L’incinération est meilleure pour l’environnement que l’inhumation

Misty Overgrown Cemetary

Aujourd’hui 2 novembre, c’est le jour de la Commémoration des fidèles défunts, selon la tradition chrétienne. C’est donc la journée où de nombreuses personnes vont se rendre au cimetière pour rendre hommage à leur cher disparu ou dans les espaces autorisés où les cendres de leur mort ont été dispersées.

Mais les morts sont aussi devenus un sujet d’étude à l’heure où de nombreuses initiatives écologiques sont prises afin d’améliorer l’environnement.

Ainsi dernièrement, la Fondation des services funéraires de la ville de Paris en France a réalisé une étude comparative des émissions de gaz à effet de serre entre incinération et inhumation. Le résultat a révélé incontestablement que l’incinération s’avérait beaucoup moins nocive pour le climat.

Il est un fait que lorsqu’un individu est mort, il continue de dégager du CO2 peu importe qu’il soit mis en terre ou brûlé. Or, cette quantité émise est-elle finalement la même ?

Question à laquelle la Fondation des services funéraires de Paris a voulu répondre. Pour ce faire, elle alors a mandaté deux clusters de start-up greentech, Durapole et Verteego, organismes spécialisés dans les analyses de cycle de vie. Et l’enquête ne fut pas de tout repos en raison de la complexité de l’organisation des funérailles, comme l’a précisé le délégué général de Durapole, Thomas Toutain-Meunier : « Le périmètre de notre étude englobe la prise en charge d’un corps jusqu’à son altération ».

L’étude pour l’inhumation s’est portée sur une fin de concession de 30 ans. Afin d’obtenir un compte-rendu complet, ont été inclus la gestion du cimetière en général, l’entretien de la tombe, de l’espace vert du cimetière, des émissions de CO2 des véhicules municipaux, le cercueil de sa fabrication à sa destination finale, le transport du défunt après sa mise en bière jusqu’au cimetière et la fin de la concession (ossuaire, crémation ou destruction des restes).

Résultat : l’inhumation représente 3,6 crémations pouvant atteindre 5 crémations dans certains cas.

L'incinération est meilleure pour l'environnement que l'inhumation_inhumation_wp
Bilan écologique de l’inhumation © Fondation services funéraires de Paris
  • Un enterrement produit en moyenne 833 kg de CO2,
  • soit 11 % des émissions de CO2 d’un Français moyen sur 1 an,
  • 84 % d’un aller-retour Paris-New York,
  • 4 023 km en voiture.
  • Le choix de la sépulture représente à lui seul 88 % des impacts d’une inhumation. Il existe des différences importantes entre un enterrement en terre sans monument, soit 182 kg de CO2 rejetés, et la fabrication d’un caveau pouvant aller jusqu’à 1 252 kg. Un caveau est conçu à partir de ciment qui émet une quantité de gaz à effet de serre conséquente et bien plus si le caveau est surmonté d’un monument en granit. Bien que cette pierre soit produite en Bretagne ou dans le Tarn en France, elle est rarement façonnée dans le pays, puisque 4 monuments sur 5 proviennent de Chine. Et l’impact est au moins 3 fois plus important qu’un monument sculpté en France.

L’étude pour l’incinération a pris en compte équitablement les paramètres relatifs, de la mise en bière jusqu’à la destination de l’urne (columbarium, cavurne, caveau, dispersion des cendres), la crémation en elle-même, la fabrication de l’urne cinéraire et la gestion du funérarium (entretien, transport, etc.).

Résultat : Le gaz constitue 56 % des émissions de CO2, loin devant les infrastructures (24 %) et le cercueil (12 %) obligatoire, il est interdit de brûler un corps sans enveloppe.

L'incinération est meilleure pour l'environnement que l'inhumation_incinération_wp
Bilan écologique de l’incinération © Fondation services funéraires de Paris
  • L’incinération représente en moyenne 233 kg de CO2,
  • soit 3 % des émissions d’un Français sur 1 an,
  • 23 % d’un aller-retour Paris-New York,
  • 1 124 km en voiture.
  • Le choix du cercueil a un impact sur l’environnement. Un cercueil en carton cause une augmentation de consommation de gaz au vu de son faible pouvoir calorifique et produit une émission supplémentaire de 14 kg de CO2 en comparaison avec un cercueil en bois certifié « forêts durables », comme de juste.

