A United Kingdom

A United Kingdom_bonnes-fêtes_wp

Terminons cette année sur une très belle pause cinématographique avec ce superbe film qui relate une parmi tant d’autres parties sombres de l’histoire britannique, mais aussi un amour qui a conduit à la liberté et à la croissance d’un pays.

A United Kingdom est un film biographique franco-britannique réalisé par Amma Asante et écrit par Guy Hibbert, sorti en 2016.

Ce film retrace l’histoire vraie de Seretse Khama (David Oyelowo), héritier du trône du Bechuanaland (protectorat établi en 1885 par le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande en Afrique australe et qui devint la République du Botswana en 1966) et de sa femme Ruth Williams Khama (Rosamund Pike), une anglaise blanche.

A United Kingdom_affiche_wp

Seretse Khama du peuple Bamangwato étudie le droit à Londres juste après la Seconde Guerre Mondiale. Il y rencontre Ruth Williams, une jeune femme blanche, une secrétaire londonienne de 24 ans. Éperdument amoureux, ils décident de se marier malgré leurs différences culturelles, les protestations de leur famille et l’opposition du Gouvernement britannique, préoccupé par les relations avec l’Afrique du Sud (étant en train d’établir la politique de l’apartheid) et la stabilité fragile de toute la région de l’Afrique australe. Le gouvernement du Parti national en Afrique du Sud craignant que ce mariage mixte dans le Bechuanaland voisin cause des troubles pousse le Gouvernement britannique à tenter d’annuler ce mariage. De son côté l’oncle de Seretse, Régent du trône, met tout œuvre aussi pour mettre fin à ce mariage afin que Seretse épouse une princesse Bamangwato, comme le veut la tradition. Celui-ci refuse. Seretse parvient à obtenir le soutien de son peuple en tant que roi légitime. Face à la ténacité du couple pour rester mari et femme, le Gouvernement britannique riposte en exilant Seretse de son pays pour une durée de 5 ans, l’obligeant à rester en Angleterre et à laisser Ruth seule au Bechuanaland. Celle-ci réussit à gagner le soutien du peuple Bechuana. Les Britanniques ayant un enjeu majeur en Afrique du Sud pour son or, veulent proclamer un administrateur anglais à la place de Seretse. Et le Premier ministre Clement Richard Attlee est prêt à tout pour détruire le mariage des Khama. Quant à Churchill, il promet que s’il est élu, il lèvera l’exil de Seretse. Après sa victoire, Churchill désormais Premier ministre, étend le bannissement de 5 ans à vie. Entre-temps, Seretse apprend que les Britanniques ont donné l’autorisation à une société minière américaine de prospecter pour trouver des diamants qui seraient en une quantité non négligeable dans le pays. Il va alors s’assurer que si ces ressources sont bien réelles leur exploitation se fera uniquement par les habitants du pays. Les diamants sont trouvés. Seretse obtient du Gouvernement britannique la déclaration publique du droit exclusif du peuple Bechuana sur l’exploitation de ces ressources. Et ce, grâce au soutien grandissant de gens puissants à Londres qui l’aident aussi en parallèle à mettre un terme à son exil. Pendant ce temps, l’apartheid qui progresse en Afrique du Sud tend à éclipser le Bechuanaland. Mais grâce à la pression de la population locale, Seretse arrive à faire définitivement lever son exil et obtenir l’indépendance de son pays. Seretse devient alors le premier Président du Botswana.

A United Kingdom_film_wp

Seretse et Ruth restèrent fidèles toute leur vie. Ils eurent plusieurs enfants, dont leur fils devint par la suite le 4e Président élu du pays en 2008. Ils sont enterrés côte à côte sur une colline surplombant le village de Serowe, capitale du peuple Bamangwato, où ils ont passé une partie et fini le reste de leur vie.

Ce film remarquablement réalisé et interprété à merveille par l’ensemble de ses acteurs est absolument à découvrir. Il nous montre avec véracité l’esprit très colonialiste encore et toujours présent chez les Anglais. Cette mentalité d’être supérieur au monde…

Excellent Réveillon du Jour de l’An !

