Allemagne : projet de loi contre les mères infidèles

Allemagne_projet de loi contre les mères infidèles_wp

En Allemagne, le conseil des ministres vient d’adopter un projet de loi visant les femmes ayant eu un enfant issu d’une relation extra-conjugale. Elles seront dans l’obligation de divulguer l’identité du père biologique afin qu’il dédommage l’homme élevant cet enfant.

Devant néanmoins encore passer par le Parlement pour qu’il soit définitivement entériné, ce projet de loi a séduit nombreux membres du gouvernement. Or, il a aussi suscité, et cela à juste titre, l’indignation dans le pays comme à l’étranger.

Si ce texte est voté, la femme qui aura eu un enfant d’une relation adultère sera contrainte de donner le nom du géniteur afin que celui-ci verse une pension au « faux-père » ayant en charge l’éducation de cet enfant sur une durée de 2 années.

Le ministre de la Justice, Heiko Mass, qui défend cet article 1607 a expliqué « vouloir garantir davantage de droits et de moyens de recours légaux aux conjoints trompés. » Si l’absence de lien entre l’enfant et le supposé père est prouvé, ce dernier pourra se tourner vers le tribunal qui obligera ainsi la mère à révéler le ou les noms de ses amants « pendant la période de conception ». Le texte admet une exception tout en précisant que si la mère a « des raisons très sérieuses de ne pas identifier le père biologique, elle devra argumenter cette impossibilité auprès du juge. » Si celle-ci refuse sans motif jugé valable, elle pourra se voir sanctionnée de payer une amende ou alors contrainte de dédommager le « faux-père », ces sanctions potentielles seront laissées à l’appréciation du juge.

Seule réserve émise de la part du ministre de la famille, Manuela Schwesig, est sur le fait que si cet enfant vient au monde suite à un rapport sexuel en état d’ébriété, cette délation sera compliquée à établir. Et cet exemple n’est pas le seul à poser problème dans ce texte rempli d’imprécisions sur « les raisons très sérieuses » de ne pouvoir identifier le géniteur.

Mais au-delà des multiples ambiguïtés de ce projet de loi, c’est une atteinte ostensible des droits des femmes et des enfants mise en avant par des politiques et juristes. Sans prendre en compte un abus qui pourrait en découler en cas de divorce difficile permettant ainsi de ne garantir que les droits du père et non ceux de la mère.

En outre, si ce projet de loi touchant au droit parental et au statut de la mère voit le jour, ce serait dévastateur pour les droits des femmes en Allemagne. Sachant en plus qu’aucun chiffre concret n’a établi le nombre d’enfants illégitimes existant dans le pays, entre 1 à 10 % selon les diverses études sur ce domaine. Avec une fourchette si large, il apparaît qu’un tel projet de loi est totalement aberrant.

Or, l’adultère commis par les hommes ? Les hommes qui abandonnent femme et enfants en laissant ainsi la mère se débrouiller seule avec ses enfants ? Les hommes qui ne versent pas leur pension alimentaire pour x ou y raisons ? Les hommes qui n’assument pas leur responsabilité de père ? Quelle intention de projet de loi existe-t-il pour venir en aide à ces milliers de femmes qui se trouvent dans ces situations et qui n’ont toujours pas la loi de leur côté ?

Affaire à suivre…

Publicités

En Allemagne, des wagons réservés aux femmes ?

En Allemagne, des wagons réservés aux femmes_wp

Afin de lutter contre le harcèlement dans les trains dont sont victimes les femmes, une compagnie ferroviaire allemande a eu une idée lumineuse ! Et quelle idée ! Interdire tout bonnement certains wagons aux hommes, les réservant ainsi exclusivement aux femmes !

Alors que dans de nombreux pays, les femmes se battent afin d’obtenir une mixité dans des endroits publics réservés soit uniquement aux hommes, soit uniquement aux femmes, la compagnie ferroviaire allemande Die Mitteldeutsche Regiobahn fait tout le contraire !

Au début de ce mois d’avril, et ce n’est malheureusement pas un poisson, cette compagnie a proposé de mettre à disposition des wagons strictement pour les femmes.

Sur la ligne qui relie Leipzig et Chemnitz, les Allemandes pourraient bientôt avoir leurs propres wagons, des wagons situés à l’arrière du train, proches du personnel de bord qui en cas de problème serait plus efficacement apte à intervenir.

