauter très haut pour un geste précis afin de chopper les petits œufs du coucou, feinter les attaques du renard, et marquer le point final sous le nez du bilby.

Easter Sunday_oeuf-pâques_wp

Après l’effort, le réconfort ! Place à l’agneau rôti du midi à la sauce à la menthe bien sûr ! Plat que j’aurai plaisir à partager avec vous dans l’article de demain.

Easter Sunday_oeufs-panier_wp

Mais aussi, ce dimanche de Pâques tombe le 1er avril, évènement que je vous présente dans l’article qui suit…