A United Kingdom_joyeuses-fêtes_wp

Publicités

Humberston’s house – Conservatory & Garden

Humberston's house - Conservatory & Garden_wp

Voici la seconde et dernière partie des photos concernant ma magnifique véranda. Celle-ci fait office de mon petit coin bureau, duquel j’ai une splendide vue sur le jardin. Jardin immense, comme vous allez le constater, s’étendant à perte de vue pour se finir à l’orée des champs…

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-field1_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-field2_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-field3_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-home-part1_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-part1_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-part2_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-part2-path3_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-part3_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-part3-path2_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_garden-view_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_office1_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_office2_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_office3_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_office-garden_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_office-lounge_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_véranda-entrée_wp

Humberston's house - Conservatory & Garden_véranda-jardin_wp

Humberston’s house – Home

Humberston's house - Home_wp

D’ici quelques heures, je serai à bord du ferry en route vers la France afin d’y rejoindre ma famille pour fêter ensemble le passage de la nouvelle année. Comme prévu, je serai de retour parmi vous le 5 janvier au matin.

Durant mon absence, vous aurez toutefois la possibilité de consulter des articles que je vous ai préparés et planifiés, en espérant que vous les recevrez comme il faut.

Avant de vous quitter donc momentanément et ayant tenu une promesse sur le partage des photos de ma nouvelle maison, je vous les propose en une partie aujourd’hui et une seconde demain…

Humberston's house - Home_bedroom_wp

Humberston's house - Home_dining-room1_wp

Humberston's house - Home_dining-room2_wp

Humberston's house - Home_dressing-room1_wp

Humberston's house - Home_dressing-room2_wp

Humberston's house - Home_entrée-intérieur_wp

Humberston's house - Home_hall-escalier_wp

Humberston's house - Home_kitchen1_wp

Humberston's house - Home_kitchen2_wp

Humberston's house - Home_kitchen-diner1_wp

Humberston's house - Home_kitchen-diner2_wp

Humberston's house - Home_lounge_wp

Humberston's house - Home_lounge-conservatory_wp

Humberston's house - Home_sdb_wp

Humberston's house - Home_sdb-sauna_wp

Humberston's house - Home_sdb-spa_wp

Humberston's house - Home_upstair-escalier_wp

Humberston's house - Home_upstair-hall_wp
Je vous dis alors à bientôt et vous souhaite à tous et à toutes de très belles fêtes de fin d’année !

Les rennes aux yeux bleus

Les rennes aux yeux bleus_renne-traîneau_wp.png

Une découverte pour le moins étonnante a été faite de manière totalement fortuite. Glen Jeffrey, chercheur en chef de l’équipe à l’institut d’ophtalmologie du Collège universitaire de Londres (UCL) en collaboration avec l’équipe de l’université norvégienne de Tromsø, avait pour habitude de se rendre en Antarctique chaque année en été afin d’examiner les yeux des rennes. Son équipe travaille depuis plusieurs années sur la capacité développée par les rennes à percevoir la lumière ultraviolette. En 2013, pour des raisons techniques, le scientifique a dû reporter son voyage en hiver. C’est alors qu’il constata que la couleur brun doré de leurs yeux en été s’était teintée en bleu profond en hiver.

Cet incroyable changement de coloration est une première dans le monde animal.

Les rennes en Antarctique vont jusqu’à endurer des températures glaciales inférieures à – 40°C ainsi que d’importants écarts de luminosité. Pendant les trois seuls mois d’été, les jours sont très longs et la luminosité se trouve accentuée par la réflexion des rayons du soleil sur le sol de neige et de glace, tandis que durant le long et rigoureux hiver qui suit, la nuit est très longue. Alors pour survivre à cet environnement hostile, les rennes ont ainsi développé cette surprenante capacité.

Les chercheurs époustouflés par cette inimaginable découverte ont décidé d’approfondir les recherches pour résoudre ce mystère. « Il y avait une nette distinction de couleur entre les yeux d’été et les yeux d’hiver. Nous ne nous attendions pas du tout à cela », comme l’a déclaré le scientifique à l’agence de presse Reuters.

Les rennes aux yeux bleus_renne-brun_wp

Le résultat a fait l’objet d’une publication dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

Ce changement de couleur est dû à un tissu de cellules réfléchissantes situé derrière la rétine. Ce tissu appelé tapetum lucidum est présent chez de nombreux vertébrés, tels que les dauphins, les crocodiles, les chauves-souris, etc. Des animaux qui chassent la nuit. La fonction de ce tissu consiste à réfléchir la lumière en vue d’améliorer la vision nocturne. C’est d’ailleurs cette couche cellulaire qui permet aux yeux des chats de briller dans le noir lorsqu’une lumière se braque sur eux. Les chats sont aussi des animaux nocturnes.

