Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_wp

Bien que la Saint-Patrick ait été célébrée samedi  17 mars, elle se voit toutefois bénéficier d’un substitute day, jour de remplacement, cette année. Donc, aujourd’hui, lundi 19 mars.

Comme tous les évènements festifs, la Saint-Patrick a ses spécialités culinaires.

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_irish-bannock_wp

Irish bannock

Il s’agit d’un pain traditionnel irlandais mangé au petit déjeuner ou au goûter. Fourré de raisins secs, il est un mélange sucré-salé s’apparentant au scone. Associé avec un thé ou un café, il sert de tartine à beurrer ou à crémer. Consommé pourtant quotidiennement, il fait partie des pains emblématiques de la Saint-Patrick.

Simple à préparer soi-même, ce pain est aussi vendu tout fait en boulangerie ou grande surface, en moyenne aux alentours de 2 € et plus, selon sa qualité et son fabricant.

Ingrédients :

  • 150 g de farine
  • 30 g de beurre
  • 10 cl de babeurre
  • 15 g de sucre blanc
  • 75 g de raisins secs
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 cuillère à café de sel

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_irish-cookies_wp

Irish soda bread cookies

Appelés aussi tout simplement irish cookies, ils sont ainsi des cookies cuisinés à la mode irlandaise. La base de la recette est proche du soda bread, un pain irlandais. Ces cookies sont essentiellement consommés à la Saint-Patrick et peuvent même prendre la forme de trèfles.

À la différence du cookie traditionnel, celui-ci est composé de raisins secs et de graines de cumin, au lieu des pépites de chocolat, puis saupoudré de sucre. Ils sont vendus dans les pâtisseries locales ainsi que dans quelques magasins alimentaires.

Ingrédients :

  • 250 g de farine
  • 110 g de beurre
  • 60 ml de babeurre (à défaut, crème ou lait)
  • 180 g de sucre
  • 40 g de sucre coloré en vert
  • 80 g de raisins secs
  • 1 cuillère à café de graines de cumin
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_irish-stew_wp

Irish stew

Le ragoût le plus célèbre au Royaume-Uni, dont il a d’ailleurs été le sujet de l’un de mes précédents articles.

Cette spécialité irlandaise à base ragoût d’agneau, parfois de mouton ou de bœuf est un plat incontournable de la Saint-Patrick. Servi avec des pommes de terre, des carottes, et des oignons, ce ragoût est déjà un plat traditionnel proposé dans tous les pubs irlandais. Il est alors mis en avant durant cette festivité.

Ce plat à moins de 10 € environ par personne est autant prisé par les Irlandais que les amateurs étrangers de ce type de plat. Au-delà de son intérêt économique, il est gustatif et riche en saveurs.

Ingrédients :

  • 1.5 kg de collier et côtes d’agneau
  • 1 kg de pommes de terre
  • 5 carottes
  • 500 g d’oignons
  • 25 g de persil
  • thym
  • poivre
  • sel

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_irish-potatoes-candy_wp

Irish potatoes candy

Malgré leur aspect et leur dénomination, il ne s’agit absolument pas d’un mets à base de pommes de terre, mais de friandises à la crème de noix de coco roulées dans la cannelle en poudre. Et elles tiennent ainsi leur nom de par leur ressemblance avec des pommes de terre.

Cette spécialité dont raffolent les Irlandais ne tire toutefois pas ses origines d’Irlande. Elle aurait été créée par des immigrés irlandais aux États-Unis, du côté de Philadelphie, afin d’être spécialement servie pour la Saint-Patrick. Or, son succès fut tel que ces irish potatoes candy sont présentes autant aux États-Unis que dans toute l’Irlande. Elles sont de même vendues dans les pâtisseries locales et les grandes surfaces.

Ingrédients :

  • 300 g de noix de coco en poudre
  • 100 g de beurre
  • 200 g de fromage frais
  • 320 g de sucre glace
  • 3 gousses de vanille
  • cannelle en poudre
  • 1 fond de verre de Baileys Irish Cream (en option)

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_baileys-cheesecake_wp

Baileys cheesecake

Un dessert typiquement irlandais, dont la recette a été créée par la célèbre marque R. A. Bailey & Co à Dublin, actuellement détenue par le groupe britannique Diageo. Sa teneur en alcool est de 17 %.

