Un peu d’inspiration…

Un peu d'inspiration..._ciel-étoiles-fleurs_wp

Cette période de confinement est un bon moyen de se redécouvrir. La vie si trépidante nous fait parfois, souvent, oublier nos rêves, nos passions. On oublie même qui l’on est. On avale les heures, les jours, les semaines, les mois… et les années passent à grande vitesse.

On ne prend pas vraiment le temps pour soi, parce que le temps nous manque, semble nous manquer. On se donne des priorités, n’étant peut-être pas les vraies. On n’écoute ni l’autre, ni soi. On avance dans la vie comme des robots, métro, boulot, cuistots, dodo…

Ce confinement nous ouvre alors les portes de l’inspiration. Des passions se révèlent chez les uns, des idées pour s’occuper l’esprit chez les autres. Des vidéos amateurs rigolotes de chorégraphie de danse sont publiées sur les réseaux sociaux, d’autres sur des recettes de cuisine simples à réaliser avec les ingrédients usuels présents dans nos placards…

C’est aussi une belle occasion de resserrer les liens familiaux et humains. Pour certains, les enfants sont à la maison, le mari et/ou la femme. Ils sont enfermés entre quatre murs. Ils doivent réapprendre l’écoute, le partage, la vie en communauté… Ils doivent peut-être même repenser un système d’éducation, le vivre ensemble. Pour d’autres, des initiatives de solidarité naissent, notamment celle d’un EHPAD où le personnel soignant a décidé de rester confiné avec les personnes âgées présentes dans l’établissement afin de ne pas les laisser seules et prendre le risque également de potentiellement les contaminer. Dans un village, un homme fait le tour des maisons pour récupérer les petites listes des courses de ses voisins et se rend à l’épicerie de ce village pour rapporter ensuite à ces personnes ce qu’elles ont besoin. Un autre homme s’occupe des personnes âgées résidant dans son immeuble en leur ramenant leurs médicaments qu’il va chercher à la pharmacie du coin…

Des belles actions voient ainsi le jour, même si en parallèle la délation malheureusement est, elle, aussi là. Des individus placent des lettres anonymes dans la boîte aux lettres de leur voisin infirmier pour lui suggérer de quitter les lieux, sur le pare-prise des voitures des infirmières pour la même raison. Des médecins se font voler leur matériel médical. Certains d’entre eux n’affichent même plus leur vignette professionnelle sur leur voiture par peur de représailles. Des caissières se sont vues insulter, en outre cracher dessus…

Ce confinement, similaire en temps de guerre, révèle donc le meilleur comme le pire des uns ou des autres. Les uns choisissent le bien qu’ils peuvent apporter à leur prochain. Les autres décident de mettre en avant leur égoïsme.

Humeurs d’hiver

humeurs d'hiver_wp

« Elle ne se foule pas trop la fille avec les intitulés de ses articles en ce moment », pourriez-vous me dire ?

Vous auriez raison !

« Elle ne se fatigue pas trop non plus pour la composition de ses articles qui sont soit des photos postées, n’étant même pas les siennes, soit des liens vers d’autres sites », me diriez-vous également ?

C’est vrai aussi !

Or pour ma défense, monsieur le juge, je suis bien coupable mais pas responsable. Les responsables, car oui monsieur le juge il y en a plusieurs, ce sont les déplacements que je dois faire en vue de mon futur et très proche déménagement et les cartons.

J’insiste sur ce dernier point, monsieur le juge, les cartons !

Ils me harcèlent. Ils s’imposent dans toutes les pièces de ma maison, jusque dans ma salle de bain. Ils envahissent de plus en plus mon territoire. Ils tentent conquérir mon espace. Ils mettent tout en œuvre afin de m’obliger à battre en retraite.

J’ai, monsieur le juge, des circonstances atténuantes. La sentence ne devrait pas être trop lourde. J’espère qu’un sursis me sera accordé avec sans mise à l’épreuve ou que la peine prononcée ne sera pas assortie d’un travail d’intérêt général.

Bien que je sois absente physiquement de cette audience, monsieur le juge, puisqu à ce moment précis cet article et ceux qui suivront sont planifiés, ma bonne foi présentement exprimée devrait pencher en ma faveur. Le non-lieu devrait donc être prononcé !

Humour d’hiver

humour d'hiver_wp

De retour parmi vous les amis, mais pour deux petits jours seulement. Je dois à nouveau m’absenter de ce vendredi à lundi inclus.

Pour aujourd’hui, je vous propose de regarder le spectacle de l’humoriste Blanche Gardin sur le site Netflix, intitulé « Je parle toute seule ».

Ce one-woman-show n’est pas tout public. Il s’adresse aux adultes et touchera peut-être un public davantage féminin.

Il y avait longtemps que je n’avais pas autant ri, au point d’en attraper mal aux côtes. Loin d’être politiquement correct, ce stand-up est intelligent et fait passer de nombreux messages d’un réalisme poignant.

Rien ne vaut un tel moment de franche rigolade pour se réchauffer l’hiver, mais aussi en toute saison…

Cuisine d’hiver

cuisine d'hiver_wp

Quelques plats à déguster en photos, lesquelles ne m’appartiennent pas et peuvent être soumises à des droits réservés. Si tel est le cas et que leurs auteurs souhaitent qu’elles ne soient plus présentes sur ce blog, je les retirerai sur leur demande.

cuisine d'hiver_escargots-bourgogne_wp

cuisine d'hiver_cuisses-grenouilles-crème_wp

cuisine d'hiver_boeuf-bourguignon_wp

cuisine d'hiver_choux-crème_wp

Bon appétit !