Pour mieux comprendre ce phénomène chez les rennes, les chercheurs ont mesuré avec des électrodes la pression qui se faisait dans leur tapetum lucidum à différentes périodes de l’année. Ils ont observé durant l’hiver une pression en hausse considérable, de par un ralentissement de certains mécanismes cellulaires de drainage des fluides oculaires. En raison de cette augmentation de pression, les cellules composant le tapetum lucidum se rapprochent, modifiant ainsi la longueur des ondes lumineuses qu’elles réfléchissent. Par conséquent, le tapis cellulaire réfléchit alors essentiellement de la lumière bleue. Ce qui permettrait aux rennes de mieux percevoir les mouvements des prédateurs dans le noir. En revanche, les images imprimées sur la rétine seraient plus floues, d’où cette nécessité évolutive de recouvrer une vision plus nette durant l’été à la forte luminosité.

Les rennes aux yeux bleus_renne_wp

Père Noël

Père Noël_wp

Noël vient de s’achever. Les cadeaux pour petits et grands placés sous le sapin illuminé ont été déballés. Le sapin décoré et tout en lumière demeurera dans de nombreux foyers le seul vestige de cette nuit de Noël jusqu’au passage de la nouvelle année. Quant au Père Noël, il est reparti à bord de son traîneau conduit par ses beaux rennes.

Mais avant de quitter cette période de Noël, prolongeons-la un peu afin de nous préparer à enterrer cette année pour laisser place à une nouvelle. Et qui est celui qui représente le mieux Noël si ce n’est le Père Noël en personne ?

Or, que savons-nous vraiment des origines du Père Noël ? D’où vient-il ? Quel lien a-t-il entre lui et Saint-Nicolas ? Quel rapport existe-t-il également avec son double diabolique, le Père Fouettard ?

Père Noël_vert_wp.jpg

Saint-Nicolas

Fêté le 6 décembre dans de nombreux pays, notamment en Belgique où il est une figure emblématique, Saint-Nicolas symbolise la période charnière du passage vers l’hiver.

Né en 270 au sud de la Turquie actuelle, il est consacré évêque vers 312. Au 11e siècle, ses reliques sont transférées à Bari, une ville portuaire sur la mer Adriatique et le chef-lieu des Pouilles, une région du Sud de l’Italie. La vieille ville dans le quartier de Barivecchia est un labyrinthe de rues occupant un promontoire entre deux ports. Entourée de rues étroites, la basilique San Nicola bâtie au 11e siècle et lieu de pèlerinage majeur renferme ainsi les reliques de Saint-Nicolas.

L’apologie de ses miracles et de sa générosité a contribué à répandre son culte. Il aurait notamment enrichi trois jeunes filles que leur père dans la misère aurait été contraint de prostituer. Il aurait été aussi un bienfaiteur en donnant de la nourriture aux pauvres. Et il devint ensuite le Saint patron des enfants, d’où la distribution de friandises aux enfants sages.

Dans les pays de culture germanique, son image s’apparente au dieu Odin et gagne alors le pouvoir de se déplacer dans les airs. Les émigrés allemands et hollandais apportèrent avec eux dans le Nouveau Monde ce Sint Niklaas qui prit le nom anglais de Santa Claus auquel lui fut ensuite attribuée l’appellation de Père Noël.

Père Noël_sac-liste_wp.jpg

Père Noël

Le 24 décembre 1951 sur le parvis de la cathédrale de Dijon, une effigie en carton d’un Père Noël est pendue aux grilles et brûlée. Elle se consume en quelques secondes devant des centaines d’enfants des patronages catholiques. Cette mise à mort symbolique est à l’instigation des autorités ecclésiastiques dénonçant le succès montant du Père Noël.

Avec sa bonhomie joyeuse, l’image du Père Noël devint de plus en plus dans ces années de l’après-guerre un véritable argument commercial au détriment des valeurs morales que les religieux associent à Noël. Ainsi, selon eux, le Père Noël n’est qu’un usurpateur au service de l’argent.

Mais déjà en 1823, se trouve une référence au Père Noël. L’austère pasteur conservateur américain, Clement Clark Moore, écrit un conte pour enfants intitulé La nuit avant Noël, dans lequel figure un lutin Saint Nick, qui se déplace dans le ciel grâce à un traîneau tiré par des rennes.

