Avoir bon pied, bon œil…

Avoir bon pied, bon oeil..._wp

« Se porter bien, être dans toute sa force », selon le premier sens de cette expression. « Être vigilant, se tenir sur ses gardes », selon son second sens.

Au vu de la situation dans laquelle nous nous trouvons, le deuxième sens semblerait plus adéquat.

Cependant, le premier sens peut prendre tout son sens si l’on respecte mot pour mot son second sens.

Mais comment pourrions-nous y parvenir lorsqu’une solitude forcée s’impose à nous ?

Pour les personnes qui ne souffrent pas de cet isolement, le premier sens prend toute sa valeur. Or, pour les opposés, c’est une autre paire de manches.

Certains psys s’y mettent alors de leurs bons conseils. Se relaxer en pratiquant du yoga, travaillant sur sa respiration, adoptant la « zen-attitude », jouant les moines tibétains, etc. C’est bien gentil tout ça, mais tout le monde n’est pas forcément en phase avec ce genre de méthodes. D’autres spécialistes, dont de la santé, recommandent les activités sportives chez soi. Dans un appartement de 40 m2, pas trop évident quand même. D’autres encore suggèrent une meilleure communication avec ses proches (au téléphone, bien sûr ou par mail, visio…), un rapprochement plus spirituel, plus harmonieux… Il est vrai que lorsque l’on voit le comportement de certains individus dans les supermarchés, comme se battre pour du papier w.-c. (à croire que l’on chie plus avec le coronavirus), le conseil semble avisé.

Quoi qu’il en soit, peu importe les méthodes, la solution est tout simplement de s’occuper l’esprit. Lire, écouter de la musique, regarder des vidéos, jouer à des jeux de société… ou poursuivre ses études scolaires, universitaires, son travail professionnel… Le but restant de faire travailler ses neurones, ne surtout pas céder à la panique. Ce n’est pas non plus la fin du monde.

Qu’importe aussi ce que certains détracteurs ont pensé de l’allocution de notre Président, il est un paramètre évident qui sera : demain ne sera plus comme avant. Lorsque nous sortirons de cette période particulière, il est à espérer que l’ouverture d’esprit sera plus grande… En attendant, nous devons prendre notre « mal » en patience, car cette situation actuelle est encore loin d’être finie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s