The British Museum

the-british-museum_wp

Dernière visite. Le très célèbre British Museum. Inimaginable d’être à Londres sans aller à ce musée, l’un des plus riches au monde. Constitué en de nombreuses salles d’exposition permanente ou temporaire, ce musée nous offre une véritable de mine de trésors les plus surprenants les uns que les autres. Ayant pris le parti de le visiter en deux matinées, tant était à voir, je vous invite à me suivre dans ce lieu unique pour y découvrir ses merveilles et ainsi faire un petit voyage dans le temps. Allons ensemble à la rencontre de l’Histoire de l’humanité.

the-british-museum_facade_wp

Pour se rendre au British Museum, départ de l’hôtel en direction à nouveau de Piccadilly et jusqu’à Piccadilly Circus. De là, nous prenons ensuite Shaftesbury Ave, puis Coptic Street que nous parcourons afin d’arriver à Great Russell Street, l’entrée du British Museum.

the-british-museum_totems_wp

Le grand et haut hall d’entrée ouvre sur un parcours circulaire où se trouve dans sa partie extérieure l’accès à différentes salles d’exposition, dont chacun est séparé par un stand de boisson et restauration. Dans sa partie intérieure, un îlot central est placé où les magasins de souvenirs ont élu domicile. Entre ses deux parties, une large avenue se présente où les divers objets représentant le thème des expositions temporaires y sont exposés, comme ces deux immenses totems sculptés retrouvés dans le Nord de l’Amérique. Chaque totem raconte de son point culminant jusqu’à sa base l’histoire des héros de sa tribu respective. Sculptées dans un gros tronc d’arbre, les figurines (dont la principale située tout en haut représente le chef de la tribu, donc le premier héros) s’associent à celles d’animaux réels ou de démons, objets de croyance ou de superstition des tribus indiennes d’Amérique du Nord. S’édifiant sur plusieurs étages, The British Museum nous dévoile ensuite ses secrets. Nous allons alors commencer les visites de son rez-de-chaussée (partie prolongeant ainsi le hall) jusqu’à son dernier étage.

Afrique

the-british-museum_afrique_wp

the-british-museum_afrique1_wp

the-british-museum_afrique2_wp

the-british-museum_afrique3_wp

the-british-museum_afrique4_wp

the-british-museum_afrique5_wp

the-british-museum_afrique6_wp

the-british-museum_afrique7_wp

the-british-museum_afrique8_wp

the-british-museum_afrique9_wp

the-british-museum_afrique10_wp

the-british-museum_afrique11_wp

the-british-museum_afrique12_wp

Europe

the-british-museum_europe_wp

the-british-museum_europe1_wp

the-british-museum_europe2_wp

the-british-museum_europe3_wp

the-british-museum_europe4_wp

the-british-museum_europe5_wp

the-british-museum_europe6_wp

the-british-museum_europe7_wp

the-british-museum_europe8_wp

the-british-museum_europe9_wp

the-british-museum_europe10_wp

the-british-museum_europe11_wp

the-british-museum_europe12_wp

Égypte

the-british-museum_egypte_wp

the-british-museum_egypte1_wp

the-british-museum_egypte2_wp

the-british-museum_egypte3_wp

the-british-museum_egypte4_wp

the-british-museum_egypte5_wp

the-british-museum_egypte6_wp

the-british-museum_egypte7_wp

the-british-museum_egypte8_wp

the-british-museum_egypte9_wp

the-british-museum_egypte10_wp

the-british-museum_egypte11_wp

the-british-museum_egypte12_wp

 Asie

the-british-museum_asie_wp

the-british-museum_asie1_wp

the-british-museum_asie2_wp

the-british-museum_asie3_wp

the-british-museum_asie4_wp

the-british-museum_asie5_wp

the-british-museum_asie6_wp

the-british-museum_asie7_wp

the-british-museum_asie8_wp

the-british-museum_asie9_wp

the-british-museum_asie10_wp

the-british-museum_asie11_wp

the-british-museum_asie12_wp

Voilà, c’est définitivement la fin de notre séjour londonien après cet ultime parcours dans les quelques continents du monde avec l’espoir que l’Humanité pourra un jour s’unir dans cet état d’esprit de fraternité et de richesse que nos anciennes civilisations et cultures ont pu nous transmettre au travers des siècles. Car, malgré tout ce que nous pouvons penser ou croire, sans ces enseignements du passé, notre présent ne serait ce qu’il est…

Publicités

City of Westminster

city-of-westminster_big-ben1_wp

Impossible d’échapper à certains lieux incontournables à visiter à Londres.

