Les effets bénéfiques du froid

Les effets bénéfiques du froid_neige-flocons_wp

De toute évidence, l’hiver tient à marquer sa présence. Alors qu’il nous laissait un peu de répit, il revient plus en forme que jamais. La France est de nouveau envahie par le froid et la neige. Hé bien, les amis, dans mon coin en Angleterre, aussi !

Depuis deux jours, la neige ne cesse de tomber, pour le plus grand bonheur des enfants et des amoureux de la neige, à défaut d’être amoureux d’autre chose…

Dimanche dernier, sous un ciel bleu, sans nuages, un soleil radieux et des températures clémentes, j’exprimais que nous nous avancions pas à pas vers le printemps. J’aurais dû préciser à pas de limace.

Les effets bénéfiques du froid_neige-ratbharti-bhavan-jardin_wp

Mais, comme l’on dit, il faut faire avec ce que l’on a. Que nous râlions, que nous pestions contre cette météo, on n’y peut rien. Nous sommes obligés de la subir. Nous n’avons que le choix de l’accepter.

Or, pour ma part, ce n’est ni une contrainte, ni un désagrément… c’est un plaisir ! J’adore la neige et le froid sec qui l’accompagne, comme j’adore le soleil et la chaleur. Au moins, il ne pleut pas. Je déteste la pluie, son humidité qui pénètre la moindre parcelle du corps et nous glace les os.

En outre, ce froid est nécessaire autant pour notre organisme que pour la nature. Il tue les bactéries et microbes en tout genre, il purifie notre belle nature qui en a bien besoin et nous avec. Le froid nous apporte aussi de nombreuses autres vertus pour notre santé :

Les effets bénéfiques du froid_neige-ratbharti-bhavan-cour_wp

Un brûleur de calories

Notre organisme contient deux tissus adipeux : la graisse blanche et la graisse brune. La blanche est celle qui stocke les calories. La brune est sollicitée pour la régulation de notre température corporelle, donc plus facile à éliminer. Et le froid active davantage la graisse brune, tel que l’a démontré une étude réalisée en 2012 par des chercheurs de l’Université de Sherbrooke au Québec et rapportée dans The New York Times. Le seul fait de grelotter produirait le même effet qu’une activité sportive. De plus, sous l’effet du froid, la graisse blanche peut se transformer en graisse brune, d’après une autre étude publiée en 2014 dans la revue Cell Metabolism et relatée dans Le Figaro sous sa rubrique Santé.

Les effets bénéfiques du froid_neige-forêt_wp

Un calmant pour la douleur et une réduction des inflammations

Il est prouvé que le froid endort la douleur. En cas de coup, on pose en général une poche de glace sur la zone concernée. Le froid calme non seulement la douleur, mais évite aussi le gonflement, une bosse de se former. Il est de même efficace contre la douleur causée par une crampe, contre les jambes lourdes, l’œdème, etc. Ce phénomène s’explique tout simplement par la chute de température qui permet la réduction de l’inflammation. Un article de 2013 paru dans le Huffington Post UK évoque d’ailleurs les 6 bénéfices santé du temps froid sous sa rubrique Healthy Living.

Les effets bénéfiques du froid_neige-ville_wp

Un plus pour la circulation sanguine

Le Dr Philippe Blanchemaison, angiologue et phlébologue, également adepte de la nage en hiver, déclare dans un article paru sous la rubrique Bien-être de la revue Psychologies : « Le froid provoque une vasoconstriction – le diamètre des vaisseaux diminue – suivie d’un effet réactionnel de vasodilatation – les vaisseaux se dilatent – avec une augmentation du débit sanguin. Résultats : la microcirculation est stimulée, les cellules sont correctement nourries et drainées, ce qui permet aux organes d’être bien alimentés. En agissant sur la circulation, le froid prévient, par exemple, l’apparition de varices et freine la chute des cheveux. »

Les effets bénéfiques du froid_neige-herbe_wp

Un déclencheur de bonheur

Toujours dans ce même article, Christophe Hausswirth, chercheur à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), précise à son tour : « Il a été démontré qu’une exposition répétée au froid stimule nos défenses, améliore la qualité du sommeil et de l’humeur ». Le froid entraîne la libération de l’endorphine. Un neurotransmetteur qui agit sur les récepteurs opiacés se retrouvant dans le cerveau, la moelle épinière et le système digestif, entre autres. La libération de celui-ci conduit à une diminution de la douleur ainsi que du stress tout en produisant un sentiment d’euphorie et en parallèle, il augmente les lymphocytes, cellules immunitaires spécifiques (anticorps) impliquée dans les immunités humorale et cellulaire.

Les effets bénéfiques du froid_neige-terrasse_wp

Un activateur de bonne mine

Malgré le dessèchement de la peau provoqué par le froid, ce dernier est cependant très bénéfique pour le teint. Il resserre les pores et tend la peau. Il relance la microcirculation au niveau de la peau. Il est du reste souvent conseillé après un réveil difficile lié à divers paramètres de masser le dessous des yeux avec un glaçon dans un tissu (pour éviter les brûlures) afin de réduire les cernes ou d’empêcher l’apparition de poches. De la même façon qu’il est préférable de mettre au réfrigérateur les crèmes pour le visage afin de les rendre plus actives.

Les effets bénéfiques du froid_neige-voiture_wp

Un incitateur au partage

Bien que cette étude, menée par des chercheurs anglais, publiée en 2012 dans PLOS ONE et évoquée sur le site ScienceDaily soit purement intuitive, elle révèle néanmoins qu’en période de froid, les individus ont tendance à devenir casaniers en raison du vent, de la neige, etc. auxquels ils tentent d’échapper au maximum. Par conséquent, ils passent plus de temps au téléphone avec leurs proches. C’est aussi un moment qui incite à partager un repas chaud entre amis dans un cocon bien douillé. Le partage d’une fondue, d’une raclette, etc. Dans les foyers qui possèdent une cheminée, c’est une envie de se regrouper tous autour d’un bon feu, de humer cette bonne odeur si particulière et chaleureuse que dégage le bois qui flambe, de regarder les flammes danser, d’entendre avec délectation le crépitement du bois sec qui craque en brûlant…

Les effets bénéfiques du froid_neige-cascade_wp

Enfin, le froid de l’hiver est parfois associé à la neige, surtout dans les zones situées très au nord, les régions montagneuses, tout endroit propice à la venue de la neige. Et qui dit neige, dit nature blanche. D’ailleurs pourquoi la neige est-elle blanche ?

Ce blanc est dû à la réfraction de la lumière, phénomène par lequel les ondes lumineuses sont déviées lorsqu’elles passent d’un milieu à un autre. La « neige fraîche » est constituée à 90 % d’air et 10 % d’eau sous forme de flocons, des fins cristaux de glace transparents. Quand la lumière entre dans la neige, elle subit une succession de déviations chaque fois qu’elle pénètre dans un cristal de glace et en ressort, qu’elle entre ensuite dans un autre cristal de glace pour en ressortir, etc., jusqu’au moment où elle en ressort à l’air libre. Les cristaux étant purs, très peu d’absorption se produit, la neige renvoie alors près de 90 % du spectre lumineux qui donne ainsi la lumière blanche. Les infrarouges (invisibles) sont en partie absorbés. Voilà la raison pour laquelle la neige nous paraît si blanche.

Les effets bénéfiques du froid_neige-soleil_wp