Le 1er féminicide de masse a eu lieu il y a 30 ans

Le 1er féminicide de masse a eu lieu il y a 30 ans_noël-pin-up-sapin_wp

Geneviève, Hélène, Nathalie, Barbara, Anne-Marie, Annie, Maud, Barbara, Maryse, Sonia, Maryse, Anne-Marie, Michèle et Annie avaient toutes entre 20 et 31 ans. Le 6 décembre 1989, ces 14 femmes ont été tuées à l’École polytechnique de Montréal par un homme qui avait une haine des femmes et ne supportait pas qu’elles puissent étudier dans un milieu qu’il estimait être réservé à la gent masculine.

Il a fait irruption dans les salles de cours, en demandant aux hommes de sortir avant de proférer son aversion pour les femmes et de tirer sur elles.

Pendant longtemps, cette série de meurtres a été considérée comme l’œuvre d’un fou, dont la misogynie de ce dernier n’a pas été prise en compte. Grâce au combat de Mélissa Blais et Diane Lamoureux, deux chercheuses du Réseau québécois en études féministes, la ville de Montréal vient de reconnaître ces assassinats comme le premier féminicide de masse de l’Histoire contemporaine.

Vendredi dernier, 6 décembre, place du Québec, à Montréal, ainsi qu’à Paris 6e, près de Saint-Germain-des-Prés, les membres des collectifs « Osez le féminisme ! » et « Encore féministes ! » ont donné rendez-vous à des centaines de personnes qui se sont réunis afin de rendre hommage à ces 14 femmes et rappeler qu’encore aujourd’hui des milliers de filles et de femmes continuent d’être tuées en raison de leur sexe partout dans le monde.