La violence dans nos rues…

La violence dans nos rues..._citrouille-feuilles_wp.jpg

Il y a nombre d’années de cela, lorsque l’on parlait de gangs, on faisait souvent référence aux États-Unis. Aujourd’hui ils sont dans nos rues. Des jeunes désœuvrés, déscolarisés, souvent, livrés à eux-mêmes, dont leur parent ont abandonné leur rôle d’éducateurs, se livrent à une véritable violence dans les quartiers. Des bandes se battent contre d’autres bandes sous le prétexte d’une appartenance à un territoire.

Le communautarisme s’est développé à l’extrême où la violence demeure le seul moyen d’expression. Ces jeunes, voire très jeunes, tabassent, se transforment en barbares allant jusqu’à causer la mort.

Mais il n’y a pas que ces jeunes, les adultes s’y mettent aussi. Un regard mal interprété. Un mot considéré comme de travers. Un style vestimentaire qui ne plaît pas. Une légère altercation. La violence jaillit alors. Des adultes s’insultent, se crachent des insanités au visage. Certains vont même jusqu’à l’agression physique.

Il y a également la voiture qui n’est plus qu’un moyen de transport, mais qui est devenue une arme pour tuer. Les défenseurs fanatiques de la cause animale qui organisent des opérations coups de poing, des méthodes chocs, en finissant finalement par terroriser les animaux qu’ils défendent avec tant de ferveur.

Et il y a tellement d’autres choses… Le quotidien où la violence a remplacé le bonheur de vivre en harmonie…

Aux quatre coins de la planète, la violence s’étend. Au nom d’une idée, de cette fameuse liberté d’expression, personne ne respecte personne. Entre une aseptisation d’une société et à l’opposé la polémique qui est le terrain de jeu de certains et certaines ; ces nouveaux et nouvelles chroniqueuses des temps modernes, il y a nous…

Publicités