Dans le décor…

Dans le décor..._chiots-dalmatiens_wp

Pour finir cette semaine et entamer mon premier week-end français, je vous propose ces quelques photos de nos adorables petites boules de poils canines, dont certaines savent se confondre avec le décor…

Dans le décor..._chiots-arbre_wp

Dans le décor..._chiot-husky_wp

Dans le décor..._chiot-brun_wp

Dans le décor..._chiot-labrador_wp

Dans le décor..._chiot-herbe_wp

N. B. : Ces photos ne m’appartiennent pas. Si elles sont soumises à des droits réservés et que leurs auteurs souhaitent qu’elles n’apparaissent plus sur ce blog, je le retirerai sur leur demande.

Publicités

USA : « Donald Trump souhaite annuler des normes environnementales jugées destructrices d’emplois »

USA_Donald Trump souhaite annuler des normes environnementales jugées destructrices d'emplois_USA-N.Y.-central-park_wp

Je vous invite à consulter cet article écrit et publié le 22 août dernier par Sciences et Avenir en collaboration avec l’AFP, sans grande surprise, ceci dit, venant de la part de ce dirigeant qui, lui, est bien le premier destructeur d’emplois et pas que…

Bientôt la rentrée des classes !

Bientôt la rentrée des classes_bonhommes-action_wp.jpg

Alors que beaucoup (surtout nous, les femmes) se préparent à l’entrée de l’été en faisant un régime afin d’être au top pour les vacances, durant lesquelles tout le poids perdu sera repris, avec un supplément en extra, nombreux (ses) autres, voire les mêmes parfois, se replongent dans un autre régime pour perdre ces kilos en surplus.

Hé bien, en ce qui me concerne, avec le rythme effréné que j’ai été contrainte de prendre durant cette période de vacances d’été pour l’organisation de ma nouvelle vie, je n’ai pas eu besoin d’un quelconque régime, et ce malgré les quelques restaurants ! Aussitôt pris, aussitôt perdu ! C’est le cas de le dire.

Focus

Bref, une année scolaire toute neuve va bientôt débuter. Mais, cette « rentrée des classes » me sera particulière, elle se fera en France. Je ne verrai plus ces petits écoliers anglais, ou grands aussi, dans leur bel uniforme marcher sur le chemin de l’école. Je n’aurai plus des petits bouts de chou qui viendront frapper à ma porte pour des bonbons à Halloween. Je ne vivrai plus la magie de Noël en me baladant dans les rues illuminées par les maisons décorées qui les bordent tout du long. Je ne connaîtrai plus le bonheur du dimanche qui ressemble aux jours de la semaine, sans compter le lundi où j’ai eu l’amère constatation de voir en France que tout était aussi fermé, en gros un second dimanche bien français avec ses rues désertes…

Ce sera une rentrée automnale où je ne verrai plus non plus mes petits écureuils grimpés dans les arbres et courir sur le gazon en faisant des petits bonds. Mes petits renards, des faons parfois, ne viendront plus me rendre visite. Le hululement des chouettes ne se fera plus entendre dans la nuit à l’arrivée de cette saison. Les pies ne voleront plus les cerises de mon jardin. Les faisans ne se promèneront plus sur les chemins ou les routes même. Mes familles de rouges-gorges, de mésanges et des tas d’autres variétés d’oiseaux ne me feront plus un petit coucou sur les rebords de mes fenêtres…

Bientôt la rentrée des classes_bonhommes-grow_wp

Je n’entendrai plus le ronronnement des tondeuses toute la semaine, auquel on s’habitue vite en fin de compte, et ce même le dimanche. Je ne m’émerveillerai plus à la vue de ces jardins somptueux où la nature s’épanouit librement avec respect. Des grands arbres qui se développent à leur guise. Des haies mitoyennes qui ne sont pas taillées au millimètre près, sans la crainte de voir un voisin menaçant débarquer vous enjoignant de couper le millimètre de hauteur en trop qui le dérange. Des fleurs qui poussent par multitude. Des plantes diverses et variées qui se déploient, bordant l’intérieur des jardins, et qui ne se retrouvent pas enfermées dans des pots ou des jardinières… Une nature non aseptisée…

Néanmoins, ce sera une rentrée où le bon manger sera de retour dans l’assiette. Le lapin, le veau, etc. vont s’inviter à table. Les variétés de poisson aussi. Toutes sortes de salades se présenteront sur les étals des marchés ou dans les rayons des supermarchés. Je vais enfin pouvoir de nouveau déguster une bonne frisée, une feuille de chêne… Je vais tout simplement retrouver la bonne gastronomie française.

