Mort de João Gilberto

Mort de João Gilberto_brésil-1931-2019_wp
1931 – 2019

Ce samedi 6 juillet, nous apprenions le décès du guitariste-chanteur João Gilberto, âgé de 88 ans, ce grand Monsieur de la musique brésilienne.

Qui n’a pas vibré, de ma génération, sur les airs de cette musique si particulière, la bossa nova ? João Gilberto était le dernier vivant des pères de la bossa nova. Rythme syncopé issu de la samba, métissé de cool jazz, ce style musical nous invite au voyage, à la rêverie.

Devenu l’ambassadeur de l’âme brésilienne, João Gilberto a collaboré durant sa carrière avec des grands noms de la musique, tels que le célèbre Stan Getz, considéré comme l’un des plus grands joueurs de saxophone ténor, le tout autant connu Gilberto Gil, musicien, chanteur et compositeur brésilien, et bien d’autres encore.

Avec le groupe formé du compositeur Antônio Carlos Jobim, du poète Vinícius de Moraes, du chanteur João Gilberto, et d’autres qui inspireront à la fin des années 1950 une partie de la jeunesse des quartiers d’Ipanema et de Copacabana à Rio de Janeiro, un nouveau style de musique, la bossa nova, voit le jour. Dès 1958, elle est popularisée au Brésil par le disque Chega de Saudade, enregistré à Rio la même année, mais vendu à partir de São Paulo en 1959. Dans celui-ci, João Gilberto y interprète trois chansons de Antônio Carlos Jobim, sur des paroles de Vinícius de Moraes et de Newton Mendonça, trois autres de Carlos Lyra, deux compositions personnelles, et y reprend à sa façon d’anciennes sambas ainsi qu’une chanson de Dorival Caymmi, Rosa Morena.

L’année 1958 marque le point de départ de sa carrière, comme celui de la bossa nova. En 1964, l’album Getz/Gilberto, avec Garota de Ipanema, interprétée par Astrud Gilberto, sa première femme qui le quittera d’ailleurs pour Stan Getz, est un immense succès, ainsi que le concert new-yorkais au Carnegie Hall qu’ils donnent à l’automne de cette même année. Mais c’est en 1967, lorsque Frank Sinatra met Girl from Ipanema à son répertoire, que la bossa nova envoûte un public international. Cette chanson fut reprise en diverses langues par de nombreux autres artistes prestigieux, dont Nat King Cole ou encore Ella Fitzgerald.

En 2001, il remporte le Grammy Award du meilleur artiste dans la catégorie Musiques du monde pour son album João Voz e Violão, à Los Angeles, succédant à ses compatriotes Milton Nascimento, Gilberto Gil et Gaetano Veloso.

En août 2008, les billets de ses concerts pour le 50e anniversaire de la bossa nova sont écoulés en moins d’une heure. À l’été 2015, il devait encore se produire en France aux festivals de Vienne, Marcillac et Marseille.

Il finit sa vie, seul et ruiné, pris dans un conflit entre deux de ses enfants, son fils João Marcelo et sa fille Bebel, d’un côté, et de l’autre, avec sa dernière épouse Claudia Faissol, dont il vivait séparé, une journaliste 40 ans plus jeune que lui et mère de sa fille adolescente. Il meurt ainsi à Rio de Janeiro le 6 juillet 2019.

« Mon père est décédé. Son combat était noble, il a tenté de conserver sa dignité alors qu’il perdait son autonomie », a écrit João Marcelo lorsqu’il a annoncé son décès.

Publicités

Le meilleur professeur du monde

Peter Tabichi, Hugh Jackman

Ce dimanche 24 mars, lors de la 5e édition annuelle du concours Teacher Prize à Dubaï, le professeur de mathématiques et de physique de 36 ans, Peter Mokaya Tabichi, a reçu le prix de « l’enseignant de l’année » de la fondation Varkey. La cérémonie était présentée par l’acteur Hugh Jackman.

Sous une véritable ovation, ce professeur kényan a été élu meilleur professeur du monde en se voyant attribué un prix d’un million de dollars au cours de cette 5e cérémonie du concours Teacher Prize qui s’est déroulée à Dubaï.

« Je suis ici uniquement grâce à ce qu’ont accompli mes élèves. Ce prix leur donne une chance. Il dit au monde qu’ils peuvent tout faire », a déclaré Peter Tabichi en recevant le prix des mains de l’acteur Hugh Jackman.

Passionné par son métier, il est réputé pour sa totale dévotion à ses élèves. Professeur très engagé, il figurait parmi dix autres finalistes. Remportant le prix largement en tête, sa récompense fut loin d’être surprenante au vu de son parcours.

Il a quitté les institutions modernes pour une école secondaire de Keriko dans le village de Pwani au Kenya. L’école surpeuplée et peu équipée réunit des élèves orphelins, avec un seul parent et/ou des élèves vivant dans des conditions de pauvreté élevées. La région est de plus touchée par les mariages forcés et l’abandon scolaire précoce.

KENYA-UAE-EDUCATION-AWARD

Face à ces difficultés, Peter Tabichi a alors décidé de tout mettre en œuvre afin d’assurer un avenir à ses élèves. Depuis des années, il reverse 80 % de son salaire mensuel aux élèves démunis pour qu’ils puissent s’acheter des livres, uniformes, etc., tout le matériel scolaire nécessaire.

Son travail a d’ailleurs déjà porté ses fruits, puisque certains de ses élèves ont excellé lors de compétitions scientifiques internationales.

« Son dévouement, son travail et sa foi dans le talent de ses élèves ont permis à son école, dans une zone rurale reculée et avec peu de ressources, de remporter le prix de la meilleure école aux concours nationaux interscolaires de sciences », a-t-il été précisé dans un communiqué de la fondation Varkey.

« L’Afrique produira des scientifiques, des ingénieurs, des entrepreneurs dont les noms seront un jour célèbres dans le monde entier. Et les filles joueront un rôle important dans cette histoire », a annoncé Peter Tabichi dans son discours de remerciements.

Et il a ajouté que l’intégralité du prix sera consacrée à ses élèves.

Avec de tels hommes, l’Afrique est entre de bonnes mains et son avenir prometteur fera un jour parler d’elle…

Goodbye, Mr Williams !

Goodbye, Mr Williams_wp
1951 – 2014

L’un des plus prestigieux acteurs du cinéma américain, Monsieur Robin Williams, célèbre pour ses rôles dans « Good Morning, Vietnam », « Le cercle des poètes disparus », « L’Eveil », « Will Hunting », dont il a obtenu pour ce dernier l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, et bien d’autres encore, nous a quitté le 11 août 2014, à l’âge de 63 ans. La cause de son décès serait un « suicide par asphyxie ».

Grand hommage à cet acteur de talent qui savait nous faire passer du rire aux larmes, qui figeait notre regard sur le petit comme sur le grand écran. Cet artiste d’interprétation qui nous faisait ressentir les sentiments les plus profonds, qui nous coupait le souffle par la justesse, l’authenticité de ces personnages.

Au revoir, Monsieur Robin Williams ! Merci à vous de nous avoir montrer qu’il fallait davantage que de se mettre face à la caméra pour prétendre être un acteur !

Adieu, étoile du 7ème art qui s’est éteinte pour désormais partir briller de mille feux dans le firmament !

Goodbye, sir Williams !