Margrethe Vestager

Margrethe Vestager_wp

Née le 13 avril 1968 à Glostrup au Danemark, Margrethe Vestager Hansen est une femme politique danoise. Elle a été Ministre de l’Éducation et des Affaires ecclésiastiques entre 1998 et 2001, Ministre de l’Économie et de l’Intérieur entre 2011 et 2014, puis devient en 2014 Commissaire européenne à la concurrence sous la présidence de Jean-Claude Juncker.

Surnommée « la bête noire des multinationales », cette combattante a su s’imposer comme « redresseuse de torts ».

En 2016, elle a demandé à Apple de rembourser la somme record de 13 milliards d’euros à l’Irlande au titre « d’aides d’État contraires au droit européen de la concurrence. »

Elle a fait condamner Facebook à une amende de 110 millions d’euros pour avoir menti au cours de son acquisition de WhatsApp.

Lors d’une conférence à Bruxelles qui a eu lieu le 7 juin dernier, elle a déclaré qu’elle tenait à s’attaquer aux algorithmes et à la publicité ciblée, dont Facebook et Twitter en « abuseraient au point d’inquiéter la démocratie. »

Et mardi 27 juin, c’est au tour de Google, filiale d’Alphabet qui a été condamné à une amende également record de 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante relatif à son comparateur de prix.

Enfin, bien que cette conférence du 7 juin à Bruxelles se soit clôturée par le lancement d’une alliance européenne pour la démocratie, « le combat ne fait que commencer », selon Margrethe Vestager.

Publicités

Les Pâques mortelles !

Les Pâques mortelles_easter_wp

L’année dernière, à peu près à cette période, le Danemark est devenu un concurrent sérieux au royaume de la folie !

Relativement effectif en tout cas pour les deux animateurs de  la radio danoise Radio24syv, dont Asger Juhl, l’un d’entre eux !

Petit retour en arrière pour rendre hommage à ce bébé lapin qui a connu une fin tragique.

Cet animateur radio avait brutalement tué un lapereau âgé de 9 semaines prénommé Allan en lui assénant deux coups de pompe à vélo sur la nuque en plein direct afin de dénoncer la maltraitance des animaux destinés à la consommation et l’« hypocrisie » des mangeurs de viande.

Or, de par cet acte, il avait finalement agi exactement de la même manière que ceux qu’ils accusaient en tuant ainsi ce pauvre bébé lapin qui n’aurait jamais dû croiser son chemin !

Ce geste, bien évidemment, avait choqué profondément de nombreux internautes.

Les Pâques mortelles_Allan_wp

Ce jour-là, le sujet du débat tournait autour du bien-être inexistant des animaux élevés, plus précisément en batterie, et tués dans des conditions affreuses avant d’être proposés à la consommation. Les deux animateurs, Kristoffer Eriksen et Asger Juhl avaient ainsi voulu dénoncer l’« hypocrisie » de certains qui se prétendent « défenseurs des droits des animaux » alors qu’ils continuent à acheter de la viande provenant de ces élevages en restant aveugles sur la condition de vie et de fin de vie de ces animaux.

Dans un communiqué, la station de radio avait déclaré : « Des milliers d’animaux meurent chaque jour pour que les gens puissent les manger. Nous achetons et mangeons des animaux qui ont eu une vie abominable avant d’arriver dans nos assiettes. Et des animaux qui ont été tués dans les mêmes conditions […] que le lapin dans le studio. »

Cependant, bien que l’acte volontairement provocant afin d’étayer le propos soulevât une réelle question de fond, il avait suscité une véritable indignation chez les auditeurs ainsi que les internautes du monde entier, seul fait d’ailleurs qui a été retenu de ce débat.

Les Pâques mortelles_black-rabbit_wp

La station de radio avait tenté alors de se justifier dans ce communiqué en expliquant : « Les consommateurs ne tuent généralement pas les animaux eux-mêmes, mais ils achètent et mangent des animaux qui ont eu des vies tristes. C’est juste que nous ne le voyions pas, et nous ne pensons pas à ces animaux  « mignons » comme le bébé lapin. […] Le consommateur danois accepte que des fermes entassent 13 poulets par mètre carré. Au Danemark, 25 000 porcelets meurent tous les jours parce que les fermiers ont fait en sorte que les truies donnent naissance à plus de porcelets qu’elles ne peuvent en nourrir. Ces conditions de vie ne provoquent que peu de réactions chez le consommateur. Le bien-être animal ne semble pas s’appliquer à l’industrie agroalimentaire. »

Et tandis qu’un très grand nombre d’internautes se mobilisaient sur les réseaux sociaux dans l’intention de boycotter la radio danoise et de faire renvoyer les deux animateurs, en particulier Asger Juhl qui avait tué le lapereau Allan de ses propres mains, ces derniers se disculpaient sur Facebook et à la télévision. Asger Juhl avait notamment déclaré à la chaîne TV2 : « Je l’ai frappé fort sur le cou à deux reprises pour que les vertèbres cervicales soient fracturées. J’avais reçu des instructions d’un gardien du zoo de Aalborg qui tue plusieurs bébés lapins chaque semaine pour nourrir les serpents. » De plus, les deux animateurs avaient rappelé à maintes reprises la non-gratuité de leur geste et que le lapin avait été ensuite mangé en ragoût. Ils avaient même été jusqu’à dire que le bébé lapin avait connu une vie bien plus heureuse que les milliers de ses congénères au quotidien.