En 1860, le caricaturiste américain, Thamos Nast, du célèbre magazine Harper’s Weekly Illustrated, représente le Père Noël par le dessin d’un gnome ventripotent et farceur en train de fabriquer ses jouets dans le Grand Nord.

En 1930, Coca-Cola constatant la consommation de ses boissons chuter pendant l’hiver reprend l’image du Père Noël, jusque-là vêtu de vert, afin de l’habiller aux couleurs de la firme d’Atlanta, rouge et blanc. Et 35 ans durant, la bouille rondouillarde sirotant ce soda restera sur les murs des villes du monde entier effaçant alors toutes les figures locales du « Bonhomme ».

Père Noël_coca-cola_wp

Père fouettard

Personnage inventé, il est représenté sous de multiples aspects très différents selon les régions. Poilu, vêtu de haillons, couvert de suie, parfois même de feuilles, il emporte avec lui les enfants désobéissants auxquels il inflige un châtiment dont la nature énigmatique semble donc effrayante. Il apparaît ainsi tel que le double diabolique de Saint-Nicolas ou le témoin fossilisé d’un ancêtre païen.

Voilà, vous savez désormais presque tout le Père Noël qui revient à chaque Noël déposer les cadeaux dans les foyers pour le bonheur des plus petits comme des plus grands.

Et afin de poursuivre cette magie de Noël, pour tous ceux et/ou toutes celles qui y croient, je vous retrouve demain avec un article surprenant sur les rennes qui bénéficient eux aussi en quelque sorte de la magie de cette période hivernale…

Père Noël_sac-cloche_wp

Boxing Day

Boxing Day_26-décembre_wp.jpg

Il ne s’agit évidemment pas du Jour où tout le monde se boxe, mais celui de l’Après-Noël, comme l’appellent les Canadiens français et en Angleterre, le Jour des Boîtes, traduction littérale.

Ce jour férié célébré le 26 décembre depuis 1871 dans de nombreux pays anglophones correspond au jour du partage des cadeaux.

Dans le calendrier liturgique, le Boxing Day marque la fête de Saint-Étienne, le premier martyr chrétien. Traditionnellement, ce jour est consacré à la distribution des cadeaux aux plus démunis, ainsi à la charité chrétienne.

Mais depuis le début du 21e siècle, il est surtout le top départ de la ruée des soldes et est d’ailleurs comparé au Black Friday américain. Donc, dans un sens, il peut être également le jour de la boxe…

Boxing Day_cadeau-tortue_wp

Histoire

Le Boxing Day remonterait au 15e siècle, dont les origines exactes ne sont pas identifiées.

Selon certaines sources, les origines seraient religieuses. L’une d’entre elles cite Étienne, le premier martyr chrétien choisi par les apôtres pour distribuer l’aumône aux pauvres. Cette idée de charité liée au 26 décembre depuis longtemps se retrouve dans la plupart des théories. Elle est notamment évoquée dans l’un des chants de Noël « The Good King Wenceslas » narrant l’histoire du Roi Venceslas II de Bohème. Alors que celui-ci parcourait ses terres, il vit un homme famélique cherchant désespérément du bois pour se chauffer. Il eut pitié de lui et ordonna à ses serviteurs de préparer un sac de nourriture et de vin. Le Roi donna ensuite le sac en mains propres à cet homme.

Une autre hypothèse sur l’origine du Boxing Day, datant du 15e siècle, le fixe à la période des Grandes découvertes durant laquelle les expéditions maritimes étaient nombreuses. Au cours de celles-ci, beaucoup de marins superstitieux apportaient à bord des navires une boîte dans laquelle ils mettaient de l’argent en signe de protection pour leur périple. Cette boîte était ensuite scellée jusqu’à leur retour. S’ils revenaient sains et saufs, la boîte remplie d’argent était remise au prêtre du village qui distribuait cet argent aux pauvres.

À la même époque, multiples églises anglophones laissaient également à disposition une boîte à offrandes que les pèlerins et autres visiteurs remplissaient d’argent. Cette boîte se trouvait elle aussi scellée par la suite puis le restait jusqu’au 26 décembre. Pareillement, à l’ouverture de la boîte à ce jour, l’argent était délivré aux mendiants et aux pauvres.

