Les droits de la femme bafoués au Maroc

Les droits de la femme bafoués au Maroc_coat-of-arms_wp

Ce n’est pourtant pas la Chine, qui, en rappel, a célébré hier les 70 ans d’existence de sa République populaire, où la démocratie peine à s’instaurer. Et pourtant.

Lundi 30 septembre, la journaliste marocaine de 28 ans Hajar Raissouni, travaillant pour le quotidien arabophone marocain Akhbar Al Yaoum, a été condamnée à 1 an de prison ferme pour « avortement illégal » et « débauche et relations sexuelles hors mariage » par le tribunal de Rabat.

Arrêtés et jugés en même temps qu’elle, son fiancé a été également condamné à 1 an de prison ferme, son gynécologue à 2 ans de prison ferme, un anesthésiste à 1 an de prison avec sursis et une secrétaire à 8 mois avec sursis. L’annonce du jugement à soulevé un vent d’indignation chez les familles des accusés, dont certains ont scandé en chœur le prénom de la reporter.

Interpellée fin août dernier à l’entrée d’un cabinet médical de la capitale marocaine, la journaliste avait été alors soumise à « un examen médical sans son accord », selon elle. Ses avocats avaient comparé cet examen à de « la torture », évoquant aussi « des manquements de la police judiciaire », « des preuves fabriquées » et avaient plaidé pour sa libération. Elle risquait jusqu’à 2 ans de prison ferme en vertu du code pénal marocain sanctionnant les relations sexuelles hors mariage et l’avortement lorsque la vie de la mère n’est pas en danger. Lors d’une précédente audience, la journaliste, dénonçant un procès « politique », avait nié tout avortement, affirmant avoir été soignée pour une hémorragie interne, dire confirmé par son gynécologue devant le tribunal.

« Une criante injustice, une flagrante violation des droits humains et une atteinte frontale aux libertés individuelles. Un jour noir pour les libertés au Maroc », a commenté Ahmed Benchemsi, un responsable de Human Rights Watch (HRW), sur Twitter.

« Un coup dévastateur pour les droits des femmes au Maroc. […] Les autorités devraient annuler sa condamnation et ordonner sa libération immédiate et sans conditions », a déclaré, de son côté dans un communiqué, Amnesty International.

3 commentaires sur « Les droits de la femme bafoués au Maroc »

  1. C’est un sujet qui refait surface. Je réalise que, finalement, l’oubli est un frein à l’évolution.
    J’ai repris dernièrement l’exemple du mouvement « ni pute ni soumise ». Une cause rapidement mise aux archives après la mort prématurée de Samira.
    Ce n’est qu’un exemple de la psychologie du déni de l’humanité qui nous conduira à notre perte.
    Mon actuelle unité de recherche relève de nombreuses « causes » similaires, tant politiques qu’écologiques.
    Et cette unité dérange considérablement le système en place. Heureusement, elle dépend de la Suisse et de pays anglo-saxons.
    Pour l’Europe, nous sommes des complotistes…….

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’irai pas jusqu’à utiliser ce terme de « complotiste ». Je ne crois pas à cette théorie. Il ne faut pas oublier que nous vivons de l’aube des temps dans un monde d’hommes, conçu pour l’homme. La femme a toujours un rôle inférieur, et ce même dans les religions. Le temps que les choses seront ainsi, nous ne pourrons pas évoluer dans le bon sens de l’humanité. Et pour le moment, ce n’est pas prêt d’arriver. Nous avons encore un long, très long, chemin à parcourir…
      Belle journée à toi 🙂

      J'aime

      1. En réalité, nous sommes Celles, où la femme est respectée.
        C’est une civilisation matriarcale.
        Les religions ont été importées par les Romains pour justement soumettre ces peuples.
        Donc, aux femmes de reprendre leur place.
        Au lieu de ça, elles se convertissent à l’islam, en France. C’est leur choix et elles doivent l’assumer.
        Incroyable le nombre de Françaises qui sortent en Burqa !!!!!
        Alors bon.
        J’ai été présidente d’une association d’aide aux victimes de viols et violences et psychologue pour aider ces femmes à surmonter leurs traumatismes.
        J’ai été victime d’un viol en réunion, torturée et laissée pour morte. J’avais 12 ans….. Je n’ai même pas eu l’aide de mes parents.
        J’ai beaucoup écrit sur le sujet.
        J’ai 51ans et toujours pas soumise.
        La femme et l’homme sont complémentaires, pas égaux. Mon arrière grand mère maternelle était Druide. Je lui dois beaucoup et je le comprends de mieux en mieux.
        Ma journée va être chargée. Je déménage en Suisse pour ma thèse puisque la France a supprimé les enseignements des médecines douces.
        J’ai fait un résumé sur le blog de l’association https:maison-ecologique.org/blog/
        Et je développerai dans les prochains articles.
        A bientôt

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s