Cœur d’hiver

coeur d'hiver_wp

Les amis ! Un imprévu de dernière minute m’oblige à m’absenter de ce samedi jusqu’à mardi prochain inclus.

Ayant eu l’annonce de cet empêchement hier soir, instant d’ailleurs auquel je vous écris, je vous propose durant ce laps de temps de simples articles planifiés…

J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur… Vous me direz en ce moment la rigueur hivernale est au rendez-vous…

En attendant de vous retrouver, je vous envoie des nuages de…

coeur d'hiver_nuages-coeurs_wp

La location aux enchères !

La location aux enchères_wp

Grrr ! En colère, je suis ! Tel que pourrait s’exprimer ainsi en toute sérénité Maître Yoda.

Or, je ne suis pas lui. Je ne serais pas non plus une super Jedi à qui il pourrait apprendre à léviter ou faire sortir un énorme vaisseau spatial hors d’un marécage. Surtout, je serais bien incapable de manier un sabre laser sans décapiter tout ce qui se trouve autour, de vivant ou pas. De plus, je n’ai pas non plus d’ennemi au nom significatif de Dark Vador. Quoique… Et bien que je sois davantage du côté clair de la force, il semblerait que le côté obscur tente de m’attirer à lui. En tous cas, il m’envahit !

Aujourd’hui, je m’apprêtais toute fière et victorieuse à vous annoncer : « Ça y est, je déménage ! » Là aussi, quoique… Mon esprit serait peut-être bien d’être en train…

La semaine dernière, j’ai visité une maison correspondant enfin à mon profil au niveau de la durée de location et des exigences du propriétaire. Oui ! Les propriétaires d’ici sont très exigeants ! Pas d’animaux, pas de fumeurs, en priorité. Et ayant mon adorable vieux chat Clarence, je ne vais pas le tuer ni l’envoyer dans un centre de détention une pension pour animaux domestiques afin de trouver une maison, bien qu’un propriétaire me l’ait déjà suggéré. Et oui ! Les Anglais sont aussi comme ça ! Je pose donc ma candidature sur la liste pour cette maison, puisque nous étions 6 en tout à s’y être intéressés, mais avec un plus me concernant, selon l’agence.

En début de cette semaine, le choix du propriétaire a été donné. Ne sachant pas trop quel locataire prendre, il a tout simplement mis aux enchères le prix de la location et a donc loué sa maison au plus offrant ! Le prix de base locatif a ainsi doublé ! Une fois, deux fois, qui dit mieux, trois fois, adjugé, loué à 2 000 £ par mois ! Soit 2 368,40 € précisément !

Je précise également que je n’habite ni à Paris ni dans sa région et que les prix locatifs en moyenne ici sont aux alentours de 800 £ (947,36 €) pour la même superficie que cette dite maison.

Cependant, me posant sérieusement la question à savoir si une telle pratique était légale, car je ne fus jamais confrontée à cette situation auparavant, je pris mes renseignements. Résultat : Oui ! C’est d’ailleurs monnaie courante ! Les trois-quarts des propriétaires qui mettent en location leur bien agissent de la sorte, sachant parfaitement que les locations de maison sont très rares.

Littéralement furieuse de découvrir encore un vice caché des gens d’ici, je me suis dit de suite qu’à défaut d’avoir sous la main Maître Yoda, je devrais peut-être bien me mettre au yoga afin de faire passer la pilule.

Quoi qu’il en soit, bien que j’avilisse au plus haut point cette manière de s’enrichir sur le désarroi des gens, je me retrouve au point zéro. Enfin, pas tout à fait…

Il a été toutefois stipulé qu’il était hors de question de céder de mon côté à cette coutume et j’ai obtenu également la garantie certaine de rester dans les lieux le temps de trouver un autre logement.

Donc, tout est quand même bien qui finit bien.

Évelyne Sullerot

Évelyne Sullerot_oeufs-herbe-pâques_wp

Malgré que nous soyons dans cette période festive, il était impossible de ne pas évoquer ce personnage important de notre histoire, surtout celle des femmes.

Évelyne Sullerot_jeune_wp

Née le 10 octobre 1924 à Montrouge, dans le département de la Seine en France, Évelyne Sullerot nous a quittés le 31 mars 2017, ainsi à l’âge de 93 ans.

FR_Évelyne Sullerot
1924 – 2017

Sociologue, militante féministe et auteur de nombreux ouvrages sur la cause féminine et la famille, cette grande Dame nous a laissé un patrimoine considérable, puisqu’elle a été la cofondatrice du planning familial. Une incommensurable avancée pour la santé et le droit des femmes.

Elle a consacré sa vie à l’émancipation de la femme et dès 1956. À cette date, avec la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill Hallé et le médecin Pierre Simon, elle fonde l’association Maternité heureuse qui deviendra alors en 1960 le Mouvement Français pour le planning familial.

Évelyne Sullerot_lapins-panier-pâques_wp

« Un grand combat sur l’accès à la contraception et pour la planification familiale »

Forme sans relief…

Forme sans relief_wp

Pas d’article « Forme » aujourd’hui, les ami(e)s !

Devant m’absenter quelques jours en Belgique et mon départ se faisant ce matin, je n’ai pas eu le temps de planifier l’intégralité de mes articles.

Cependant, bien que je n’aie rien à vous offrir aujourd’hui, si ce n’est que ma bonne humeur, j’ai pensé à vous. Vous pourrez ainsi, à partir de demain jusqu’à mon retour, lundi, consulter ces quelques articles.

Je vous souhaite à tous et à toutes une très belle fin de semaine.

De gros poutous à vous tous et toutes !

Forme sans relief_coeurs_wp