Pangolin et Coronavirus

Pangolin et Coronavirus_wp

« Au cours de l’évolution, les pangolins ont perdu deux gènes importants pour résister aux infections, optant pour la stratégie de la tolérance, d’après une étude. Cette cohabitation pourrait bien être une stratégie gagnante face aux coronavirus. » Par Camille Gaubert. Sciences et Avenir.

Une carte inédite du SARS-CoV-2

Une carte inédite du SARS-CoV-2_fusion-cellule-humaine-violet-et-sars-cov-2-vert_wp
Illustration : fusion entre une cellule humaine (en violet) et le coronavirus SARS-CoV-2 (en vert) – Photo – JACOPIN / BSIP / BSIP VIA AFP

« 150 chercheurs issus de 24 pays à travers le monde unissent leurs forces pour essayer de créer la première carte de toutes les interactions moléculaires entre le corps humain et le SARS-CoV-2. Un projet auquel participe l’Institut Curie. »

« Bientôt une carte moléculaire inédite du SARS-CoV-2 dans le corps humain », par la journaliste spécialisée en santé, Coralie Lemke. Sciences et Avenir.

Différence entre une bactérie et un virus

Différence entre une bactérie et un virus_bactéries_wp

« Les bactéries sont des êtres vivants microscopiques, donc des microbes, constitués d’une unique cellule entourée d’une paroi et dépourvue de noyau (elles font partie des organismes procaryotes). Elles mesurent autour de 1 µm (une bactérie est donc cinquante fois plus fine qu’un cheveu) et sont le plus souvent en forme de bille ou de bâtonnet. Les bactéries sont les premières formes de vie apparues sur Terre il y a plus de trois milliards d’années et elles colonisent encore la totalité des milieux terrestres.

Beaucoup d’entre elles ne sont pas nocives, certaines s’avèrent même bénéfiques pour l’Homme (elles nous aident à digérer, par exemple), mais d’autres sont à l’origine de maladies graves comme la peste, le choléra, la tuberculose ou, moins terrible, l’angine. Les antibiotiques empêchent la multiplication des bactéries. » Cf. Futura Sciences.

Différence entre une bactérie et un virus_virus_wp

« Le virus (qui signifie « poison » en latin) représente un agent infectieux réduit à son strict minimum : une capsule en protéines (appelée capside) protégeant un brin de matériel génétique codant pour lui-même et la capsule.

Pour se multiplier, le virus, environ vingt fois plus petit qu’une bactérie, doit rentrer dans la cellule hôte et parasiter ses fonctions de réplication. Les virus sont tous à l’origine de maladies : poliomyélite, grippe, rage, Sida, variole… Les antibiotiques n’ont aucun effet contre les virus. » Cf. Futura Santé.

Le chanvre

Le chanvre_champ_wp

Le chanvre (textile, industriel ou agricole) est une variété de plante cultivée. Il appartient à la famille des Cannabaceae. Cette plante annuelle est sélectionnée pour la taille de sa tige et sa faible teneur en THC* ou autres cannabinoïdes à partir du « chanvre cultivé » (Cannabis sativa L., espèce nommée par les botanistes), appelé aussi parfois « chènevis », comme le nom de la graine de chanvre.

Même si le chanvre indique la même espèce botanique, son appellation est préférée pour désigner la plante industrielle et sa fibre végétale. Quant au terme « cannabis », il est le nom scientifique utilisé afin de distinguer la forme psychotrope employée médicalement ou en tant que drogue.

Très utilisé par le passé, le chanvre est connu de l’Homme depuis le Néolithique. Il fut peu à peu interdit ou strictement réglementé au cours du 20e siècle en raison de ses propriétés psychotropes.

Le chanvre_cannabis_wp

Le chanvre « industriel » a de multiples utilisations. Il sert dans le textile, la construction, les matériaux composites (associés à des matières plastiques), l’isolation phonique et thermique, les cosmétiques, la fabrication d’huiles, de cordages, de litières, en papeterie, l’alimentation humaine et animale, sous forme de combustibles, biocarburants, mais aussi à un usage médicamenteux ou récréatif.

La filière du chanvre retrouve actuellement un intérêt à cause de l’augmentation du prix du pétrole et la prise de conscience environnementale. Les pays européens ainsi que les collectivités locales tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre, laquelle est autorisée de manière diverse selon les pays.

*THC ou Δ-9-tétrahydrocannabinol (plus communément appelé THC) est le cannabinoïde le plus abondant et le plus présent dans la plante de cannabis. Le tétrahydrocannabinol possède des propriétés psychoactives agissant sur le psychisme en modifiant le rythme cérébral. Il possède également des vertus anti-inflammatoires.