L’ensemble de ces histoires aurait donc déterminé l’origine et le nom du Boxing Day.

Cependant, d’autres sources contestent ces origines religieuses en soutenant que ce Jour des Boîtes serait né au 18e siècle, issu de la haute société bourgeoise. Traditionnellement, les aristocrates accordaient à leurs serviteurs un congé le lendemain de Noël afin qu’ils puissent profiter de leur famille et amis. Avant de partir, le maître de maison leur offrait une boîte contenant des présents et de la nourriture, généralement les restes du repas de Noël.

Boxing Day_cadeau-ourson_wp

Traditions

Plusieurs pays anglophones, notamment l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, l’Irlande, l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande, affectionnent grandement le Boxing Day, étant donné que le christianisme est prédominant dans ces pays.

  • La chasse au renard

À Cowbridge, ville du sud du Pays de Galles, située dans l’arrondissement du Comté du Vale de Glamorgan, entre Swansea et Cardiff, dont elle est proche, et l’une des rares villes fortifiées du pays comportant d’importantes ruines, la chasse au renard est une tradition lors du Boxing Day.

Or, bien que le Boxing Day actuel soit complètement différent du traditionnel partage des aumônes des siècles derniers, les traditions de ce 26 décembre, allant des derbys anglais jusqu’à la chasse des renards, restent nombreuses et certaines, même, plus typiques que d’autres.

Aussi, malgré que ce jour demeure celui des retrouvailles en famille pendant lesquelles les restes des agapes de Noël sont servis, il est davantage de nos jours synonyme d’achats. Depuis 25 ans, le premier jour des soldes hivernales en Grande-Bretagne commence le 26 décembre ; des soldes de 50 % à 80 % de réduction. Les commerces ouvrent leurs portes très tôt le matin pour les fermer très tard le soir. Des centaines de clients affluent alors. Certains passent même la nuit du 25 décembre devant les portes des magasins afin d’être les premiers à profiter de ces promotions ; les meilleures de l’année.

  • La chasse aux troglodytes

À Dingle, ville du Comté de Kerry en Irlande, à l’ouest du pays sur la façade Atlantique, à 50 km au sud-ouest de Tralee et à 80 km au nord-ouest de Killarney, la traditionnelle chasse aux troglodytes de la Saint-Étienne, le 26 décembre, tient toute son importance ; les troglodytes sont une famille d’oiseaux, les passereaux, qui regroupent 19 genres et 84 espèces originaires du Nouveau Monde.

Selon la mythologie irlandaise, le troglodyte représente symboliquement la trahison. Il est raconté que cet oiseau se serait mis à chanter lorsque les soldats irlandais tentèrent silencieusement de prendre les guerriers scandinaves en embuscade. Chassé et empaillé par les Wren boys, le troglodyte est incarné aujourd’hui par les Irlandais qui se déguisent en portant des masques à son effigie et défilent dans leur quartier.

Boxing Day_cadeau-luge_wp

Sport

Le sport est enfin un élément essentiel incontournable de la fête traditionnelle du Boxing Day. Le Cricket, sport typique anglo-saxon, où l’un des plus grands matchs, le Boxing Day Test Match, opposant l’équipe nationale australienne à une autre équipe se déroule le lendemain de Noël au Melbourne Cricket Ground. Les courses du Sydney-Hobart sont de même traditionnelles lors de ce Jour des Boîtes, où des milliers de citoyens australiens se rendent au Port Jackson pour y admirer les voiliers et autres bateaux prendre le large. Après le cricket et les courses de bateaux en Australie, les derbys sont un événement coutumier du lendemain de Noël en Grande-Bretagne. Le premier derby eut lieu en 1860 mais n’est plus ce qu’il est aujourd’hui. Car au fil du temps, le football s’est développé, les clubs se sont multipliés, et ce sport est devenu le rendez-vous incontournable du Boxing Day, dès les années 1960, qui s’est installé dans les foyers anglais au point où des milliers de téléspectateurs suivent les matchs opposant les plus grands clubs.

Christmas pudding

Christmas pudding_joyeux-noël-souris_wp

Dessert typique et traditionnel servi le jour de Noël au Royaume-Uni ainsi qu’en Irlande, le Christmas pudding, le pudding de Noël, est originaire d’Angleterre. Il est aussi appelé Plum pudding, dont le terme général fait référence à d’autres sortes de puddings bouillis contenant des fruits secs.