Selon cette compagnie, « une telle initiative permettrait de créer une atmosphère beaucoup plus sûre pour l’ensemble de voyageuses. »

Or, l’Allemagne n’est pas le pays précurseur en la matière, puisque cette expérience a déjà été testée dans d’autres pays, notamment à Tokyo où certains trains et métros sont exclusivement réservés aux femmes depuis 2010, en Indonésie où faute de résultats ce dispositif a été abandonné au bout de sept mois, en Égypte où des transports en commun ont été mis à disposition aux femmes en 2007 et le projet s’avérant peu concluant a aussi été abandonné.

Mais heureusement, cette manière de combattre le harcèlement sexuel est loin de faire l’unanimité en Allemagne. Le porte-parole, Marco Böhme, du parti de gauche Die Linke a fermement déclaré son opposition : « Nous ne sommes plus au Moyen-Âge, ni au début du XXe siècle. » Pareillement pour les associations féministes qui estiment que la lutte contre le harcèlement sexuel devrait commencer par viser les agresseurs plutôt que les potentielles victimes.

Avis entièrement partagé en ce qui me concerne. Il serait peut-être temps qu’un système efficace se mette enfin en place contre les agresseurs et non de chercher une méthode pour que les victimes ou futures soient encore et toujours systématiquement stigmatisées.

« Le temps de se retrouver »

Le temps de se retrouver1_wp

EDEKA, le plus grand groupe allemand de commerce de détail a diffusé quelques semaines avant les fêtes de Noël une vidéo des plus émouvantes que je viens de découvrir à l’instant et que je tiens à partager avec vous, ceux ou celles qui n’ont eu connaissance, comme moi, avant ce jour de cette vidéo poignante et très significative du message formidable qu’elle transmet.

La vidéo courte, durant moins de 2 minutes, commence par l’arrivée d’un vieux monsieur accompagné de son chien rentrant chez lui et entendant les messages sur le répondeur de son téléphone fixe laissés par ses enfants s’excusant de ne pas pouvoir venir le voir encore une fois cette année pour célébrer Noël avec lui. Le vieux monsieur tout en écoutant ces messages pose sur un petit buffet une carte de vœux sur laquelle est inscrite en rouge « Merry Christmas » au-dessous d’une photo d’un couple avec des enfants joyeux. Nous le retrouvons dans sa cuisine où il prépare son repas et regarde par la fenêtre de devant lui par laquelle il voit dehors son voisin, un vieux monsieur seul comme lui, serrer dans ses bras ses petits-enfants qui ont accouru vers lui après être sortis de la voiture de leurs parents, lesquels les suivent chargés de cadeaux. Le visage triste, le vieux monsieur part avec son plateau-repas qu’il pose sur la table de sa salle à manger, dont la salle est arborée de décorations de Noël et d’un magnifique sapin, puis mange son repas seul. La vidéo nous montre alors ses enfants, dont certains sont mariés avec des enfants, vivant les uns et les autres aux quatre coins du monde, et étant en pleine activité. Chacun leur tour regarde ensuite son téléphone portable sur lequel un message est laissé. Au vu de la tristesse qui se dégage de leur visage, la vidéo nous suggère qu’ils apprennent le décès de leur père. L’un d’entre eux, sa fille, reçoit même un faire-part de décès sur lequel une croix apparaît brièvement. Nous voyons après les uns et les autres, la mine triste faire rapidement une valise pour se rendre chez leur père. Nous les retrouvons ensuite tous réunis devant la maison de leur père, les enfants et leur famille. La fille se jette dans les bras de l’un de ses frères. Les larmes coulent. Pénétrant alors dans la maison du vieux monsieur, ils découvrent surpris la table de la salle à manger dressée à l’allure d’un repas de fête. Se regardant les uns et les autres, envahis par le chagrin, ils voient alors subjugués le vieux monsieur sortir de sa cuisine. S’avançant lentement vers eux, le vieux monsieur dit : « Je n’ai rien trouvé d’autre pour vous revoir tous ensemble » Reprenant doucement leurs esprits, le sourire se dessine sur leur visage, l’un de ses petits-enfants, une petite fille se jette dans ses bras en criant de joie : « Papi ! » La vidéo se termine où nous les voyons tous réunis autour de la table rire, partager le bon repas, crier : « Joyeux Noël ! » Et s’affiche alors sur le centre de la vidéo : « Le temps de se retrouver »

Le temps de se retrouver2_wp

Magnifique message qui nous signifie que quoi que nous pensions de Noël, quoi que soient nos vies, nos activités, nos lieux de résidence, nous pouvons si nous le voulons trouver le temps de nous réunir avec notre ou nos aïeux, de pas laisser nos anciens seuls en cette période festive qui se veut être bien le moment de l’année où la place est à la famille, car sans les vieux, les jeunes ne seraient…