Ce dessert eut un tel impact qu’il devint une sorte de dessert national. Plébiscité par un grand nombre d’Irlandais, il est un mélange de mascarpone, de beurre et de Baileys Irish Cream servi sur un sablé gourmand. Pourtant riche et calorique, ce gâteau se veut fin et aérien en bouche.

Il est généralement proposé lors de grandes occasions, anniversaires, repas de famille, fêtes et notamment à la Saint-Patrick. Il est accompagné d’un café ou d’un irish breakfast tea. Vendu dans la plupart des restaurants et pubs irlandais locaux, sa part est d’environ 5 €.

Ingrédients :

  • 2 paquets de sablés
  • 60 g de beurre mou
  • 500 g de mascarpone
  • 140 g de sucre
  • 3 œufs
  • 150 ml de Baileys Irish Cream
  • 1 gousse de vanille fraîche
  • copeaux de chocolat noir
  • copeaux de chocolat blanc

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_guinness-chocolate-pudding_wp

Guinness chocolate pudding

Beaucoup moins connue des touristes, cette préparation crémeuse composée du célèbre stout Guinness, entre autres, est un dessert emblématique de l’Irlande. Se dégustant donc en dessert ou au goûter, il est l’un des produits phares de la Saint-Patrick.

Facile à réaliser, ce mélange entre un yaourt viennois et un gâteau peut se préparer chez soi ou être acheté tout prêt dans le commerce. Guinness en vend du reste.

Ingrédients :

  • 6 jaunes d’œufs
  • 1 cannette de Guinness
  • 200 g de crème fraîche
  • 150 g de chocolat pâtissier
  • 80 g de sucre en poudre

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_guinness-chocolate-cupcake_wp

Guinness chocolate cupcake

Il s’agit d’un gâteau au chocolat et Guinness présenté sous la forme de cupcake pour plus de convivialité. Servie dans la plupart des foyers irlandais, cette pâtisserie est également l’un des desserts traditionnels irlandais proposé lors de grandes occasions, anniversaire, mariage, etc. et bien évidemment à la Saint-Patrick.

Présenté en entier ou mini-cupcakes, il est conçu comme un gâteau au chocolat classique auquel s’incorporent à la préparation de la crème fraîche, du beurre et de la Guinness. Cette dernière apportant alors une touche caramélisée.

Certaines pâtisseries locales vendent ce type de gâteau allant de 2,50 € la part jusqu’à 7 à 8 € le gâteau complet.

Ingrédients :

  • 400 g de sucre en poudre
  • 275 g de farine
  • 230 g de beurre
  • 100 g de chocolat noir brisé
  • 8 cuillères à soupe de crème fraîche
  • crème chantilly (pour la déco)
  • 1 cuillère à soupe de levure
  • 1 cannette de Guinness
  • 2 œufs

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_cupcakes_wp

Cupcake Saint-Patrick

La folie des cupcakes a tout autant contaminé l’Irlande qui revisite alors ce petit gâteau d’origine américaine à toutes les sauces. La Saint-Patrick est donc une belle opportunité pour avoir un cupcake typique qui lui est dédié.

Bien que cette recette ne soit pas unique en son genre en Irlande, elle séduit néanmoins de nombreux irlandais. Car parmi ses composants, le chocolat associé au Baileys et à la Guinness, sont les éléments les plus représentatifs de la culture culinaire irlandaise.

Ingrédients :

Pour 8 cupcakes :

  • 150 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 120 g de beurre
  • 45 g de cacao en poudre
  • 125 ml de Guinness
  • 1 yaourt nature
  • 1 œuf
  • 2/3 d’un sachet de levure chimique
  • sel

Glaçage :

  • 60 g de beurre
  • 200 g de sucre glace
  • 60 ml de Baileys
  • colorant alimentaire vert (à doser selon le choix, vert très prononcé ou nuancé)

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_milk-shake_wp

Milk-shake Saint-Patrick

À l’image de la fête de Halloween où l’orange est l’une des couleurs prédominantes, à la Saint-Patrick, on voit tout en vert. Des entrées aux plats, en passant par les friandises et desserts, le vert s’invite. Les boissons subissent alors le même sort.