L’expression « plum pudding » se rapporte également au modèle atomique de Thomson qui découvrit l’électron en 1897. Dans ce modèle, l’atome est formé d’électrons baignant dans une « soupe » de charge positive pour équilibrer la charge négative des électrons, à l’image donc des prunes, plum, dans un pudding.

Christmas pudding_dessert_wp

Histoire

Le pudding apparu dans les années 1420 en Angleterre prit sa forme finale à l’époque victorienne. Il était en premier lieu un moyen de préserver la viande à la fin de la saison. En raison des pénuries de fourrage, le bétail en trop était abattu en automne. La viande était ensuite stockée dans des plats à gâteaux remplis de fruits séchés agissant comme des conservateurs. Les grandes tartes de viande hachée ainsi obtenues servaient alors à nourrir un bon nombre de personnes, notamment à la période des fêtes.

L’ancêtre du pudding était le standing pottage, datant de 1420, désignant un plat de veau, de mouton ou de poulet confit épaissi avec du pain puis rougi avec du bois de santal et des groseilles. Sous le règne d’Elisabeth I, des prunes furent ajoutées à la recette. Ce plat devint si populaire qu’il prit à partir de ce jour le nom de Plum pottage.

Le Plum pottage, était dès lors un brouet constitué d’un mélange de viande et de légumes issu de l’époque romaine. Préparé dans un grand chaudron, dans lequel les ingrédients étaient cuits lentement avec des fruits séchés, du sucre et des épices, le brouet était un plat à base d’ingrédients simples (viande de porc, sang, sel, etc.) sous forme semi-liquide consommé dans la Grèce Antique et au Moyen-Âge, tel que le brouet de fèves.

Au 18e siècle, les techniques de conservation de la viande ayant évolué, les ingrédients salés de la tarte de viande hachée et du Plum pottage ont progressivement diminué au profit du doux. La tarte de viande hachée a gardé son nom, tandis que le Plum pottage (le brouet) s’est transformé en Plum pudding.

Le Plum pudding, consommé à l’origine au Harvest Festival, la Fête de la récolte, et non à Noël, fut toujours un mets de célébration. Mais à partir des années 1830, étant alors une boule de farine, de fruits, de graisse de rognon, de sucre et d’épices, surmontée de houx, il prit sa forme définitive et fut de plus en plus associé à Noël. De là naquit le Christmas pudding.

Christmas pudding_joyeux-noël-noeud_wp

Préparation

Le Christmas pudding a de nombreuses recettes transmises avec fierté dans la famille de génération en génération. Ces recettes emploient traditionnellement les ingrédients les plus chers, tels que les aromates doux essentiels à développer le riche arôme particulier du pudding.

Cuit à la vapeur avec des fruits secs et des noix, ce pudding lourd préparé généralement avec de la graisse de rognon est de couleur allant du brun foncé au noir. Cette dernière varie selon la quantité de sucre brun et de mélasse noire utilisés ainsi que de la longueur de sa cuisson. Le mélange est humidifié de jus d’agrumes, de Cognac ou plus souvent de bières brunes (Mouldt, Stout ou encore Porter), puis est bouilli dans un tissu et présenté en forme de boule. Mais, depuis le début du 20e siècle, les puddings sont couramment préparés dans des jattes.

La préparation du Christmas pudding débute au Stir-up Sunday, le dimanche du mélange, soit 5 semaines avant Noël. Elle subit ensuite plusieurs heures de cuisson à la vapeur qui peuvent être écourtées sans perte de qualité avec une cocotte-minute. Avant d’être servi, le Christmas pudding est de nouveau réchauffé à la vapeur et accompagné de Cognac ou de rhum flambé. Il est alors présenté décoré d’une feuille de houx positionnée sur le haut du dôme.

Christmas pudding_noël_wp

Traditions

Dans la préparation du mélange, des pièces de monnaie en argent y étaient insérées puis conservées par la personne qui les trouvaient dans sa part lors de sa dégustation. Durant les 5 semaines, chaque membre de la famille, enfants compris, devait remuer le mélange en faisant un vœu. Ces pratiques ont ensuite disparues, surtout celle des pièces en argent véritables qui se sont raréfiées et dont les pièces remplaçantes en alliage pouvaient gâter la saveur du Christmas pudding.

