L’année du cochon

L'année du cochon_wp

Hier se célébrait le Nouvel An chinois marquant alors le début de l’année du cochon. Cet animal zodiacal chinois sera donc à l’honneur durant toute l’année 2019.

Le Nouvel An chinois ou Nouvel An lunaire est ainsi le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C’est le début de la fête du printemps qui se déroule sur quinze jours et se termine avec la fête des lanternes.

Le calendrier chinois est un calendrier luni-solaire. La date du Nouvel An chinois dans le calendrier grégorien (le nôtre) varie donc d’une année sur l’autre, mais se situe toujours entre le 21 janvier et le 19 février, au cours de la seconde nouvelle lune depuis le solstice d’hiver lorsque le soleil se trouve dans le signe du verseau. D’ailleurs tous les débuts des mois lunaires chinois correspondent au premier jour d’une nouvelle lune. L’alignement astronomique notifiant la nouvelle lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin, par convention.

L'année du cochon_fête-des-lanternes-rouges_wp

Fête des lanternes

L’origine de cette fête est circonspecte. Elle suit une très ancienne tradition qui divisait l’année en trois parties, dont la première débutait le 15e jour du premier mois avec une fête en l’honneur de l’anniversaire de Tianguandadi, divinité régissant le Ciel introduite à l’époque des Han orientaux par l’école des cinq boisseaux de riz. Appelée aussi Voie des Maîtres célestes, cette école apparue sous la dynastie Han entre 120 et 145 au Sichuan est l’une des premières écoles taoïstes connues. Cette fête des lanternes se serait enrichie de traditions issues de la cour impériale avec l’introduction de lanternes, boulettes, etc.

Une légende relatant l’origine de la fête évoque la colère d’un dieu menaçant de brûler la capitale le 15e jour du premier mois lunaire. Un individu astucieux aurait usé alors d’un subterfuge. Il aurait fait sortir tous les habitants dans la rue ce soir-là avec des lanternes rouges et en aurait aussi accroché à toutes les portes afin que le dieu croie la ville déjà en proie aux flammes et s’éloigne.

Une version plus populaire cite la menace divine comme étant une imposture élaborée par un conseiller impérial magnanime afin de permettre à une jeune servante du palais de sortir et d’aller voir sa famille pour un soir.

Un autre mythe date l’origine de la fête sous la dynastie Han (206 av. J.C. à 220 apr. J.C.). Le bouddhisme était en expansion en Chine. Ayant appris que les moines contemplaient d’usage les reliques de Bouddha le 15 du premier mois lunaire et allumaient des lampes pour honorer les dieux, l’empereur ordonna d’allumer également le soir de ce jour des lanternes dans le palais impérial et les temples. Depuis, ce rite bouddhique est devenu de façon progressive une grande fête populaire.

L'année du cochon_zodiac-chinois_wp

Signes du zodiaque chinois

Chaque année chinoise correspond à l’un des 12 signes zodiacaux chinois associés aux 12 rameaux terrestres du cycle sexagésimal se succédant dans un ordre cyclique : rat, bœuf (ou buffle), tigre, lapin (ou lièvre, or chat pour les Vietnamiens), dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon. Chaque année est de même liée à l’un des 5 éléments : métal, eau, bois, feu, terre.

Année Date Signe de l’année (branche terrestre) Élément
2008 7 février rat (鼠) Terre (土)
2009 26 janvier bœuf/buffle (牛) Terre (土)
2010 14 février tigre (虎) Métal (金)
2011 3 février lapin/lièvre (兔) Métal (金)
2012 23 janvier dragon (龍) Eau (水)
2013 10 février serpent (蛇) Eau (水)
2014 31 janvier cheval (馬) Bois (木)
2015 19 février mouton/chèvre (羊) Bois (木)
2016 8 février singe (猴) Feu (火)
2017 28 janvier coq (雞) Feu (火)
2018 16 février chien (狗) Terre (土)
2019 5 février cochon (猪) Terre (土)
2020 24 janvier rat (鼠) Métal (金)

(Source Wikipédia)

À vous maintenant de trouver votre animal astrologique chinois, si vous ne le connaissez pas encore ?

Publicités