USA : des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d’excréments

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-flag_wp

La saison des amours ou du Peace & Love avec la Saint-Valentin est bel et bien finie. Et ce fait divers effroyable relayé par plusieurs journaux est malheureusement là pour nous le rappeler. Cette affaire a été rapportée à l’origine par l’agence Associated Press (AP).

Ce mardi 12 février, des policiers américains ont trouvé quatre enfants dans une grange du Comté de Wise, au Texas, dans un état dépassant l’entendement.

Proche de la ville de Rhome, dans une zone rurale du Texas, des policiers américains ont été appelés pour une dispute conjugale entre la mère de quatre enfants, Paige Isabow Harkings, et le père de l’un d’entre eux, Andrew Joseph Fabila, tous deux âgés de 24 ans. Après le constat de coupures sur le visage de l’homme, les policiers ont entendu des voix en provenance de la grange située à l’extérieur de la maison. Ils ont alors découvert un garçon de 5 ans et une fillette de 4 ans enfermés dans une cage à chien de 90 cm sur 90, ainsi que deux autres enfants, à peine vêtus, âgés de 3 ans et 1 an, recouverts d’urine et de matières fécales. Tous les quatre atteints de malnutrition.

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-rhome_wp

Selon l’AP, en plus de 40 ans de carrière, le shérif du Comté, Lane Akin, n’a jamais eu pire affaire de maltraitance infantile. « Il y avait plein de nourriture dans la grange, mais le réfrigérateur et les placards avaient été fermés pour que les enfants ne puissent pas la récupérer », a-t-il constaté.

Selon CNN, l’homme et la femme ont été arrêtés et mis en détention à la prison du Comté de Wise. Quatre chefs d’inculpations de mise en danger d’un enfant ont été établis à leur encontre. Harkings fait également l’objet d’accusations supplémentaires de voies de faits graves ayant causé des lésions corporelles graves, suite au constat par les policiers sur place des multiples écorchures présentes sur le visage de Fabila, a spécifié le shérif. Lors de l’audience préliminaire au tribunal, mercredi, la caution a été fixée à 75 000 $ pour la femme et 60 000 $ pour l’homme. Aucun avocat commis d’office n’a été encore cité pour leur défense. Ils encourent une peine de deux à vingt ans de prison.

Interrogée par la chaîne américaine, la voisine Amber Jester ignorait que le couple avait des enfants. « On pourrait penser qu’être de l’autre côté de la rue permettrait de savoir quelque chose. Vous aimeriez dire que vous feriez quelque chose. Mais vous ne savez pas. Je suppose que vous ne savez jamais ce que les gens font à l’intérieur de leur maison », a-t-elle déclaré.

USA_des enfants découverts enfermés dans des cages et recouverts d'excréments_texas-seal_wp

Les enfants ont été transportés au centre médical de Cook, à Fort Worth, pour évaluation. Ils ont été pris en charge par les services sociaux. D’après le Dallas Morning News, ils sont désormais sortis de l’hôpital et en vue d’être placés en famille d’accueil.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle de mars 2018 où 10 enfants d’une même fratrie, âgés de 6 mois à 12 ans, avaient été retrouvés dans des conditions sordides en Californie. Ils avaient subi des tortures physiques et psychologiques de la part de leurs parents, dont certains avaient même été ébouillantés. Ou encore celle des époux Turpin de janvier de la même année et dans le même État.

Au vu de ces affaires abjectes, on se serait en droit de soumettre l’idée qu’en supplément de peine statuée à l’encontre de ces bourreaux une stérilisation pourrait être à envisager. Ces individus n’ont-ils pas perdu le droit d’être parents ? Ne sont-ils plus des humains ou ne l’ont-ils peut-être jamais été ?

Publicités