Iran : un policier blesse volontairement une jeune Iranienne

Iran_un policier blesse volontairement une jeune Iranienne_flag_wp

Depuis plusieurs mois déjà, des Iraniennes manifestent pacifiquement contre le port du voile obligatoire. Ce mouvement qui s’amplifie de plus en plus commence à embarrasser les autorités. Les réactions sont d’ailleurs vives. Les arrestations à Téhéran se multiplient et des policiers n’hésitent pas à utiliser la violence pour stopper ces femmes.

Des manifestations dans les artères principales de Téhéran, la Capitale du pays, ainsi que dans d’autres villes ont lieu. Ces femmes, tête découverte, protestent en se postant à un endroit stratégique de la ville, celui le plus fréquenté, et en brandissant un voile blanc au bout d’un bâton ou à la main afin de montrer leur désaccord contre le port obligatoire du voile.

Iran_un policier blesse volontairement une jeune Iranienne_Téhéran-town_wp

Depuis le 22 février dernier, une vidéo filmée par l’un des témoins d’une agression d’un policier à l’encontre d’une jeune manifestante iranienne fait le tour des réseaux sociaux. L’acte s’est déroulé en plein centre de Téhéran à une période de grande fréquentation.

Alors que Mariam Shariatmadari, tête découverte, s’était postée debout sur un haut bloc de béton avec un voile blanc à la main qu’elle agitait, un policier arrivant sur les lieux lui demande de descendre. « Dites-moi ce que je fais de mal et je descendrai », lui répond-elle. Celui-ci lui rétorque à son tour : « perturbation de l’ordre public ». Face à cette altercation, la foule vient en soutien à la jeune femme en scandant : « Applaudissez-là ! » Le policier grimpe alors sur l’un des bords du bloc de béton et la pousse violemment jusqu’à la faire tomber à terre.

Iran_un policier blesse volontairement une jeune Iranienne_Téhéran-Azadi-square-tower_wp

Mariam Shariatmadari, blessée au genou, a été transférée à la prison d’Evin à Téhéran. Elle est actuellement en attente de son jugement.

En réaction à ce fait, les internautes ont exprimé leur indignation, tout comme l’avocate iranienne des droits humains Nasrin Sotoudeh qui a écrit sur sa page Facebook : « Non seulement aucun homme n’a le droit de faire cela à une femme, mais en plus le policier a abusé de son pouvoir. Les femmes de notre pays veulent que la décision de choisir leurs vêtements leur revienne ».

Iran_un policier blesse volontairement une jeune Iranienne_Téhéran-ville_wp