C’est le cas de cette boisson crémeuse frappée à base de lait typiquement anglo-saxonne, le milk-shake. Et pour la Saint-Patrick, la menthe et le basilic vont apporter cette couleur à la boisson.

Pour 2 personnes.

Ingrédients :

  • 1 tasse de crème glacée à la vanille
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/4 de tasse de lait
  • 1 petite botte de menthe (à doser en fonction du goût)
  • feuilles de basilic (idem au niveau du dosage)
  • crème chantilly (déco facultative)

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_green-pop-corn_wp

Green pop-corn

Inimaginable que cet accompagnement, devenu une grande tradition des salles obscures comme du petit écran, parfois, du visionnage d’un film soit exempté d’arborer la couleur verte. D’ailleurs, certains cinémas irlandais proposent leur propre green pop-corn.

Il faut savoir cependant que ce maïs soufflé ou éclaté ne peut s’obtenir que par une seule variété de maïs, Zea mays var. Everta. Cette espèce de maïs produit des grains plus petits que le maïs commun, dont ils ont un endosperme beaucoup plus résistant. Le terme pop-corn est issu de pop, signifiant éclater en anglais, et corn voulant dire maïs en américain ; corn en anglais étant synonyme de grain.

Ingrédients :

  • 500 g de maïs
  • 1/2 tasse de beurre
  • 1/2 tasse de sucre
  • 1/2 tasse de cassonade
  • 1/2 tasse d’eau
  • 1/2 tasse de sirop de maïs léger
  • 1 cuillère à café de vinaigre blanc
  • 1 pincée de sel
  • colorant alimentaire vert (à doser selon l’intensité de la couleur voulue)

Les spécialités culinaires de la Saint-Patrick_truffes_wp

Après être passé au vert, nous poursuivrons notre parcours lundi prochain sur les routes culinaires anglaises…

Bon appétit !

Publicités

Les symboles de la Saint-Patrick

Les symboles de la Saint-Patrick_wp

Dans l’article d’hier, je vous ai parlé de l’origine de la Saint-Patrick, dont le seul symbole un peu évoqué a été le trèfle. Aujourd’hui, je vous propose d’entrer un peu plus dans les détails.

La couleur verte, la harpe, le leprechaun et le trèfle symbolise la culture irlandaise, dont ces représentations sont ainsi particulièrement exaltées lors de la Saint-Patrick.

Les symboles de la Saint-Patrick_flag_wp

Vert

L’une des trois bandes du drapeau irlandais, le vert est la couleur symbolique s’associant au mouvement catholique de libération nationale. Quant à bande blanche du milieu, elle représente l’apaisement et l’accord entre les communautés gaélique et anglo-normande. Et la couleur orange se rapporte à la victoire du roi Guillaume III d’Orange-Nassau.

Les symboles de la Saint-Patrick_harpe-blason_wp

Harpe

La harpe de Brian Boru, appelée aussi la harpe du Trinity College ou simplement le Brian Boru, est l’emblème de la République d’Irlande. Elle fut choisie comme symbole de l’État lors de l’établissement de l’État libre d’Irlande.

Brian Boru, Brian Mac Cenneidigh, en vieil irlandais, surnommé Bóruma et anglicisé en Boru, né vers 941 et mort en 1014, était un roi irlandais qui régna sur toute l’Île d’Irlande au début du 11e siècle. Vainqueur des Scandinaves de Limerick en 976, il soumit ensuite le Munster, le Leinster et le royaume de Dublin. Il tenta une unification de l’Irlande.

La harpe fut connue comme symbole de l’Île d’Irlande depuis le 13e siècle et apparue en tant que monnaie anglo-irlandaise en 1536 sous le règne d’Henri VIII. Elle représente les armoiries de l’Irlande et le troisième quart des Armes royales du Royaume-Uni. Ce blason inspira d’ailleurs l’insigne de la compagnie aérienne irlandaise low cost Ryanair fondée en 1984.