Les Pâques mortelles_bébé-lapin_wp

Une vie heureuse, soit, mais certainement pas une fin de vie… !

Quoi qu’il en ait été, leurs tentatives de s’absoudre de cet acte ne convainquirent personne ; de virulents commentaires s’accumulèrent sur la page de la radio. Un internaute avait d’ailleurs écrit : « C’est ridicule ! Vous avez raison de dire que la cruauté envers les animaux est écœurante, vous avez raison de parler des affreuses conditions dans lesquelles sont tués les animaux avant que leur viande ne nous soit vendue. Mais tuer un animal innocent en direct pour dénoncer l’hypocrisie des citoyens face à l’industrie agroalimentaire ?? Non ! Vous vouliez juste booster vos audiences. Et au final, vous avez fait ce que les consommateurs font avec cette viande, vous avez mangé le lapin. Vous devriez avoir honte. Vous êtes des monstres et celui qui a tué le lapereau mérite un bon coup de barre en fer aussi ! »

Histoire totalement ahurissante au pays de la Petite Sirène qui n’a pas fini de pleurer sur son rocher dans le port de Copenhague…

En Arabie Saoudite, la princesse Mary de Danemark ose aussi !

En Arabie Saoudite, la princesse Mary de Danemark ose aussi_wp

La princesse Mary accompagnant son époux le prince Frederik de Danemark pour un voyage officiel en Arabie Saoudite a marché dans les pas de Michelle Obama en refusant tout comme elle de porter le voile islamique, pourtant obligatoire.

En janvier 2015, les images de la Première Dame américaine tête découverte dans le même pays avaient fait le tour de la planète. Au cours d’un voyage officiel de son mari qu’elle accompagnait, elle avait refusé de porter le voile islamique. Un message fort transmis au pays où les droits de la femme sont quasiment inexistants.

Et fin février de cette année, lors d’un voyage officiel de cinq jours avec son mari pour une rencontre avec le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, c’est au tour de la princesse Mary de Danemark de creuser l’empreinte marquée par le passage de Michelle Obama en se présentant sans le voile islamique, au risque à nouveau de l’incident diplomatique.

À toutes ses apparitions, la princesse Mary de Danemark a néanmoins prêté une attention particulière aux tenues qu’elle portait ; bras et jambes couvertes, vêtements amples et de couleur sobre. C’est ainsi qu’elle a rencontré les dignitaires d’Arabie Saoudite.

Et bien que certains l’aient pu considérer comme offensante, son choix était justifié, car si le port du voile est obligatoire pour les Saoudiennes, il ne l’est pas pour les étrangères qui choisissent donc de ne pas le porter.

Cependant, toutes les étrangères ne sont ni Première Dame ni princesse. Et dans un pays où les femmes sont interdites de conduire, de rentrer dans un restaurant toutes seules, de n’ouvrir un compte bancaire qu’avec l’accord de leur père, frère ou mari, ou encore n’ont pas le droit de travailler, si je devais par obligation me rendre là-bas, je réfléchirais quand même à deux fois avant d’enfoncer davantage mon pied dans cette empreinte, non pas crainte de provoquer l’incident diplomatique, mais et surtout pas peur de me faire lapider !

Copenhague

sirène_Copenhague_wp

La Petite Sirène, la statue en bronze représentant le personnage du conte éponyme de Hans Christian Andersen dans le port de Copenhague, a pleuré l’absence de son Valentin sur son rocher samedi 14 février dernier. Plus d’un mois après les attentats de Paris, c’est au tour de la capitale du Danemark d’avoir été la cible de deux attentats terroristes, l’un touchant le centre culturel de la capitale où se tenait un débat sur la liberté d’expression et l’autre une synagogue, établissant un bilan de deux morts et cinq blessés. L’auteur présumé des faits a été abattu, son identité est désormais connue.

Les seules questions auxquelles les réponses seraient souhaitables qu’elles arrivent vite à cette série de folie meurtrière sont quand les islamistes intégristes auront-ils terminé leur croisade, telle qu’ils la nomment ; leur période d’inquisition ? Et quand iront-ils en vacances en plein désert avec comme seule arme dans les mains une gourde d’eau fraîche ?