« USA : être pauvre dans le pays le plus riche du monde »

_USA_être pauvre dans le pays le plus riche du monde_usa-flag-justice-bandeau_wp

Diffusée sur la chaîne de télévision M6 ce 10 mars, l’émission Enquête exclusive présentée par Bernard de La Villardière nous emmène aux États-Unis, pays le plus riche du monde. À contresens, il est aussi celui où la pauvreté est en expansion.

Aujourd’hui, 43 millions d’Américains vivent en dessous du seuil de pauvreté. 2 fois plus qu’il y a 50 ans. Parmi eux, 1,5 million d’enfants sans domicile fixe. 3 fois plus que lors de la Grande Dépression dans les années 1930. Au fur et à mesure de l’augmentation de la croissance économique, de nouveaux déclassés se retrouvent à la rue chaque jour. Ils sont les « working poors », ces travailleurs pauvres qui un emploi, mais n’arrivent plus à payer leur loyer ou à rembourser leurs crédits. Ils sont alors contraints de dormir dans leur voiture, des foyers ou des motels bas de gamme. Des familles entières sont touchées par ce nouveau phénomène qui grandit de manière alarmante.

Dans certains États ou Comtés, cette nouvelle misère a même atteint un niveau extrême. À Richmond, capitale de la Virginie, le taux d’expulsion bat des records. Au quotidien, les « recouvreurs de dettes » et les policiers jettent des centaines de familles à la rue. Les gens en retard de loyer de quelques jours durant des fins de mois difficiles se voient placarder un avis d’expulsion sur leur porte et n’ont qu’une semaine après pour vider les lieux. Des agents de police viennent, arme au poing, veiller au respect de cette exécution. Certains sont même envoyés en prison pour une simple traite de crédit impayé.

_USA_être pauvre dans le pays le plus riche du monde_usa-virginie-seal_wp

Dans la région minière des Appalaches, contrée historiquement pauvre, rien n’a changé. Pour se nourrir, les habitants utilisent des « food stamps ». Ces timbres alimentaires sont des coupons d’aide alimentaire fédérale, menacés d’être mis à la baisse par Trump. Pour se soigner, les plus pauvres vont dans un hôpital de campagne qui donne une vision d’un hôpital d’un pays en guerre. Les soins gratuits sont assurés par des médecins bénévoles. Des généralistes, dentistes, ophtalmologistes… des médecins pratiquant les soins de base offrent leur consultation à tour de bras. Et ils ne parviennent pas à répondre à toutes les attentes en vue de l’afflux des demandes en progression.

À Los Angeles, en Californie, le nombre de sans-abri s’est accru de façon exponentielle en à peine 5 ans. 55 000 SDF ont été recensés en 2018 contre 32 000 en 2012, soit une hausse de 75 %. Le maire de la ville décrit d’ailleurs cette situation telle une « crise humanitaire ». En conséquence, les « tent cities », tentes de villes ou tentes de rue, poussent comme des champignons dans les quartiers. Des associations de charité offrent des cabanons en bois afin de loger ces personnes. De leur côté, les autorités et riverains mettent tout en œuvre pour les expulser de la ville.

La survie au quotidien de ces nouveaux pauvres américains, leur traque, leur volonté de s’en sortir… Tous ces thèmes ont été abordés dans ce récent numéro d’Enquête Exclusive. Surtout, un documentaire qui nous révèle la face très sombre d’une Amérique, où le rêve américain tant mis en avant se transforme très vite en cauchemar pour tous ceux qui se retrouvent en dehors du système.

Publicités