USA : Trump a décapité le FBI

FBI Director Robert Muller Speaks About Bureau Reforms

Il est à supposer que ce fait d’actualité n’ait dû échapper à personne : le limogeage, mardi 9 mai, de James Comey, 56 ans, directeur du FBI, par le Président des États-Unis, Donald Trump.

Si ce fait a particulièrement provoqué une véritable onde de choc à Washington est parce que le FBI était en charge de l’enquête sur les liens éventuels entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie, suspectée d’avoir interféré dans la course à la présidence du pays.

Mettant ainsi fin à ses fonctions « avec effet immédiat », tel que l’a précisé Donald Trump dans un courrier adressé à James Comey, ex-procureur fédéral et ancien vice-ministre de la Justice, le Président américain a spécifié que la recherche du nouveau directeur du FBI débutait dès lors.

Bien que dans ce courrier rendu public par la Maison Blanche, Donald Trump ait précisé : « Si j’ai apprécié que vous m’ayez informé, en trois occasions distinctes, que je ne faisais pas l’objet d’une enquête, je suis cependant d’accord avec l’analyse du ministère de la Justice selon lequel vous n’êtes pas capable de diriger de manière efficace le Bureau », il avait pourtant, lors de son arrivée au pouvoir le 20 janvier, affirmé que James Comey pourrait rester en fonction s’il le souhaitait. James Comey avait été nommé par l’ancien Président  Barack Obama.

Cependant, la raison officielle de ce limogeage apportée par l’administration Trump est la manière dont le directeur du FBI a géré l’affaire des emails de la candidate démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton.

En effet le Président américain l’a accusé d’avoir malmené cette dernière en révélant à la presse de nombreux détails de l’enquête, sachant que lui-même s’était servi de ces détails régulièrement afin de marteler Hillary Clinton durant la campagne.

Cette subite révocation a non seulement produit l’effet d’une bombe au Congrès, dont des démocrates accusent l’administration Trump de vouloir « cacher la vérité », mais aussi a  remis en mémoire chez certains le plus grand scandale politique de l’histoire américaine, jamais égalé jusqu’alors, la célèbre affaire du Watergate ayant conduit à la démission du Président républicain Richard Nixon. Celui-ci avait limogé le 20 octobre 1973 le magistrat indépendant, Archibald Cox, qui enquêtait sur ce scandale et les tentatives pour étouffer l’affaire. Cet épisode fut baptisé « The Saturday Night Massacre » (Le massacre du samedi soir) par les médias.

Par le rapprochement de ces deux évènements, certains y voient alors les prémices « d’un éventuel départ de Donald Trump avant la fin de son mandat ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s