Bilan : « Non seulement l’incinération est plus économe, mais en plus une performance énergétique optimisée dans un grand crématorium peut permettre de réduire la facture de gaz de 34% », a précisé le directeur des opérations chez Verteego, Clément Guillon. D’ailleurs, les ingénieurs ont constaté : la consommation moyenne de gaz par crémation était de 52 m3 au crématorium de Champigny-sur-Marne et de 31m3 au Père-Lachaise.

En outre, l’incinération permet de récupérer les prothèses fabriquées avec des matériaux précieux en vue d’un recyclage, en moyenne 1 kg de matière par corps. La chaleur émise pourrait être également réorientée afin de chauffer des locaux. Cas au Danemark où les incinérateurs chauffent des écoles et des serres. Or sur ce point, le chef de projet aux services funéraires de la ville de Paris, Adrien Joret craint quelques méfiances :  « On peut cependant s’attendre à des réticences […] Peut-on chauffer des enfants avec les cendres de grand-mère ? ».

Enfin l’étude a introduit des éléments permettant de réduire l’impact écologique des rites funéraires, notamment diminuer le poids des cercueils, de réduire les apports de vernis et teintes dont ils sont enduits, d’atténuer les trajets des monuments funéraires importés ou encore d’améliorer les performances des équipements, ce qu’a conclu Adrien Joret : « Il est possible d’imaginer à l’avenir des moyens mis à disposition des familles pour les guider dans leur choix qui ne seront plus basés uniquement sur des critères économiques et culturels mais aussi sociaux et environnementaux ».

L'incinération est meilleure pour l'environnement que l'inhumation_cimetière-corbeau_wp

Publicités

Happy Halloween !

Happy Halloween_citrouilles_wp.jpg

Halloween est une fête folklorique païenne traditionnelle originaire des îles britanniques et célébrée ainsi dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint.

L’étymologie de ce nom appartient strictement à la langue anglaise, sans aucun rapport avec le gaélique ou toute autre langue celtique. Altération et abréviation de l’expression All Hallow Even signifiant the eve of All Saint’s Day, ce substantif féminin singulier se traduit en français par « le soir de tous les saints ». Le terme Halloween est l’assemblage du mot Hallow, forme archaïque du mot anglais holy (saints), et de la contraction de celui de even, forme usuelle ayant formé le mot evening (soir), e’en devenue een.

Happy Halloween_balai_wpHalloween est un héritage de la fête païenne de Samain, célébrée au début de l’automne par les Celtes qui représentait leur sorte de fête du Nouvel An. Très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles, dont de nombreux témoignages de son existence ont été trouvés, elle tient sa lanterne emblématique d’une légende irlandaise Jack-o’-lantern.

Sous les papes Grégoire III (731-741) et Grégoire IV (827-844), l’église catholique déplace la fête de la Toussaint qui avait lieu alors après Pâques ou la Pentecôte au 1er novembre, christianisant ainsi les fêtes de Samain.

La fête de Halloween fut introduite aux États-Unis et au Canada après l’arrivée massive des émigrants irlandais et écossais suite à la Grande famine en Irlande (1845-1851). Dans les années 1920, sa popularité s’accroît et les lanternes Jack-o’-lanterns confectionnées à partir de citrouilles locales apparaissent sur ce nouveau continent, remplaçant les navets utilisés en Europe.

Aujourd’hui, elle est principalement célébrée aux États-Unis, Canada, en Irlande, Grande-Bretagne, Australie, Nouvelle-Zélande, et à faible intensité dans d’autres pays du monde.

La tradition actuelle consiste à ce que les enfants déguisés avec des costumes effrayants, fantômes, vampires, sorcières, monstres, etc. aillent sonner aux portes des maisons pour demander des friandises en criant Trick ou Treat ! Soit des bonbons ou un sort ! La soirée peut être précédée d’un repas festif et suivie de la récolte des friandises, de feux de joie, de feux d’artifices, de jeux d’enfants, de la lecture de contes horrifiques ou de poèmes de Halloween, la diffusion de films d’horreur ou aussi de messes anticipées de la Toussaint pour les croyants.