city-of-westminster_piccadilly-street-light_wp

Nous repartons donc à Piccadilly afin de rejoindre ces endroits magiques et profitons pour admirer cette rue de jour.

city-of-westminster_piccadilly-light_wp

city-of-westminster_piccadilly-street_wp

city-of-westminster_piccadilly-maille_wp

city-of-westminster_piccadilly-building_wp

city-of-westminster_piccadilly-old-building_wp

city-of-westminster_piccadilly-street-shop_wp

city-of-westminster_piccadilly-street-gallery_wp

city-of-westminster_modern-bulding_wp

Arrivée à Piccadilly Circus, nous suivons Coventry Street, prenons à droite au croisement de Haymarket, tournons à gauche sur Pall Mall et arrêtons à Trafalgar Square.

city-of-westminster_trafalgar-square_wp

city-of-westminster_trafalgar-square-fontaine_wp

city-of-westminster_trafalgar-square-lion_wp

city-of-westminster_trafalgar-square-lion-face_wp

Nous poursuivons ensuite notre chemin jusqu’au rond point Charles I Statue et prenons la direction Whitehall en passant par Trafalgar Studios.

city-of-westminster_whitehall_wp

city-of-westminster_trafalgar-studios-charles-i-statue_wp

city-of-westminster_trafalgar-studios_wp

Nous descendons toute la rue de Whitehall, prolongeant tout droit sur Parliament Street, puis Parliament Square, direction ensuite Bridge Street et arrivée à Big Ben.

city-of-westminster_big-ben2_wp

city-of-westminster_big-ben3_wp

city-of-westminster_big-ben4_wp

Nous reprenons alors la route sur Parliament Square, tournons sur Broad Sanctuary pour arriver au cœur de la Cité de Westminster avec ses fameuses cathédrale et abbaye (la nuit trop intense a malheureusement rendu mes photos trop sombres et donc inexploitables), ainsi que Central Hall.

city-of-westminster_central-hall_wp

Direction Victoria Street puis Palace Street pour se trouver face Buckingham Palace qui est fermé au public durant cette période et n’est ouvert uniquement qu’en été.

city-of-westminster_light_wp

Nous stoppons ici notre visite de cette merveilleuse City of Westminster. Retour à l’hôtel. Et je vous retrouve demain pour clôturer ce séjour londonien.

Chinatown London

chinatown-london_wp

Le petit bedon bien rempli d’un bon petit déjeuner et les pieds bien chaussés pour une nouvelle bonne marche, nous partons à la rencontre de la Chine.

chinatown-london_street_wp

Départ de l’hôtel, situé à Curzon Street, puis direction Clarges Street qui nous amène aussi directement sur la rue principale de Piccadilly.

chinatown-london_gate-street-part_wp

Nous suivons la rue jusqu’à Piccadilly Circus et prenons ensuite Shaftesbury Ave jusqu’au croisement de Wardour Street. D’ici, virage à droite pour continuer de ce côté et arriver à Gerrard Street, donc à Chinatown qui se trouve tout autour de cette rue centrale.

chinatown-london_gate_wp

Et là, nous sommes en Chine !

chinatown-london_gate-street_wp

Des grandes portes sont hissées aux quatre coins du quartier afin de marquer le territoire.

chinatown-london_street-gate_wp

Les rues sont autant remplies de monde de toute culture que de commerces divers et variés chinois ou d’autres origines asiatiques. Surtout des restaurants accolés les uns aux autres.

chinatown-london_street-food_wp

Ils sont tellement nombreux que le choix de l’un ou de l’autre pour aller manger s’avère quelque peu compliqué. De plus, la spécialité locale semble être basée essentiellement sur le fameux canard laqué. Tous les restaurants exposent en devanture une dizaine de canards bien bronzés qui n’attendent qu’à être dévorés.

chinatown-london_street-part_wp

Et canards que j’aurai bien voulu vous montrer, mais qui m’ont malheureusement échappé devant le regard noir de certains commerçants qui ne semblaient pas vraiment apprécier que je prenne en photo leurs bébêtes, même mortes. Donc, dans la panique, mes canards sur les photos se sont métamorphosés en une sorte de grosse purée toute floue.

chinatown-london_food_wp

Cependant, parmi ces restaurants, d’autres commerces ont pu se glisser pour vendre leurs fruits et légumes exotiques. Et miracle ! J’ai réussi au moins à sauver cette photo.