Bientôt la rentrée des classes_bonhommes-learn_wp

Ce sera donc ma rentrée des classes dans mon pays d’origine, où se réaccoutumer devra se faire et prendra le temps de se faire. Un retour au pays, comme l’on dit, avec le recul de toutes les expériences anglaises, un état d’esprit, par évidence, bien différent, un besoin de se reconnecter un peu avec le passé laissé derrière soi il y a plus de 5 ans, de s’adapter aussi à l’évolution du pays et de ses citoyens qui s’est faite sans soi… Un retour au pays qui ne l’est finalement pas vraiment, mais plutôt une redécouverte de son propre chez soi…

Destination : France

Destination_France_wp

Ça y est, l’heure du grand départ a sonné ! Au moment où vous lirez cet article, je serai en plein déménagement. Les bagages seront remplis de souvenirs anglais. Quelques larmes couleront à l’intérieur de moi, comme je vous l’avais dit, ma gorge sera un peu serrée, j’aurai un petit pincement au cœur aussi à l’instant où je donnerai ce dernier coup de clé à la porte d’entrée de cette dernière demeure à laquelle je me suis attachée durant ces mois.

Une nouvelle aventure commence…

Merci à vous tous et toutes qui m’avez suivie tout au long de ce parcours en Angleterre. Je vous souhaite une belle continuation dans votre vie en attendant de vous retrouver prochainement dans la mienne à la découverte de Paris…

À très bientôt !

Des recettes ultra-simples

Des recettes ultra-simples_club-sandwich_wp.jpeg

Vous avez une vie trépidante, pas le temps de cuisiner ou la flemme de vous préparer un plat ou encore vous pensez ne pas être très doué en la matière, pas de souci !

Le blog « Food & Art sans blabla », de Jessica, vous donne les bons plans pour cuisiner sain et simplement.

Et le petit plus est sa rubrique Art & Culture dans laquelle elle y partage sa passion pour la musique, la sculpture, la peinture…

Je vous invite donc à aller lui rendre une visite pour vous trouver une recette rapide et simple à réaliser pour ce midi. Qui sait ?

Bon appétit !

Planification

Planification_nuages-coeurs_wp.png

Mon dernier dimanche anglais sous un ciel un peu maussade, un peu comme la couleur de mon cœur aussi…

Mardi 28 août au soir, je serai à l’heure française. Ma nouvelle expatriation commencera alors. Merci pour vos encouragements et vos soutiens concernant mon retour en France.

Ne sachant pas quand ma connexion Internet sera installée dans ma nouvelle maison, et ne souhaitant pas non plus mettre en stand-by ce blog, tel que je l’avais prévu, je vous ai préparé une série d’articles planifiés pour ces quelques jours de transition, en espérant comme à chaque fois que vous en ferez bonne réception.

En attendant de vous retrouver de l’autre côté de la Manche sur le continent, je vous envoie à tous et toutes des nuages de…

Planification_bisous-coeurs_wp

Bon dimanche !

La Villa de L’Écluse

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel_wp

Cet hôtel-restaurant est « un trait d’union entre l’effervescence parisienne et la féerie d’un haut lieu touristique symbolisé par la vallée des impressionnistes », tel se décrit-il sur son prospectus.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-terrasse_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-terrasse-côté_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-terrasse-devant_wp

Hé bien, c’est vrai !

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-terrasse-lounge_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-terrasse-transats_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-origine_wp

Hôtel avec 4 étoiles à son palmarès, il a été créé il y a 5 ans. Cet établissement flambant neuf est moderne tout en offrant un côté cosy. L’endroit est tout simplement magnifique, surtout lorsque l’on apprend qu’à l’origine le bâtiment était un squat.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-salle-côté-terrasse_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-salle_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-bar_wp

De l’intérieur avec son bar lounge, proposant une prestigieuse sélection de 43 whiskies, 23 champagnes, plus de 30 cocktails et près de 100 références de vins, sa véranda, dans laquelle est servie le petit déjeuner, ses chambres (dont la mienne en tout cas était d’une grandeur impressionnante), à son extérieur avec sa terrasse longeant ses trois façades, sur laquelle on pouvait aussi prendre le petit déjeuner et boire quelques verres le soir, la Villa de L’Écluse est un véritable lieu de détente.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-déco-côté-accueil_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-déco-côté-entrée_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-entrée-intérieur_wp

Les trois employées auxquelles j’ai eu affaire étaient tout autant charmantes que le lieu, surtout Dora, la jeune femme qui se trouvait à l’accueil à mon arrivée et avec laquelle de nombreuses discussions ont été échangées en fin de soirée. Elle s’occupait également du service au bar le soir et venait alors m’apporter la consommation en terrasse, où là nous échangions quelques bons mots.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-accueil-Dora_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-palier_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-lit_wp

Un autre facteur important, le calme !

