France : une famille d’accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants

France_une famille d'accueil mise en examen pour viols et violences sur des enfants_fr-yvelines-flag_wp

Il semblerait que les arrestations pour pédophilie se succèdent depuis un certain temps. Entre l’arrestation d’un ex-champion du jeu télévisé Les Douze Coups de midi, celle qui a eu lieu récemment de l’un des acteurs de la série Les Mystères de l’amour, une famille d’accueil a été mise en examen le 21 mars dernier pour viols et violences sur des enfants de 6 et 8 ans.

Résidant dans les Yvelines, une famille d’accueil a été mise en examen le jeudi 21 mars 2019 à Versailles. Le couple et leur fils âgé de 18 ans, soupçonnés de viols et violences sur des fillettes dont ils avaient la garde, ont nié les faits. Depuis 2012, la famille d’accueil aurait hébergé 22 enfants au sein de leur foyer.

Le 7 février 2019, une adolescente s’est présentée au commissariat de Marly-le-Roy pour déposer une plainte contre son ancienne famille d’accueil. Accompagnée de sa mère, elle a raconté aux enquêteurs avoir été violée à plusieurs reprises par le père de famille et le fils de celui-ci chez qui elle était placée entre 2011 et 2014. Ces faits se seraient produits durant l’absence de la mère qu’elle a accusé également de l’avoir battue de nombreuses fois, comme l’a rapporté le quotidien Le Parisien.

Quatre jours après ce dépôt de plainte, une fillette de 8 ans s’est confiée à ses éducateurs en leur disant avoir subi des sévices sexuels de la part des membres de la même famille. « Les descriptions sont aussi précises dans les deux cas, à plusieurs années d’intervalles et les deux victimes ne se connaissent pas », a déclaré une source proche du dossier, laquelle a précisé qu’une troisième fillette handicapée aurait été aussi abusée sexuellement lors de son placement dans cette famille d’accueil.

Le principal accusé, le père de famille de 55 ans, a déclaré lors de sa garde à vue être un « bon citoyen » et n’avoir « jamais fait de mal à personne ». Les investigations ont cependant révélé le « profil de prédateur sexuel » de cet agent hospitalier qui a été écroué. Le fils de 18 ans, ayant nié les faits qui lui sont reprochés, a été placé sous contrôle judiciaire, comme sa mère ayant seulement admis avoir giflé une fillette et étant convaincue de l’innocence de son mari.

Publicités