D’autres objets symboliques pouvaient également y être incorporés, comme le petit os de bréchet du poulet en forme de V, signe de porte-bonheur, un dé à coudre en argent, pour la fortune, ou une ancre, pour le retour du marin sain et sauf au port.

Enfin, les puddings possédant de très bonnes propriétés de conservation, de nombreuses familles en conservent un de la période de Noël afin de le manger plus tard dans l’année, souvent à Pâques. Certaines familles préparent même ce pudding un an à l’avance.

Christmas pudding_joyeux-noël-lutin-ange_wp

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer…

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer_guirlande_noël-bois_wp

Nous y sommes… presque !

Dans quelques heures, les douze coups de minuit sonneront pour annoncer le jour de Noël.

Aujourd’hui, c’est le Réveillon. Ici, seuls nous les Français en profiterons. Les Anglais ne célèbrent pas la veille de Noël. Ils fêtent le jour même de Noël et le lendemain très connu sous l’appellation de Boxing Day.

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer_guirlande_noël-père_wp

Or, il existe bien un point commun entre nos deux cultures, voire entre toutes, nos adolescents. Qu’ils soient britanniques, français ou de nationalité autre, nos chers ados sont quasiment partout les mêmes.

Accros aux nouvelles technologies, surtout en matière de téléphonie mobile, les ados ont tous en général un smartphone. Et bien que cet appareil rassure nombreux parents pouvant contacter leur chérubin à tout instant, leurs messages restent souvent sans réponse.

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer_guirlande_noël-gift_wp

C’est ce qu’a constaté ce papa britannique, Nick Herbert. Soucieux pour son fils Ben qui ne répond jamais à ses messages en temps et en heure, il a décidé de créer une application très ingénieuse. Une application pour smartphone destinée aux adolescents qui bloque intégralement le téléphone en cas de non-réponse de sa part au message du parent.

Baptisée ReplyASAP, « répond au plus vite » en français, cette application une fois installée bloque alors l’écran du téléphone jusqu’à ce qu’une réponse soit envoyée.

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer_guirlande_noël-lutins_wp

Le papa a expliqué sans honte que l’idée était « née de ses frustrations personnelles » vis-à-vis de son garçon qui ne prenait ainsi jamais le temps de lui répondre.

De plus, non seulement l’écran se bloque, mais une sonnerie se met aussi en marche que le téléphone soit mis en mode silencieux ou vibreur. Ce qui pousse l’ado à réagir.

Alors que certains estiment déjà cette application qui prend donc totalement le contrôle du téléphone comme inquiétante, d’autre la considère utile.

Le cadeau de Noël que les ados vont adorer_guirlande_noël-gold_wp

ReplyASAP, disponible sur Android et dont une version iOS va bientôt voir le jour, est un bon moyen de faire prendre conscience peut-être à l’adolescent que le parent n’est pas juste qu’un « tyran » qui lui empêche de vivre sa vie d’ado, mais un protecteur qui en cas de problème, lui, répond toujours à l’appel.

Noël à Humberston

Noël à Humberston_sapin-window_wp

Missions accomplies !

Mon sapin de Noël est décoré ! Et mes enrichissantes lectures de vos articles ont régalé autant mes yeux que mon esprit ! Merci à vous tous et toutes pour ces merveilleuses découvertes !

Noël à Humberston_boîte-lettres-cadeaux_wpBien que l’intitulé de cet article puisse s’apparenter au titre (pas très original) d’un nouveau film, il n’évoque ni plus ni moins que mon premier Noël dans cette magnifique maison à Humberston.

Et cette année, ce sera un Noël calme, tout en douceur, tout en restant festif. Une belle accalmie après l’orage, comme aussi avant une nouvelle précipitation afin de me rendre dans ma famille en France pour les fêtes du Nouvel An.

Du 29 décembre au 4 janvier inclus, je serai ainsi absente. Cependant, vous recevrez des articles planifiés durant cette période.

Noël à Humberston_bonhomme-neige1_wpMais nous en sommes pas encore là. Pour le moment, je profite pleinement de chaque instant, de ce doux soleil d’hiver qui illumine depuis quelques jours ce petit bout de campagne et de ces températures clémentes qui les accompagnent.

Ce qui me ravit le plus est de me trouver davantage proche de la nature et de ses bienfaits. L’air est plus sain, les odeurs plus développées, etc., enfin vous voyez… Tous les amoureux, amoureuses de la nature me comprennent, je pense.