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-service-mini-bar_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-service_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre_wp

Quant au restaurant ? Je n’ai pu constater sa qualité ou pas, puisqu’il était fermé et dont sa ré-ouverture était prévue le jour de mon départ. Cependant, j’espère que l’occasion de retourner à L’Isle-Adam se présentera et me permettra ainsi de tester le restaurant.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-sdb_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-sdb-douche_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-chambre-sdb-wc_wp

Si vous avez donc l’opportunité de vous rendre dans cette splendide ville fleurie qui vous donne davantage l’impression de vous retrouver dans un village du sud, je vous conseille sans ombre au tableau d’aller séjourner à la Villa de L’Écluse, pour sa partie hôtellerie en tout cas.

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-côté-terrasse_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-côté-parking_wp

L'Isle-Adam_La Villa de l'Ecluse-hôtel-entrée_wp

L’Isle-Adam

L'Isle-Adam_blason_wp

Comme je vous l’ai plus ou moins évoqué hier, L’Isle-Adam fut une très belle découverte. Malgré un temps gris persistant durant ce court séjour, les températures estivales, elles, n’ont pas fléchi.

L'Isle-Adam_statue-P.C.A.-D'Ambry_wp

L'Isle-Adam_statue-Jules-Dupré-peintre_wp

L'isle-Adam_rue-ville_wp

L'Isle-Adam_rue-tournesols_wp

L'Isle-Adam_rue-parterre-fleurs_wp

L'Isle-Adam_rue-panneaux-nature-2_wp

Cette ville francilienne du centre nord du Val-d’Oise située sur la rive gauche de l’Oise est à une petite trentaine de kilomètres au nord-nord-ouest de Paris, une dizaine au nord-est de Pontoise et une bonne quarantaine au sud de Beauvais. Elle rassemble avec Parmain, sa commune voisine de la rive droite de l’Oise, une petite agglomération d’environ 16 000 habitants, dont les siens propres s’appellent les Adamois, Adamoises.

L'Isle-Adam_rue-panneaux-nature-1_wp

L'Isle-Adam_rue-maison_wp

L'Isle-Adam_rue-crèche_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-vers-hôtel_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-pont-bois-vue_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-pont-bois_wp

Perle de L’Île-de-France, elle se love entre la forêt domaniale et l’Oise. Son histoire riche fait d’elle aujourd’hui un prospère chef-lieu de canton à l’extrême nord de l’aire urbaine parisienne, aux portes du parc naturel régional du Vexin français, du Pays de France et de la Picardie.

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-pont_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-nature-rives_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-nature-chemin-pont_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-nature-chemin-pierre_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-nature-chemin_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-nature_wp

De l’an Mille à la Révolution française, les seigneurs de L’Isle-Adam, de Villiers de L’Isle-Adam, de Montmorency et les princes de Bourbon-Conti ont apprêté cette ville d’allures d’un petit Versailles. Même si la Révolution a effacé la plupart de leurs traces, ce « Paradis terrestre », comme l’appelait Honoré de Balzac, y ayant séjourné, a toutefois conservé son patrimoine artistique et historique. Parmi ces personnages hauts en couleurs, le célèbre paléontologue et ancien Gouverneur général de la Côte d’Ivoire, l’abbé Henri Breuil, y a vécu les dernières années de sa vie, l’officier et explorateur de l’Afrique de l’Ouest ainsi qu’administrateur colonial français, Louis-Gustave Binger, y est décédé, l’écrivain, poète, journaliste et parolier français, Francis Carco, s’y est installé quelques temps, le « célèbre carrossier parisien, et le château du Parc, dit de la Commanderie », Charles Binder, y est devenu châtelain et maire, le peintre Jules Dupré qui y est mort, et encore bien d’autres.

