La « démence » devrait tripler d’ici 2050

La_démence_devrait tripler d'ici 2050_cerveau-rouage_wp

Selon l’étymologie, la démence est définit par l’aliénation mentale ou, par hyperbole, est une démarche, une action, une conduite qui indique de la déraison, de l’extravagance. Ce mot est synonyme de folie, de sénilité. Ce terme plus ou moins générique détermine aussi une pathologie, dont les personnes âgées de plus de 60 ans seraient les plus concernées.

Et selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre actuel d’individus atteints par ce syndrome devrait tripler d’ici 2050. L’article de la journaliste Coralie Lemke paru hier sur le site du magazine Sciences et Avenir vous en apporte une brève explication. Cet article évoque le premier sens étymologique de la démence.

Quant au second sens, cet effroyable fait divers rapporté dans de nombreux journaux au sujet du suicide d’une jeune malaisienne de 16 ans suite à un sondage sur Instagram pourrait y être directement affecter…

Publicités

4 commentaires sur « La « démence » devrait tripler d’ici 2050 »

  1. Les réseaux sociaux n’ont aucune responsabilité. S’ils existent, c’est qu’il y a une demande.
    Finalement, personne ne se pose la question de l’origine du malaise de ces jeunes.
    Le problème du virtuel, c’est que la communication n’existe pas. Notre mode de communication est environ 20% verbal et 80% non verbale.
    C’est donc « normal » que de nombreux débordements aient lieu sur ces microcosmes où tout est écrit, bien souvent avec tellement de fautes que c’est totalement incompréhensible.
    Et aujourd’hui, les ethologues n’ont malheureusement plus leur place dans la science.
    Belle journée à toi. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Bien sûr que les réseaux sociaux ont une responsabilité ! Ils sont les représentants de d’un état d’esprit actuel. Les intervenants sur ces réseaux comme les réseaux en eux-mêmes ont leur propre responsabilité. Nous sommes tous responsables de nos actes ! Les jeunes ont certes un malaise, mais il n’y a pas qu’eux malheureusement. Le malaise est général. Beaucoup se cachent derrière un écran pour exprimer leur mal-être et beaucoup y répondent en laissant étaler leur noirceur la plus profonde. Peu importe que la communication existe ou pas, l’humanité dans tout ça ? On en fait quoi ? Car souhaiter la mort de quelqu’un, que ce souhait soit virtuel ou pas, ce n’est que l’expression d’une déshumanisation de la société en générale. Et cette pensée est répréhensible. On va où sinon ! Quant à l’écrit, il suffit déjà d’entendre parler pour comprendre qu’à l’écrit ce ne sera forcément pas mieux… Mais cela ne m’empêchera pas de continuer à défendre notre belle langue, comme n’importe quelle autre langue. Je suis attachée à la linguistique comme à l’étymologie. Elles définissent la culture d’un peuple. Alors vive la science du langage ! Belle journée à toi aussi ! Bisous 🙂

      J'aime

      1. Je ne comprends pas ta réponse. Je pense que nous exprimons la même chose chacune à notre façon.
        Quand je travaillais avec les victimes de viols, souvent adolescentes, l’association avait un forum.
        Nous avions bloqué les messageries privées parce-que les jeunes échangeaient leurs MSN (ok, c’est vieux lol) et s’y retrouvaient.
        Les échanges tournaient systématiquement au pugilat parce-que oui, l’écran deshumanise.
        Les réseaux sociaux se sont développés par la demande existante.
        Mais c’est bien l’humain qui utilise ces réseaux. Pourquoi ?
        C’est même devenu un boulot à plein temps d’être instagrameuse. La recherche des followers (Damien Saez a écrit beaucoup de textes sur le sujet).
        D’où peut venir l’idée d’un sondage sur la vie ou la mort ?????
        Et ensuite de tenir compte du résultat ?
        C’est cette question qui n’est pas soulevée et qui pourtant est la cause de cet acte.
        Je dis ça en tant que psychologue. J’ai travaillé sur ce phénomène.
        Ceux qui répondent n’ont aucune idée de l’humain. Pour eux, ce n’est qu’un jeu. Mais on oublie de dire que la première responsabilité est celle des parents qui abandonnent leurs enfants à des écrans.
        Ce n’est pas nouveau. Il y a 25 ans, les enfants étaient devant la télé pour la tranquillité des parents. Et puis il y a eu la game boy. Et depuis, c’est la dégringolade.
        Ma fille aînée a pris ce sujet pour son M2 de sciences de l’éducation.
        Mais la tendance s’accélère malheureusement.
        Je voulais donc expliquer que ce ne sont pas les réseaux sociaux les responsables mais l’usage qui en est fait par les adultes ayant autorité.
        J’ai passé mes diplômes en 2008. Et le malaise existait déjà. Mais les parents se déchargent sur ce qu’ils trouvent. Ils seraient intéressant d’avoir un entretien avec la famille d’une gamine qui met sa vie aux enchères.
        Je peux affirmer que même sans ce réseau, il y aurait eu un acte auto agressif.
        Les psychologues et les ethologues ne sont pas très populaires parce qu’ils s’intéressent au vivant. Qui osera mettre les parents face à leurs responsabilités ?
        Je continue à travailler avec l’humain. Pourquoi crois tu que je fais du développement personnel avec l’écriture manuscrite et en pleine nature avec des chevaux ?
        Ben tu sais quoi ? Le pire pour mes patients, c’est l’absence de réseau. C’est devenu une addiction et pour beaucoup, une sensation d’exister.
        C’est grave !!!
        C’est pire que l’alcool. Je n’avais jamais vu de telles attaques de panique.
        Parce-que bon, on peut vivre sans smartphone et sans réseau….quoi que je commence à douter.
        Si un jour tu veux tenter l’expérience, tu seras là bienvenue et nous pourrons en discuter de vive voix.
        Je ferai un article sur ma semaine 😋 de Reliance.
        Bonne journée 😘

        Aimé par 1 personne

      2. Nous exprimons effectivement la même chose, mais sous des angles différents. Les personnes de notre génération (en général, il y a et aura toujours des exceptions) savent se servir des réseaux sociaux à bon escient, car nous avons connu l’avant. Et oui de notre génération certains parents collaient leurs enfants devant la télé pour être tranquilles. Peu importe l’évolution, il y aura toujours des parents qui agiront ainsi. Il y a cependant un paramètre à prendre en compte, les modérateurs. Ils sont payés par les réseaux sociaux pour éviter que ce genre de chose arrive. Que font-ils concrètement ? Bah, pas grand-chose, au vu de leur salaire rémunéré au lance-pierre. Je le reconnais, c’est complexe et donc compliqué. Beaucoup de facteurs sont en cause et s’impactent les uns aux autres. Concernant tes patients, cela ne m’étonne pas. Pour ma part, je ne connais pas ce genre de problème. Mon portable me sert davantage à savoir l’heure qu’autre chose. Donc, tu vois, nous sommes (je pense) pareilles. Internet, je l’admets, je pourrais difficilement m’en passer, étant donné qu’il est l’outil principal pour mon job (pas cher payé non plus). Et surtout de nos jours, sans internet tu est confronté à certaines difficultés administratives. Je plains d’ailleurs les personnes âgées. C’est une vrai galère pour elles. Ceci dit, je suis touchée par ta proposition que je prends en note. Je ne peux malheureusement dans l’immédiat y répondre positivement. Bonne soirée à toi et merci pour cet échange. Bisous 🙂

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s