Du rififi chez les « stars »

du rififi chez les_stars_chapeau-or_wp

Ou règlements de comptes à O.K. Corral… Il semblerait que les peoples soient en forme en ce moment.

Entre un chanteur de RnB qui a été accusé de viol la semaine passée, un écrivain atteint du syndrome du complexe de supériorité et certainement bien d’autres encore qui font le « buzz » sur la toile, rien ne va plus sur la planète des peoples.

Le pire est même sans que l’on veuille franchement s’y intéresser, le web nous submerge de ces pseudos polémiques, dont certaines ne peuvent toutefois nous rendre totalement indifférents.

C’est le cas de cet écrivain, pourtant bien connu pour ses idées datant de la Préhistoire et son caractère pamphlétaire. Est-ce peut-être d’ailleurs cette seconde particularité qui le rend si célèbre ?

Que dire d’un homme qui n’aime pas les femmes de cinquante ans, son âge, les estimant bonnes pour la déchèterie ? Que penser d’un individu qui préfère les jeunes aux vieilles ?

Bah qu’il a le droit…

Le même droit que celui d’une femme pouvant dire de lui qu’il est un homme vieux. Il est doté d’un physique banal, loin d’éveiller les fantasmes d’une femme, quel que soit son âge. Il n’a pas non plus la carrière d’un Christian Jacq ou d’un autre grand écrivain plus classique. Il ne laissera qu’une onde d’un vague souvenir derrière lui ou pas. Il ne sera jamais l’équivalent d’un Jean d’Ormesson, très grand homme d’esprit et de beau parlé. Il n’est qu’une ombre passagère dans le temps. Un chroniqueur faubourien d’une émission de fin de soirée, non diffusée à heure de grande écoute, qui palabre en citant des auteurs renommés en enfilade comme les grains d’un chapelet. Il utilise un discours afin de se donner un intérêt substantiel, dont il est le seul à prétendre. Enfin, il n’est qu’un simple mortel comme le tout un chacun. Ses « coprolithes » ne sont ni en or ni en argent. Son sang est aussi rouge que celui d’une femme de cinquante ans ou moins ou plus…

Publicités