Les mondes oubliés

Les mondes oubliés_Jordanie-Petra-cité_wp
Jordanie – Pétra

Des ruines magistrales aux villes englouties jusqu’aux palais érodés par la végétation, ces mondes oubliés laissent encore entendre à ceux qui veulent écouter leur gloire d’antan.

Ces citées perdues depuis des siècles et des siècles transmettent toujours leur histoire. Abandonnés par leurs peuples, détruits par des conflits, des séismes, submergés par des raz-de-marée, certains de ces mondes oubliés ont été exhumés par les explorations d’hier et d’aujourd’hui.

À l’image de la mythique capitale Pétra du royaume nabatéen en Jordanie, remontant à environ 300 ans av. J.C, découverte en 1812 ou la célèbre forêt minérale réapparue en 1859 et qui héberge Ankor au Cambodge, l’une des capitales de l’Empire khmer, existant approximativement du 9e au 15 siècle, ces cités éteintes continuent à être découvertes par des archéologues passionnés.

Colombie – Ciudad Perdida

Colombie : Ciudad Perdida

Située dans la Sierra Nevada, au nord de la Colombie, Ciudad Perdida est estimée comme l’une des plus extraordinaires cités préhispaniques d’Amérique. Longtemps protégée par la jungle à 1 300 m. d’altitude, cette cité urbaine précolombienne révèle une architecture majestueuse en terrasses ovales et circulaires unique en Amérique.

Elle fut découverte en 1976 par l’archéologue de l’Institut colombien d’anthropologie et d’histoire, Luisa Fernanda Hererra, qui poursuit son exploration. Elle a réussi à établir sa fondation par le peuple Tairona au 2e siècle. Des trésors d’orfèvrerie ont été retrouvés et sont d’ailleurs exposés au musée de l’Or de Bogota. La ville aurait été délaissée à l’arrivée des conquistadors espagnols au 16e siècle. Malgré des difficultés d’accès, elles sont dès lors visitées. Ces montagnes sont toujours gardées par les Indiens Kogis, descendants des Taironas.

Les mondes oubliés_Tunisie-Néapolis-usine-salaison_wp
Tunisie – Néapolis – usine de salaison

Tunisie : Néapolis

Située au sud-ouest de l’actuelle Nabeul en Tunisie, cette ville fut dévastée en l’an 365 de notre ère par un tsunami, à l’issue d’un tremblement de terre. Celui-ci fut d’une telle intensité que l’historien de l’antiquité tardive, Ammien Marcellin (330 – 395), a évoqué qu’il avait été ressenti jusqu’aux côtes d’Alexandrie en Égypte ainsi qu’en Crète en Grèce.

En juillet dernier, une équipe de chercheurs tunisiens et italiens a découvert les vestiges de cette cité grecque devenue une colonie romaine prospère. Le tracé de certaines de ses rues et monuments sont visibles sous les eaux de la Méditerranée. De nombreux bassins destinés à la macération du garum (précieux condiment préparé à partir de poissons fermentés et très utilisé dans le monde antique) ont de même été trouvés.

Les mondes oubliés_Jamaïque-Port-Royal-cité_wp
Jamaïque – Port Royal

Jamaïque : Port Royal

Cette capitale de la flibuste de Port Royal, près de l’actuel port de Kingston en Jamaïque, désormais engloutie par les eaux risquerait de disparaître à jamais. Pour l’Unesco, cette cité submergée, site unique de par ses bâtiments qui ont été tous figés sous l’eau, doit être préservée. En particulier contre les ouragans et les tremblements de terre fréquents dans cette région. Jon Henderson de l’Université de Nottingham en Angleterre s’est lancé dans un programme de restitution en 3D de ruines de la seule cité engloutie du Nouveau Monde identifiée à ce jour. En collaboration avec le Drop Lab de l’Université du Michigan aux États-Unis et le Centre for Field Robotics de l’Université de Sydney en Australie, cet ambitieux programme permettra de cartographier l’ensemble de la cité sous-marine.

Les mondes oubliés_Jamaïque-Port-Royal_wp
Jamaïque – Port Royal

Dès sa fondation par les Anglais en 1518, il était aussi le repaire de la flibuste. Ces pirates anglais y lançaient des raids contre les galions espagnols rapportant en Espagne métaux précieux, sucre, tabac, indigo. « The Point », tel qu’il fut appelé, était composé de maisons, d’entrepôts, de résidences et de forts dans lesquels vivaient artisans, marchands, marins et esclaves, dont ces derniers représentaient un tiers des quelques 3 000 habitants de la ville. Environ 1 500 flibustiers et corsaires s’y croisaient également. Le 17 juin 1692, toute la cité fut quasiment détruite en à peine 20 minutes par un violent séisme sous-marin suivi d’un raz-de-marée. 2 000 habitants périrent. Les Anglais abandonnèrent les lieux, puis construisirent la capitale Kingston à quelques kilomètres de là.

Les mondes oubliés_Éthiopie-Harlaa_wp
Éthiopie – Harlaa – mosquée

Éthiopie : Harlaa

Cette cité médiévale du 10e siècle située dans la région d’Harlaa, dans l’est de l’Éthiopie, a été récemment exhumée par Timothy Insoll de l’Université d’Exeter en Angleterre, dont l’annonce de celle-ci s’est faite en juin dernier. Perles en cornaline ou en cristal de roche, ainsi que des céramiques, monnaies égyptiennes et chinoises, entre autres, jusqu’à des pièces d’orfèvrerie provenant des Maldives et de Madagascar ont été découvertes. « Ces trouvailles ont révolutionné notre compréhension des échanges commerciaux existant à l’époque avec cette partie de l’Afrique de l’Est […] Les habitants d’Harlaa semblent en effet avoir tissé des liens non seulement avec la mer Rouge et l’océan Indien mais aussi le golfe Persique », comme l’a expliqué le chercheur qui a de même mis à jour une mosquée du 13e siècle. Des échanges qui auraient eu lieu entre le 10e et 15e siècle. Actuellement, les spécialistes ne sont pas encore en mesure d’expliquer les raisons de la chute de cette cité.

Les mondes oubliés_Jordanie-Petra_wp
Jordanie – Pétra

Mais de nombreux autres mondes oubliés demeurent à être découverts ou explorés de façon plus approfondie. La cité sacrée de Doukki Gel au Soudan, la merveilleuse Qalatga Darband en Iraq, la royale Mahendraparvata au Cambodge, ont encore bien des secrets à nous dévoiler.

Peut-être aussi que les recherches à venir sur ces anciennes civilisations pourraient nous permettre de retrouver cette part d’humanité qui tend à se perdre de plus en plus afin qu’elle ne devienne pas elle non plus oubliée dans le temps…

Publicités