chinatown-london_panneau_wp

Fin de notre parcours à Chinatown. Nous quittons les lieux en direction de Leicester Square afin de rentrer à l’hôtel et nous changer pour le soir. Passant alors par sa zone piétonnière, nous remarquons ce panneau particulier. Situé devant le Swiss Glockenspiel (une structure en acier haute de 10 mètres offerte par la Suisse), il représente les 26 blasons des cantons suisses. Après cette belle visite, je l’espère, demain nous nous retrouverons, toujours bien chaussés, pour une autre aventure…

De Piccadilly à Soho

de-piccadilly-a-soho_wp

Petite ballade en soirée et à la nuit tombée…

de-piccadilly-a-soho_wp

Voire la nuit tout court avec les illuminations de Noël.

de-piccadilly-a-soho_arbre_wp

Quittant ce bon restaurant français « Le boudin blanc » dans Shepherd Market, direction White Horse Street pour arriver directement sur la rue principale de Piccadilly.

de-piccadilly-a-soho_piccadilly-circus-street_wp

Nous parcourons cette magnifique rue et finissons alors par découvrir ce célèbre Piccadilly Circus.

de-piccadilly-a-soho_piccadilly-circus_wp

Ces monuments majestueux qui se dressent devant nous et d’un autre temps qui reflètent la magnificence de cette capitale, à défaut de la richesse de tous ses citoyens, comme dans tout pays.

de-piccadilly-a-soho_piccadilly-circus-night_wp

Aussi, ces rues bondées de monde où se mêlent en un sans cesse chassé croisé touristes et Londoniens.

de-piccadilly-a-soho_chevaux_wp

Or, Piccadilly Circus, c’est également un mélange hallucinant de l’ancien et du moderne, à l’image de cette sublime fontaine avec ses statues en bronze représentant quatre chevaux, fontaine très connue érigée en l’honneur de Lord Shaftesbury et portant le titre de Horses of Helios (les 4 chevaux, Pyroïs, Eoos, Aethon et Phlégon, d’Hélios, dieu grec du Soleil et de la Lumière)

de-piccadilly-a-soho_piccadilly-circus-lighting_wp

Et de l’autre côté, cet immense panneau lumineux sur un bâtiment high-tech.

de-piccadilly-a-soho_street_wp

Direction maintenant, Soho.

de-piccadilly-a-soho_lego_wp

Virage à gauche toute de Piccadilly Circus pour rejoindre Regent Street, puis à droite, pour gagner Brewer Street et arrivée en plein dans le quartier de Soho.

de-piccadilly-a-soho_soho_wp

Complètement différent de Piccadilly, en moins fastueux, il n’est pas pour autant en reste concernant ses merveilles.

de-piccadilly-a-soho_soho2_wp

Et pour cause, puisqu’en son sein se trouve le fameux Chinatown que nous allons visiter demain…

The Washington Mayfair Hotel

the-washington-mayfair-hotel_wp

Après une petite trentaine de minutes en taxi (temps estimé en fonction de la circulation), nous arrivons dans le quartier de Mayfair où se situe ce splendide hôtel. Comptez environ 200 £ la nuit, petit déjeuner inclus. Prix ceci dit raisonnable compte tenu du fait que nous sommes tout de même à Londres et qui plus est dans l’un des bons quartiers de la capitale. À proximité du quartier de Piccadilly, de Soho et de seulement 15 minutes à pied du British Museum, cet hôtel est situé également près de Shepherd Market. Petite place magnifique que je vais vous faire découvrir juste après ce petit tour d’horizon de l’hôtel.

the-washington-mayfair-hotel_tableau_wp

À l’entrée, nous sommes reçus dans un cadre vraiment superbe, un mélange raffiné entre un style anglais moderne et un style plus exotique.

the-washington-mayfair-hotel_leopard_wp

Dans le prolongement, nous continuons de découvrir cette décoration tout autant exotique qu’atypique.

the-washington-mayfair-hotel_coq_wp

Nous invitant à poursuivre le voyage, cette autre statue représentant un coq nous souhaite la bienvenue à l’entrée du petit salon.

the-washington-mayfair-hotel_salon_wp

Enfin petit salon qui ne l’est pas tant que ça et qui semble surtout très imprégné de l’esprit colonial britannique.

the-washington-mayfair-hotel_bar_wp

Attenant à ce petit salon, le bar.

the-washington-mayfair-hotel_vase_wp

À la droite de celui-ci et derrière lui, se trouve un petit escalier donnant accès à la salle du petit déjeuner (à gauche sur la photo) et légèrement en décalé (à droite sur la photo), un autre escalier plus important pour se rendre aux toilettes.