Happy Halloween_tableau_wp
Snap Apple Night (1833) par Daniel Maclise – jeunes garçons jouant au « Snap Apple » en premier plan de cette scène d’une soirée de Halloween en Irlande à Blarney, comté de Corck en 1832

La fête de Samain

La plupart des historiens estiment ainsi cette fête folklorique païenne traditionnelle de Halloween comme un héritage de Samain. Durant la protohistoire celtique, il existait une fête religieuse, Samain, en Irlande, Samonios en Gaule, qui se déroulait sous l’autorité des druides pendant sept jours. Le jour de Samain se situait le 4e jour. Elle signifiait la fin de l’année écoulée et le commencement de l’année à venir. Le temps de Samain était celui du Sidh, l’autre monde, s’apparentant succinctement à celui de l’humanité. La nuit de Samain n’appartenait ni à l’année qui se terminait, ni a celle qui démarrait. La fête était une période fermée hors du temps où les hommes pouvaient communiquer avec les gens de l’autre monde, c’est-à-dire des démons ou des dieux des Tuatha Dé Danann. Lors de cette nuit de fin d’année, les Gaulois effectuaient une cérémonie pour s’assurer du bon déroulement de la nouvelle année à venir. Traditionnellement, ils éteignaient le feu de cheminée dans leur foyer, puis se rassemblaient en cercle autour du feu sacré de l’autel, feu de même étouffé afin d’éviter la venue d’esprits maléfiques dans le village. Après la cérémonie, chaque foyer recevait des braises encore chaudes pour rallumer le feu dans leur maison et protéger la famille des dangers de l’année à venir. Les fêtes druidiques ont disparu d’Irlande au Ve siècle avec l’arrivée d’une nouvelle religion, le christianisme.

Happy Halloween_Jack-o'-lantern_wp
Jack-o’-lantern – navet – lanterne traditionnelle irlandaise du début du XXe siècle

La légende de Jack-o’-lantern

Jack-o’-lantern est le personnage le plus populaire lié à Halloween. Il est issu d’un vieux conte irlandais. Jack, un homme avare, ivrogne, méchant et égocentrique poursuivit le diable durant cinq ans. Un soir, alors qu’il était dans une taverne, le diable lui apparut et lui réclama son âme. Jack demanda au diable de lui offrir un dernier verre à boire avant de le suivre en enfer. Le diable accepta et se transforma en pièce de six pence. Jack prit immédiatement la pièce pour la mettre dans sa bourse qui avait une serrure en forme de croix et empêchait ainsi le diable de s’en échapper. Il accepta ensuite de libérer le diable en échange de dix ans de plus à vivre. Dix ans passés, Jack se joua à nouveau du diable, en le laissant en haut d’un arbre sur lequel il avait gravé une croix avec son couteau et obtint la promesse qu’il ne le poursuivrait plus. Jack mourut, l’entrée au paradis lui fut refusée et le diable refusa également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il plaça le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et fut condamné à errer sans but jusqu’au jour du jugement dernier. Il fut alors nommé Jack of the Lantern, Jack à la lanterne, d’où Jack-o’-lantern. Il réapparaît donc chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Il ne reste plus maintenant qu’à vous souhaiter…

Happy Halloween_wp

Repas Halloween

Repas Halloween_citrouille-maison_wp

Demain sera le grand soir afin de fêter Halloween et partager un repas convivial avant le top départ donné aux enfants pour la fameuse récolte des bonbons.

Et le dîner traditionnel anglais de mon coin sera pour l’entrée et le plat l’inévitable soupe de potiron et le classique « roast chicken » ou « roast beef » avec ses incontournables petits pois verts et carottes. Mais aussi comme tous les ans ce menu aura sa touche d’originalité que je vous propose de découvrir dans son ensemble. Les quantités seront à calculer ou à modifier bien évidemment en fonction du nombre des convives.

Repas Halloween_yeux-carottes_wp

Les yeux croquants

  • carottes crues en rondelles épaisses
  • crème de fromage Philadelphia nature
  • olives noires dénoyautées coupées en deux

Repas Halloween_yeux-mimosa_wp

Les yeux mimosa

  • œufs durs coupés en deux
  • mélange des jaunes d’œuf avec de la crème d’avocat ou purée de petits pois, mayonnaise et moutarde
  • ketchup nature ou épicé
  • olives noires dénoyautées coupées en rondelles

Repas Halloween_doigts-carottes_wp

Les doigts croquants

  • carottes crues fines dont une extrémité coupée droite et la seconde en biseau
  • fromage boursin
  • amandes effilées

Repas Halloween_doigts-hot-dog_wp

Les doigts monstrueux

  • pâte brisée ou galette à fajitas coupée en bandes
  • saucisses cocktail
  • ketchup ou moutarde