Noël à Humberston_bonhomme-neige2_wpHumberston ressemble à un petit village, une petite ville dans la campagne. Qui plus est, ma maison se situant à la limite de la sortie de la ville, à l’extrémité de son jardin, je me retrouve en plein dans les champs ; champs non cultivés qui se rapportent en fait à des près servant de pâturage aux chevaux.

Ce qui n’est un secret pour personne, puisque nous savons que les Anglais sont férus de ces animaux. Les chevaux sont utilisés pour les courses, le fameux jeu de polo, les balades, etc. D’ailleurs, les clubs équestres envahissent le territoire et sont plus nombreux que les clubs de sport. En résumé, les chevaux sont les vaches sacrées de l’Angleterre.

Noël à Humberston_boîte-lettres-houx_wpMalheur à vous, si vous osez dire que vous aimez la viande chevaline !

Symbole de noblesse (sens social du terme, donc de richesse), d’élégance, de raffinement, de prestige… le cheval est considéré par les Anglais comme le roi des animaux. Tant pis pour Monsieur lion. Un Anglais qui possède un cheval ou pratique un sport en rapport avec cet animal acquiert de suite un statut social de haute estime. Il devient aux yeux de ses compatriotes un Lord, un Sir.

Du reste, n’importe quel chemin que vous empruntez, n’importe quelle route sur laquelle vous circulez (hormis bien sûr l’autoroute), vous croisez régulièrement des cavaliers et cavalières sur des splendides chevaux. Ces derniers sont entretenus à la perfection à l’image d’une voiture de luxe, autre dada des Anglais.

Noël à Humberston_ange-bonhomme-neige_wpHé oui, parce qu’ici également les voitures représentent un autre signe extérieur de richesse ! Inimaginable pour un Anglais de rouler à bord d’une vieille R5 toute pourrie ! Le British préfère se priver de manger plutôt que d’une belle voiture ! C’est typiquement culturel, en tout cas dans mon coin. Lorsque vous allez faire vos courses dans un supermarché quelconque (y compris les discounts), vous êtes affolés par la vision des voitures luxueuses ou de dernier modèle sur les parkings ! Noël à Humberston_ange-stalactite_wp

Quoi qu’il en soit, loin de ces considérations, je me réjouis de l’approche de ces fêtes de fin d’année et de début. Je vais avec plaisir enterrer cette année quelque peu mouvementée et attaquer de manière plus sereine la nouvelle année…

RATBHARTI BHAVAN

RATBHARTI BHAVAN_wp

Hello les amis !

Me voilà de nouveau parmi vous ! Déménagement réussi ! Emménagement (presque) terminé ! Connexion Internet établie !

Ouf !

Avant de vous expliquer l’intitulé de cet article pour le moins étrange, mais qui ne s’invente pas, je tiens à vous remercier de vos sympathiques messages d’encouragement concernant mon petit changement d’habitation, ainsi à RATBHARTI BHAVAN.

Je suis toujours en Angleterre à Grimsby, plus particulièrement à Humberston dans la circonscription britannique de Cleethorpes, district du Lincolnshire du Nord-Est. Et ce titre quelque peu barbare, vous en conviendrez, est le nom de ma nouvelle maison. Maintenant, vous dire ce qu’il signifie ? Pff… je n’en sais strictement rien !

Me voilà alors repartie dans la continuité de mon expatriation qui en parallèle s’est trouvée prolongée de quelques mois. Je devrais normalement quitter l’île vers mai-juin de l’année prochaine.

RATBHARTI BHAVAN_zen-rose_wp

En attendant, je reprends le cours de cette vie et de ce blog.

Pour la dernière partie de cette semaine, n’ayant pas eu le temps de m’informer sur grand-chose, puisque vous vous en doutez bien sans surprise j’ai été assez occupée à m’installer, je vous propose de partager un petit bout de mon « nouveau » quotidien en cette période de Noël.

Hé oui ! Déjà Noël !

Inutile de vous expliquer la course entre l’aménagement de la maison et les préparatifs pour les fêtes, le tout en à peu près une semaine et demi.

Je vous retrouve donc demain en vous souhaitant une belle entrée dans ce week-end d’avant et de Noël…

… Et promis ! Dès la semaine, j’attaque avec grand plaisir la lecture de vos articles !

RATBHARTI BHAVAN_entrée_wp