the-washington-mayfair-hotel_chinese_wp

Et dans le salon, un piano en acajou avec cette sublime table surélevée sur laquelle est posé un très beau vase chinois apporte la touche finale à cette décoration si particulière.

the-washington-mayfair-hotel_room_wp

Côté chambre maintenant. Toujours dans le même esprit, niveau déco, où s’affirme ici le mélange des styles, nous arrivons à l’étage dans une chambre, que dis-je, THE ROOM !

the-washington-mayfair-hotel_room-saloon_wp

Une chambre spacieuse et soignée, où même le plus délicat ou la plus difficile d’entre nous ne trouverait rien à redire.

the-washington-mayfair-hotel_room-sdb_wp

Une chambre avec sa salle de bain moderne, surtout très fonctionnelle. Et enfin, une salle de bain où le lavabo ne se trouve pas à 1 m 80 de hauteur ! Un lavabo où l’on ne doit pas se mettre sur la pointe des pieds (lorsque l’on mesure 1 m 51 comme moi) pour se brosser les dents ou autre, mais également une baignoire où l’on n’est pas obligé de se transformer en alpiniste pour y avoir accès.

the-washington-mayfair-hotel_shepherds-market-1_wp

Quittons désormais cet endroit paradisiaque pour se rendre dans un autre lieu tout autant magique.

the-washington-mayfair-hotel_shepherds-market-3_wp

Shepherd Market avec ses petites rues super mignonnes qui nous donnent l’impression d’être davantage dans un petit village que dans une immense capitale.

the-washington-mayfair-hotel_shepherds-market-2_wp

Ses rues où des restaurants de tout horizon se côtoient auprès de magasins typiquement anglais. De l’Orient à l’Occident, ce petit coin est réellement synonyme des nations unies. Et cocorico ! Vous trouvez même un bon restaurant français ainsi qu’un bar à vin et avec du personnel entièrement français !

the-washington-mayfair-hotel_shepherds-market-4_wp

Il est temps de regagner notre chambre d’hôtel afin de nous préparer pour notre soirée à la découverte de Piccadilly jusqu’au quartier de Soho, après bien sûr un bon petit repas dans Shepherd Market. Mais, il faudra attendre demain…

the-washington-mayfair-hotel_turc_wp

N.B. : Vous n’aurez malheureusement pas d’autres photos des restaurants dans lesquels je suis allée manger, en raison des lumières trop tamisées chez certains rendant ainsi de très mauvaises photos et de l’interdiction toute simple de pouvoir prendre des photos.

London King’s Cross

london-kings-cross_wp
Gare de London King’s Cross

Vous l’avez compris, il n’y aura pas de recette maison pour la forme aujourd’hui, puisque notre voyage londonien commence. Vous allez le constater aussi, le départ va nous mettre en bonne condition, car avant tout, il faut y arriver… à Londres.

london-kings-cross_gare-grimsby_wp
Gare de Grimsby Town

En rappel, le départ a lieu à Grimsby, le trou bien paumé de l’Angleterre, où de là jusqu’à Londres, comptez environ 3 heures de train, quand tout va bien, avec un changement de 10 minutes à Doncaster.

london-kings-cross_gare-doncaster_wp
Gare de Doncaster

Oui, quand tout va bien. Ici, comme en France, les trains souffrent des mêmes symptômes. Des horloges qui ont dû attraper un gros coup de froid et qui empêchent le train d’arriver et forcément de partir à l’heure, des problèmes de caténaires sur le trajet qui obligent le train à s’arrêter en pleine campagne durant plus de 40 minutes et juste à quelques mètres de votre arrêt, etc.

london-kings-cross_tickets_wp

Il faut également savoir que les Anglais sont très simples dans leur manière d’organiser les voyages, en tout cas, ferroviaires. La preuve en image (ci-dessus) des tickets qu’il a fallu en ma possession, juste pour un aller et retour pour 2 personnes de Grimsby à Londres. Pas moins de 14 tickets, dont je ne sais toujours pas à quoi certains correspondaient.

london-kings-cross_2_wp
Gare de London King’s Cross (uniquement pour les trajets intérieurs du Royaume Uni)

Arrivée à Doncaster, le changement s’est fait au pas de course, à coups de descente puis de remontée pour changer de voie, surtout trouver la bonne pour le train amenant à Londres. Les 10 minutes de battement se sont réduites, comme peau de chagrin, en 2 minutes, au vu du train initialement prévu que nous avions raté. Il fallait donc prendre le prochain afin de ne pas arriver trop tard à la gare de London King’s Cross et par conséquent à l’hôtel.

Enfin, parcours réussi et nous voilà à Londres !