Repas Halloween_momies-pizzas_wp

Les momies mini-pizzas

  • pâte à pizza coupée en petits cercles
  • sauce tomate pour pizza ou sauce salsa
  • petits cornichons pour hamburgers coupés en fines rondelles
  • fromage Emmental ou Conté
  • olives noires dénoyautées coupées en rondelles

Repas Halloween_momies-hot-dog_wp

Les momies hot-dog

  • pâte feuilletée coupée en bandes
  • saucisses Knacki
  • moutarde

Repas Halloween_velouté-potiron_wp

Soupe ou velouté de potiron

(6 personnes)

  • 600 g de chair de potiron
  • 4 pommes de terre (environ 200 g)
  • 2 poireaux
  • 50 cl de lait entier
  • 50 cl de bouillon de volaille (ou 2 cubes)
  • 20 g de margarine ou beurre frais
  • 2 oignons jaunes
  • sel au céleri en poudre
  • poivre blanc en poudre
  • noix de muscade en poudre (facultatif)
  • crème fraîche allégée (facultatif)

Repas Halloween_roast-chicken_wp

Poulet ou bœuf rôti

(4 personnes)

  • 1 poulet entier d’1,6 kg ou l’équivalent en rôti de bœuf
  • 50 g de beurre salé
  • 2 c. à café de dark soy sauce (sauce de soja)
  • 1 oignon jaune grossièrement haché
  • 1 carotte crue grossièrement hachée
  • 6 gousses d’ail pelées et bulbe retiré
  • 10 brins de thym
  • poivre

– Légumes d’accompagnement

  • 1 botte de carottes fines (hollandaises), dont 2 cm de tige conservés
  • 2 bols de petits pois verts

Repas Halloween_dessert_wp

Gâteau au chocolat et à la menthe

(12 personnes)

– Pour la pâte

      • 200 g d’Oreo cookies
      • 50 g de beurre frais fondu

– Pour le remplissage

      • 350 g de crème pâtissière prête à l’emploi
      • 1 c. à soupe de liqueur de menthe
      • 1 c. à café de colorant alimentaire vert
      • 1 c. à café d’extrait de vanille

– Pour le glaçage au chocolat

      • 100 g de chocolat noir haché
      • 100 g de chocolat au lait haché
      • 175 ml de crème fraîche
      • 40 g de beurre frais

– Pour la décoration

      • 50 g de chocolat blanc

Repas Halloween_porte-hantée_wp

Voilà donc le menu anglais pour Halloween qui sera servi cette année et vous pourriez me dire qu’après un tel dessert en fin de repas, les enfants auront plutôt intérêt à courir pour leur cueillette et nous avec…

Bon appétit !

Dimanche Halloween !

Dimanche Halloween_arbres-citrouilles_wp

Ce dimanche ne sera pas un dimanche comme les autres en Angleterre, même si dans un sens il le sera, puisque le dimanche ressemble à n’importe quel autre jour de la semaine. Tous les commerces en tout genre sont ouverts. Et l’on a beau penser ce que l’on veut sur ces dimanches travaillés, pour ma part, lorsque je rentrerai en France et me retrouverai dans des rues complètement désertes ce jour-ci, cela me filera un sacré coup de blues.

Mais je n’en suis pas encore là, alors je vais continuer de profiter de l’animation dans les rues, surtout aujourd’hui. Je vais flâner dans les magasins afin de parfaire ma déco pour Halloween. Je m’arrêterai aussi probablement dans un petit marché local pour déguster une soupe de potiron ou de courge. Car, impossible de ne pas se plonger dans l’ambiance de Halloween sans cette soupe !

Dimanche Halloween_citrouilles-brouette_wp.gif

D’ailleurs dans les supermarchés, les promotions sur les citrouilles, les soupes de potiron ou plats à base de cette cucurbitacée font fureur à cette période de l’année, en général c’est une soupe de potiron achetée, la seconde à moitié prix ou encore trois citrouilles pour le prix deux. Il y a même des livres de recettes de cuisine « Spécial Halloween » présentés dans le rayon des journaux, des livres d’astuces pour vous aider à décorer votre maison digne d’un château hanté ainsi que votre jardin, des livres avec des patrons pour concevoir vos propres costumes et des livres d’idées afin de créer la citrouille la plus originale.