Les symboles de la Saint-Patrick_leprechaun-chaudron_wp

Leprechaun

Cette créature humanoïde est issue du folklore irlandais. Souvent représenté en un vieil homme de petite taille avec une barbe, coiffé d’un chapeau et vêtu de rouge et de vert, le leprechaun est apparenté aux créatures du « petit peuple » et comparé au lutin ou farfadet du folklore écossais.

Selon le mythe, le leprechaun est une créature solitaire, dont ses principales occupations sont de fabriquer et réparer des chaussures, faire des farces ainsi que compter ses pièces d’or qu’il garde dans un chaudron caché au pied d’un arc-en-ciel. S’il est capturé, il peut exaucer 3 vœux en échange de sa libération.

Les symboles de la Saint-Patrick_chaussure_wp

Selon certains auteurs, cette fable tire son origine des « marmites ou chaudrons de cuisine remplis d’or, enterrés durant d’anciennes époques de guerre » que les leprechauns auraient découverts et se seraient appropriés. Le leprechaun serait le fils d’un « mauvais esprit et d’une créature féerique dégénérée, ni complètement bénéfique, ni complètement maléfique ».

Cependant, les films, dessins animés et publicité ont popularisé une image spécifique des leprechauns sans ressemblance avec les détails trouvés dans les cycles de la mythologie irlandaise.

Les symboles de la Saint-Patrick_leprechaun_wp

L’archétype moderne du leprechaun est donc un vieillard barbu roux habitant au pied d’un arc-en-ciel duquel il cache un pot ou un chaudron rempli d’or. Il est vêtu de vert et porte un trèfle à trois feuilles. Sarcastique et sournois, n’aimant pas être déranger par les étrangers, il aurait créé l’arc-en-ciel afin que personne ne le voie et ne trouve son fameux trésor.

Enfin, l’image stéréotypée du leprechaun babillé en vert est si forte aux États-Unis qu’elle est utilisée à de nombreux emplois, principalement commerciaux.

Les symboles de la Saint-Patrick_trèfle-shamrock_wp

Trèfle irlandais

Plus précisément le shamrock, cet autre symbole de l’Irlande, est en réalité une feuille d’oxalis petite oseille et non une feuille de trèfle (Trifolium repens), comme imaginée en général. Le trèfle comporte des feuilles arrondies alors que l’oxalis acetosella possède des feuilles en forme de cœur, ainsi le shamrock.

Ce mot est dérivé de l’ancien gaélique signifiant « jeune plante à trois feuilles ». Cependant, malgré que ce terme ne soit pas reconnu par l’electronic Dictionary of the Irish Language (eDIL), étant plutôt le nom du trèfle en anglais, selon le dictionnaire Hachette-Oxford, il conserve son appellation de shamrock.

Les symboles de la Saint-Patrick_bourse_wp

Ce symbole découle donc du passé gaélique de l’île associé à son évangélisation par Saint-Patrick. Le trèfle détenait déjà un aspect magique. Avant le christianisme, le peuple celte était familier des figures de triades, comme le triskel. Afin de permettre aux autochtones d’adhérer à la notion d’un dieu unique, Patrick utilisa ainsi le trèfle comme modèle pour expliquer la Trinité. Il prit un trèfle et le compara au Dieu des chrétiens, à la fois un et 3 entités : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. L’image ancrée dans une symbolique ancestrale resta si fortement qu’elle devint l’emblème du pays.

Aux États-Unis, ce symbole est largement utilisé lors des cérémonies de la ville de Boston.

Les symboles de la Saint-Patrick_chapeau_wp

Bien que le shamrock conserve sa représentation à la Saint-Patrick par les Irlandais, une variante s’est imposée ailleurs, le fameux trèfle à quatre feuilles. Une mutation rare du trèfle blanc, espèce la plus commune dans les pelouses, dont ses extrémités forment souvent aussi un cœur, d’où sa confusion avec l’oxalis. Ce trèfle fut considéré pour celui qui le trouve comme portant chance. Il est donc devenu un porte-bonheur qui, selon une certaine superstition populaire, apporterait l’amour, la chance et la richesse.

Plus de secret maintenant sur la Saint-Patrick, ses origines et ses symboles.

Bon dimanche soir !