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-maison-soir_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-maisons_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-maison_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-banc-pont_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-avant-pont-bois_wp

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise-avant-banc-pont_wp

Mais L’Isle-Adam est aussi un lieu où la nature est protégée. Soucieuse dans la volonté de préserver son patrimoine arboré, ses plates-bandes, pelouses et massifs fleuris, elle s’est vue récompensée par l’obtention puis la conservation du titre de la 3e fleur du concours régional des villes fleuries pour son cadre de vie. Les espaces verts, entretenus par les 13 jardiniers municipaux et le chef de service, sont passés de 10 hectares (ha) en 1971 à 105 en 2016. L’Isle-Adam, Ville-parc, dénombre plus de 3 500 arbres, dont 12 000 m de haies taillées, 3 000 m2 de massifs fleuris et 2 000 arbres d’alignement élagués tous les 3 ans. Elle comprend également de nombreux étangs, des bords de l’Oise aménagés pour une promenade avec des passerelles en bois reliant l’île de la Cohue, et bientôt elle pourra s’enorgueillir d’un port fluvial.

L'Isle-Adam_promenade-bord-de-l'Oise_wp

L'Isle-Adam_pont-pierre_wp

L'Isle-Adam_place-du-marché_wp

L'Isle-Adam_musée-d'arts-et-d'histoire-entrée_wp

L'isle-Adam_musée-d'arts-et-d'histoire_wp

L'Isle-Adam_logo_wp

De plus, elle est riche de bâtiments les plus somptueux les uns que les autres, notamment le Pavillon chinois du 18e siècle (que je n’ai eu le temps de visiter), l’église de la fin du 15e siècle (Saint-Martin de l’Isle-Adam*) avec ses splendides vitraux (que je n’ai pas pu photographier en raison d’une messe qui se déroulait à ce moment-là), le presbytère néo-gothique, la mairie style Renaissance et son annexe Castelrose, jolie maison bourgeoise du centre ville, le château Conti et son parc dans l’île du Prieuré, le musée Louis-Senlecq (d’arts et d’histoire) dans un bâtiment du 18e siècle et de nombreuses statues, comme la sirène « Evila » dans les bras du Cabouillet (signifiant que l’on venait dans ce bras de l’Oise remuer la vase, la cabouiller, afin d’attirer le poisson pour une bonne pêche), « SIARAM » dans l’allée Le Nôtre réalisée par Jean Marais, ou encore les « Premiers pas de danse » sur les bords de l’Oise près des écluses.

L'Isle-Adam_jardin-clos-sculpture_wp

L'Isle-Adam_jardin-clos-fontaine_wp

L'Isle-Adam_jardin-clos-fleurs_wp

L'Isle-Adam_jardin-clos-banc_wp

L'Isle-Adam_hôtel-de-ville_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-vue-rue_wp

Dernier point surprenant, son célèbre pont en pierre du Cabouillet résiste depuis plus de 500 ans à toutes les calamités ; guerres, inondations, etc.

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-tour-droite-entrée_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-histoire_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-gauche_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-droite_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-2_wp

L'Isle-Adam_église-Saint-Martin-1_wp

*Église Saint-Martin de L’Isle-Adam, classée Monument Historique le 8 décembre 1941 : « Alors que sa construction n’est pas encore achevée, l’église est consacrée le 14 juillet 1499 par Louis de Villiers de l’Isle-Adam, évêque du diocèse de Beauvais dont dépendait alors la paroisse de l’Isle-Adam. Ce prélat était le frère cadet du châtelain des lieux, Antoine de Villiers de l’Isle-Adam. À partir de 1537, le Connétable Anne de Montmorency poursuit la construction. En 1539, la nouvelle église devient siège de la paroisse au détriment de l’ancienne église de Nogent, alors en mauvaise état et trop petite pour accueillir tous les fidèles. Le 1er octobre 1567, en présence du Connétable, l’église est consacrée une seconde fois, par Monseigneur Philippe Le Musnier, remplaçant le Cardinal de Châtillon Odet de Coligny, évêque de Beauvais. Au cours de la nuit de Noël 1661, un violent incendie ravage l’église. Le prince Armand de Bourbon-Conti la fait rapidement restaurer. Le 2 août 1777, le cercueil du prince Louis-François de Bourbon-Conti est transféré dans la crypte de la chapelle funéraire construite par son fils. En 2010, cette crypte est redécouverte à l’occasion d’importants travaux intérieurs de l’église et, est mise en valeur à l’attention des visiteurs. À la Révolution, l’église fait l’objet de dégradations de la part de révolutionnaires adamois. Il faudra attendre le ministère de l’Abbé Grimot (1848 – 1885) pour que l’église soit entièrement restaurée (portail, nouveau clocher, adjonction de la chapelle de la Vierge…), équipée de beaux vitraux réalisés par le maître verrier parisien Gaspard Gsell et dotée d’un mobilier de valeur. Enfin, entre les années 2000 et 2011, a été entreprise une importante campagne de restauration sur ce superbe édifice Renaissance à réminiscences gothiques : nettoyage et réfection de la façade nord et du chevet, remplacement de la couverture de la nef et des bas-côtés, installation d’un chauffage par le sol… »