Je vais donc de ce pas me mettre en route et vous retrouve demain avec une modification de l’article prévu sur les ribs qui vous sera présenté le lundi suivant. Demain, je vous présenterai le repas typique servi en Angleterre pour Halloween, enfin en tout cas dans mon coin…

Dimanche Halloween_araignée-toile_wp

Bon dimanche !

Week-end Halloween !

Week-end Halloween_bannière-couleur_wp

Les décorations festives pour Halloween battent leur plein dans les magasins anglais de toutes sortes en ce moment. Les gens s’activent pour le jour J qui sonnera ainsi ce mardi soir l’instant d’un repas convivial suivi de la cueillette des friandises par les enfants.

Week-end Halloween_citrouilles_wpLe tout un chacun commence à se préparer à partager en famille ou/et entre amis cette fête. La ruée dans les divers magasins pour la décoration de sa maison et être prêt pour ce jour a débuté dès hier, puisque c’était « flexi friday » (article de vendredi prochain), un vendredi congé. Aujourd’hui, l’excitation se ressentait encore plus, sachant qu’elle se prolongera jusqu’à mardi. C’est donc aussi l’occasion donnée aux petits comme aux grands de penser à leur costume avec ou pas son effet « terrifiant ». Et cette année, pour les petites filles, la Reine des neiges, au placard ! Place aux sorcières !

Week-end Halloween_citrouille_wpHé oui ! C’est l’année des sorcières ! Mais pas n’importe lesquelles ! Fini les vilaines sorcières ringardes au teint verdâtre avec leur nez crochu sur lequel se trouve leur fameuse verrue. Oublié également leur balai volant tout pourri, leur allure peu ragoûtante… Non, cette année, ce sont des sorcières high-tech ! Des sorcières magiciennes au teint blafard, certes, mais classes. Vive les nouvelles séries pour ado, dont des jeunes artistes à peine pubères en sont les héros magiques ! Terminé de même les tenues qui filent la pétoche ! On adopte les couleurs vives et sympathiques ! Oh bien sûr, le noir sera au rendez-vous… en artifice ! La citrouille, elle, garde sa place. Elle a su échapper au massacre.

Week-end Halloween_bannière-orange_wp

Cet Halloween sera alors celui des charmantes petites sorcières au semblant de pouvoirs magiques qui nous donneront davantage l’envie d’un bisou sur le bout de leur petit nez que de s’enfuir terrorisé. En gros la bourse plutôt que la vie !

Je vous retrouve demain afin de poursuivre ce week-end Halloween…

Halloween !

halloween_cat_wp

Demain c’est Halloween ! J’adore cette fête ! Et ma joie ici est comblée, puisque les Anglais fêtent Halloween ! Ce qui n’est pas vraiment le cas en France, où cette célébration n’a pas un grand succès. Mais ici, oui !

halloween_ghost_wp

C’est un moment de partage autour d’un bon repas, enfin bon… anglais quoi, un moment convivial en famille, avec des amis, et surtout des enfants !

halloween_pumpkin_wp

Pour les gamins, c’est un véritable bonheur. Ils sont tout excités d’enfiler leur costume afin d’aller le montrer lorsqu’ils iront frapper à la porte des maisons pour la récolte des bonbons. Et tout y passe, de Dracula à la Reine des neiges, bah oui, voyons la REINE DES NEIGES ! Bien qu’elle ne soit pas vraiment dans le thème, elle est sur tous les fronts ! Il est inimaginable pour une petite fille de ne pas mettre le costume de la Reine des neiges, sans compter qu’elle sera de retour pour Noël  !

halloween_witch_wp

On a beau lui montrer une belle petite robe toute mignonnette de sorcière, elle s’en fout, de lui expliquer que la Reine des neiges c’est plus pour Noël, elle s’en fout, de lui dire qu’à la place elle pourra décorer la citrouille comme une grande et comme elle veut, elle s’en fout, ou même qu’elle impressionnera davantage habillée en fantôme si elle préfère pour avoir plus de bonbons, elle s’en fout aussi ! C’est la Reine des neiges et personne d’autre ! Donc, je m’attends au défilée dans la rue le soir de Halloween d’un troupeau de Reine des neiges !

halloween_door_wp

Mais, peu importe, j’ai hâte de ce soir où petits comme grands, nous passerons un agréable moment.

Alors, pour tous ceux et toutes celles qui célèbrent cette fête, je vous souhaite un très bon Halloween !

Bon dimanche !