L'Isle-Adam_château-conti-vue-gauche_wp

L'Isle-Adam_château-conti-vue-face_wp

L'Isle-Adam_castlerose-vue-extérieure_wp

L'Isle-Adam_castlerose-entrée-jardin_wp

L'Isle-Adam_castlerose_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-vue-pont-ville-entrée_wp

Enfin, dans cet écrin de douceur et de bien-être, situé donc à 30 minutes à peine de Paris et de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, se trouve La Villa de L’Écluse, un magnifique hôtel-restaurant dans lequel j’ai ainsi séjourné pendant cette courte escapade française et que je vous invite à découvrir dans l’article qui suit…

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-vue-pont_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-vue_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-pony-pierre_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-écluse_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-canards-cygnes-eau_wp

L'Isle-Adam_bord-de-l'Oise-canards-cygnes_wp

J – 4

Jour J - 4_uk_wp

De retour parmi vous et dernière « ligne droite » avant le grand départ. Dernier week-end anglais donc dans mon home sweet home et à profiter de mon jardin.

Tous mes cartons sont prêts à traverser la Manche, rassemblés au maximum en bas afin de faciliter quand même ces messieurs les déménageurs. Et cette fois-ci, ce sera un aller sans retour.

Mais aussi un retour parmi vous avec le résultat d’une belle découverte que je partagerai avec vous demain.

Pour aujourd’hui, je vous propose ces quelques photos que j’ai prises à l’aller à bord du Ferry…

J - 4_ferry0_wp

J - 4_ferry1_wp

J - 4_ferry2_wp

J - 4_ferry3_wp

J - 4_ferry4_ wp

J - 4_ferry5_wp

La vitesse de la mort cellulaire

La vitesse de la mort cellulaire_cellules_wp

Xianrui Cheng et James E. Ferrell Jr, deux biochimistes de l’Université de Stanford (États-Unis) ont mesuré la vitesse à laquelle se déplacent les signaux biologiques commandant aux cellules leur autodestruction.

Le résultat de leurs travaux a été publié le 10 août dernier sur le site de la revue Science.

Les cellules ont un programme d’autodestruction qui s’enclenche en réponse à certains signaux biologiques. Elles mettent 30 micromètres par minute, soit environ 2 millimètres à l’heure pour s’autodétruire. Ce phénomène connu sous le nom d’apoptose correspond à l’aboutissement d’une chaîne de réactions chimiques, « ondes de déclenchement », trigger waves. Elle joue un rôle physiologique essentiel dans la préservation de l’organisme. Une cellule est en quelque sorte toujours à l’affût afin de savoir lorsqu’elle devient obsolète et doit être remplacée par une nouvelle. Ainsi, la dégradation de l’ADN, la raréfaction ou la disparition de facteurs de croissance, les signaux hormonaux… sont autant d’indicateurs pouvant provoquer l’apoptose.

apoptosis

Afin de mesurer la vitesse de ces « ondes de la mort », les biochimistes ont dirigé leurs travaux sur des œufs de grenouilles (du genre Xenopus), ayant la spécificité d’être dotés de cellules de très grande taille, environ 1,2 millimètre. Ils ont observé le développement des signaux entraînant la mort cellulaire. Une performance qui a été réalisée en premier lieu sur une partie de la cellule in vitro, grâce à un produit de contraste lié aux signaux chimiques occasionnant l’apoptose. Ils ont ensuite vérifié leurs données sur une cellule complète, pour s’assurer que la vitesse enregistrée du signal était égale à l’état naturel. Or, ils n’ont pu utiliser le produit de contraste, étant inopérant dans ce cas en raison de l’opacité des œufs. Cependant, lorsqu’ils ont porté l’apoptose sur un œuf intact, ils ont constaté un assombrissement progressif de la cellule, allant de l’extérieur vers l’intérieur à une vitesse constante de 30 micromètres par minute. Ils ont donc certifié une vitesse constante de la mort cellulaire.

Des informations cruciales, sachant que les phénomènes d’apoptose constituent un axe déterminant dans la recherche contre le cancer ; l’objectif étant de parvenir à déclencher la mort programmée des cellules cancéreuses en trouvant les bons signaux.

La vitesse de la mort cellulaire_cellules-normale-apoptique_wp

Une avancée donc majeure pour combattre cette maladie qui tue des millions d’individus dans le monde, et ce quel que soit leur âge.